Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
test
Love & 8

Test de l'interface audio Arturia AudioFuse 8PRE

Il y a un peu plus de 2 ans, le constructeur français Arturia posait un premier pied sur la planète interfaces audio. NAMM 2019, les Grenoblois annoncent deux nouveaux modèles dont l’AudioFuse 8Pre qui nous intéresse aujourd’hui. Essai transformé ?

L’AudioFuse, même si elle n’était pas parfaite, nous avait à l’époque globalement séduits, récoltant au passage 4 étoiles amplement méritées. En effet, pas mal de bonnes idées lui permettaient de se démarquer sur ce marché sursaturé, tout en étant solide, compacte et performante. Autant le dire tout de suite, l’AudioFuse 8Pre est moins originale, et ses fonctionnalités restent simples. Le design est passe-partout, le format rack 1U autorisant moins de fantaisies que le format desktop, mais le tout nous semble bien assemblé et sérieux.

AudioFuse 8PRE - 1On retrouve sur la face avant les 8 potards permettant de régler les gains des 8 entrées analogiques disponibles. Ces dernières peuvent encaisser des niveaux micro et ligne via des connecteurs de type combo XLR/Jack TRS. Les deux premières entrées placées sur la face avant pourront aussi accepter les niveaux instruments générés par les guitares et basses électriques. Pour chacune des entrées, on pourra activer directement sur la face avant l’inverseur de phase, le pad de -20 dB et l’alimentation 48 V. Une série de 7 LED permettra d’avoir un rapide aperçu du niveau du signal entrant, et deux autres autoriseront à changer la fréquence d’échantillonnage et la source de l’horloge. On peut aussi apercevoir un autre bouton, situé tout à droite, permettant de passer du mode USB (interface audio classique) au mode ADAT. Ce dernier fera fonctionner l’AudioFuse 8Pre comme un convertisseur muni de 8 préamplis afin de l’utiliser conjointement avec une autre interface audio ou une console numérique, par exemple. On termine le tour de la face avant avec les deux potards de volume, un pour la sortie enceintes et un pour la sortie casque. À noter que l’on pourra choisir la source pour les enceintes, à savoir la sortie de la table de mixage virtuelle ou le retour USB de votre ordinateur. Il sera aussi possible de passer en mono. La sortie casque se voit quant à elle affublée de deux connecteurs, un jack 6.35 mm et un mini-jack. La même bonne idée que sur l’AudioFuse première du nom.

À l’arrière, on retrouve les 8 entrées analogiques en combo XLR/Jack TRS, mais il est à noter que les deux premières entrées disposent d’inserts symétriques au format Jack TRS. Plutôt cool et pas si courant que ça. Les 10 sorties analogiques sont en jack TRS, l’E/S Wordclock en BNC et l'E/S ADAT en TOSLINK. On termine avec le connecteur pour l’adaptateur secteur mural et le port USB type C, sachant que ce dernier reste aussi compatible avec ce bon vieil USB 2 disponible sur tous les ordinateurs (et si ce n’est pas le cas, il est temps de changer).

Partie logicielle

Control CenterUne fois le driver installé, l’AudioFuse Control Center s’ouvre sous nos yeux ébahis. Première remarque : l’interface graphique n’est pas vraiment redimensionnable et prend une bonne partie de l’écran. Heureusement, on pourra replier les entrées, la table de mixage ou les sorties au besoin. Pour le reste, c’est du grand classique, avec des faders linéaires, des pans, des mutes, des solos… L’utilisateur pourra n’afficher que certaines entrées/sorties, grouper des pistes et choisir la source pour chaque entrée. Le choix restera néanmoins limité et on pourra choisir entre plusieurs choses : l’entrée correspondante, par exemple l’entrée 7-8 pour la sortie 7-8, le retour USB correspondant ou encore le Cue Mix. On ne pourra donc pas envoyer n’importe quelle source ou entrée vers n’importe quelle sortie comme on peut le faire sur certaines interfaces audio. De même, il n’existe qu’un seul Cue Mix. On ne pourra donc avoir qu’un seul mixage et il sera par exemple impossible d’envoyer un mix dans les enceintes et un mix différent dans le casque. Ce dernier point est un peu dommage, mais on espère qu’Arturia pourra augmenter les possibilités de son interface audio dans une prochaine mise à jour. On termine quand même par un point positif : une fonction loopback permettra de renvoyer la sortie de la table de mixage virtuelle vers votre séquenceur afin de l’enregistrer. Pratique dans certaines situations. Vous l’aurez compris, l’interface logicielle reste claire et facile à appréhender, même si des limites demeurent bien présentes.

Benchmarks

Nous avons réglé la mémoire tampon au minimum (16 échantillons) afin d’obtenir la meilleure latence : 1.23 ms en entrée et 2.14 ms en sortie (à 96 kHz). Ces résultats sont très bons, même si avec 16 échantillons, il va falloir que votre ordinateur suive. Afin de tester l’interface, nous avons fait des benchmarks avec notre APx515 d’Audio Precision, et nous allons pouvoir comparer les résultats à ceux obtenus avec les interfaces que nous avons précédemment testées. Voici les résultats obtenus avec les niveaux ligne :

deviation ligne

thd ligneAvec une déviation de ±0,024 dB, l’AudioFuse 8Pre obtient un excellent résultat, équivalent à la très performante Scarlett 18i20 (±0,022 dB) testée récemment et principale concurrente sur le secteur. Il n’y a donc rien à redire, et encore moins vu le prix de l’interface. La distorsion est du même acabit, ne dépassant jamais les 0,003 %, c’est même mieux que la Scarlett qui tourne plus vers les 0,005 %. Pour le prix, et même d’une manière générale, c’est toujours aussi excellent.

deviation micthd mic

Avec les préamplis réglés sur 34 dB (sur les 75 dB disponibles !), la déviation n’augmente que très peu (±0,032 dB), c’est un peu plus que la Scarlett (±0,014 dB), mais à ce niveau de précision, autant dire que c’est indécelable à l’oreille. La distorsion est tout bonnement excellente, restant sous la barre des 0,002 % sur la quasi-totalité du spectre. Rien à redire donc pour la partie préamplification qui en plus de la grosse réserve de gain de 75 dB (contre 56 dB pour la Scarlett), reste parfaitement silencieuse (107 dB, contre 100 dB pour la Scarlett). Nous sommes vraiment au niveau des meilleures interfaces testées sur AudioFanzine, tout simplement.

L’entrée instrument a une légère atténuation dans le haut du spectre à partir de 15 kHz et une déviation de ±0,101 dB, mais cela ne gênera pas les guitares et basses électriques. Sa distorsion tourne autour des 0,003 %. On termine avec la sortie casque qui possède la même très légère atténuation dans le haut du spectre (déviation de ±0,119 dB) et une distorsion un peu plus importante quand elle est poussée à fond (0,01 %), mais elle possède une énorme réserve de puissance (2,827 Vrms, contre 1,672 Vrms pour la Scarlett), permettant d’avoir un niveau de cheval peu importe le casque utilisé. Faites quand même attention à vos oreilles !

Conclusion

Avec ses excellentes performances audio, son bundle et ses inserts, l’AudioFuse 8Pre a d’excellents arguments face à la concurrence. Les seules limites concernent la partie interface audio et ses possibilités de routing ainsi que les quelques fonctionnalités que l’on peut retrouver chez la concurrence (2e sortie casque, micro de talkback). Reste à l’utilisateur de savoir si ces choses lui seront utiles. Quant à ceux qui veulent l’utiliser uniquement en ADAT en tant que préampli/convertisseur, ils peuvent y aller les yeux fermés !

Tarif public conseillé : 699 €

  • AudioFuse 8PRE - 1
  • AudioFuse 8PRE - 2
  • AudioFuse 8PRE - 3
  • AudioFuse 8PRE - 4
  • AudioFuse 8PRE - 5
  • AudioFuse 8PRE - 6
  • AudioFuse 8PRE - 7
  • AudioFuse 8PRE - 8
  • AudioFuse 8PRE - 9
  • Control Center
  • Control Center Mini
  • deviation ligne
  • thd ligne
  • deviation mic
  • thd mic

 

9/10
Points forts
  • Excellentes performances audio
  • 75 dB de gain sur les préamplis
  • Sortie casque très puissante
  • E/S ADAT
  • Inserts sur les deux premières entrées
  • AudioFuse Creative Suite
Points faibles
  • Pas de mix différent pour le casque et routing pas complètement flexible
  • Quelques fonctionnalités en plus n’auraient pas été de refus (2e sortie casque, talkback…)
  • boogi man
    boogi man
    Posteur AFfamé
    270 posts au compteur
    Tant mieux :clin:
    donc ils ont du surement faire une révision de leurs interfaces..
    Pas de problème de balance entre les canaux de la sortie speaker ? (certains parlent de 1,5dB à 3dB de diff' entre le G-D..)
  • jovil
    jovil
    Nouvel AFfilié
    4 posts au compteur
    Hello,
    L'appareil a été remplacé rapidement.
    Le nouveau fonctionne parfaitement.
    Entrées analogiques / sorties ADAT vers une Avid 192.
    Je ne l'utilise qu'en préampli pour les 3 ou 4 toms et en appoint pour des entrées supplémentaires de dernière minute:
    Micro d'ordre, instrument non prévu dans le set up etc.
    Pour ce genre d'utilisation, pas la peine d'utiliser un Millennia 8, un Neve OPX ou Un Grace.
    J'ai bien entendu fait des comparaisons A/B avec ces machines.
    Impossible de faire la différence.
    Attention !!! Comparaison effectuée uniquement sur des toms
    Pour l'instant aucun problème et l'appareil reste allumé 10 à 12 h sans interruption.
    Voilà.
  • boogi man
    boogi man
    Posteur AFfamé
    270 posts au compteur
    haa.. voila déja 1 premier cas ici..:??:

    j'ai vu plusieurs avis sur le net relatants des défauts de conception, même aprés retour garantie, a savoir :

    -parasites/craquements audibles lors de la montée en volume des préamplis
    -potentiomètre de volume speaker mal calibré, qui engendre une différence de niveau entre les canaux gauche et droite et ce jusqu'á mis course du volume
    -problème de synchro en wordclock

    Cette interface m'intéresse mais je voulais savoir si Arturia a corrigé le tir depuis ?..
  • jovil
    jovil
    Nouvel AFfilié
    4 posts au compteur
    Il n’y a rien de branché.
    Arturia va procéder à un échange. Support très sympa.
  • Subject42
    Subject42
    Posteur AFfamé
    465 posts au compteur
    Citation de jovil :
    Bonjour
    Je viens de le sortir du carton, je viens de brancher le préamp.
    Est-ce normal que les potards crachent à partir du 3/4 du niveau max ?
    Sans rien brancher, sans le PAD enclenché.
    Le support me dit qu'il me faut renvoyer l'appareil.
    Bravo


    Si le support dit qu'il faut renvoyer l'appareil, c'est qu'ils ont peut être des infos que je n'ai pas, et que c'est un problème connu du sav. Cependant, vu la bonne quantité de gain disponible sur cette interface audio, je commencerai par vérifier si la source branchée sur le préampli n'est pas la cause de cette saturation. Peu importe la qualité du convertisseur, si la source est en saturation, le préamp le sera également.
  • jovil
    jovil
    Nouvel AFfilié
    4 posts au compteur
    Bonjour
    Je viens de le sortir du carton, je viens de brancher le préamp.
    Est-ce normal que les potards crachent à partir du 3/4 du niveau max ?
    Sans rien brancher, sans le PAD enclenché.
    Le support me dit qu'il me faut renvoyer l'appareil.
    Bravo
  • Subject42
    Subject42
    Posteur AFfamé
    465 posts au compteur
    Petite update, je me suis dit que ça serait sympa pour ceux qui se posent la question.

    Bientôt un an avec l’interface audio, et rien à signaler. J’en suis plutôt satisfait. Les quelques glitchs audio rencontrés dans certains logiciels sont certainement à imputer à l’iMac Pro et sa puce T2, sujette à de nombreux problèmes.
    Je n’ai pas encore eu l’occasion d’utiliser les I/O adat. Les inserts me servent régulièrement, et ça fonctionne.
    L’interface de la console de mixage est agréable, je ne l’utilise pas régulièrement car habitué au monitoring logiciel, mais les quelques occasions rencontrées me font dire que c’est fonctionnel.
    Cela manque toujours d’un second mixage pour la seconde sortie casque, mais je pense qu’il s’agit du même circuit pour les deux jacks, et donc que cette fonctionnalité n’arrivera pas.
    à volume minimal, les sorties 1/2 laissent tout de même passer une infime partie du son, ce qui n’a que peu d’impact il est vrai.

    Si j’oubli des points, ou si certains ont des questions, n’hésitez pas.
  • Will Zégal
    Will Zégal
    Will Zégal
    64181 posts au compteur
    quand j'étais pigiste chez AF, la politique était de passer de temps en temps un
    article qui fait un max de vues hante "quelle guitare à 200 € pour débuter le métal " , la majorité du temps des articles sur les "incontournables" (les STAN majeures du marché) et les produits du vaste segment qui concerne aussi bien les amateurs que les pros et de temps en temps un article (test ou dossier) sur un produit pointu dont on savait qu'il ferait peu de vues et peu de commentaires, mais que c'était inintéressant et qui valorisait l'image du site et gardait des pros sur le site.
    C'est plutôt une bonne politique dont je n'ai pas tellement l'impression qu'elle ait changé. Seulement, la place dédié à cette dernière catégorie d'articles étant limitée, celle-ci est plutôt réservée à des interviews ou des dossiers pédagogiques.

    Une autre limite au test du hi-end est qu'il faut les conditions et les gens pour le faire. Ce n'est pas économiquement viable pour AF et les personnes à même de tester ces produits dans de vraies conditions, capables de bien écrire un test et prêts à le faire au prix auquel AF paye sont à peu près tous endorsés par des marques.
  • Nantho Valentine
    Nantho Valentine
    Rédacteur
    4001 posts au compteur
    Bien sûr que les clients pour ces joujoux existent, ce n'est pas le propos. Et dans l'absolu, je suis certain qu'AF ne serait pas contre publier des tests de ces engins, bien au contraire ! Je suis d'ailleurs moi-même un grand fan d'API, j'ai même quelques spécimens à la maison et crois-moi que s'il avait été possible de réaliser un test de machines du genre, je l'aurai déjà fait plutôt que de tester un énième plug-in.

    Mais ça ne change pas le fait qu'AF ne soit pas en mesure de supporter le coût de ce type de tests étant donné le peu de retombées économiques. Ce n'est tout simplement pas le cœur de cible du site. Ce n'est pas un jugement de valeur sur l'utilité ou l'intérêt intrinsèque de ces tests, c'est juste un constat.
  • Bloodybird
    Bloodybird
    Posteur AFfiné
    135 posts au compteur
    Quoi-qu’il en soit , celui-ci , existe bel et bien, sans quoi, les fabricants si, faute de clients, mettraient la clé sous la porte (ce qui arrive parfois), mais d’autres, pour autant, génèrent des profits, arrivent à payer leurs infrastructures, leurs employés, leurs fournisseurs etc... en bref, le but d’une entreprise.
    Et puis, certains appareils forts coûteux sont pourtant parfois testés dans ces pages .
    Parfois, ils ne sont même pas référencés, lorsque « News » , et tout simplement ignorés (je pense à moult trucs divers et variés, dont par exemple : le APi 2500+ ...dont la sortie devrait être un événement : Bah Nan : Purement et Simplement ignoré par le site ....comme tant d’autres, vraiment pas si « Obscurs »
  • miles1981
    miles1981
    Je poste, donc je suis
    7412 posts au compteur
    Ca reste un lectorat bien plus petit que le lectorat "traditionnel".
  • Bloodybird
    Bloodybird
    Posteur AFfiné
    135 posts au compteur
    ...c’est un point de vue, et je ne sais s’il est raccord ou non, avec la politique du site (mais j’espère que tu te trompes).
    La quantité du contenu, permet d’étoffer davantage l’offre, et aussi la qualité selon ce que je crois .
    De plus, si ce que tu dis est vrai, c’est tout-de-même selon mes convictions une erreur à moyen terme, car ces sociétés là, vivent tout-de-même par l’existence d’une clientèle la plupart du temps professionnelle, et je remarque un grand manque ici, d’autant plus Francophone... et par conséquent, d’un lectorat potentiel .
Voir les réactions précédentes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.