Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
M-Audio Fast Track
Photos
1/177

Test M-Audio Fast Track

Interface audionumérique USB de la marque M-Audio appartenant à la série Fast Track

Baby Fast Track
6/10
Partager cet article

Les fidèles lecteurs d’AudioFanzine sont familiers avec les interfaces Fast Track de M-Audio, les versions Pro et Ultra ayant été testées précédemment dans nos pages. C’est aujourd’hui au tour de la plus petite d’entre elles, la Fast Track -tout court, de passer sur le grill. Que vaut la nouvelle interface entrée de gamme de M-Audio ?

Les fidèles lecteurs d’Au­dio­Fan­zine sont fami­liers avec les inter­faces Fast Track de M-Audio, les versions Pro et Ultra ayant été testées précé­dem­ment dans nos pages. C’est aujour­d’hui au tour de la plus petite d’entre elles, la Fast Track -tout court-, de passer sur le grill. Que vaut la nouvelle inter­face entrée de gamme de M-Audio ? 

M-Audio Fast Track
La famille Fast Track regroupe des inter­faces audio­nu­mé­riques USB avec plus ou moins d’en­trées et de fonc­tions suivant les modèles. Le modèle Ultra 8R propose huit préam­plis micro tandis que la version Ultra en intègre quatre et la Pro deux. La Fast Track qui nous inté­resse aujour­d’hui est la moins onéreuse et la plus compacte de la gamme, ce qui pourra inté­res­ser les plus fauchés et/ou les plus nomades d’entre nous. En premier lieu, commençons à débal­ler la petio­te… 

Dans la boite, on retrouve un CD de drivers et de docu­men­ta­tions, un CD de Pro Tools M-Powe­red Essen­tial, un câble USB et la petite inter­face aux dimen­sions réduites. La docu­men­ta­tion au format papier est réduite au « Quick Start Guide » qui explique comment instal­ler la Fast Track. Pour de plus amples infor­ma­tions, il faudra ouvrir le fichier PDF situé sur le CD. Mais rassu­rez-vous, l’in­ter­face est rela­ti­ve­ment facile à utili­ser ! On remarque l’ab­sence de bloc secteur, ce qui est une bonne nouvelle, l’in­ter­face étant alimen­tée par le port USB. Un truc en moins à trans­ba­hu­ter lors des dépla­ce­ments, un très bon point donc.

Le look de l’in­ter­face est dans la lignée des autres Fast Track, avec un boitier en plas­tique et des patins en caou­tchouc. Le tout est très léger et n’alour­dira pas trop la sacoche de trans­port de votre ordi­na­teur portable. On appré­cie l’ef­fort de minia­tu­ri­sa­tion et on remarque que les potards situés sur le dessus de l’in­ter­face restent de bonne taille et pour­ront être mani­pu­lés aisé­ment, même par les gros doigts.

Jetons main­te­nant un coup d’oeil aux entrées et sorties dispo­ni­bles… 

Tu branches

La Fast Track a deux entrées, la première permet via son connec­teur XLR de bran­cher un micro, dyna­mique ou statique, grâce à l’ali­men­ta­tion fantôme 48 V enclen­chable à l’ar­rière de l’ap­pa­reil. La deuxième entrée en jack 6,35 mm servira à bran­cher un instru­ment, comme une basse ou une guitare. Chaque entrée dispose de deux LEDs, une « sig » qui clignote quand il y a un signal en entrée et une « clip » qui prévient de toute satu­ra­tion. Vu la préci­sion du système, il convien­dra de faire le niveau via votre séquen­ceur préféré, autre­ment plus défini ! Mais ces deux petites LEDs ont au moins le mérite d’exis­ter. Pour régler le gain, on mani­pu­lera les gros potards situés sur le dessus de l’in­ter­face. 

M-Audio Fast Track
En ce qui concerne les sorties, on dispose de deux connec­teurs RCA pour bran­cher des enceintes et d’une prise jack 6,35 mm pour bran­cher un casque. Le poten­tio­mètre de volume est commun aux deux sorties, ce qui est un peu dommage, mais on fera avec… Il faut savoir aussi que le fait de bran­cher un casque dans la prise idoine coupe auto­ma­tique­ment les sorties RCA. Enfin, un switch en façade dénommé « Direct Moni­tor » permet­tra de renvoyer le signal en entrée vers les sorties ligne et casque sans latence. Cela peut s’avé­rer utile pour le musi­cien voulant s’en­tendre jouer sans aucun déca­lage tempo­rel. Si vous passez par votre séquen­ceur, vous aurez fata­le­ment un petit déca­lage qui pour­rait éven­tuel­le­ment gêner le musi­cien qui est en train de jouer. Ce switch est donc très utile, mais gare aux larsens si votre micro est placé non loin de vos enceintes. On pourra regret­ter l’ab­sence d’un potard mix permet­tant de régler la balance entre le son entrant dans l’in­ter­face et le son sortant du séquen­ceur. Pour faire votre petit mix, vous devrez d’abord régler le gain en entrée, le master de votre play­back et enfin le volume de sortie sur l’in­ter­face. Ce n’est pas super pratique, mais on peut s’en sortir. Enfin, au dos de l’in­ter­face, on retrouve l’im­manquable connec­teur USB, qui vous permet­tra de relier la Fast Track à votre ordi­na­teur person­nel.

Il ne reste plus qu’à instal­ler la belle. 

Tu installes

M-Audio Fast Track
Chez Audio­Fan­zine, nous aimons quand une instal­la­tion de driver se déroule sans accroc, et ce fut le cas avec cette Fast Track qui n’a pas bron­ché une seule seconde. Une fois le panneau de confi­gu­ra­tion lancé, on se retrouve devant le seul et unique para­mètre, à savoir la quan­ti­fi­ca­tion. Cette dernière peut être réglée sur 16 ou 24 bit, la fréquence d’échan­tillon­nage étant fixée par le séquen­ceur, avec une valeur maxi­mum de 48 kHz.

Pour les inté­res­sés, voici quelques chiffres concer­nant les spéci­fi­ca­tions de l’in­ter­face : le préam­pli de l’en­trée micro a un gain de 48 dB, avec une impé­dance en entrée de 6 kOhms et un rapport de signal/bruit de 102 dB. L’en­trée instru­ment a quant à elle un rapport de signal/bruit de 103 dB, un gain de 40 dB et une impé­dance en entrée de 1 MOhms. L’im­pé­dance de la sortie casque est de 33 ohms, avec une puis­sance de 48 mW par canal. Le reste des spéci­fi­ca­tions sont dispo­nibles ci-dessous.

Passons main­te­nant à l’offre logi­cielle.

 

Tu lances ton séquen­ceur 

Pro Tools M-Powered EssentialLa Fast Track est livrée avec Pro Tools M-Powe­red Essen­tial, une version allé­gée du fameux séquen­ceur de Digi­De­sign. Mais de quoi est capable cette mouture ? Eh bien de pas mal de choses ! Vous pour­rez enre­gis­trer en 24 bit / 48 kHz, empi­ler jusqu’à 16 pistes audio (mono ou stéréo), 4 pistes auxi­liaires, 8 pistes instru­ments, 8 pistes MIDI et vous dispo­se­rez d’un master fader. De quoi commen­cer à travailler tranquille­ment, donc. Vous ne pour­rez en revanche enre­gis­trer simul­ta­né­ment que deux pistes, ce qui ne nous gêne pas du tout dans le cas de la Fast Track qui ne possède de toute façon que deux entrées. Vous pour­rez aussi avoir jusqu’à quatre bus de mix internes, 5 envois et 3 plug-ins par piste. Le Undo/Redo se souvient des 10 dernières opéra­tions et cerise sur le pompon, une série d’ef­fets et d’ins­tru­ments virtuels (60 sons) est four­nie, ainsi qu’une collec­tion de boucles (3 Go) ! Ajou­tez à cela Torq LE, le logi­ciel pour DJ compa­tible ReWire, et vous obte­nez une offre logi­cielle plus qu’ho­no­rable, surtout quand on jette un oeil au prix annoncé : 126,80 € TTC ! On a donc une petite solu­tion maté­rielle et logi­cielle « clé en main » de bonne qualité et offrant tous les outils pour commen­cer à maquet­ter tranquille­ment chez soit. 

Pour tester le préam­pli et les conver­tis­seurs de l’in­ter­face, nous avons réalisé une prise de son de guitare acous­tique, une Gibson J-200, avec un micro statique petite membrane Oktava  MK-012–01 qui a un niveau de sortie rela­ti­ve­ment faible et demande donc aux préam­plis de puiser un peu dans leurs ressources. Il a fallu pous­ser le gain du préam­pli jusqu’aux trois quarts de la course pour avoir un niveau correct. Au-delà, le souffle commence à être très présent. Comme c’est souvent le cas sur des préam­plis d’en­trée de gamme, le headroom (réserve de gain) est assez faible et on est quasi­ment toujours, quelle que soit la source, au-delà des deux tiers de la course du poten­tio­mètre. Point de miracle ici. Voici donc le fichier son, brut et sans aucun trai­te­ment. Le micro est dirigé vers la 15e case du manche de la guitare. 

00:0000:00
 

Tu conclus 

Voici une inter­face audio­nu­mé­rique USB parfaite pour les home studistes débu­tants, car très complète, tant au niveau maté­riel que logi­ciel. On pourra, grâce au préam­pli, utili­ser un micro dyna­mique ou statique, mais aussi bran­cher direc­te­ment sa guitare ou sa basse grâce à l’en­trée instru­ment. Le driver s’est révélé stable et Pro Tools M-Powe­red Essen­tial consti­tue une solu­tion complète et pas trop limi­tée. Pour 126,80€ (prix public), il est donc diffi­cile de faire la fine bouche, même si on regrette l’ab­sence d’un potard de mix entre le son entrant et le son prove­nant du séquen­ceur, des entrées et sorties MIDI et des sorties ligne en jack TRS 6,35mm. On ne peut que conseiller cette inter­face aux débu­tants dési­reux de faire leur premier pas dans le monde de la MAO.

6/10
Points forts
  • Prix
  • Compacte
  • Gros potards
  • Entrée Micro et entrée instrument
  • Pro Tools M-Powered Essential inclus
  • Simplicité d’installation et d'utilisation
Points faibles
  • Sortie RCA uniquement
  • Pas d’entrées et sorties MIDI
  • Pas de potard mix monitor/playback
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.