Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Le bonheur est dans la 4Pre ?

Test de l'interface audio Focusrite Red 4Pre

Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Focusrite RED 4Pre
Photos
1/31
Focusrite RED 4Pre

Interface audionumérique Thunderbolt de la marque Focusrite appartenant à la série Red.

Prix public : 2 999 € TTC

Le constructeur britannique Focusrite n’est pas le dernier à adopter de nouvelles technologies pour ses interfaces audionumériques. Ainsi, nous avons vu apparaitre ces dernières années dans son catalogue toute une série d’interfaces Ethernet utilisant le protocole Dante (appelé RedNet chez le constructeur) en parallèle des interfaces Thunderbolt de la série Clarett, dont nous avons testé la 8pre il y a peu.

La Red4 Pre que nous testons aujour­d’hui fait le lien entre ces deux séries en propo­sant une inter­face inté­grant du Thun­der­bolt 2, du Dante et une compa­ti­bi­lité avec Pro Tools HD. Au menu, pas moins de 56 entrées et 64 sorties ! Quand les Anglais débarquent, ils ne font pas les choses à moitié et les inter­faces voient rouge.

4Pre­his­toire

Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 5

Au débal­lage, la 4Pre ne nous laisse aucun doute sur son niveau de gamme. Les fini­tions sont parfaites et le look très réussi se place un gros cran au-dessus des Clarett. Un coup d’œil sur la doulou­reuse nous confirme notre senti­ment : envi­ron 2700 € en maga­sin, ce qui la met en face de quelques réfé­rences que nous avons précé­dem­ment testées comme l’Apollo 8 d’Uni­ver­sal Audio, l’Ensemble d’Apo­gee ou encore l’Orion Studio d’An­te­lope. Elle reste aussi sensi­ble­ment plus chère que la MOTU 1248 AVB (autour des 1500 €) que nous avons testée et qui propose elle aussi de faire tran­si­ter de l’au­dio via un réseau Ether­net. Le combat s’an­nonce âpre, même si la 4Pre dispose de quelques argu­ments que nous verrons plus tard… Mais faisons d’abord le tour du proprio.

Blanc sur rouge…

À l’ar­rière de l’in­ter­face, c’est plutôt chargé, et vu le nombre d’en­trées et sorties dispo­nibles, ce n’est pas vrai­ment éton­nant.

Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 8

Première bonne surprise à gauche, l’ali­men­ta­tion est inté­grée, et vous n’au­rez qu’à bran­cher le bête câble secteur fourni. On retrouve les deux connec­teurs Ether­net RJ45 pour le réseau Dante, les connec­teurs BNC pour l’hor­loge et le Loop Sync I/O permet­tant à l’in­ter­face d’in­té­grer une chaine d’E/S Pro Tools stan­dard. Quatre connec­teurs TOSLINK sont là pour les 16 E/S ADAT, et juste au-dessus nous avons les deux connec­teurs Thun­der­bolt 2, ce qui permet­tra de chaî­ner l’in­ter­face avec d’autres péri­phé­riques Thun­der­bolt, comme un écran ou un disque dur. Il est bon de préci­ser qu’un câble Thun­der­bolt est fourni (plutôt long, 2 m), ce qui est loin d’être toujours le cas. Deux connec­teurs Mini Digi­Link Primary sont présents pour la connexion avec Pro Tools HD et la carte PCIe HDX, deux connec­teurs RCA sont là pour le S/PDIF, et enfin les entrées et sorties analo­giques pour bran­cher des micro­phones (4), une paire d’en­ceintes et des entrées/sorties au niveau ligne (8) via les deux connec­teurs D-Sub 25 broches. Les deux entrées instru­ments sont situées à l’avant, ce qui est plutôt pratique.

Pour la face avant de l’ap­pa­reil, nous avons préféré faire une petite vidéo, afin de mieux vous rendre compte des possi­bi­li­tés et de l’er­go­no­mie. Si nous préfé­rons d’ha­bi­tude avoir des potards sépa­rés pour les sorties casques, le fait d’avoir des boutons situés juste à côté de l’en­co­deur permet quand même d’amé­lio­rer un peu les choses, et passer du volume des enceintes à celui du casque reste assez rapide.

 

…rien ne bouge

Pour la partie logi­cielle, qui reste la même que celle des Clarett, nous avons aussi réalisé une petite vidéo, cela vous permet­tra de comprendre plus faci­le­ment le fonc­tion­ne­ment de Focus­rite Control. Le logi­ciel est plutôt simple à comprendre, même s’il manque clai­re­ment quelques trai­te­ments comme une réverbe, un égali­seur et un compres­seur. C’est d’au­tant plus domma­geable que presque tous les concur­rents directs le font.

 

Bench­mark

Nous avons réglé la mémoire tampon au mini­mum (32 échan­tillons) afin d’ob­te­nir la meilleure latence : 1,22 ms en entrée et 0,81 ms en sortie (en 96 kHz). Ces résul­tats sont excel­lents, merci le Thun­der­bolt, et figurent parmi les meilleurs que nous ayons recen­sés.

Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait des bench­marks avec notre APx515 d’Au­dio Preci­sion, et nous allons pouvoir compa­rer les résul­tats à ceux obte­nus avec les inter­faces précé­dem­ment testées.

Voici les résul­tats avec les niveaux lignes, en 96 kHz :

Focusrite RED 4Pre : deviation line

Avec une dévia­tion de ±0,055 dB, la RED 4Pre reste légè­re­ment en dessous de l’Apollo 8 d’Uni­ver­sal Audio (±0,019 dB) et de l’An­te­lope Orion Studio (±0,037 dB), mais au-dessus de l’En­semble d’Apo­gee (±0,087 dB) et de la MOTU 1248 (±0,078 dB). Le résul­tat est donc dans la bonne moyenne. À noter qu’il est iden­tique à la Clarett 8Pre que nous avons testée en septembre dernier.

Focusrite RED 4Pre : thd line

Côté distor­sion, le résul­tat est tout simple­ment l’un des meilleurs que nous ayons relevé, ne dépas­sant jamais les 0,001 %. Seules l’En­semble d’Apo­gee, la MOTU 1248 et l’Apollo peuvent riva­li­ser.

Focusrite RED 4Pre : deviation mic
Focusrite RED 4Pre : thd mic

Avec le gain réglé sur 34 dB, la dévia­tion n’aug­mente quasi­ment pas (±0,057 dB), ce qui prouve que les préam­plis sont extrê­me­ment trans­pa­rents, un très bon point. De même, la distor­sion n’aug­mente que très peu. Focus­rite ne se fout donc pas de nous, et a vrai­ment inté­gré de très bons préam­plis dans son inter­face, possé­dant 63 dB de gain, contrô­lés numé­rique­ment et assez silen­cieux avec un rapport signal/bruit de 104 dB.

Un petit mot sur la fonc­tion AIR, qui reste la même que sur les Clarett et qui consiste à retran­cher 2 dB dans le bas du spectre et ajou­ter 2 dB dans le haut comme suit, à noter que cela génère pas mal de distor­sion dans le bas du spectre, mais le but ici n’est pas d’être trans­pa­rent, bien au contraire.

Focusrite RED 4Pre : deviation AIR
Focusrite RED 4Pre : thd air

Les perfor­mances géné­rales sont donc large­ment à la hauteur de nos attentes, avec des préam­plis très trans­pa­rents et de bons conver­tis­seurs.

Conclu­sion

Avec sa Red 4Pre, Focus­rite grimpe d’une marche par rapport aux Clarett et se pose en face des ténors du marché, comme Univer­sal Audio, Apogee ou encore Ante­lope. D’un point de vue des perfor­mances audio, il n’y a rien à redire, l’in­ter­face assu­mant parfai­te­ment son statut d’in­ter­face haut de gamme. La connec­tique est très complète, avec du Dante, des connec­teurs pour Pro Tools, de l’ADAT, et pas mal d’en­trées/sorties analo­giques. Le proto­cole réseau RedNet et les connec­teurs pour Pro Tools restent d’ailleurs les prin­ci­paux argu­ments face à la concur­rence directe, car certaines lacunes demeurent, comme l’ab­sence de talk­back (micro inté­gré), d’in­serts, de ream­ping et surtout de trai­te­ments inté­grés. Si vous comp­tez monter votre instal­la­tion autour d’un réseau Dante, vous pouvez foncer tête bais­sée. Si le proto­cole n’a en revanche aucun inté­rêt pour vous, préfé­rez une autre solu­tion corres­pon­dant plus à vos besoins.

  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 7
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 5
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 4
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 3
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 6
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 2
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 1
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 12
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 10
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 9
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 8
  • Focusrite RED 4Pre : Focusrite 4Pre 11
  • Focusrite RED 4Pre : deviation line
  • Focusrite RED 4Pre : thd line
  • Focusrite RED 4Pre : deviation mic
  • Focusrite RED 4Pre : thd mic
  • Focusrite RED 4Pre : deviation AIR
  • Focusrite RED 4Pre : thd air

 

8/10
Points forts
  • Des préamplis transparents et silencieux
  • De bons convertisseurs
  • Un design réussi et une construction sérieuse
  • Les trois écrans en façade
  • L’ergonomie générale, matérielle et logicielle
  • Très bonne latence
  • Le Dante et tout ce qu’il offre comme possibilités
  • Word Clock
  • Connecteurs pour Pro Tools
  • Deux ports Thunderbolt, et le câble de 2m fourni
Points faibles
  • Aucun traitement intégré
  • Mac seulement
  • Pas donnée
  • On aurait aimé avoir des potards séparés pour les sorties casques
  • Certaines choses que les concurrentes font : reamping, talkback, inserts
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.