Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Focusrite Scarlett Solo
Photos
1/173

Test Focusrite Scarlett Solo

Interface audionumérique USB de la marque Focusrite appartenant à la série Scarlett

Prix public : 109 € TTC
Acheter
Bébé Scarlett
7/10
Partager cet article

Nous avions testé et apprécié l’an dernier le vaisseau amiral de la série Scarlett, la 18i20, proposant pas moins de 8 préamplis, le tout pour 500 € environ. L’heure est venue d’essayer le petit poucet de la gamme : la Scarlett Solo.

La première chose à signa­ler à propos de cette Scar­lett, c’est son prix habi­le­ment placé sous la barre des 100 €. Elle fait donc partie de ces inter­faces d’en­trée de gamme, prêtes à satis­faire les home-studistes débu­tant et/ou nomades.

Reste que la Scar­lett Solo ne nous donne pas l’im­pres­sion d’être une inter­face d’en­trée de gamme au débal­lage. Elle est jolie, avec sa robe rouge en alumi­nium, et les potards de gains sont entou­rés d’une LED permet­tant d’avoir un petit aperçu du niveau d’en­trée.

L’in­ter­face est petite et légère (150 mm x 45 mm x 100 mm pour 500 grammes), ce qui permet­tra de la glis­ser faci­le­ment dans un sac à dos, à côté de votre ordi­na­teur et de votre micro. Mais on aurait quand même préféré un format desk­top, qui nous semble plus pratique : on accède plus natu­rel­le­ment aux diffé­rents boutons, sans pour autant prendre plus de place sur le bureau.

Voyons main­te­nant ce qu’offre cette petite Scar­lett…

Connec­tique

La Scar­lett Solo se veut simple, et c’est plutôt réussi. Devant, on a l’en­trée micro au format XLR, avec son gain et son alimen­ta­tion fantôme asso­ciés, et l’en­trée instru­ment au format Jack 6,35 mm TRS accom­pa­gnée de son gain, pouvant aussi accueillir des niveaux ligne via un petit switch.

Focusrite Scarlett Solo

Le gros potard de volume s’oc­cu­pera des niveaux de sortie des enceintes et du casque. On utili­sera donc, soit l’un, soit l’autre, mais pas les deux en même temps. De toute façon l’in­ter­face s’ap­pelle Solo, ce n’est pas pour rien. Un petit switch permet­tra d’ac­ti­ver le retour direct des entrées, sans latence aucune. Parfait pour l’en­re­gis­tre­ment. Autre bon point, la sortie casque est devant.

Derrière, diffi­cile de faire plus simple : des sorties enceintes en RCA (on aurait préféré du Jack, mais à ce prix-là…) et la prise USB. C’est tout.

Côté logi­ciel, on accède à deux para­mètres afin de régler la latence : le « USB Perfor­mance Mode » allant de Recor­ding (latence la plus faible) à Mixing (la plus élevée) en passant par Balan­ced (un truc entre les deux !), et la taille du tampon.

À l’uti­li­sa­tion

Focusrite Scarlett Solo

Vous l’au­rez compris, la Scar­lett Solo est plutôt simple à utili­ser, et se destine prin­ci­pa­le­ment aux musi­ciens soli­taires. En effet, les enceintes et le casque se partagent le même potard de volume et le même mix, pas très pratique lorsque l’on est deux.

Le switch qui active le moni­to­ring direct est simple, mais peut-être un peu trop. On aurait aimé avoir un potard permet­tant de doser les niveaux entre le retour logi­ciel du séquen­ceur et ce qui rentre dans l’in­ter­face. Ce n’est pas bloquant, mais pas toujours pratique.

Pour le reste, c’est du tout bon (comme Jacques). L’in­ter­face est en plus livrée avec la version Lite d’Able­ton Live 9, 1 Go d’échan­tillons Loop­mas­ters, l’ins­tru­ment virtuel Nova­tion Bass Station et la suite de plug-ins Scar­lett. C’est toujours ça de pris !

Bench­marks

Après avoir réglé la latence au mini­mum (mode Recor­ding et 32 samples pour le buffer), nous avons obtenu 5,03 ms en entrée et 5,03 ms en sortie, ce qui ne gênera a priori pas un chan­teur, mais pourra pertur­ber un musi­cien un peu sensible. Ce résul­tat n’est cepen­dant pas si surpre­nant sur une inter­face d’en­trée de gamme.

Pour tester la petite Solo, nous avons sorti notre Preci­sion Audio APx515, et voici les résul­tats que nous compa­rons aux inter­faces précé­dem­ment passées par notre labo­ra­toire.

Commençons par le niveau ligne :

Focusrite Scarlett Solo
Réponse en fréquence ligne

Avec une dévia­tion de ±0,095 dB, la Scar­lett s’en sort plutôt bien, un résul­tat qui, évidem­ment, n’est pas au niveau des ténors du genre (plutôt aux alen­tours de ±0,03/0,05 dB), mais large­ment au-dessus de ce qu’on a pu essayer jusqu’à présent dans l’en­trée de gamme (plutôt aux alen­tours de ±0,5 dB). Ça commence donc très bien !

Focusrite Scarlett Solo
THD Ratio Ligne

La distor­sion est plus présente dans le bas du spectre, oscil­lant entre 0,02 et 0,05 %. Dommage, car au-dessus de 1 kHz c’est plutôt bon. Dans l’en­semble rien d’ex­tra­or­di­naire pour une inter­face d’en­trée de gamme.

Passons main­te­nant au préam­pli.

Ce dernier offre une réserve de gain de 47 dB, ce qui nous semble assez faible. On aurait aimé avoir au moins 55 voire 60 dB pour être plus confor­table. Atten­tion si vous enre­gis­trez des sources un peu faiblardes ou si vous utili­sez des micros ayant un faible niveau de sortie. Avec le gain réglé à 34 dB, on obtient un rapport signal/bruit de 87 dB, un résul­tat un peu déce­vant qui nous rappelle le prix de l’in­ter­face. Il n’y aura pas de miracle de ce côté-là !

Focusrite Scarlett Solo
Réponse en fréquence Mic

La dévia­tion avec le préam­pli est plutôt bonne, ±0,129 dB, la courbe présente juste une petite atté­nua­tion dans le bas du spectre. Un résul­tat donc assez satis­fai­sant pour une inter­face de ce prix !

Focusrite Scarlett Solo
THD Ratio Mic

Quelle diffé­rence avec la iTrack Solo ?

Dans le cata­logue de Focus­rite, il existe une inter­face ressem­blant énor­mé­ment à la Scar­lett Solo : la iTrack Solo. Coûtant 20 € de plus, cette dernière offre une compa­ti­bi­lité iOS, mais sucre l’en­trée ligne. Si vous possé­dez un iPhone ou un iPad, les 20 € supplé­men­taires peuvent valoir le coup d’être dépen­sés. Sachez tout de même que la iTrack Solo devra être bran­chée sur le secteur si vous l’uti­li­sez avec un iBidule.

Contrai­re­ment à l’en­trée ligne, l’en­trée Micro présente une distor­sion assez faible, oscil­lant entre 0,002 et 0,005 %, un résul­tat très hono­rable, surtout pour une inter­face à 100 €.

Pour résu­mer ces chiffres, nous avons appré­cié la trans­pa­rence de l’in­ter­face, que ce soit avec l’en­trée micro ou ligne, la dévia­tion étant faible (et la distor­sion aussi sur l’en­trée micro) pour une inter­face de ce prix. Le préam­pli nous rappelle un peu plus que nous avons affaire à une inter­face d’en­trée de gamme, avec une réserve de gain trop faible et un bruit de fond rela­ti­ve­ment présent.

Conclu­sion

Pour 99 €, Focus­rite nous livre une inter­face simple au look sympa et compact comme il faut. Nous avons été agréa­ble­ment surpris par sa trans­pa­rence sonore, même si le préam­pli inté­gré reste un peu faiblard. La latence mini­mum reste élevée si vous êtes un musi­cien exigeant qui utilise des instru­ments virtuels, et on aurait aimé avoir un potard à la place d’un switch pour doser le mix entre le retour direct et le retour de la STAN. Mais on ne peut pas deman­der à une inter­face audio à 99 € d’être parfaite, alors si ces détails ne vous rebutent pas, vous pouvez tranquille­ment ache­ter cette Scar­lett, vous en aurez pour votre argent.

  • Focusrite Scarlett Solo
  • Focusrite Scarlett Solo
  • Focusrite Scarlett Solo
  • Focusrite Scarlett Solo
  • Focusrite Scarlett Solo
  • Focusrite Scarlett Solo
  • Focusrite Scarlett Solo
  • Focusrite Scarlett Solo
  • Focusrite Scarlett Solo

 

7/10
Points forts
  • Prix
  • Look
  • Qualité de fabrication
  • Compacité
  • Ultra simple à utiliser
  • Assez transparente pour le prix
Points faibles
  • Préampli avec peu de gain et un peu bruyant
  • Un switch au lieu d’un potard pour le monitoring direct
  • La latence minimum relativement élevée
  • Du RCA pour les enceintes
  • Casque et enceintes se partagent le même potard
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.