Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Focal fait le focus
9/10
Award Valeur sûre 2016
Partager cet article

Après deux incursions dans l’entrée et le milieu de gamme, avec les séries Alpha et CMS, et une irruption dans le (très) haut de gamme avec la SM9, le constructeur stéphanois Focal est revenu lors du Musikmesse 2015 sur sa série originelle SM6, composée des désormais classiques Solo6 Be et Twin6 Be. Une troisième référence vient donc compléter le tableau en proposant un système trois voies un peu différent, plus ingénieux et polyvalent que celui équipant la Twin6 Be. Le constructeur parle même de deux enceintes de monitoring en une… Qu’en est-il réellement ?

Avant l’ar­ri­vée de la Trio6 Be, la gamme SM6 était plutôt simple. Nous avions d’un côté la Solo6 Be, une deux voies équi­pée d’un boomer de 16,5 cm et du fameux twee­ter en Béryl­lium, et la Twin6 Be, une trois voies dotée du même twee­ter et de deux boomers de 6,5 pouces. Ces derniers endossent un rôle diffé­rent, le premier étant large bande (du haut médium aux graves), le deuxième s’oc­cu­pant de repro­duire unique­ment la plage allant de 40 à 150 Hz. N’ou­blions pas non plus le Sub6, le cais­son de basses destiné à complé­ter les deux enceintes précé­dem­ment citées.

Auto­fo­cus

Focal Trio6 Be : Trio6 Be 2

Débarque donc la Trio6 Be, une enceinte trois voies un peu diffé­rente dans sa concep­tion de la Twin6 Be. Si le twee­ter reste le même, les deux boomers ont cette fois-ci des tailles diffé­rentes (8 et 5 pouces) et surtout, sont placés dans deux volumes isolés possé­dant chacun leur propre évent. Cela permet au construc­teur de propo­ser un mode deux voies, appelé pour l’oc­ca­sion mode Focus. Le fait que les deux boomers soient placés dans des volumes sépa­rés permet à celui de 8 pouces de ne pas fonc­tion­ner passi­ve­ment lorsqu’il est désac­tivé élec­trique­ment. Car si les deux boomers avaient été placés dans le même volume, le boomer de 8 pouces aurait fonc­tionné comme un radia­teur passif (la SM9 en possède d’ailleurs un de 11 pouces) à cause des mouve­ments du boomer de 5 pouces. Lorsque que le mode Focus est activé, on dispose donc d’une « mini » Solo6 Be, une sorte de Solo5 Be. L’in­té­rêt d’un tel mode Focus (90 Hz – 20 kHz) est de pouvoir véri­fier le trans­fert de vos mixs sur des systèmes plus limi­tés dans le bas, ou encore de vous concen­trer sur les registres médiums et aigus sans vous faire « polluer » par le bas du spectre. Car il faut savoir qu’en mode trois voies, la Trio6 Be descend tout de même jusqu’à 35 Hz !

Longue Focal

À part cet impor­tant aspect tech­nique, la Trio6 Be ressemble aux autres enceintes de la série SM6, avec des boomers à membrane sand­wich compo­site W, un twee­ter en Béryl­lium, une ébénis­te­rie MDF 22 mm d’épais­seur et une fini­tion « loupe de frêne natu­rel rouge foncé ». À noter que l’en­ceinte existe aussi en gris texturé plus passe-partout et moins « tableau de bord de la voiture de papa (riche) ».

Focal Trio6 Be : Trio6 Be 9

À l’in­té­rieur on retrouve trois amplis (200 et 150 W classe G pour les boomers et 100 W classe AB pour le twee­ter) pour un poids total de 20 kg (soit le poids d’un enfant de 6 ans) et des dimen­sions de 520 × 278 × 360 mm. Un beau morceau ! À l’ar­rière on aperçoit l’en­trée XLR avec une sensi­bi­lité de +4 dBu ou –10 dBv et des réglages pour les diffé­rents filtres : deux shelves (+/- 3 dB de 35 à 250 Hz et +/- 3 dB de 4,5 à 40 kHz) et un EQ pour les bas médium (+/- 3 dB à 160 Hz, facteur Q = 1). Des connec­teurs de type Jack vous permet­tront d’en­clen­cher le mode Focus au pied via un switch d’am­pli de guitare clas­sique, ce qui est une très bonne idée. Focal aurait pu cepen­dant l’of­frir avec les enceintes, vu le prix de ces derniè­res… Enfin, sachez que les Trio6 Be pour­ront être aussi bien utili­sées à la verti­cale qu’à l’ho­ri­zon­tale, le couple twee­ter/boomer 5 pouces étant rota­tif. Un bon point pour la flexi­bi­lité.

Dernière petite douceur : l’en­ceinte se met en veille auto­ma­tique­ment lorsque vous n’écou­tez plus de musique (ou que vous ne l’écou­tez pas assez fort !).

Il ne nous reste plus qu’à écou­ter ce que ça donne une fois bran­ché.

Écoute

Diffi­cile de trou­ver une paire d’en­ceintes à mettre en face de ces Trio6 Be coutant la baga­telle de 2300 € l’unité… Nous les avons donc compa­rées aux ADAM A7X, qui certes ne courent pas dans la même caté­go­rie (550 € pièce), mais ont l’avan­tage de donner un repère à nos oreilles.

Nous avons bran­ché les deux paires d’en­ceintes à notre Apollo 8 d’Uni­ver­sal Audio qui permet via le bouton alt de passer d’une paire d’en­ceinte à une autre. Les fichiers utili­sés sont non compres­sés.

Johnny Cash – Hurt

On commence comme d’ha­bi­tude avec Johnny Cash et sa guitare Martin. La première chose qui nous surprend agréa­ble­ment avec les Trio6, c’est la faci­lité avec laquelle on arrive à entendre les moindres détails sans jamais avoir un son agres­sif. Quand on repasse sur les ADAM, le son est tout de suite plus englué dans les bas médiums (vers 400 Hz), ce qui rend la lisi­bi­lité plus ardue.

Le détail sur les guitares est vrai­ment très bon sur les Focal, et même les ghost tracks (les pistes mal effa­cées de la bande analo­gique) ressortent extrê­me­ment bien. L’équi­libre haut/bas médium nous parait aussi beau­coup plus appro­prié, avec une voix ayant moins de poitrine et plus de présence. Ce qui est assez amusant sur ce morceau, c’est qu’en fermant les yeux, on n’au­rait pas forcé­ment l’im­pres­sion que les Trio6 sont beau­coup plus impo­santes.

L’image stéréo est aussi très précise sur les enceintes Focal, avec une voix qui semble prove­nir du point situé exac­te­ment entre les deux enceintes. Le sweet spot nous semble aussi très large et c’est une très bonne chose. La dyna­mique de plus en plus restreinte du morceau est aussi parfai­te­ment retrans­crite. Rien à redire, sans trop de surprise, la Trio6 met une grosse claque aux ADAM A7X.

Gorillaz – Feel Good Inc.

Focal Trio6 Be : Trio6 Be 3

Ici, on entend clai­re­ment que les Trio6 sont plus impo­santes, car la basse descend clai­re­ment plus bas, vers 35 Hz, alors que les ADAM A7X sont limi­tées au 65 Hz. Le kick est trop bour­sou­flé sur les ADAM A7X à cause des fréquences autour de 150 Hz et de leur équi­libre vis-à-vis des fréquences situées en dessous et au-dessous. Quand on repasse sur les Trio6, le mix s’ouvre clai­re­ment et devient beau­coup moins « boxy ». La lisi­bi­lité est vrai­ment très agréable, car jamais agres­sive. Même le duo basse/grosse caisse ne parait pas dispro­por­tionné sur les Trio6, il reste à sa place sans jamais venir manger le reste des instru­ments. Le haut du spectre nous semble aussi beau­coup plus détaillé, les ADAM A7X ne font clai­re­ment pas le poids et les Focal pointent du doigt leurs moindres petits défauts. Ceux qui se deman­daient s’il valait le coup d’in­ves­tir dans des enceintes aussi chères ont leur réponse : c’est une victoire par KO, même si c’est un combat poids lourd contre poids plume…

Michael Jack­son – Libe­rian Girl

Focal Trio6 Be : Trio6 Be 1

Cette chan­son de Michael Jack­son ne vient que confir­mer ce que l’on a déjà entendu : le son s’ouvre sans deve­nir agres­sif, tous les détails ressortent aisé­ment, les extré­mi­tés du spectre se déploient. Les voix sonnent très natu­relles, les nappes sont riches, la dyna­mique est respec­tée. Quel bonheur de travailler avec des enceintes pareilles… Vous l’au­rez compris, il va être compliqué de trou­ver un quel­conque reproche à faire d’un point de vue stric­te­ment sonore.

Nous avons fait des mesures avec le logi­ciel Refe­rence 3 de Sonar­works, afin de cali­brer les enceintes dans notre pièce d’écoute. Mis à part le bas du spectre (sous les 300 Hz), notre pièce n’étant pas trai­tée à ce niveau, la courbe des Trio6 est assez linéaire. À l’écoute, l’ac­ti­va­tion/désac­tion du plug-in est sans appel : la Trio 6 est vrai­ment très neutre et les diffé­rences entre la version cali­brée et non cali­brée restent minimes au-dessus de 300 Hz.

Focal Trio6 Be : Adam A7X
ADAM A7X
Focal Trio6 Be : Trio no focus
Focal Troi6 Be sans Focus
Focal Trio6 Be : Trio Focus
Focal Troi6 Be avec Focus

Conclu­sion

Focal a voulu créer le chaî­non manquant entre la Twin6 Be et la SM9 et le pari est tota­le­ment réussi. La Trio6 Be se pose à équi­dis­tance en termes de tarif et hérite du mode Focus de la SM9, lui permet­tant de passer de trois à deux voies en un claque­ment de pied. D’un point de vue des perfor­mances audio, nous avons notam­ment été épatés par sa linéa­rité et par le fait qu’elle descende jusqu’à 35 Hz sans sour­ciller. D’un point de vue pratique, les plus petits home-studios seront ravis d’ap­prendre qu’elle peut se poser de trois manières diffé­rentes (hori­zon­tale et verti­cale avec le twee­ter à l’ex­té­rieur ou l’in­té­rieur) pour s’adap­ter à toutes les situa­tions. Reste le prix qui, s’il est tota­le­ment justi­fié, ne réser­vera la Trio6 qu’aux home-studistes fortu­nés.

  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 3
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 2
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 1
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 4
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 5
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 6
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 7
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 8
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 9
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 10
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 11
  • Focal Trio6 Be : Trio6 Be 12
  • Focal Trio6 Be : Adam A7X
  • Focal Trio6 Be : Trio Focus
  • Focal Trio6 Be : Trio no focus

 

9/10
Award Valeur sûre 2016
Points forts
  • Une linéarité exemplaire
  • Les réglages disponibles
  • Descends jusqu’à 35 Hz, à l’aise
  • Installation à la verticale ou l’horizontale
  • Mode Focus, accessible au pied
  • Mise en veille automatique
Points faibles
  • Évidemment, elles ne sont pas données…
  • Pour le prix, Focal aurait pu fournir le switch
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.