Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
Photos
1/15

Test de l'Impact Soundworks Bravura Scoring Brass

Ensemble d'instruments à vent virtuel de la marque Impact Soundworks

Prix public US : $349 incl. VAT
test
8 réactions
Des cuivres avec style
8/10
Award Valeur sûre 2015
Partager cet article

Coïncidence, air du temps ? Quasi en même temps que Native Instruments et Soundiron avec Symphony Series Brass, l’éditeur Impact Soundworks propose sa version de la bibliothèque de cuivres avec Bravura Scoring Brass. Revue de détail.

C’est un phéno­mène qui arrive assez rare­ment dans notre monde, tout du moins celui du logi­ciel : la sortie conco­mi­tante de deux produits quasi équi­va­lents, aux concepts ou sujets trai­tés équi­va­lents, et faisant appel à des moyens très semblables. C’est ce qui est pour­tant arrivé en ce mois de juillet, avec la mise sur le marché par Native Instru­ments, en asso­cia­tion avec Soun­di­ron, de la biblio­thèque pour Kontakt Symphony Series Brass (499 euros), consti­tuée de deux parties, Ensemble (399 euros) et Solo (299 euros) dont on trou­vera le test ici. Et celle des Bravura Scoring Brass (349 $), créée par Impact Sound­works, regrou­pant instru­ments en section et solistes, mais les propo­sant aussi par plus petites confi­gu­ra­tions, Ensembles (229 $), Soloists (149 $) et Chords & FX (79 $), voire par Ensembles (un pupitre pour 69 $), Sections avec toutes les arti­cu­la­tions d’un pupitre (89 $) et Solo Instru­ments (39 $ chaque) L’up­grade se fera sans aucun problème vers les versions plus complètes, avec déduc­tion du prix déjà payé.

L’édi­teur a fait appel à un compo­si­teur et ingé­nieur, Olajide Paris, pour gérer les enre­gis­tre­ments et à un mysté­rieux Geor­gian Studio Brass, qui est peut-être une émana­tion du Tbilisi State Cham­ber Orches­tra avec lequel Paris travaille très régu­liè­re­ment (l’édi­teur précise que la réali­sa­tion de la biblio­thèque a eu lieu sur deux conti­nents, sur une durée d’un an).

Intro­du­cing Impact Sound­Works Bravura Scoring Brass

Machine de test

MacPro Xeon 3,2 GHz
OS 10.10.4
Impact Sound­works Bravura
Kontakt 5.5.1.451
Logic 10.1.1

L’achat de la biblio­thèque s’ef­fec­tue chez l’édi­teur, et l’on utili­sera le Down­load Mana­ger fourni, même si l’op­tion de télé­char­ge­ment via des liens directs est aussi possible, par le compte utili­sa­teur créé chez Impact Sound­Works. On choi­sit de télé­char­ger les versions 16 et/ou 24 bits, qui contiennent un peu plus de 55 000 échan­tillons, que l’on pourra utili­ser avec Kontakt Player (à partir de la version 5.4), sans obli­ga­tion, donc, de possé­der la version complète. Excep­tion : tout achat d’une version déri­vée de la banque complète implique l’usage du Kontakt complet.

L’au­to­ri­sa­tion s’ef­fec­tue comme d’ha­bi­tude via le Service Center de Native et le numéro de série fourni. Les spéci­fi­ca­tions requises, en dehors de 22 Go d’es­pace requis pour la biblio­thèque complète, seront celles de Kontakt. L’édi­teur conseille au moins 8 Go de RAM pour une utili­sa­tion confor­table de la banque avec toutes ses arti­cu­la­tions et prises de son.

On dispose en effet d’une prise de son de proxi­mité, et de deux prises d’am­biance (pas de spéci­fi­ca­tion quant au studio utilisé, mais il y a de chances que ce soit celui habi­tuel­le­ment utilisé par Paris et le Tbilisi SCO).

Reflets cuivrés

Comme d’ha­bi­tude, l’uti­li­sa­tion des contrô­leurs MIDI sera indis­pen­sable, notam­ment la molette de modu­la­tion pour la gestion de la dyna­mique/volume (j’uti­lise parfois mon BC-3, contrô­leur à vent signé Yamaha, très effi­cace), et l’on trou­vera les habi­tuels KeyS­witches pour passer d’une arti­cu­la­tion à une autre. La vélo­cité, même si elle ne sert a priori pas à gérer la dyna­mique, sera pour­tant parfois utili­sée, notam­ment sur les programmes legato, permet­tant de déclen­cher les échan­tillons de legato de plus en plus rapides en fonc­tion de la vitesse à laquelle on joue.

Impact Soundworks Bravura Scoring Brass

Plus d’une ving­taine de Presets sont dispo­nibles, conçus par pupitre plutôt que par arti­cu­la­tions : les Ensemble (Full Brass, Trum­pets, Horns, Trom­bones, Low Brass), les Solo (Piccolo Trum­pet, Trum­pet, Flugel­horn, Horn, Trom­bone, Tuba) et les FX (Full Brass, Horns, Trum­pets, Trom­bones, Low Brass). Ensemble et Solo offrent deux programmes supplé­men­taires, Orches­tra­tor et Chord­ma­ker, aux carac­té­ris­tiques origi­nales sur lesquelles on revien­dra. On ne se perd donc pas dans d’in­nom­brables programmes. Bien sûr, cela a un coût : il faut la quan­tité de RAM néces­saire pour char­ger un pupitre complet. Mais grâce à la fonc­tion Purge de Kontakt, et au choix de l’ac­ti­va­tion ou non des prises de son, un ordi­na­teur ne dispo­sant que de 4 Go peut s’en tirer (même si à l’heure actuelle, on ne recom­men­dera pas de char­ger la bête au maxi­mum de ses capa­ci­tés).

L’édi­teur, grand bien lui fasse, a choisi de tout présen­ter sur une unique fenêtre. Pas de menus, sous-menus, fenêtres, sous-fenêtres qui sont parfois présents pour donner une impres­sion d’opu­lence et de profes­sion­na­lis­me… À gauche, on trouve les acti­va­tions, volumes, Pan (Close) et Width (pour les Room A et B, mais pourquoi donc avoir utilisé des Stereo Imager qui vont créer plus de dégâts sur la phase que faire de belles stéréos. On évitera de s’en servir…), choix des sorties, et un EQ trois bandes pour chacune des prises, Close, Room A (prise de son à moyenne distance) et Room B (prise de son plus loin­taine, avec des omnis). Il y a cepen­dant un truc, mais commençons par faire entendre les trois prises sépa­ré­ment, puis avec le réglage par défaut (qui utilise la réverbe), sur les Ensemble Horns et Trom­bones, arti­cu­la­tion Sustain et cres­cendo via CC1. Je n’ai mis que deux voix pour les cors, donc six au total (le pupitre étant consti­tué de trois instru­ments) et une pour les trom­bones.

00:0000:00
Impact Soundworks Bravura Scoring Brass

On constate tout de suite quelque chose : les prises sont rela­ti­ve­ment « sèches », la réver­bé­ra­tion natu­relle du studio est courte. Il faudra alors, si l’on veut des réso­nances plus marquées, utili­ser la réverbe à convo­lu­tion de Native, qui permet de char­ger une des 11 réponses impul­sion­nelles spécia­le­ment créées par l’édi­teur (on peut toujours passer par l’édi­tion dans Kontakt pour char­ger d’autres réponses si on le souhaite). On peut régler le mix Dry/Wet, le taux de d’ap­pli­ca­tion des Low et Hi Pass (Tone), le pré-délai et la taille de la pièce. Ce choix de pièce légè­re­ment diffu­sante permet d’uti­li­ser la biblio­thèque dans plusieurs contextes, sans la limi­ter à la musique clas­sique ou à la musique de films, c’est bien vu.

Au centre se trouvent toutes les arti­cu­la­tions dispo­nibles par programme (jusqu’à 11 diffé­rentes), avec bouton de char­ge­ment, choix du KeyS­witch, et indi­ca­tion d’un menu complé­men­taire offrant diffé­rentes options (déca­lage du point de départ de la lecture, accents, réglage manuel ou auto­ma­tique de la vitesse du legato, etc.). On trouve aussi les indi­ca­teurs de dyna­mique et du vibrato (vibrato non inclus avec tous les instru­ments).

Parmi les diverses arti­cu­la­tions, on trouve les Legato (réels), Sustain, Stac­cato, Tenuto, Marcato, Trill Maj et Min (hélas ne pouvant être synchro­ni­sées au tempo), Rip, Fall et Multi-Tongue (qui, elles, peuvent être synchro­ni­sées) et Flut­ter.

Voici quelques arti­cu­la­tions de l’En­semble Trum­pets, puis de Solo Trum­pet.

00:0000:00

Enfin, sur la droite sont implé­men­tés les réglages dits de Perfor­mance : courbe de réponse à la vélo­cité, accord gros­sier et fin, trans­po­si­tion. L’édi­teur n’a pas enre­gis­tré les instru­ments avec leur(s) sour­dine(s), mais propose en option une simu­la­tion via EQ, forcé­ment moins convain­cante, même si plutôt crédible.

Voici ce que cela donne sur la trom­pette en solo, puis les cors.

00:0000:00
Impact Soundworks Bravura Scoring Brass

Bonne idée, on peut choi­sir de faire dépendre la sélec­tion des arti­cu­la­tions courtes par la vélo­cité (Shorts Mode), ainsi que leur dyna­mique (Shorts Dyn). On dispose si l’on veut d’échan­tillons de relâ­che­ment, garants de réalisme, et Stack permet de doubler ou tripler le nombre d’ins­tru­men­tistes en utili­sant les samples adja­cents de la note jouée.

En voici un exemple sur le tuba solo, puis doublé et ensuite triplé.

00:0000:00

Enfin on choi­sira la façon dont le Round Robin fonc­tionne, de façon pseudo-aléa­toire ou en cycle.

Faci­li­ta­teurs ?

Impact Soundworks Bravura Scoring Brass

Impact Sound­Works a aussi inclus des programmes Orches­tra­tor et Chord­ma­ker, propo­sant des solu­tions sinon inno­vantes, du moins très inté­res­santes pour mettre rapi­de­ment en place des idées, voire pour gagner du temps dans des réali­sa­tions finales (il faudra néan­moins avoir une petite idée de la façon dont on écrit, ce qui est tout de même le mini­mum pour utili­ser au maxi­mum de son poten­tiel ce type de biblio­thèque).

Le Chord­ma­ker est une excel­lente idée, dotée d’un très belle mise en œuvre. En jouant une simple note, on produira des accords dont la répar­ti­tion des voix dépen­dra du script de l’édi­teur et du Mode choisi, affi­chant le type de construc­tion d’ac­cord (expliqué) ou le mode Custom qui permet­tra de créer les siens propres (grâce à une sélec­tion d’in­ter­valles, y compris les inver­sions de triades, par l’in­ter­mé­diaire d’un menu, ou direc­te­ment en cliquant sur le point d’in­ter­ro­ga­tion pour chaque voix, qui recon­naît l’in­ter­valle joué…). Sur le clavier sont propo­sés en bleu les accords majeurs, en rose les mineurs. Un bouton Bass Note active le jeu de la fonda­men­tale par le tuba, ou plutôt de la note la plus basse de l’in­ver­sion. En jouant sur les construc­tions, les inver­sions, les notes basses, toutes les combi­nai­sons sont quasi­ment possibles, dans toutes les complexi­tés d’ac­cords, de poly­to­na­lité. Très bon point pour le produit !

Voici quelques exemples d’ac­cords, selon plusieurs modes et jeu de basse ou non.

00:0000:00
Impact Soundworks Bravura Scoring Brass

Le deuxième, Orches­tra­tor, va diri­ger les voix de vos accords (ou d’une seule note, consi­dé­rée alors comme la plus basse), vers les quatre instru­ments/sections dispo­nibles, dans une répar­ti­tion réaliste, ou selon les cases cochées dans un sélec­teur : cinq cases, cinq notes, avec possi­bi­li­tés de doublage, ou d’as­si­gna­tion de plusieurs notes par instru­ment. Peu importe que vous jouiez un accord au voicing serré sur votre clavier, Orches­tra­tor pourra l’écla­ter sur les quatre instru­ments, avec en plus la possi­bi­lité de trans­po­ser par octave chaque instru­ment. Là encore un outil très astu­cieux et très bien conçu, dont la réali­sa­tion offre un ergo­no­mie impec­cable.

Voici quelques exemples à partir d’un accord cinq sons, que l’on enten­dra au départ joué par un Rhodes virtuel, suivi de diffé­rentes inter­pré­ta­tions grâce aux fonc­tions de l’Or­ches­tra­tor (notes en moins, notes doublées, triplées, jouées à l’oc­tave, etc.).

00:0000:00

Bilan

On a affaire là à une biblio­thèque asso­ciant parfai­te­ment qualité sonore et réali­sa­tion, avec suffi­sam­ment d’ar­ti­cu­la­tions pour répondre à un certain nombre de besoins (la place manquait ici, car il faudrait plus de la moitié de ce test pour en rendre compte, mais les FX sont parti­cu­liè­re­ment bien venus et réus­sis, assez rares hors achat option­nel), le tout à un prix très bien placé au regard de la concur­rence.

S’il fallait choi­sir entre les deux banques sorties ce mois de juillet 2015, la Symphony Series Brass et la Bravura Scoring Brass, le choix serait assez compliqué, l’une offrant les choses dont manque l’autre et vice versa. Mon goût person­nel et ce que je recherche me ferait pencher pour la Bravura, tout en regret­tant l’ab­sence de véri­tables enre­gis­tre­ments avec sour­dine(s). Entre les exemples des tests, plus les démos éditeurs, et en compa­rant les carac­té­ris­tiques de l’une et l’autre, nul doute que vous arri­ve­rez aussi à faire votre choix.

Un très beau produit en tout cas, mes compli­ments à Impact Sound­Works.

Télé­char­gez les fichiers sonores (format AIFF)

  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass
  • Impact Soundworks Bravura Scoring Brass

 

8/10
Award Valeur sûre 2015
Points forts
  • Conception
  • Interface unique
  • Qualité de la programmation
  • Orchestrator et Chordmaker, très réussis
  • Cohérence sonore
  • Nombre d’articulations, très complètes
  • Réglage de vitesse pour les Rips et Falls
  • Adaptation au tempo des Multi-Tongues
  • Peu de réverbe dans le son, permettant un mix très facile avec d’autres bibliothèques
  • Prix
Points faibles
  • Pourquoi implémenter des Stereo Enhancers !
  • Pas d’enregistrement d’instruments avec sourdines
  • Pas d’adaptation au tempo pour les trilles

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.