• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Un ampli dans l’iPhone

Test du Peavey AmpKit Link

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Pendant qu’Apple se vante que sur iPhone «il y a une appli pour tout», chez AudioFanzine on ne peut que constater qu’ils ont un peu raison : on a vu apparaître ces deux dernières années une pelotée d’applications musicales, plus ou moins bien réussies. C’est donc au tour des amplis de guitare virtuels de débarquer sur le fameux téléphone, avec des solutions matérielles et logicielles. Nous avons testé l’une d’entre elles, le Peavey AmpKit Link.

 

Peavey AmpKit Link

 

 

 

 

L’iPhone a un premier défaut pour les guitaristes : il ne possède pas d’entrée leur permettant de brancher leur instrument préféré. Heureusement, des constructeurs comme Peavey ou IK Multimedia ont pensé à eux en commercialisant des petits boîtiers qui se branchent sur la sortie casque de l’iPhone (qui en fait cache aussi une entrée micro) et qui permettent de brancher un bon vieux jack 6,35 mm si familier des guitaristes. Le Peavey AmpKit Link fait partie de ces boîtiers permettant, pour la modique somme de 30€, de transformer votre téléphone en machine à riff. Déjà pas mal de lecteurs ont l’air intéressé,  mais ces solutions tiennent-elles vraiment leurs promesses ?

 

Du matériel

Peavey AmpKit Link

Avant de s’attaquer à la partie logicielle, découvrons ensemble ce petit boîtier en plastique blanc, répondant au doux nom de AmpKit Link. Pas plus grand qu’une boîte de Tic-Tac, le Link se branchera directement sur la sortie casque de l’iPhone. Il suffira alors de brancher sa guitare sur l’entrée idoine et son casque sur le connecteur mini-jack situé juste à côté. Ça y est, vous êtes parés, ou presque. Il faudra aussi insérer deux piles AAA afin d’alimenter la bête, et point d'interrupteur ici, le Link se met en marche dès l’insertion du jack de guitare, à l’instar d’une pédale. Une petite LED verte vous indiquera la mise sous tension de l’animal. Peavey ne fournit aucune indication concernant l’autonomie, et nous n’avons pas eu le temps de décharger totalement les piles durant le test, ce qui semble plutôt de bon augure.

 

Avant de se rendre sur l’appstore afin de télécharger l’application, sachez que cette dernière est compatible avec tous les iPhone, l’iPad et les iPod Touch excepté celui de première génération qui n’a pas d’entrée micro. Notons tout de même que si l’application reste compatible avec la tablette d’Apple, il n’existe pas, pour le moment, d’application dédiée à l’iPad. Ceci est fort dommage, mais nous gardons espoir.

 

Jetons un coup d’oeil à l’application iPhone...

 

Du logiciel

Peavey AmpKit Link

 

Après une petite visite sur l’AppStore, on se rend compte qu’il existe deux versions du logiciel : une gratuite avec un ampli (le Peavey ValveKing), deux pédales (un noise gate et une Tube Screamer) et deux micros (un Shure SM57 et un Neumann U87), et une version payante (16€ environ) un peu plus fournie : trois amplis supplémentaires (Marshall JTM45, Peavey 3120 et Vox AC30) et huit pédales (EQ, Phaser, Flanger, Disto, Chorus, Délai, Overdrive...). D’autres modèles d’amplis, d’enceintes, de pédales et de micros sont disponibles, mais il faudra débourser jusqu’à 5€ pour certains modèles. Cette somme nous semble assez élevée tout de même... Heureusement que des petits exemples audio sont audibles directement dans le logiciel afin de se faire une idée plus précise de ce qu’on va acheter. Pour les acheteurs compulsifs, sachez que vous pourrez accumuler jusqu’à 12 amplis (Fender Twin, Hot Rod et Bassman, Marshall JCM 900, Mesa Boogie Dual Rectifier, Peavey Classic 30...), 16 effets, 13 enceintes et 8 micros (AKG C414, 451, Audio-Technica 4033, RE20, Sennheiser 421...). La liste est assez complète et comblera la majorité des guitaristes, pour peu qu’ils daignent dépenser quelques euros...

 

Peavey AmpKit Link

 

Après quelques secondes, l’application se lance et nous découvrons une interface très soignée, profitant pleinement des possibilités tactiles de l’iPhone. On fera défiler les différents presets disponibles par genre et représentant le matériel virtuel utilisé. Après en avoir sélectionné un, nous apercevons la tête d’ampli, l’enceinte, les pédales et le micro. Un simple clic sur l'élément permet d’en peaufiner les réglages, apparait alors une série de faders horizontaux : c’est précis et pratique. Lorsque l’on clique sur l’enceinte, on peut bien évidemment changer de modèle de baffle, mais aussi de micro. Deux positions seulement sont disponibles : plein axe ou légèrement désaxé. On aurait aimé quelques intermédiaires, mais il faut rappeler que nous sommes sur un téléphone... Il sera aussi aisé de rajouter des pédales (une douzaine au maximum, de quoi faire !), et de les placer dans n’importe quel ordre. L’interface est vraiment simple et précise, un bohneur.

 

Peavey AmpKit Link

Juste en dessous sont placés trois boutons : un pour activer le métronome (qui propose pas moins de douze sons) et l’accordeur (qui s’est révélé réactif et précis), un pour régler les options générales de l’appli (les options du métronome, des playbacks...) et un bouton pour activer l’enregistrement. Cette fonction est simplissime à utiliser : vous appuyez sur rec, vous jouez, vous rappuyez sur le bouton et ce que vous avez joué se retrouve dans un stack dédié. Enfin, l’utilisateur pourra cliquer sur les vumètres d’entrée et de sortie afin de régler les niveaux et le noise & feedback filter.

 

En revenant sur la page principale, on aperçoit les autres onglets : my setups qui enregistre automatiquement tous vos précédents setups, recordings qui vous permet d’accéder à vos enregistrements et vos backing tracks (les playbacks d’usine ou importés par vos soins), et enfin le marché aux amplis, effets et micros de Peavey.

 

Sachez que vous pourrez faire du reamping directement dans l’application, c'est-à-dire changer les réglages après l’enregistrement. Car AmpKit enregistre aussi le son sec de la guitare ! Vous pourrez ainsi appliquer un autre preset ou modifier en temps réel le preset actuel, bluffant. Il sera possible d’uploader et downloader vos fichiers sonores enregistrés dans l’appli et les playbacks via votre navigateur web et le réseau WiFi personnel, testé et approuvé par votre serviteur. Vous pourrez aussi envoyer les fichiers par mail, ou directement sur le site SoundCloud, c’est complet !

 

En bref, le logiciel s’en sort vraiment très bien. L’interface est jolie et facile d’utilisation, on ne cherche pas les fonctions pendant des heures et aucune ne manque à l’appel. On regrette juste le prix un peu élevé de certains amplis et effets et on aurait aimé avoir un peu plus de matos à disposition dans la version à 16€.

 

Il est l’heure de prendre nos guitares et de faire quelques essais...

 

Branchez la guitare

Peavey AmpKit Link

Pour tester cet ensemble matériel/logiciel, nous avons utilisé notre Gibson Les Paul Studio et notre Fender Telecaster Deluxe équipée de micro P-Rails. Nous avons enregistré les exemples audio directement dans l’appli et nous les avons ensuite rapatriés sur notre ordinateur via le WiFi et le navigateur web. Avant toute chose, sachez qu’il vaut mieux débrancher l’iPhone de l’USB et le mettre en mode avion, ceci réduit considérablement le bruit de fond qui peut d’avérer parfois assez élevé. En plus, vous serez sûrs de ne pas être dérangés par tonton Jacques.

 

Sur le plan sonore, nous avons été plutôt surpris par la qualité audio qui s’est révélée satisfaisante. Sans égaler les ténors du genre installés sur nos ordinateurs, le petit téléphone s’en sort plutôt bien en regard de l’investissement assez modique (30€) pour l’utilisateur possédant déjà un iPhone. L’avantage de la mobilité est aussi à mettre en avant, le boitier étant petit, il peut se trimballer partout et se ranger dans la housse de la guitare.

 

 

Peavey AmpKit Link

Il est vrai que sur les grosses saturations, l’utilisation du noise gate est quasiment indispensable, mais on peut se demander si ce souffle est un défaut intrinsèque de l’iPhone, s’il est généré par l’interface Link ou par le logiciel. Quoi qu’il en soit, cet Ampkit Link reste un formidable outil pour travailler son instrument au casque et enregistrer quelques idées.

 

Les sons clairs sont plutôt bons, que ce soit avec la Telecaster ou la Les Paul et les sons crunch et saturés de bonne facture, même si l’on peut virer facilement dans la caricature suivant les réglages. Les effets quant à eux remplissent bien leur rôle et sont tout à fait utilisables. Il est à noter que nous n’avons ressenti aucune latence lors de l’utilisation de l’AmpKit Link, ce qui est de plutôt bon augure.

 

Au rayon des déceptions, on aurait aimé avoir un enregistreur multipiste et la possibilité d’éditer les enregistrements. Peut-être dans une prochaine mise à jour, qui sait ?

 

Voici quelques exemples sonores, afin que le lecteur puisse se faire une idée :

 

 

telecaster chorus
00:0000:33
  • telecaster chorus00:33
  • telecaster chorus 200:26
  • telecaster crunch00:19
  • les paul clean00:20
  • les paul vintage crunch00:10
  • les paul rock00:11
  • les paul fuzz00:12
  • les paul sat00:19
  • les paul metal00:15

 

Conclusion

 

Pour 30€, transformez votre iPhone en ampli virtuel. Il faut avouer que l’offre est alléchante, et nous ne pouvons que saluer l’effort de Peavey qui nous offre un logiciel complet et pratique. La qualité sonore est honorable vu l’investissement, et la politique commerciale d’offrir un ampli pour faire ensuite payer les autres «à la carte» n'est finalement pas si mal, car les guitaristes ne jouent généralement pas sur 15 amplis différents et ont forcément leurs préférences. Ce petit boîtier est donc hautement recommandable à tout guitariste électrique possesseur d’iPhone.

Points forts Points faibles
  • Prix du Link
  • Un ampli gratuit
  • Application jolie, simple et efficace
  • Accordeur efficace
  • Enregistrement possible
  • Possibilité de jouer sur un playback
  • Latence imperceptible
  • Et on peut même faire du reamping !
  • Prix de certains amplis ou effets à la carte
  • Il ne manque plus qu’un multipiste !
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail