Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
M-Audio Fast Track C600
Photos
1/118

Test de l'AVID M-Audio Fast Track C600

Interface audionumérique USB de la marque M-Audio appartenant à la série Fast Track

test
49 réactions
C600 sec
8/10
Partager cet article

Connectiques sur le côté, contrôles sur le dessus, la toute nouvelle Fast Track C600 rompt avec le design en rack ou demi-rack auquel nous avait habitué M-Audio. Serait-ce qu’après s’être longtemps battus sur le terrain des fonctionnalités, les constructeurs s’intéressent un peu plus à celui de l’ergonomie ? À n'en pas douter, oui.

Comme l’in­dus­trie du textile ou celle du disque, le petit monde du maté­riel audio est agité par des phéno­mènes de mode, ainsi qu’on l’ob­serve chaque année dans les grands salons inter­na­tio­naux du NAMM et du Musik­messe. Emboî­tant le pas de Line 6, il fut un temps où tout le monde, d’Iba­nez à Vox en passant par Zoom, Fender ou Marshall, se mettait à faire des amplis à modé­li­sa­tion avant de lancer, quelques mois plus tard, tout aussi unani­me­ment, une vague d’am­plis de poche, puis une autre d’am­plis à tube de 5 Watts. Sur les traces de Sampli­tude ou d’Al­ti­verb, on a aussi eu droit à la période ‘nous aussi, on a une réverbe à convo­lu­tion’, qui a aujour­d’hui cédé la place aujour­d’hui à ‘oui, mais la réverbe algo­rith­mique, c’est quand même autre chose’. Autre exemple de mouto­nisme flagrant, la sortie de dizaines d’en­re­gis­treurs de poche faisant suite au succès du Zoom H2.

Or, c’est avec bonheur que je vous annonce l’ar­ri­vée d’une nouvelle mode, concer­nant cette fois les inter­faces audio externes : l’in­ter­face ‘desk­top’. À qui la doit-on ? Dur à dire même si l’Onyx Satel­lite de Mackie sortie en 2006 et surtout la sympa­thique Konnekt 6 de TC Elec­tro­nic, datant de 2008, font figure de précur­seurs en la matière, suivies plus récem­ment par Stein­berg avec les CI2/CI2+, Lexi­con avec l’I-Onix U42S et aujour­d’hui par Roland avec la série Capture, Stein­berg avec l’UR28M, Propel­le­rhead avec Balance ou M-Audio donc, avec les nouvelles Fast Track C400 et C600…

Le prin­cipe de l’in­ter­face ‘Desk­top’ est simple : plutôt que de remi­ser tous les contrôles et voyants de l’in­ter­face sur sa tranche avant, à la manière d’un rack d’ef­fet, on les place sur le dessus, les connec­teurs étant dispo­sés en face avant ou arrière. De la sorte, le péri­phé­rique perd son côté rackable mais il gagne en confort d’uti­li­sa­tion : on dispose de boutons et de voyants plus gros, et de plus d’es­paces entre ces derniers, voire même de plus de fonc­tions. Comme c’est le cas avec cette Fast Track C600 qui nous occupe, belle comme la rencontre fortui­te…

…d’une Carte Son et du mono­lithe de 2001 Odys­sée de l’es­pace sur le bureau d’un home studiste

AVID M-Audio Fast Track C600

Le moins que l’on puisse dire au débal­lage de la C600, c’est que M-Audio a effec­tué un beau virage sur le plan du design. Exit les plas­tiques gris des inter­faces précé­dentes, place au noir façon casque de Darth Vader, l’in­ter­face alter­nant plas­tiques mats et brillants, percés ça et là par quelques LED de couleur verte, bleue, rouge ou orange. L’es­thé­tique de l’en­semble est une franche réus­site, et même si l’on aurait préféré que le construc­teur utilise des plas­tiques un peu plus quali­ta­tifs, voire du métal pour donner un côté un peu moins cheap à la mani­pu­la­tion des potards et des switches, force est d’ad­mettre que la sobriété du design ne manque pas de charme. Rela­ti­ve­ment légère, mais suffi­sam­ment lourde pour ne pas bouger sur votre bureau (d’au­tant qu’elle est nantie de patins anti­dé­ra­pants), la C600 a de la gueule donc, et son panneau incliné comme ses contrôles bien espa­cés laissent augu­rer du meilleur côté ergo­no­mie.

AVID M-Audio Fast Track C600

Ce qui attire l’œil en premier lieu, c’est ce gros poten­tio­mètre de volume sur la partie droite, flanqué de deux petits potards pour gérer le niveau des deux sorties casque embarquées (indé­pen­dantes, canaux 1/2 et 3/4). Au-dessus de tout ce petit monde, trois switches permettent d’ac­ti­ver/désac­ti­ver les sorties audio de la carte par paires : le switch A commande les sorties 1–2, le B les sorties 3–4 et le C les sorties 5–6. De la sorte vous pouvez tout à fait utili­ser cette section comme contrô­leur de moni­to­ring, en bran­chant une paire d’en­ceintes sur chaque paire de sorties et en passant de l’une à l’autre très simple­ment. Autre détail très inté­res­sant de cette section, la présence d’un bloc de commandes MIDI destiné à pilo­ter votre séquen­ceur. Lecture, Enre­gis­tre­ment, Arrêt, Retour et Avance rapide : l’es­sen­tiel est là, d’au­tant qu’un bouton ‘Mul­ti’ permet encore de program­mer 8 actions séquen­tielles (en gros, vous défi­nis­sez 8 actions qui seront effec­tuées l’une après l’autre à chaque fois que vous pres­sez le bouton). Bref, on n’est certes pas en face d’une Mackie Control, mais il y a déjà de quoi gagner pas mal en confort avec ces commandes qu’on aime­rait voir sur toutes les inter­faces audio.

Dans la partie gauche, on retrouve les contrôles dévo­lus aux quatre entrées audio de la carte avec, là encore, un petit raffi­ne­ment lié à la place dont on dispose : un vumètre à LED de 8 segments pour chacune des entrées de la carte. Cela simpli­fiera gran­de­ment le réglage du gain avant enre­gis­tre­ment… Pour le reste, pas trop de surprise, avec un switch pour l’at­té­nua­teur sur chaque entrée, et deux switches pour acti­ver/désac­ti­ver l’ali­men­ta­tion fantôme commune aux entrées 1/2 ou celle commune aux entrées 3/4. Préci­sons pour finir que les entrées 1 et 2 sont dotées d’un bouton supplé­men­taire pour défi­nir si ce sont les connec­teurs de la face avant qui sont utili­sés ou ceux de la face arrière.

AVID M-Audio Fast Track C600

La diffé­rence entre ces derniers ? Le format de l’en­trée. En façade, en vis-à-vis des sorties casques au format Jack 6,35 située à droite, on dispose ainsi de deux entrées au format Jack 6,35, l’en­trée 2 étant une entrée haute impé­dance repé­rée par un petit picto­gramme Guitare. Tandis qu’à l’ar­rière de la carte, on retrouve 4 connec­teurs au format Combo Jack/XLR pour les entrées 1 à 4. Pour l’en­trée 1 et l’en­trée 2, on choi­sira donc soit les connec­teurs en face avant, soit ceux en face arrière, d’où les deux  switches Front/Rear présent sur le dessus de la carte.

AVID M-Audio Fast Track C600

Le reste des connec­teurs en face arrière est sans surprise avec 6 sorties de niveau Ligne au format Jack 6,35, une entrée/sortie au format S/PDIF sur connec­teur RCA, une entrée/sortie MIDI au format DIN 5 broches, un connec­teur USB et une prise pour le transfo qui permet­tra de relier la carte au secteur. Un détail qui n’a rien d’ano­din, car en utili­sant le seul câble USB pour alimen­ter la C600, vous n’au­rez accès qu’aux entrées 1 et 2. Si vous voulez béné­fi­cier des quatre, il vous faudra donc la bran­cher… De même pour les sorties casque, une seule sera dispo­nible sans alimen­ta­tion externe.

Des faux airs de MBox

AVID M-Audio Fast Track C600

Après avoir installé le driver sur notre ordi­na­teur (un MacBook Pro), nous lançons le panneau de contrôle et qui nous a l’air si fami­lier… Mais c’est bien sûr ! Il ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de la MBox Pro testée récem­ment. Graphique­ment, c’est iden­tique, seul l’em­pla­ce­ment de quelques menus et boutons diffère, les deux inter­faces audio ne propo­sant pas exac­te­ment les mêmes fonc­tion­na­li­tés. En tout cas, le rappro­che­ment AVID/M-Audio se fait sentir, ce qui n’est pas forcé­ment une mauvaise chose car ce panneau de contrôle nous avait plutôt convain­cus lors du test de la MBox Pro. Nous pouvons donc affi­cher les 4 tables de mixage virtuelles, une par paire de sorties (3 analo­giques et une numé­rique), et nous retrou­vons les réglages habi­tuels : solo, mute, pano­ra­mique, envois/retours pour la réverbe propo­sant 6 algo­rithmes (en plus d’un délai et d’un écho)… Dans les options, il est possible d’as­si­gner le gros bouton de volume unique­ment à certaines sorties, de mettre les faders en post ou pré-fader, de régler la fréquence d’échan­tillon­nage, la source de l’hor­lo­ge… Mais pas seule­ment !

En affi­chant le menu « Multi-Button settings », on pourra assi­gner les boutons dispo­nibles sur l’in­ter­face à certaines fonc­tions. Ainsi, les boutons de trans­port pour­ront être utili­sés avec Pro Tools, mais aussi n’im­porte quel autre séquen­ceur pour une simple et bonne raison : on assigne un raccourci clavier (une ou plusieurs touches et un modi­fi­ca­teur – alt, control, shfit, command-) pour chaque bouton. Ainsi, si votre logi­ciel est récep­tif aux raccour­cis clavier, comme c’est souvent le cas, c’est gagné !

AVID M-Audio Fast Track C600

Le bouton multi aura quant à lui un fonc­tion­ne­ment un peu diffé­rent, car on pourra lui assi­gner une suite de raccour­cis clavier. Par exemple, on appuie une première fois, ça enre­gistre, une deuxième fois, ça stoppe, une troi­sième fois, ça revient au marqueur 3, et rebe­lote. Sachant que l’on peut ajou­ter jusqu’à 8 « pas », libre à vous d’in­ven­ter n’im­porte quelle combi­nai­son. Dans la pratique, ce genre de bouton a une utilité un peu limi­tée pour la majo­rité des utili­sa­teurs. Et il n’y a aucun moyen de reve­nir en début de chaîne simple­ment, il faudra finir obli­ga­toi­re­ment la séquence. Quoi qu’il en soit, si quelqu’un trouve une combi­nai­son inté­res­sante et utile, nous l’in­vi­tons à la parta­ger dans nos forums !

Pour finir, sachez qu’il est possible d’or­ga­ni­ser le panneau de contrôle verti­ca­le­ment ou hori­zon­ta­le­ment, comme pour la MBox Pro, ou encore d’af­fi­cher le chemi­ne­ment du signal (flow).

Passons aux prises de son.

J’ai la guitare qui me démange

AVID M-Audio Fast Track C600

Afin de tester cette petite inter­face, nous avons utilisé un micro statique Audio-Tech­nica 4040, une guitare acous­tique Taka­mine et notre inter­face MBox Pro, large­ment plus onéreuse. Afin de tester le préam­pli, nous avons bran­ché un câble Y à notre 4040 placé devant la guitare, que nous avons câblé à la Fast Track C600 et la MBox Pro, chacune étant reliée à un ordi­na­teur. Au préa­lable, nous avons cali­bré les niveaux entrants, en plaçant le micro devant une enceinte produi­sant un signal sinu­soï­dal de 1000 Hertz. Une fois les niveaux faits, nous consta­tons que la Fast Track possède une bonne réserve de gain, car il ne sera pas utile de dépas­ser 12 heures avec le potard. C’est un très bon premier point car il est souvent néces­saire sur les inter­faces audio d’en­trée de gamme de devoir pous­ser le potard au moins aux trois quarts de la course pour avoir un niveau correct.

Après avoir comparé les deux fichiers audio, celui enre­gis­tré avec la Fast Track et celui de la MBox Pro, on peut dire que la petite M-Audio se défend très bien ! Le son paraît légè­re­ment mieux défini sur la MBox, notam­ment sur le premier strum, mais rien d’ex­tra­or­di­naire non plus. Vu la diffé­rence de prix entre les deux inter­faces, on peut dire que l’in­ter­face d’en­trée de gamme fait très fort. Le préam­pli est sensi­ble­ment meilleur que celui équi­pant les Fast Track précé­dentes, sans aucun doute.

Suite aux demandes de certains AFiens, nous avons aussi envoyé un niveau ligne afin de compa­rer les conver­tis­seurs. Là aussi, la diffé­rence est très mince. Comme nous vous four­nis­sons les fichiers, à vous de juger :

 

AT4040 Fast Track C600
00:0000:27
  • AT4040 Fast Track C60000:27
  • AT4040 Mbox Pro00:27
  • Line Fast Track C60000:32
  • Line Mbox Pro00:32

À l’uti­li­sa­tion, la C600 s’est révé­lée très pratique, avec ses boutons de trans­ports, son gros potard de volume, son format desk­top. En revanche, le bouton Multi ne nous semble pas très utile, mais certains pour­ront l’ado­rer, sait-on jamais ! Nous regret­tons aussi le fonc­tion­ne­ment des potards A, B et C pour acti­ver/désac­ti­ver les sorties lignes : le fait d’ap­puyer sur l’un ne désac­tive pas les autres. Ce qui aurait pu être utile lorsque l’on utilise plusieurs paires d’en­ceintes. Pour finir avec le bureau des plaintes, nous restons dubi­ta­tifs concer­nant l’in­té­rêt d’une inter­face avec 4 préam­plis inté­grés. Un musi­cien seul aura le plus souvent besoin de seule­ment deux préam­plis et celui qui voudra enre­gis­trer une batte­rie en voudra au moins 8.

Conclu­sion

La nouvelle Fast Track C600 est une réus­site, à tous les points de vue. Le format desk­top est très pratique, les réglages tombent sous les doigts, les entrées guitares et sorties casques sont acces­sibles et indé­pen­dantes, le look est sympa. Le côté plas­tique peut donner une impres­sion de fragi­lité, mais dans cette gamme de prix, on ne peut pas toujours tout avoir. Côté son, nous avons pu consta­ter un net progrès et la compa­rai­son avec la MBox Pro, beau­coup plus onéreuse, est flat­teuse pour la petite C600. Que ce soit au niveau des préam­plis ou des conver­tis­seurs, la M-Audio se défend très bien et rendra bien des services à des musi­ciens ne dési­rant pas dépas­ser la barre des 350€ et ayant besoin de 4 préam­plis. D’an­née en année, nous voyons la qualité des produits « entrée de gamme » s’amé­lio­rer, et la Fast Track C600 confirme la règle.

8/10
Points forts
  • Look sympa
  • Design desktop, pratique
  • Préamplis et convertisseurs de qualité
  • Boutons de transports
  • Gros potard de volume
  • Deux sorties casques indépendantes
  • E/S S/PDIF
  • Prix
Points faibles
  • Plastique un peu cheap
  • Bouton multi-séquentiel pas forcément très utile

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.