Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Eris Ramazzotto
9/10
Award Qualité / Prix 2013
Partager cet article

Dans la mythologie grecque, Eris est la déesse de la Discorde, mais aussi de l’émulation : dans l’Iliade, Zeus lui demanda d’aller motiver les chefs grecs partis en guerre. Ces premières enceintes signées PreSonus motiveront-elles les home-studistes pour qu’ils façonnent des mix parfaits ? C’est ce que nous allons voir…

Le construc­teur loui­sia­nais avait surpris son monde lors du dernier NAMM en annonçant non pas une nouvelle série d’en­ceintes de moni­to­ring, mais deux. La première, dénom­mée Sceptre, adopte un design coaxial et un posi­tion­ne­ment clai­re­ment haut de gamme, tandis que la série Eris qui nous inté­resse aujour­d’hui se place en entrée de gamme, direc­te­ment en face des gros succès commer­ciaux que sont les Mackie MRmk3 et Yamaha HS. Preso­nus étant encore novice sur ce marché, le combat s’an­nonce rude. Mais fort heureu­se­ment, la Eris E8 que nous avons en test aujour­d’hui a plus d’un tour dans son sac…

C’est une boîte noire

PreSonus Eris 8

Ce n’est pas au débal­lage que l’Eris se fait parti­cu­liè­re­ment remarquer. En effet, si le design est globa­le­ment réussi, il reste très sobre. Peu importe, on ne juge pas une enceinte à ses excen­tri­ci­tés physiques. Malgré tout, on remarque sa compa­cité par rapport aux Mackie MR8mk2 posées juste à côté : ses dimen­sions sont 250 × 299 × 384 mm. Elle est donc moins haute, moins large et moins profonde que notre Mackie. De même, son poids est de 10,07 kg, soit deux kilos de moins que la MR8mk2. On remarque que l’évent est situé à l’avant et que la lumière de mise sous tension située juste au-dessus affiche fière­ment le logo de la marque, classe.

À l’ar­rière, on retrouve les trois connec­teurs d’en­trée : RCA pour les connexions asymé­triques, Jack TRS 6,35 mm et XLR pour les connexions symé­triques. À noter que si vous voulez bran­cher un jack TS, il faut utili­ser un adap­ta­teur jack-RCA et bran­cher le tout sur l’en­trée RCA. Un gain d’en­trée est dispo­nible afin de régler le niveau du signal en entrée avant son ampli­fi­ca­tion. Le switch de mise sous tension est malheu­reu­se­ment situé à l’ar­rière, mais nous sommes agréa­ble­ment surpris par le nombre de réglages dispo­nibles. En effet, on dispose d’un réglage des aigus qui est un filtre shelf à partir de 4,5 kHz (± 6 dB) mais aussi d’un réglage pour les moyennes fréquences situées à 1 kHz (± 6 dB aussi). Pour finir, notons la présence d’un coupe-bas ayant une pente de –12dB/octave à 80 ou 100 Hz, et d’un réglage dénommé « acous­tic space », qui est en réalité un shelf affec­tant les fréquences situées sous les 800 Hz (-2 ou –4 dB) afin de compen­ser l’am­pli­fi­ca­tion acous­tique lorsque les enceintes sont posées près d’un mur ou dans un coin de la pièce. L’Eris E8 bat donc sans souci notre Mackie MR8mk2 qui ne dispose pas de réglage pour les moyennes fréquences et de coupe-bas, c’est du tout bon pour le moment !

La beauté inté­rieure

PreSonus Eris 8

L’Eris E8 est une enceinte deux voies active et cache donc deux ampli­fi­ca­teurs reliés chacun à un haut-parleur (le boomer de 8 pouces en kevlar et le twee­ter de 1,25 pouce de type dôme de soie). Celui alimen­tant le boomer a une puis­sance de 75 Watts et celui du twee­ter 65 Watts. Le filtre de cros­so­ver qui coupe le signal entrant en deux parties (grave et médium d’un côté pour le boomer, aigus de l’autre pour le twee­ter) afin d’ali­men­ter chacun des deux amplis avec une partie du spectre, est situé à 2,2 kHz. Donc toutes les fréquences situées au-dessus de 2,2 kHz seront retrans­crites par le twee­ter, et ce qui est en dessous par le boomer. Pour finir, le cais­son de l’en­ceinte est en MDF (panneaux de fibres à densité moyenne) recou­vert par une fine couche de vinyle.

Main­te­nant que vous savez tout sur cette enceinte, passons au test à propre­ment parler.

Écoute

Afin de tester ces enceintes, nous les avons mises en face des Mackie MR8mk2 qui sont des concur­rentes directes (en atten­dant les MR8mk3 qui viennent juste d’être annon­cées) : elles coûtent sensi­ble­ment le même prix et sont aussi équi­pées d’un boomer de 8 pouces. Nous avons posé les enceintes debout (il est aussi possible de poser les Eris hori­zon­ta­le­ment), et commencé à écou­ter quelques morceaux que l’on connaît bien, en loss­less et certains même en 96 kHz/24 bit (merci Qobuz !), via notre inter­face audio Metric Halo ULN-8.

PreSonus Eris 8

Lorsque nous avions testé les MR8mk2, nous avions augmenté les hautes fréquences de 2 dB via le réglage dispo­nible à l’ar­rière, car nous trou­vions qu’il y avait un manque à ce niveau-là. En revanche, le bas du spectre nous avait beau­coup plu même s’il était malheu­reu­se­ment impos­sible de le dimi­nuer dans certaines situa­tions. Après quelques compa­rai­sons A/B, nous retrou­vons ce petit défaut des Mackie face aux Eris qui restent plus plates autour de 3 à 5 kHz, là où les Mackie ont un léger creux (que l’on peut corri­ger, soit). Le bas médium autour de 500/600 Hz est légè­re­ment moins déve­loppé sur les Preso­nus, mais cela ne nous a pas semblé être un défaut, tandis que le bas du spectre est sensi­ble­ment le même.

Voici les écoutes de morceaux en détail :

Melody Gardot — Mira

Sans toucher aux réglages des enceintes, les Mackie sonnent beau­coup plus « boxy » que les PreSo­nus, la faute aux fréquences situées entre 3 et 5 kHz beau­coup plus effa­cées sur les MR8mk2. Chose impor­tante, on ne note pas d’agres­si­vité parti­cu­lière sur les PreSo­nus, et une écoute prolon­gée peut donc se faire sans souci. Sur cette chan­son de Melody Gardot avec ses instru­ments acous­tiques, le résul­tat est sans appel, on perd pas mal de détail dans le haut médium/aigus avec les Mackie par rapport aux PreSo­nus, notam­ment sur les attaques des instru­ments tels que la guitare acous­tique et de la présence sur la voix. On sait que ces fréquences sont précieuses quand on mixe… Sur le reste du spectre, les Mackie gonflent un peu plus autour des 500 Hz, alors que les PreSo­nus restent plus droites. Dans le bas du spectre, c’est bien sur les deux enceintes, les haut-parleurs 8 pouces aidant. Sur les PreSo­nus, l’at­té­nua­tion commence à s’en­tendre à partir de 50 Hz, et 60 Hz sur les Mackie. Vous l’au­rez compris, nous préfé­rons les Preso­nus dans tous les domaines du spectre, la dyna­mique et l’image stéréo étant équi­va­lentes.

PreSonus Eris 8

Metal­lica – Enter Sand­man

Sur ce morceau rempli de couches de guitares, il est assez aisé d’en­tendre la diffé­rence entre les deux enceintes dans le haut médium. De plus, les attaques des toms et de la grosse caisse ressortent évidem­ment plus sur les PreSo­nus. Le bas médium est toujours un peu plus en exergue sur les Mackie, ce qui permet de mieux entendre la basse. Dans le bas du spectre, il est plus compliqué de faire la diffé­rence entre les deux enceintes. Il est impor­tant de noter que si les Eris restent plus déve­lop­pées dans le haut médium et les aigus, elles ne sont jamais trop agres­sives, ce qui est plutôt un bon point. Ce morceau confirme notre préfé­rence pour les enceintes PreSo­nus qui, sorties du carton, restent plus droites que les Mackie, et qui disposent de d’avan­tage de réglages.

Strauss — Ainsi parlait Zara­thus­tra

On termine avec Ainsi parlait Zara­thus­tra. Le bas médium des Mackie rend plus justice aux réso­nances des timbales, tandis que le haut médium des PreSo­nus laisse les cuivres trans­per­cer l’or­chestre. Le léger déséqui­libre des Mackie entre les bas médium et le haut médium rend le morceau un peu moins lisible que sur les PreSo­nus. En effet, sur les Eris E8, les instru­ments de l’or­chestre se détachent plutôt bien.

Voici une mesure qui vaut ce qu’elle vaut, n’ayant pas de chambre anéchoïque à dispo­si­tion. En jaune, la Mackie, en violet la Preso­nus.

Conclu­sion

Pour son premier saut dans le grand bain des construc­teurs d’en­ceintes de moni­to­ring, PreSo­nus nous grati­fie d’une belle figure. L’Eris E8 jouit d’une construc­tion sérieuse, des connec­tiques qu’il faut en entrée et de réglages complets (coupe-bas, bas et haut médiums, aigus) pour une enceinte valant 250€ l’unité. À l’écoute, nous sommes tout autant séduits par ces enceintes qui n’ont pas vrai­ment de point faible. Elles sont très équi­li­brées, encore plus que nos Mackie qui nous avaient pour­tant convain­cus il y a deux ans, et retrans­crivent toutes les fréquences sans problème, il en va de même pour la dyna­mique et l’image stéréo. Le bon deal de la rentrée pour les enceintes se situant à l’orée du milieu de gamme.

 

9/10
Award Qualité / Prix 2013
Points forts
  • Un look sympa et passe-partout
  • Des enceintes très bien équilibrées
  • Ce qu’il faut en connectique d’entrée
  • De nombreux réglages
Points faibles
  • Mise sous tension à l’arrière
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.