Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
test
24 réactions
Claire et nette
8/10
Partager cet article

Voilà, c’est au tour de Focusrite de se jeter dans le grand bain des interfaces audio Thunderbolt. Pour l’occasion, ils sortent une nouvelle série, toujours aux couleurs chères à la marque, mais avec un prénom différent : Clarett.

Le cata­logue de Focus­rite commence à s’étof­fer sérieu­se­ment. Après les inter­faces audio iOS avec la série iTrack, USB avec les Scar­lett, Fire­Wire avec les Saffire, Ether­net avec les RedNet, voici venir les Clarett, dotées du fameux connec­teur.

Comme c’est la mode aujour­d’hui, Focus­rite sort donc ses inter­faces audio Thun­der­bolt, promet­tant des latences très basses, des nouveaux préam­plis et des conver­tis­seurs conver­tis­sant plus blanc que blanc. La famille des Clarett est d’ailleurs déjà assez nombreuse, avec la 2Pre, la 4Pre, la 8Pre et la 8PreX propo­sant respec­ti­ve­ment 10 entrées/4 sorties, 18 entrées/8 sorties, 18 entrées/20 sorties et enfin 26 entrées/28 sorties. La 8Pre est celle qui nous inté­resse aujour­d’hui, avec ses 8 préam­plis micro casés dans un rack 1U.

En rouge et noir

Nous en avons désor­mais l’ha­bi­tude avec Focus­rite, la Clarett est toute de rouge métal­lisé vêtue. Les potards et les switchs inspirent vrai­ment confiance, et offrent une résis­tance parfaite.

Focusrite Clarett 8Pre

Pour commen­cer, signa­lons que la marque a eu la bonne idée de lais­ser les deux premières entrées micro/ligne au format combo XLR/Jack TRS à l’avant, chose fort pratique au quoti­dien. Les 6 autres connec­teurs se situent donc à l’ar­rière, mais heureu­se­ment, les 8 potards de gain résident sur la face avant, ainsi que les deux switchs pour l’ali­men­ta­tion fantôme (1 à 4 et 5 à 8). Située juste en dessous de chaque potard, une série de LED confir­mera à l’uti­li­sa­teur l’ac­ti­va­tion du mode AIR (voir enca­dré).

La partie droite est occu­pée majo­ri­tai­re­ment par 10 bargraphes à LED de 6 segments pouvant affi­cher les niveaux entrant dans les 8 entrées analo­giques et le niveau émanant des sorties enceintes. On retrouve d’ailleurs juste à côté un potard pour le niveau de sortie, surplom­bant les très pratiques switchs DIM et MUTE. Enfin, nous retrou­vons les deux sorties casques, dispo­sant toutes les deux d’un potard de volume.

Focusrite Clarett 8Pre

À l’ar­rière, on admire la palanquée de connec­teurs, avec les 6 autres entrées analo­giques au format XLR/Jack TRS, les 4 paires de sorties stéréo au format Jack TRS en plus de la paire pour les enceintes, le Word Clock au format BNC, l’en­trée et la sortie ADAT au format TOSlink, l’en­trée et la sortie MIDI au format DIN 5 broches, l’en­trée et la sortie S/PDIF au format coaxial et enfin le connec­teur Thun­der­bolt. Dommage qu’il n’y en ait qu’un seul, il sera impos­sible de chaî­ner la Clarett avec un autre péri­phé­rique Thun­der­bolt, tel qu’un écran ou un disque dur, par exemple. Enfin, l’ali­men­ta­tion a le bon goût d’être interne, donc pas de bloc secteur qui traine sous les pieds.

J’exi­le­rai ma peur

Sous Mac, vous n’au­rez qu’un seul petit bout de logi­ciel à instal­ler pour profi­ter plei­ne­ment de la Clarett. Sous Windows, il faudra patien­ter un petit peu, car l’in­ter­face n’est pas encore compa­tible. Mais ça va venir, d’après le construc­teur.

Focusrite Clarett 8Pre

On ouvre donc le logi­ciel « Focus­rite Control » et on se retrouve devant une fenêtre sombre nous propo­sant d’ac­cé­der aux réglages de l’in­ter­face et à la partie mixage/routing.

La première page nous permet de chan­ger la fréquence d’échan­tillon­nage, la source de l’hor­loge et la source du S/PDIF (RCA ou optique). On pourra aussi chan­ger la portée du potard Moni­tor, qui affec­tera soit les sorties 1 à 2, les sorties 1 à 4, 1 à 6, toutes ou aucune. C’est ici que l’on acti­vera le mode AIR sur les 8 entrées dispo­nibles, ainsi que le mode line ou instru­ment sur les deux premières entrées.

J’irai plus haut que ces montagnes de douleur

Focusrite Clarett 8Pre

La partie mixage est assez origi­nale, mais fina­le­ment simple à appré­hen­der. Sur la colonne de gauche sont dispo­sées verti­ca­le­ment les sorties (les 4 paires analo­giques, les numé­riques et le loop­back pour renvoyer le signal dans la STAN), avec la possi­bi­lité de sélec­tion­ner la source (mix person­nel ou un retour de la STAN).

Suivant la sortie sélec­tion­née à gauche, vous aurez accès aux entrées et retour de la STAN à droite. Il sera possible de n’af­fi­cher que certaines entrées (analo­giques ou numé­riques) et certains retours, afin de faci­li­ter la lisi­bi­lité du mixage.

À l’usage, Focus­rite Control est très simple et on prend rapi­de­ment ses marques. On regret­tera seule­ment l’ab­sence de tout trai­te­ment, comme un égali­seur, un compres­seur ou encore une réverbe. Dommage, car certains concur­rents le font.

Bench­marks

Après avoir bran­ché la Clarett 8pre sur notre MacBook, nous avons réglé la mémoire tampon au mini­mum (32 échan­tillons), et nous avons obtenu une latence d’en­trée de 1,22 ms et une latence de sortie de 0,80 ms (en 96 kHz). Ces résul­tats sont excel­lents et restent dans la moyenne de ceux obte­nus avec les dernières inter­faces Thun­der­bolt testées (1,63 ms en entrée et 0,54 ms en sortie pour l’Apollo 8, 0,79 ms en entrée et 0,46 ms en sortie pour la MOTU 1248 et 0,83 ms en entrée et 0,81 ms en sortie pour l’En­semble de Apogee).

Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait des bench­marks avec notre APx515 d’Au­dio Preci­sion, et nous allons pouvoir compa­rer les résul­tats à ceux obte­nus avec les inter­faces précé­dem­ment testées.

Voici les résul­tats avec les niveaux lignes, en 96 kHz :

Focusrite Clarett 8Pre

Le Clarett commence très bien avec une dévia­tion de ±0,054 dB, ce qui est du niveau de la Fire­face 802 (±0,063 dB) et de la Metric Halo ULN-8 (±0,06 dB), mais un peu en dessous de l’Apollo 8 (±0,019 dB), qui coûte plus du double soit dit en passant. Ce résul­tat est donc large­ment à la hauteur de nos espé­rances, surtout pour une inter­face Thun­der­bolt avec 8 préam­plis placée tout juste en dessous de la barre des 1000 €.

Focusrite Clarett 8Pre

Pour ce qui est de la distor­sion, c’est moins bon que l’Apollo 8 (moins de 0,002 %) ou la Fire­face 802 (moins de 0,005 %), mais tout à fait hono­rable pour le prix, avec un ratio ne dépas­sant jamais les 0,01 %.

Focusrite Clarett 8Pre
Focusrite Clarett 8Pre
Focusrite Clarett 8Pre

Avec le gain réglé sur 34 dB, la dévia­tion est encore meilleure, avec ±0,036 dB, un résul­tat vrai­ment très bon compte tenu du prix de l’in­ter­face. La distor­sion a le bon goût de rester elle aussi assez faible, avec seule­ment quelques pics dans le haut du spectre dépas­sant les 0,005 %. Comme pour les résul­tats précé­dents, cela ne fait pas de l’ombre aux meilleures inter­faces que nous ayons testées et qui coûtent deux à trois fois plus cher, mais c’est un très bon rapport perfor­mances/prix.

Enfin, les préam­plis, qui offrent jusqu’à 57 dB de gain, sont assez silen­cieux, avec un rapport signal/bruit de 105 dB lorsque le gain est placé sur 34 dB. C’est mieux que certaines inter­faces plus onéreuses (Fire­face 802, ULN-8, Zen Studio) et aussi bien que l’Apo­gee Ensemble Thun­der­bolt.

Les résul­tats de ces bench­marks sont donc excel­lents pour le prix, même si on aurait aimé avoir peut-être un peu plus de gain… Mais c’est vrai­ment pour chipo­ter.

Elle ne manque pas d’AIR

Focusrite Clarett 8Pre

La Clarett intègre une fonc­tion dénom­mée « AIR », qui est sélec­tion­nable indi­vi­duel­le­ment sur chaque entrée et qui modi­fie la réponse en fréquences du préam­pli inté­gré afin de modé­li­ser les carac­té­ris­tiques des préam­plis ISA à trans­for­ma­teur de la marque. Concrè­te­ment, cela booste les hautes fréquences à partir de 1 kHz (et jusqu’à + 2,2 dB à 10 kHz) et dimi­nue les basses fréquences en dessous de cette même fréquence (jusqu’à –2 dB à 30 Hz). Il est à noter que cela ajoute aussi de la distor­sion dans le bas et le milieu du spectre.

Voici la réponse en fréquences et la distor­sion avec (bleu) et sans (rouge) la fonc­tion « AIR » :

Focusrite Clarett 8Pre
Focusrite Clarett 8Pre

Conclu­sion

Focus­rite propose une inter­face dotée de 8 préam­plis sous la barre des 1000 € avec de très bonnes perfor­mances audio. La fini­tion est irré­pro­chable et le logi­ciel Focus­rite Control est bien pensé et simple à comprendre. Le Thun­der­bolt offre une latence très basse, même si on aurait aimé avoir un deuxième port afin de chaî­ner l’in­ter­face avec d’autres péri­phé­riques, et la fonc­tion AIR est inté­res­sante, même si on aurait appré­cié avoir quelques trai­te­ments internes. À part ça, pas grand-chose à repro­cher à cette Clarett, surtout quand elle sera compa­tible Windows… Le plus rapi­de­ment possible, on l’es­père !

 

8/10
Points forts
  • Un très bon rapport performance/prix
  • Finition irréprochable
  • Fonction AIR
  • Une latence très basse
  • Un Focusrite Control simple
  • Deux sorties casque
Points faibles
  • Pas de traitement intégré (EQ, Comp, Réverbe)
  • Un seul port Thunderbolt
  • Pas compatible Windows pour le moment
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.