Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Focal Solo6
Photos
1/22

Test Focal Solo6

Enceinte de monitoring active de la marque Focal appartenant à la série ST6

Écrire un avis ou Demander un avis
Des Moniteurs Hors Pair
9/10
Award Valeur sûre 2022
Partager cet article

Bien plus qu'une réédition, les récentes Solo6 de Focal sont assorties de nouvelles fonctionnalités et d'innovations technologiques : un nouveau modèle en réalité. Et quand Focal dévoile de nouveaux moniteurs haut de gamme, forcément on a hâte d'écouter !

Focal Solo6 : FacecentreFocal, la clas­sieuse marque française, propose une nouvelle version de la série SM6 qui était arri­vée sur le marché il y a une quin­zaine d’an­nées. Cette nouvelle collec­tion appe­lée ST6 revi­site donc les clas­siques Solo6 dont il est ques­tion ici et les Twin6 dont on vous parlera bien­tôt.

Quelques mois après avoir testé les Alpha EVO qui sont plus l’en­trée de gamme de chez Focal, on est ravis de retrou­ver la marque pour un produit made in Saint-Étienne dont on attend beau­coup. On gardera à l’es­prit que c’est une paire à 2 780 € dont il est ques­tion, donc un produit qui est destiné aux profes­sion­nels, et dont on est en droit d’at­tendre beau­coup.

Ouver­ture Focale

Focal Solo6 : DosHautOn sort les enceintes du carton, premières impres­sions : c’est du lourd, du solide ! Les boîtes sont profondes, elles pèsent leur poids… Les panneaux laté­raux rouge sombre sont peut-être un peu trop colo­rés à la lumière du jour, mais dans l’am­biance tami­sée d’un studio, la teinte se révè­lera plus élégante. Éton­nam­ment, ce détail esthé­tique nous rappelle les claviers de la série Nord. Dans le monde des moni­teurs de studio, Focal propose souvent des desi­gns origi­naux, qui se rapprochent plus de maté­riel hi-fi (la série Shape par exemple) que de leurs concur­rents dans l’au­dio pro. Les Solo6 sont des enceintes deux voies, dont le twee­ter à dôme inversé a la parti­cu­la­rité d’être en Béryl­lium. Cette matière étant parti­cu­liè­re­ment fragile et sensible, le twee­ter est protégé par une petite grille métal­lique. En dessous se trouve le woofer gris tacheté, membrane compo­site « W », puis un évent parti­cu­liè­re­ment impo­sant, sur toute la largeur et toute la profon­deur de l’en­ceinte. Pour complé­ter la descrip­tion du panneau avant, deux LED à droite du twee­ter signalent la mise sous tension et le mode « focus » sur lequel on revien­dra plus tard.

À la mise en route, la LED « Power » s’al­lume en rouge, car un auto-standy est activé. Quand on enverra du signal, l’en­ceinte sortira de son standby et ce voyant passera au vert. Attar­dons-nous un peu sur les maté­riaux utili­sés pour les haut-parleurs, puisque la marque stépha­noise attire souvent notre atten­tion dessus : on avait testé il y a quelques semaines les Alpha EVO et leur membrane en Slate­fi­ber, pour les ST6 voici le Béryl­lium et le compo­site W. Le Béryl­lium du twee­ter est un métal dont l’ex­trême légè­reté et la rigi­dité permettent de produire des fréquences très élevées, jusqu’à 40 kHz dans le cas de ce haut-parleur. Le maté­riau en lui-même pour­rait même permettre de repro­duire des fréquences jusqu’à 60 kHz, mais ce ne serait pas très utile à nos oreilles. En ce qui concerne le woofer, la membrane en struc­ture sand­wich dite « W » est faite de deux épais­seurs de fibres de verre, de part et d’autre de la couche centrale en mousse. La fibre de verre permet une grande homo­gé­néité de la matière, moins de poids et d’épais­seur que d’autres types de membranes, et le construc­teur nous assure ainsi une distor­sion harmo­nique quasi nulle.

À cela s’ajoute la tech­no­lo­gie Tuned Mass Damper déve­lop­pée par Focal : sans rentrer dans les détails, ce « TMD » agit sur la suspen­sion de la membrane, comme amor­tis­seur harmo­nique. Cette inno­va­tion inspi­rée des systèmes anti­sis­miques (tout de même !) empêche les défor­ma­tions du cône et par consé­quent la distor­sion harmo­nique, tout en conser­vant la dyna­mique. Focal Solo6 : ContextePassons au panneau arrière de l’en­ceinte, où l’on trouve l’en­trée XLR, le bran­che­ment schuko pour l’ali­men­ta­tion, l’in­ter­rup­teur, mais aussi quelques réglages comme un switch pour désac­ti­ver le standby auto­ma­tique. On nous propose un réglage pour le niveau d’en­trée, dont les options sont un peu limi­tées : –10 dB ou +4 dB. C’est mieux que rien, mais on aurait aimé pouvoir régler notre niveau un peu plus fine­ment, surtout quand (ce qui est notre cas pour ces tests, mais aussi dans le travail de mixage) on passe régu­liè­re­ment d’une écoute à une autre. En dessous, quatre réglages de filtres sont possibles et cette partie-là est très inté­res­sante. Deux shelfs, grave et aigu, permettent d’aug­men­ter ou d’at­té­nuer de 1, 2, ou 3 dB ; le seuil est fixé à 250 Hz pour les graves et 4,5 kHz pour les aigus, au-delà de ces fréquences la correc­tion s’ac­cen­tue légè­re­ment, d’un demi-déci­bel envi­ron. Deuxième possi­bi­lité de filtre, plutôt nova­trice dans le monde des enceintes de moni­to­ring, Focal nous propose de filtrer en cloche autour de 160 Hz, là encore de plus ou moins 1, 2 ou 3 dB. Cette bande de fréquences qui peut être accen­tuée par la surface sur laquelle les enceintes reposent, une console ou autre meuble de studio, nous appa­raît comme une propo­si­tion très perti­nente dans le compar­ti­ment des filtres. Enfin, on trouve égale­ment un HPF pour nettoyer le grave à partir de –6 dB pour 45 Hz, 60 Hz ou 90 Hz. Pour termi­ner avec ce descrip­tif du panneau arrière, deux fiches jack servent à instal­ler un foots­witch pour acti­ver ou désac­ti­ver le mode Focus.

Vocal Focus 

Ce mode Focus, qui allu­mera donc la deuxième LED devant les enceintes, est une propo­si­tion très ingé­nieuse et parti­cu­liè­re­ment inté­res­sante pour les mixeurs. Le prin­cipe, c’est qu’on passe sur un seul haut-parleur, le woofer, en full-range : plus de twee­ter et un filtre s’ac­tive dans les graves. On passe donc sur une écoute beau­coup moins large, qui se rappro­chera (légè­re­ment) de ce que les gens entendent dans le monde de dehors, pas celui des studios profes­sion­nels ou des audio­philes. Beau­coup de produc­teurs ou mixeurs veulent avoir une écoute alter­na­tive pour véri­fier de temps en temps leurs équi­libres sur un système plus restreint : certains utilisent les haut-parleurs de l’écran d’or­di­na­teur, des vieilles enceintes satel­lites de PC, ou bien des enceintes passives une voie comme les 5C Sound Cubes. Forcé­ment, cela demande un contrô­leur de moni­to­ring pour chan­ger d’écoute et une autre paire d’en­ceintes. Le Focus permet avec un simple foots­witch d’ac­cé­der à cette fonc­tion sur la même paire stéréo. On regret­tera tout de même qu’un foots­witch ne soit pas fourni avec, cela aurait été le top ! En tout cas, c’est très effi­cace, le spectre est consi­dé­ra­ble­ment resser­ré… On a même trouvé le résul­tat assez radi­cal !

On écoute les moni­teurs

La première impres­sion quand on envoie de la musique dans les Solo6 est très sédui­sante. D’em­blée, une sensa­tion de préci­sion, mais aussi de confort d’écoute se dégage. On va main­te­nant procé­der à un test compa­ra­tif dans la control room des Studios Mega­phone : on écou­tera alter­na­ti­ve­ment sur les Focal Solo6 et sur nos enceintes de réfé­rence qui sont les Gene­lec 1030A, des morceaux qu’on connait bien. On va effec­tuer quelques mesures au passage, avec un micro de mesure placé au point d’écoute et un analy­seur de fréquences.

Radio­head – 15 Step

Il y a une densité dans le haut des graves, mais aussi dans le médium, qui donne beau­coup de corps à la voix. On ne ressent pas une bosse parti­cu­lière, mais globa­le­ment une présence accrue de toute cette bande de fréquence assez large, de manière homo­gène et plutôt agréable. En compa­rant à nos moni­teurs habi­tuels, il semble que les aigus sont légè­re­ment moins ouverts, on a un peu moins d’air, les hi-hats et la ryth­mique élec­tro sont un peu moins précis et saillants. En revanche, ce qui se situe en dessous est dense et puis­sant, les médiums sont bien présents, de façon assez linéaire il nous semble. En faisant une petite analyse du spectre sur une séquence de 30 secondes, on constate en effet que la bande entre 5 kHz et 10 kHz est moins présente chez les Solo6, au contraire de la bande entre 800 Hz et 2 kHz qui est plus forte. On est un peu surpris de consta­ter deux creux, l’un autour de 100 Hz et l’autre à 470 Hz, mais à part ça le plateau grave est effec­ti­ve­ment assez haut, depuis 40 Hz jusqu’à 250 Hz envi­ron. 

Focal Solo6 : 01Freq 15 step Solo6 def
Focal Solo6
Focal Solo6 : 02Freq 15 step Genelec
Gene­lec 1030A

Kendrick Lamar – Alright 

Sur cette produc­tion, dont les basses descendent bien dans les profon­deurs du spectre, les graves des Solo6 excellent vrai­ment ; c’est géné­reux, mais pas exces­sif. Là encore, la voix est large, elle occupe beau­coup d’es­pace au centre de la stéréo. L’image stéréo, elle, semble moins large juste­ment. Les diffé­rentes paires d’en­ceintes ne sont pas autant écar­tées, on en a bien conscience et on le prend en compte, au-delà de ça le mix tend à renfor­cer et valo­ri­ser les éléments centraux. Notre impres­sion de l’écoute précé­dente se confirme : un peu moins d’at­taque dans les éléments ryth­miques, moins d’es­pace dans la laté­ra­lité, et plus de densité, de matière harmo­nique et de voix ! Nos Gene­lec 1030A, qu’on aime beau­coup et qu’on remet rare­ment en ques­tion, sonnent un peu froides par rapport aux Solo6 qui génèrent une matière plus intense. On met en place le même petit test sur une séquence de la chan­son, et on compare ce que l’ana­ly­seur de fréquences révèle chez les Solo6 par rapport aux 1030A. Cela éclair­cit pas mal notre idée sur les graves : à partir de 40 Hz on constate un gros niveau, puis un plateau qui mène à une bosse bien marquée juste en dessous de 220 Hz. Toute cette bande de fréquences est très présente, mais autour de 100 Hz la tendance s’in­verse, là où les Gene­lec semblent avoir leur bosse dans le grave. À nouveau, le spectre est très dense autour de 1 kHz, mais décroît plus rapi­de­ment entre 5 kHz et 10 kHz. 

Focal Solo6 : 03Freq Alright Solo6
Focal Solo6
Focal Solo6 : 04Freq Alright Genelec
Gene­lec 1030A

Mode­rat – A New Error

On a voulu tester aussi avec un morceau d’élec­tro pure, une produc­tion moderne au spectre très large. Ici encore, le bas est impres­sion­nant, on sent qu’il y a de la matière entre 40 kHz et 80 kHz. Les aigus sont moins claquants et les attaques moins chirur­gi­cales qu’avec nos Gene­lec, ce qui n’est pas désa­gréable. On les compare égale­ment à nos 1037C, qui sont des enceintes nette­ment plus grosses, trois voies avec un boomer de 12’’. Les Solo6 ne descendent évidem­ment pas aussi bas, mais elles sont loin d’être ridi­cules, pour une taille d’en­ceinte et de haut-parleurs incom­pa­rables a priori. 

Focal Solo6 : 05Freq Moderat Solo6
Focal Solo6
Focal Solo6 : 06Freq Moderat Genelec 2
Gene­lec 1030A

Neil Young – Heart of Gold

Enfin, on a voulu écou­ter un enre­gis­tre­ment bien plus ancien, une chan­son des 70’s chère à nos oreilles et à notre cœur. Le grave n’est pas une ques­tion aussi cruciale ici : il n’y en a pas des masses. En revanche, on constate à nouveau cette densité de la matière harmo­nique, l’épais­seur des voix et des tran­si­toires moins percu­tantes que ce qu’on perçoit sur nos enceintes de réfé­rence, certai­ne­ment pas par un manque de réac­ti­vité des membranes, mais par cette répar­ti­tion fréquen­tielle qu’on vous décrit depuis quelques lignes main­te­nant. À l’écoute, c’est très agréable, mais on se dit qu’il y a peut-être un petit embou­teillage dans le médium qui empêche un peu de disso­cier ou spatia­li­ser les éléments du mix. En même temps, on se rend compte que notre écoute est un peu défor­mée par les moni­teurs habi­tuels du studio qui peuvent être un peu cruels.

Deux nuances de bruit blanc

Pour véri­fier un peu tout ça, nos impres­sions à l’écoute et les analyses de fréquences sur ces diffé­rents morceaux, on procède à un dernier petit test. On mesure un bruit blanc envoyé dans les Solo6 puis dans nos enceintes de réfé­rence, toujours avec le même analy­seur de fréquences. Sans surprise, les graves sont déjà très présents à partir de 40 Hz et culminent avec un dôme autour de 200 Hz. Ici, le filtre à 160 Hz, bien qu’un peu en dessous, va se révé­ler très utile. Autour de 1 kHz, nos impres­sions sont encore confir­mées par cette mesure : le point le plus haut du spectre se situe là, entre 1 kHz et 1.5 kHz, alors que nos Gene­lec sont nette­ment en dessous dans cette zone. Pour les aigus, le graphique nous montre une certaine homo­gé­néité chez les Solo6, alors que nos 1030A ont clai­re­ment des pics très hauts, notam­ment vers 10 kHz.

Focal Solo6 : 07Freq White Noise Solo6
Focal Solo6
Focal Solo6 : 08Freq White Noise Genelec
Gene­lec 1030A

Conclu­sion

Ces moni­teurs sont de très grande qualité, aucun doute là-dessus ! Les possi­bi­li­tés de filtres et le mode Focus ajoutent des atouts à une paire d’en­ceintes qui n’en manquait pas. Dans notre ressenti, l’écoute sur des Solo6 est très agréable, voire peut-être un peu flat­teuse. Sur du long terme, la douceur de leurs aigus sera un vrai confort pour le mixeur, et la richesse de leurs graves permet­tra de bien contrô­ler les basses et les kicks, éton­nam­ment bien pour des enceintes de ce format. 

9/10
Award Valeur sûre 2022
Points forts
  • Des graves amples mais contrôlés
  • La douceur du haut du spectre
  • Grande qualité de fabrication
  • Des possibilités de filtres nombreuses et efficaces
  • Le mode Focus pour écouter sur un HP en Full Range
  • Un design Focal, donc original dans le monde du studio
  • La mise en valeur des voix, très belles
  • Un auto-standby
Points faibles
  • La densité dans le medium, mais il suffit sans doute de s’y habituer
  • Le rouge des panneaux latéraux un peu trop rouge
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.