LiveAujourd'hui à 12h30, on teste Kontakt 7 dans la Komplete 14 !
Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
sE Electronics Egg 150
Photos
1/63

Test des sE Electronics Munro Egg 150

Enceinte de monitoring active de la marque sE Electronics

Prix public US : $1,999 incl. VAT
test
56 réactions
Œufs sur le flat

sE Electronics, compagnie sino-britannique qui sévit depuis plus de 10 ans sur la planète micro, s'attaque aujourd'hui au marché des enceintes de monitoring. Afin de sortir du lot, la marque a employé les grands moyens en demandant de l'aide à un concepteur renommé, Andy Munro, et en donnant un look original à son produit. La ponte a commencé !

 

sE Electronics Munro Egg 150

La sortie des Egg est un petit évène­ment et un gros chal­lenge pour sE Elec­tro­nics car s’at­taquer à un nouveau marché n’est jamais chose facile. C’est pourquoi sE a voulu s’as­so­cier avec un grand nom, en la personne d’Andy Munro de Munro Acous­tics, qui peut comp­ter dans son carnet de clients pas mal de grands studios (Air Studios, Sphere Studios, Metro­po­lis) et de grands artistes (Massive Attack, U2, Cold­play). Le monsieur a aussi colla­boré avec Dynau­dio, il n’en est donc pas à son coup d’es­sai. sE Elec­tro­nics a déjà par le passé fait équipe avec un autre grand nom de l’au­dio, Rupert Neve, en sortant des micros haut de gamme (les sE RNR1 et RN17) : cela commence à deve­nir une habi­tude !

Poule of London

sE Electronics Munro Egg 150
Existe aussi en blanc, d’autres couleurs sont à venir

La première étape de ce test s’est dérou­lée hors de nos fron­tières, à Hitchin situé à moins de 30 minutes de Londres, dans les locaux de Sonic Distri­bu­tion, fief de James Ishmaev-Young et Phil Smith, parte­naires depuis 2002 de la compa­gnie sE Elec­tro­nics. Nous avons pu ainsi rencon­trer le sympa­thique Andy Munro, afin de discu­ter de son nouveau bébé pondu récem­ment. Évidem­ment, nous avons pu aussi faire une première écoute des Egg 150 dans le studio situé dans les sous-sols des locaux.

Lors de cette jour­née, Andy Munro a pu nous expliquer le pourquoi du comment, en commençant par la forme pour le moins origi­nale de ces enceintes. Si le look est d’un point de vue commer­cial un véri­table atout, démarquant les Egg de la concur­rence en un clin d’oeil, il a avant tout une raison acous­tique. D’après le concep­teur, cette forme permet d’amoin­drir les diffrac­tions sonores et les discon­ti­nui­tés dans la réponse en fréquences, de réduire la taille du haut-parleur et d’abais­ser la fréquence du cros­so­ver afin d’évi­ter certains problèmes de phase. Le but de tout cela est évidem­ment d’ob­te­nir une réponse en fréquence la plus plate possible et une distri­bu­tion d’éner­gie homo­gène dans la pièce. Munro affirme que cette forme ovoïde est la meilleure solu­tion après l’en­ceinte inté­grée dans le mur, comme on le voit dans les plus grands studios. On peut d’ailleurs consta­ter que les haut-parleurs des Egg sont inté­grés sur une surface plane, ce ne sont donc pas tout à fait des œufs !

Concer­nant le maté­riau utilisé, le but étant de réduire au maxi­mum les réson­nances, Munro a opté pour quelque chose de rela­ti­ve­ment fin et très rigide : une sorte de plas­tique. Ainsi, la fréquence de réson­nance est trop haute pour le boomer car au-dessus du cros­so­ver. Le twee­ter étant enfermé, le problème est évincé. Côté élec­tro­nique, il y a aussi un fort parti pris. En effet, le concep­teur a voulu un système entiè­re­ment analo­gique : pas de DSP et de correc­tion numé­rique.

Pour ceux dési­rant en savoir un peu plus, voici la présen­ta­tion complète d’Andy Munro, en vidéo :

 

La première écoute dans le studio de Sonic Distri­bu­tion (doté d’une très bonne acous­tique) fut assez concluante, et sans autre repère audio que les Egg, nous les avons trouvé très équi­li­brées et les basses étaient nettes et précises. Toute­fois, avant de nous pronon­cer, nous avons attendu de les rece­voir, deux semaines plus tard, afin de les compa­rer avec une paire d’en­ceintes connue, dotée de haut-parleurs de 6 pouces et située dans la même gamme de prix : les Solo6 Be de Focal.

Mais tout d’abord, faisons le tour du proprié­taire.

Quoi de n’oeuf ?

sE Electronics Munro Egg 150

sE Elec­tro­nics et Andy Munro ne font rien comme les autres et les Egg ont la parti­cu­la­rité de n’être livrées que par paire, avec un ampli externe et rackable. Le gros carton livré en cache donc en réalité trois : ceux des deux enceintes et celui de l’am­pli séparé. Première surprise, les deux enceintes sont étique­tées et chacune est assi­gnée à un canal : droite et gauche. En effet sE prend la peine de les cali­brer afin de les appa­rier avant de les envoyer au desti­na­taire ! On ne peut que saluer l’ini­tia­tive. Autre joyeu­seté qui sera appré­ciée des profes­sion­nels : les Egg sont garan­ties trois ans « zero down­time ». Cela veut tout simple­ment dire que si une enceinte venait à vous dire au revoir, elle sera rempla­cée immé­dia­te­ment par une de secours le temps de la répa­ra­tion. Comme ça, vous pouvez conti­nuer à bosser tranquille­ment : sympa !

sE Electronics Munro Egg 150

L’am­pli est donc séparé, rackable et au format 2U. Mais atten­tion, cela n’en fait pas pour autant un système passif. La diffé­rence entre un système actif et un système passif se situe au niveau du filtre de cros­so­ver qui n’est pas situé au même endroit. Expli­ca­tion : la majo­rité des enceintes de studio possèdent deux (ou trois) haut-parleurs, et sont dénom­mées deux (ou trois) voies. Chaque haut-parleur se voit attri­buer une certaine bande de fréquences (les aigus pour le twee­ter et les médiums/graves pour le boomer), et il faut donc au préa­lable filtrer le signal pleine bande de la source. C’est le boulot du filtre de cros­so­ver, placé à 2,1kHz sur les Egg. Or, ce dernier peut être placé avant ou après l’am­pli­fi­ca­tion. S’il est placé avant, on devra alors utili­ser deux amplis (bi-ampli­fi­ca­tion) pour une enceinte deux voies. C’est alors un système actif. Si le cros­so­ver est situé après l’am­pli­fi­ca­tion, il n’y aura alors qu’un seul ampli et ce sera un système passif. Le système actif a pour avan­tage de pouvoir asso­cier à chaque haut-parleur un ampli adéquat (puis­sance, impé­dan­ce…) et de tirer au mieux parti de chaque trans­duc­teur. Dans le cas des Egg, les enceintes sont reliées à l’am­pli via un gros câble de 3 mètres et doté de connec­teurs Spea­kon 4 points. On retrouve donc bien 2 liai­sons par haut-parleur : c’est un système actif ! Le rack renferme en fait 4 amplis de 50 Watts RMS et deux alimen­ta­tions.

sE Electronics Munro Egg 150

Le fait d’avoir un ampli séparé a, d’un point de vue pratique, des avan­tages et des incon­vé­nients. Si vous avez déjà un meuble avec des racks, vous serez heureux de retrou­ver à portée de main un gros potard de volume pour régler le niveau de vos enceintes et un switch pour les éteindre et les allu­mer. En revanche, si votre home studio est de taille modeste et que vous n’avez pas de rack, l’am­pli pren­dra de la place. Derrière l’am­pli, on retrouve quatre entrées : deux XLR (+4dBu ou –10dBV) et deux RCA (-10dBV). Vous bran­che­rez la sortie de votre console ou carte son sur les entrées XLR et votre lecteur CD ou iPod sur les RCA. Ainsi, vous pour­rez passer d’une source à l’autre rapi­de­ment via le sélec­teur dispo­nible en façade. Vu que chaque paire d’en­trées a son propre volume, il sera très pratique de compa­rer votre mix tout beau tout neuf à votre disque de chevet/réfé­rence. De plus, vous n’au­rez pas besoin de rallu­mer votre station de travail pour écou­ter rapi­de­ment un morceau. Pour finir avec l’ar­rière de l’am­pli, on retrouve deux réglages permet­tant de dimi­nuer, via un tour­ne­vis, les hautes et basses fréquences. En tour­nant le HF Trim de 45 degrés dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, vous reti­re­rez 1dB à 10kHZ (shelve) et la plage s’étend de +1 à –5 dB, le LF Trim permet quant à lui d’at­té­nuer jusqu’à 10dB à partir de 63Hz.

sE Electronics Munro Egg 150

Sur la face avant du rack, nous retrou­vons les deux gros potards de volume qui sont très agréables à mani­pu­ler, le sélec­teur de source (AUX et Main), la prise casque qui mute les amplis quand elle est utili­sée (pratique !), et enfin un dernier réglage pour les moyennes fréquences. Le concep­teur a voulu donner la possi­bi­lité d’ajou­ter ou reti­rer 1,5dB à 2kHz, afin d’avoir une écoute plus typée « Hi-Fi », à savoir légè­re­ment creu­sée dans les médiums et donc un peu plus flat­teuse (pour les clients de votre studio !). Au contraire, il sera possible de boos­ter légè­re­ment les médiums afin de contrô­ler plus préci­sé­ment certains détails de votre mix (les voix par exemple). C’est ce que les concep­teurs appellent le « NS-10 shift », d’après l’en­ceinte de Yamaha souvent utili­sée dans les studios pour sa capa­cité à faire ressor­tir certains détails des mix, à cause de sa réponse en fréquence pour le moins typée. Nous avons trouvé l’idée très bonne et pratique ! C’est en géné­ral ce qui manque aux enceintes d’en­trée de gamme qui ont la fâcheuse tendance à cacher les moyennes fréquences derrière des aigus et des basses exagé­rées.

sE Electronics Munro Egg 150
La version 4 pouces, à venir

Termi­nons avec les enceintes en elles-mêmes, qui sont douces au toucher (caou­tchou­teux) mais qui peuvent craindre quelques rayures. Le pied permet d’in­cli­ner l’en­ceinte vers l’avant et une LED bleue placée au-dessus du twee­ter a pour voca­tion de faci­li­ter le place­ment des moni­teurs. Vous êtes bien placé dans l’axe de l’en­ceinte quand la LED brille au maxi­mum, c’est un détail bien pratique lors de l’ins­tal­la­tion. Notons qu’il est possible de désac­ti­ver les LEDs via un switch derrière l’am­pli. On remarque aussi la présence d’un port bass reflex sous le boomer, à l’avant de l’en­ceinte. À l’in­té­rieur de l’oeuf, on retrouve deux trans­duc­teurs, le boomer de 165mm de diamètre en poly­pro­py­lène (50W RMS) et le twee­ter type dôme de soie de 25mm. Enfin, pour que les œufs puissent tenir debout, un pied est inté­gré et il est possible de faire pencher l’en­ceinte légè­re­ment vers l’avant.

Passons main­te­nant au compa­ra­tif !

Compa­ra­tif

Afin de tester les Egg, nous avons écouté des titres très bien produits, four­millant de détails que nous connais­sons par coeur. Nous avons placé les deux paires d’en­ceintes (Focal Solo 6Be et sE Egg) sur des pieds et nous les avons bran­chées en sortie de notre Mbox Pro. Cette inter­face a la parti­cu­la­rité de pouvoir swit­cher rapi­de­ment d’une paire d’en­ceintes à une autre, ce qui se révèle être primor­dial pour le compa­ra­tif. Pour commen­cer, nous avons laissé les enceintes avec les réglages d’ori­gine. Nous les avons légè­re­ment modi­fiés par la suite afin d’en étudier leur compor­te­ment. Voici le rapport d’écoute :

sE Electronics Munro Egg 150
Le haut-parleur signé sE

Johnny Cash – Hurt

On commence par la chan­son « Hurt » inter­pré­tée par Johnny Cash, écrite par Trent Reznor de Nine Inch Nails et issue de l’al­bum Ameri­can IV : The Man Comes Around. Cet album regroupe toute une série de reprises et a été enre­gis­tré sous la tutelle de Rick Rubin. La chan­son est compo­sée de deux montées en puis­sance et met en avant la guitare acous­tique Martin et la voix de Cash.

Sur les Focal, la voix de Cash est plus présente, cela est dû aux hauts médiums légè­re­ment plus en avant. Elle est plus nasale que sur les Egg mais ressort plus faci­le­ment du mix. De même, les attaques de la guitare acous­tique sont plus accen­tuées sur les Solo6. D’une manière géné­rale, les Solo6 donnent l’im­pres­sion d’une plus forte proxi­mité, alors que les Egg ont plus d’air (hautes fréquences). Nous avons essayé de les compa­rer en enclen­chant le mode « hard » rajou­tant 1,5dB à 2kHz, et les diffé­rences dans le haut médium entre les deux enceintes s’es­tompent clai­re­ment. Cepen­dant, les Egg ont toujours plus d’air, nous avons alors touché au réglage à l’ar­rière de l’am­pli. Comme indiqué dans le manuel, il convient pour une écoute de type « moni­to­ring » de bais­ser les hautes fréquences (dernière octave) de 2dB (un quart de tour). Une fois ce réglage effec­tué, les diffé­rences sont vrai­ment minimes, et il devient diffi­cile de dépar­ta­ger les deux enceintes. On entend des diffé­rences dans le spectre, mais elles retrans­crivent toutes les deux très bien le morceau et l’équi­libre tonal est très proche. Il est quand même inté­res­sant de souli­gner que les réglages des Egg sont effi­caces et permettent d’al­ter­ner une écoute typée « Hi-Fi » (moins de médiums, plus de hautes fréquences) et une écoute plus analy­tique pour le moni­to­ring.

Passons au morceau suivant.

Massive Attack – Angel

Place désor­mais au titre « Angel » de Massive Attack, aux basses fréquences (voir très basses fréquences !) plus que géné­reuses : un véri­table crash test !

sE Electronics Munro Egg 150

Commençons par le rimshot et le char­ley de la batte­rie, qui restent iden­tiques sur les deux paires d’en­ceintes. Concer­nant la grosse caisse, elle descend moins bas sur les Focal, mais elle reste plus percu­tante. La basse semble légè­re­ment plus molle sur les Egg et l’at­taque est moins franche. D’une manière géné­rale, nous consta­tons que les sE Elec­tro­nics descendent plus bas que les Solo6, mais que l’ont perd un petit peu en dyna­mique. Nous avons alors profité de l’écoute de ce morceau pour régler les basses fréquences sur l’am­pli, et nous avons fait un quart de tour afin d’ob­te­nir une balance cohé­rente avec les Focal. De cette manière, les deux paires d’en­ceintes riva­lisent vrai­ment et aucune des deux n’ar­rive véri­ta­ble­ment à prendre le dessus.

 

sE Electronics Munro Egg 150

The Racon­teurs – Conso­lers of the Lonely

Nous aimons parti­cu­liè­re­ment ce morceau enre­gis­tré par le groupe de Jack White, car il allie la puis­sance du son moderne avec le timbre et une couleur sonore plus vintage. Du bon gros rock comme on les aime ! En plus, le mixage four­mille de petits détails.

Sans toucher aux réglages de l’am­pli, on retrouve les mêmes carac­té­ris­tiques que précé­dem­ment : les Egg montent plus haut, descendent plus bas et semblent légè­re­ment plus creu­sées dans les médiums que les Focal. Ainsi, les voix percutent plus sur les Solo6 et cela a pour consé­quence de faire mieux ressor­tir les chœurs. Leur son, d’une manière géné­rale, semble plus compact. Sur les Egg, la basse est plus ronflante.

En revanche, si on passe les Egg en mode « Hard », et que l’on coupe le haut et le bas du spectre comme précé­dem­ment, il est beau­coup plus diffi­cile de les dépar­ta­ger sur le plan de l’équi­libre tonal. Les deux paires d’en­ceintes semblent être trans­pa­rentes et les légères diffé­rences n’im­pac­te­ront pas ou peu le travail de l’in­gé­nieur du son ou du (chan­ceux !) home-studiste. Les Focal peuvent quand même garder un son très légè­re­ment plus analy­tique, mais aussi plus fati­gant.

 

sE Electronics Munro Egg 150

Michael Jack­son – Libe­rian Girl

On retrouve un morceau plus calme, avec feu Michael. Ce titre est issu de l’al­bum Bad, avec Quincy Jones aux manettes, et reste une réfé­rence même si le son est forcé­ment connoté 80's.

La grosse caisse et la basse sont plus creuses sur les Egg (moins de bas médiums), et la voix a plus de présence sur les Focal. Les instru­ments semblent plus loin­tains sur les sE, cela est dû aux hautes fréquences mises plus en avant, et les médiums plus en retrait. De même les nappes ont plus d’air que sur les Solo6 dont le son est plus compact et ramassé. En acti­vant le mode « Hard », les diffé­rences s’es­tompent encore une fois, et les voix sont presque simi­laires.

 

sE Electronics Munro Egg 150

Metal­lica – Enter Sand­man

On conti­nue avec un disque réfé­rence encore une fois, le Black Album de Metal­lica sorti en 1991. L’ar­ri­vée des toms permet aux Egg de montrer qu’elles descendent plus bas (filtre désac­tivé en premier lieu), mais du coup le son est plus creusé que sur les Focal. Comme précé­dem­ment, on a plus d’air sur les oeufs, et l’im­pres­sion de s’éloi­gner du groupe. Les cymbales ressortent forcé­ment plus si on ne dimi­nue pas les hautes fréquences derrière l’am­pli. En mode Hard, les voix et les guitares reviennent sur le devant du mix et on a un son qui se rapproche des Focal. Comme sur les précé­dents mix, le fait de couper un peu les fréquences permet d’avoir un son plus typé « moni­to­ring » et de se rappro­cher des Solo6. Même si les deux paires d’en­ceintes gardent une person­na­lité, les mix sont cohé­rents et l’équi­libre sonore reste le même.

 

sE Electronics Munro Egg 150

Miles Davis – Seven Steps to Heaven

Place au Jazz avec le grand Miles. Sur ce morceau, il est très diffi­cile de les dépar­ta­ger, la ride est plus brillante et plus en avant sur les Egg qui ont toujours plus d’air que les Focal. La trom­pette perce légè­re­ment plus le mix sur ces dernières, mais on peut dire que les deux enceintes s’en sortent parfai­te­ment. Les deux ont une très bonne dyna­mique et l’image stéréo est parfaite. Le son est très vivant et c’est un véri­table plai­sir d’écou­ter ce morceau sur ces enceintes. En jouant avec les réglages, on arrive à estom­per les diffé­rences entre les deux moni­teurs.

Il est temps de tirer des conclu­sions…

Conclu­sion

sE Electronics Munro Egg 150

Des œufs et des rosbifs :
steak à cheval ?

Face aux Focal Solo6 Be, les Egg n’ont pas à rougir. En effet, les enceintes signées sE et Munro se sont révé­lées être très souples grâce aux réglages présents sur l’am­pli. Il est ainsi possible d’avoir une écoute plus hi-fi, afin de profi­ter de la musique ou de faire écou­ter son travail à des clients, et d’avoir une écoute beau­coup plus analy­tique (à la Focal), en boos­tant les médiums et en coupant légè­re­ment les basses et hautes fréquences. Il est certain que sE vise ainsi deux marchés (Hi-Fi et studio), ce n’est pas un secret. Quoi qu’il en soit, cela reste un avan­tage certain pour le home studiste qui désire se servir de ses écoutes pour autre chose que du mix pur et dur.

sE Elec­tro­nics a joué la carte de l’ori­gi­na­lité (design et concep­tion) et cela paye. Avec son prix bien cali­bré et de futurs modèles 4 et 8 pouces, la gamme d’en­ceintes signées sE et Munro est promise à un bel avenir.

Points forts
  • Design original et réussi
  • Enceintes appariées
  • Accessibilité des réglages grâce à l'ampli séparé
  • Son analytique et équilibré
  • Réglage des médiums intéressant
  • Entrée auxiliaire
  • Sortie casque sur l'ampli
  • Garantie 3 ans "zero downtime"
  • LEDs pratiques pour le placement
Points faibles
  • Ampli qui prend de la place
  • Pas de volume séparé pour le casque
  • Revêtement des œufs sensible aux rayures
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.