Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Roland SC-8850
Photos
1/14

Test Roland SC-8850

ED l'épicier GM

Déclinant désormais ses produits dédiés à l’informatique musicale et à la production audiovisuelle sous la marque Roland ED via la filiale EDIROL, Roland propose le SC-8850, son plus puissant module GM. Pas de doute, le nouveau venu en a dans le ventre. Poussons la porte…

La société EDIROL est la filiale de Roland spécia­li­sée dans les produits liés à l’in­for­ma­tique musi­cale et à l’au­dio­vi­suel. En quelques mois d’exis­tence, elle commer­cia­lise déjà une série déjà impres­sion­nante d’ins­tru­ments très variés, allant du module GM aux inter­faces audio et Midi, en passant par les petits claviers de commande, les enceintes ampli­fiées de proxi­mité, les surfaces de contrôle pour studios virtuels, les stations audio et les régies vidéo numé­riques. La distri­bu­tion s’ef­fec­tue soit par le net (achats en ligne), soit par le circuit tradi­tion­nel des reven­deurs français. Point commun à la plupart de ces produits, l’in­ter­face USB est de rigueur, l’or­di­na­teur étant au centre du projet. La base londo­nienne d’EDI­ROL Europe est relayée en France par un service local déjà en place (distri­bu­tion, hotline). Pas de doute, l’ef­fi­ca­cité semble de rigueur, puisqu’il a fallu un jour entre notre demande et l’ar­ri­vée à la rédac­tion d’un SC-8850, le module GM haut de gamme de la nouvelle marque. La machine se posi­tionne en direc­tion des nombreux aficio­na­dos de l’in­for­ma­tique musi­cale qui recherchent une énorme banque sonore de qualité, suffi­sam­ment de poly­pho­nie pour des orches­tra­tions très denses et une grande souplesse d’in­ter­con­nec­tions entre l’uni­vers Midi et le monde infor­ma­tique. Entrons dans la boutique… 

Devan­ture et arrière boutique

Roland SC-8850

Le SC-8850 est abrité dans un élégant demi-rack de 2U de hauteur, conno­ta­tion infor­ma­tique musi­cale oblige. Très dépouillée, la face avant se compose d’un LCD 160 × 64 pixels rétro-éclairé qui surmonte quatre touches de fonc­tions et une cinquième de sélec­tion de module. Cette dernière alterne entre diffé­rentes banques de sons, permet­tant une compa­ti­bi­lité descen­dante avec les SC-88Pro, SC-88 et SC-55. Sur la gauche, l’in­ter­rup­teur surmonte le poten­tio­mètre de volume, capable de lancer une note ou une petite phrase de démons­tra­tion fonc­tion du son sélec­tionné et une prise casque au format mini-jack, astu­cieu­se­ment placée. Sur la droite, on trouve un pavé de neuf touches (mode de jeu, édition et navi­ga­tion), trois touches dédiées (shift, solo et mute) et une grosse molette cran­tée réser­vée à l’en­trée de valeurs ou au chan­ge­ment de programmes, accom­pa­gnée de touches incré­ment / décré­ment – sobre et effi­cace.

Sur le panneau arrière, Roland ED nous a réservé quelques bonnes surprises : deux paires de sorties stéréo et une paire d’en­trées stéréo (pour mixer une source externe, avec poten­tio­mètre dédié assez mal placé) au format Cynch, une borne pour câble secteur (alimen­ta­tion interne), deux entrées et deux sorties Midi, un port série et un port USB. Ces deux derniers permettent de raccor­der de façon très simple le SC-8850 à un PC ou un MAC et de tirer plei­ne­ment parti de sa multi­tim­bra­lité impres­sion­nante de 64 canaux, grâce aux drivers four­nis sur le CD-Rom. Encore faudra-t-il être équipé de logi­ciels permet­tant la gestion de quatre multi­ports Midi. Le port USB auto­rise une connexion simple et rapide, puisqu’elle s’opère à chaud, appa­reils allu­més. Tout cela s’an­nonce très bien, devant comme derrière.

Rayons bien garnis

Nous avons dit que le SC-8850 s’adres­sait aux musi­ciens qui souhaitent réali­ser des orches­tra­tions denses sans compro­mis. Les statis­tiques ne démentent pas ce posi­tion­ne­ment : 128 voix de poly­pho­nie, 64 canaux multi­tim­braux, 1640 programmes d’usine et 63 kits de percus­sions. La géné­ra­tion sonore est comme toujours la lecture d’échan­tillons, avec une Rom éten­due de formes d’ondes équi­va­lente à 64 Mo (soit envi­ron 30 Mo après compres­sion maison R-DAC). Pas de doute, la nouvelle pano­plie sonore améliore sur bien des points celles des machines précé­dentes, déjà très appré­ciées dans nos colonnes.

Roland ED SC-8850

A commen­cer par le nouveau grand piano, qui se paie le luxe d’uti­li­ser quatre couches multié­chan­tillon­nées pour géné­rer deux niveaux stéréo­pho­niques de vélo­cité. Le rendu est très bon. Autres amélio­ra­tions, les guitares sont complé­tées par des échan­tillons de slides, d’at­taques et de buzz de cordes, ce qui permet un réalisme accru, calqué sur la force de frappe. Autres éléments qui nous ont séduits, l’ex­cel­lente sélec­tion de voix jazz à la Take 6, dans laquelle on retrouve non sans plai­sir la touche de la société Spec­tra­so­nics, le nec plus ultra dans le déve­lop­pe­ment de banques d’échan­tillons sur CD-Rom : à nous les multié­chan­tillons de « Dahs », « Bop », « Woh », « Wah », au fémi­nin comme au mascu­lin. Mode oblige, beau­coup de sons de claviers élec­tro­mé­ca­niques vintage ont été ajou­tés : pianos élec­triques, clavi­net, mais surtout des orgues (bravo pour les versions jazz et percus­sions). La section basses a elle aussi été revue et bien amélio­rée, à la sauce « Bass Legends ». Les sections cuivres sont géné­rées par empi­lages internes de sons élémen­taires (saxes, trom­pettes, trom­bones), ce qui donne des résul­tats bien meilleurs que des sections conge­lées en bloc : quand on aime la poly­pho­nie, on ne compte pas ! Les sections cordes sont elles aussi plus amples et plus brillantes que les anciens modules, grâce à de nouvelles formes d’ondes. Par compte, les cordes solos sont toujours aussi déce­vantes, y compris le nouveau violon­celle, peu réaliste.

Termi­nons ce tour d’ho­ri­zon large­ment posi­tif par les sons de synthèse, toujours aussi chauds et riches (tradi­tion Roland oblige), les effets spéciaux, enri­chis de nombreux exotismes et les sets de percus­sions abso­lu­ment exhaus­tifs. Pas moins de 20 nouveaux drum sets couvrant à la fois tous les styles de musique et toutes les boîtes à rythmes de la marque sont de la partie, avec un coup de chapeau au magni­fique kit de percus­sions vocales ! 

Acha­lan­dage limité

Ouvert tous les jours

Afin de satis­faire un maxi­mum de clients, le SC-8850 répond présent aux stan­dards GM1, GM2 et GS. Le GS est une exten­sion maison permet­tant une action pous­sée sur les para­mètres de synthèse, à grands coups de Sysex (ou d’édi­teur prêt à l’em­ploi), pour tous ceux comme nous qui trouvent le nombre de réglages direc­te­ment acces­sibles très insuf­fi­sant. Bien qu’acro­nyme de Gene­ral Stan­dard, le GS est un format proprié­taire auquel seul Roland s’in­té­resse, à l’ex­cep­tion de quelques modules Korg, à l’ins­tar du XG Yamaha. En revanche, la machine est l’une des toutes premières compa­tibles GM2 (à l’image du Triton Korg), un véri­table stan­dard cette fois, propo­sant un set de para­mètres éten­dus par rapport au GM1 de base qui, nous en conve­nons tous, a fait son temps. Ceci concerne notam­ment l’édi­tion sonore, l’édi­tion des effets et la liste commune de sons. Rien de bien mira­cu­leux !

Comme sur la plupart des modules GM, les quelques para­mètres d’édi­tion sonores modi­fiables par l’uti­li­sa­teur se situent au niveau des canaux Midi et non pas des programmes eux-mêmes.  Par ailleurs, ces para­mètres sont inva­riants d’un son à un autre, si bien qu’il convient d’en­voyer des messages complets de Sysex ou de contrô­leurs dès que l’on change de programme, pour doser par exemple les départs effets, les niveaux ou encore la réponse aux modu­la­teurs. C’est bien ce qui diffé­ren­cie un module GM clas­sique d’un véri­table synthé­ti­seur, où les para­mètres sont très nombreux et sauve­gar­dables dans des programmes utili­sa­teurs.

Dans cet esprit, le SC-8850 permet d’ac­cueillir 256 programmes utili­sa­teur bâtis à partir de 8 para­mètres et pas un de plus : vitesse, profon­deur et délai du vibrato, fréquence de coupure et réso­nance du filtre, segments ADR de l’en­ve­loppe de volume. L’édi­tion se limite donc à choi­sir l’un des 1640 programmes en Rom et d’en alté­rer ces quelques éléments, comme sur les SC précé­dents. C’est peu. Au niveau canal multi­tim­bral, les réglages sont plus nombreux, mais pas sauve­gar­dés : on peut lister les envois vers les trois effets système (réver­bé­ra­tion, chorus et délai), l’em­brayage de l’éga­li­seur et le routage via le multief­fet d’in­ser­tion dont nous repar­le­rons ; on pour­suit par les réglages de niveau, de pano­ra­mique, de canal de récep­tion (ce qui permet d’em­pi­ler plusieurs sons), d’ac­cor­dage, de réponse à la vélo­cité, de fenêtre de tessi­ture et de vélo­cité, de gamme micro­to­nale, des huit para­mètres de synthèse évoqués précé­dem­ment (mais cette fois au niveau du canal) et de l’ac­tion de quatre contrô­leurs (molette, pitch­bend, pres­sion et contrô­leur libre) sur sept desti­na­tions (pitch, fréquence de coupure, volume, vitesse LFO, LFO sur pitch, LFO sur filtre et LFO sur volume). Tout cela est bien (trop) clas­sique, la tendance n’est déci­dé­ment pas à l’in­no­va­tion sur le segment des modules GM.

Pour la partie Drums, chacune des quatre parties Midi ABCD peut pilo­ter deux sets diffé­rents, ce qui suffit ample­ment. A partir des 63 sets en Rom, il est possible de se fabriquer 2 kits origi­naux conte­nant chacun 128 instru­ments. Pour chaque instru­ment, il convient de choi­sir le set Rom d’ori­gine puis de régler les para­mètres de pitch, niveau, pano­ra­mique, envois réver­bé­ra­tion / chorus / délai, groupe exclu­sif et de filtrer les messages Midi de note on et note off. Clas­sique.

Produits frais

A l’image du SC-88Pro, le SC-8850 dispose d’une section d’ef­fets assez complète et para­mé­trable, compo­sée de trois effets système (réver­bé­ra­tion, chorus, délai), d’un égali­seur et d’un multief­fet d’in­ser­tion. Les effets système sont communs à tous les canaux, avec sur chacun un réglage séparé des départs vers chaque effet. Au contraire, l’ef­fet d’in­ser­tion est une affaire de routage, sur chaque canal : les canaux qui lui sont assi­gnés partagent alors les para­mètres de dosage et de mixage.

Roland ED SC-8850

La section réver­bé­ra­tion dispose de 8 algo­rithmes (3 halls, 2 rooms, plate et 2 délais) et 6 para­mètres (niveau, carac­tère, atté­nua­tion des aigus, temps, feed­back et prédé­lai). La section chorus dispose égale­ment de 8 types d’ef­fets de modu­la­tion (5 chorus, flan­ger et 2 délais courts) et 8 para­mètres (niveau, atté­nua­tion des aigus, feed­back, délai, vitesse, profon­deur, départ réver­bé­ra­tion et départ délai). Il y a 10 délais (1 seconde maxi­mum) à 10 para­mètres (niveau, atté­nua­tion des aigus, temps gauche / centre / droite, niveaux gauche / centre / droite, feed­back et départ réver­bé­ra­tion).

Nous ne nous éten­drons pas sur l’éga­li­seur global, de type deux bandes semi-para­mé­triques. Par contre, le multief­fets stéréo a attiré toute notre atten­tion. Iden­tique à celui qui équipe le SC88­Pro et le SC-880, celui-ci propose 64 algo­rithmes d’une grande richesse. Des effets variés, riches, puis­sants et modu­lables en temps réel via deux contrô­leurs Midi (les para­mètres sont fixés par le construc­teur). On trouve 34 algo­rithmes simples, 21 en série (jusqu’à 5 effets) et 9 en paral­lèle (2 effets). En plus des effets 3D et lo-fi inté­res­sants, citons « Keyboard multi », qui offre une modu­la­tion en anneau, un EQ, un pitch shif­ter, un phaser et un délai, tout cela en série et en stéréo. Certains effets proposent pas moins de 20 para­mètres, ce qui suffira dans bien des cas. Seul hic, il n’y a aucun empla­ce­ment pour sauve­gar­der le moindre programme d’ef­fets, les modules GM ont pris de mauvaises habi­tudes. Il faudra se plon­ger dans un éditeur infor­ma­tique, milieu pour lequel le SC-8850 est prévu, rappe­lons-le. Pour être complet, signa­lons l’im­pos­si­bi­lité d’uti­li­ser simul­ta­né­ment le chorus et le délai sur des parties de kits de percus­sion et sur les 32 canaux C et D. Rien de bien grave. Globa­le­ment, voici une section effets de qualité, à laquelle Roland nous a habi­tués main­te­nant.

Embal­lez c’est pesé !

Avant de conclure, signa­lons que le SC-8850, dépourvu d’in­ter­face pour unité de sauve­garde, est capable de dumper tout ou partie de sa mémoire : tous les para­mètres, tous sauf les programmes utili­sa­teur, tous les programmes, les drums sets et chacun des quatre ports Midi ABCD. Les para­mètres communs à toutes les parties sont le niveau, le pano­ra­mique, la trans­po­si­tion et l’ac­cor­dage. Signa­lons égale­ment que le manuel est très bien fait avec son index fort pratique et qu’il est en français. Point néga­tif, le CD-Rom fourni avec la machine se contente de quelques programmes pas très ambi­tieux : des drivers et un éditeur GS, heureu­se­ment épau­lés par un sympa­thique cyber musée inter­ac­tif dédié aux instru­ments de musique.

Au final, le SC-8850 appa­raît comme une excel­lente affaire pour home studistes bran­chés infor­ma­tique musi­cale, recher­chant un module regor­geant de sons de qualité couvrant large­ment tous les styles musi­caux. En revanche, les blasés de la synthèse, les fondus du poten­tio­mètre, les aven­tu­riers du para­mètre reste­ront indé­nia­ble­ment sur leur faim, le module Roland ED n’étant simple­ment pas fait pour eux. Et ceux qui trouvent la conver­sion Livre Ster­ling / Franc français un peu raide pour­ront même se rabattre sur le SC-8820, une version allé­gée 64 voix et 32 canaux. Sympa, ce ED !

Glos­saire

modu­la­tion en anneau : inter­ac­tion de deux formes d’onde dont l’onde résul­tante s’ob­tient en faisant la somme et la diffé­rence des ondes d’ori­gine.

contrô­leur Midi : message Midi permet­tant d’agir sur un géné­ra­teur sonore en temps réel, consis­tant essen­tiel­le­ment en deux para­mètres qui sont le numéro de contrô­leur (déter­mi­nant le para­mètre cible) et la valeur de modu­la­tion.

réso­nance de filtre : aussi appe­lée facteur de qualité, accen­tua­tion d’une bande étroite de fréquences centrée sur la fréquence de coupure du filtre.

Points forts
  • La polyphonie et la multitimbralité monstrueuses
  • La qualité accrue de la Rom de samples
  • La quantité des programmes en Rom
  • La qualité et la variété des sets de batterie
  • L’édition et la navigation aisées
  • Le multieffet, puissant et modulable
  • La présence des ports USB et série
Points faibles
  • Les paramètres de synthèse, en nombre insuffisant
  • Peu de sorties audio, au regard du nombre de canaux
  • Les sons de cordes solo, en retrait par rapport au niveau global
  • Le CD-Rom fourni, pas très généreux à part le musée virtuel
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.