Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Universal Audio Volt 2
Photos
1/29

Test de l’Universal Audio Volt 2

Interface audio USB de la marque Universal Audio appartenant à la série Volt

Écrire un avis ou Demander un avis
test
43 réactions
L’heure de la Volt a sonné
8/10
Partager cet article

Après s’être installée parmi les leaders de l’interface audio haut-de-gamme, Universal Audio s’attaque au segment très concurrentiel de l’entrée de gamme. Et comme on sait que Bill Putnam Jr et son crew ne sont pas du genre à faire les choses comme tout le monde, c’est forcément avec curiosité qu’on se tourne vers cette Volt 2.

Test de l’Universal Audio Volt 2 : L’heure de la Volt a sonné

S’il est bien une petite entre­prise qui ne connaît pas la crise, c’est bien Univer­sal Audio… Non contente de propo­ser depuis 1958 du maté­riel de réfé­rence pour les studios profes­sion­nels (notam­ment les fameux compres­seurs de légende 1176 et LA2A initia­le­ment déve­lop­pés par UREI et Tele­tro­nix), la société a réussi depuis les années 2000 un fameux coup dans le secteur de la MAO : impo­ser une plate­forme à DSP si perfor­mante que le leader Avid a même renoncé un temps à produire des inter­faces audio et à ouvrir son fameux Pro Tools à d’autres maté­riels pour se recen­trer sur ses solu­tions les plus onéreu­ses… De fait, UAD (le nom de la fameuse plate­forme) est devenu bien plus qu’une gamme, c’est presque une marque en soi qui fait réfé­rence, tant par la qualité de ses inter­faces audio Appolo que par celle de ses plug-ins proprié­taires, repro­dui­sant dans l’au­dio les recettes qui ont fait le succès d’un Apple : compo­sants et construc­tion de qualité, look et packa­ging soignés, tout cela au profit d’un écosys­tème fermé mais garan­tis­sant une expé­rience utili­sa­teur de qualité. Ajou­tez à cela un marke­ting ô combien agres­sif et une stra­té­gie misant sur l’as­so­cia­tion aux noms de légende de l’au­dio (la plupart des produits mythiques de l’au­dio sont émulés par des plug-ins UAD, qu’ils émanent de Neve, SSL, API, Trident, Pultec, Fair­child, Manley, SPL, EMT, Lexi­con, Marshall, Fender, etc.), et vous compren­drez aisé­ment que la marque ait ses aficio­na­dos chez les pros comme chez les amateurs… pour peu que ces derniers ait un mini­mum d’ar­gent !

En effet, à 700 euros, l’Apollo Solo n’est pas réel­le­ment ce qu’on l’on pour­rait appe­ler un produit d’en­trée de gamme suscep­tible de séduire les petits budgets sous la barre des 300 euros, de sorte qu’Uni­ver­sal Audio n’a rien à propo­ser qui fasse de l’ombre aux produits de Focus­rite, Preso­nus, Audient, Behrin­ger, M-Audio, Artu­ria, Stein­berg, Roland, ESI, SSL, Tascam, Mackie ou MOTU pour ne citer que les prin­ci­paux… Ou tout du moins « n’avait rien à propo­ser » puisqu’avec la nouvelle série Volt, Univer­sal Audio propose désor­mais des solu­tions beau­coup plus abor­dables.

Parce que je le Volt bien

volthlobal2Notez-le d’em­blée : Volt est bien une gamme d’Uni­ver­sal Audio mais qui n’a rien à voir avec la plate­forme UAD. Pas ques­tion ici de faire tour­ner le moindre plug-in proprié­taire vu que pour faire bais­ser les coûts, les inter­faces Volt sont dépour­vues des fameux DSP qu’on trouve sur les Apol­los. La marque a toute­fois eu à coeur de conser­ver l’es­prit de ce qui a fait son succès au travers de 5 inter­faces et de deux tech­no­lo­gies : Vintage Mic Preamp, un circuit qui émule le son du fameux préam­pli 610 de la marque, et le compres­seur 76, qui fait clai­re­ment réfé­rence au célèbre 1176.

Compa­tible Mac, PC, iOS, basée sur les mêmes conver­tis­seurs travaillant en 24 bits/192 kHz et sur la même connec­tique USB, la gamme Volt s’or­ga­nise logique­ment en fonc­tion des entrées/sorties et des fonc­tion­na­li­tés : à 139 euros, la Volt 1 ne propose qu’une entrée préam­pli­fiée avec tech­no­lo­gie Vintage Mic Preamp, quand la Volt 2 en propose deux pour 189 euros. Pour dispo­ser du compres­seur 76, il faut toute­fois passer dans la gamme 100 qui se décline comme suit : la Volt 176 ne propose qu’une entrée à 249 euros, la Volt 276 deux entrées pour 299 euros et la Volt 476 quatre entrées (2 micros + 2 lignes) pour 369 euros.

Voilà pour les diffé­rences, sachant qu’il est temps de nous recen­trer sur la Volt 2 qui a été mise à notre dispo­si­tion et qui ne dispose pas du compres­seur 76 donc, mais du Vintage Mic Preamp…

Les doigts dans la prise…

Même si elle n’est pas aussi sexy que la 276 avec ses contrôles sur le dessus et ses joues en bois, la Volt 2 offre un look plutôt réussi : châs­sis en métal gris clair, gris foncé et noir, boutons rétroé­clai­rés, et une orga­ni­sa­tion qui reprend les canons esthé­tiques et ergo­no­miques de ce secteur de prix…

preampDe gauche à droite en façade, on dispose de deux entrées combos XLR/Jack soli­de­ment fixées, de leurs potards de gain respec­tifs, puis de boutons rétroé­clai­rés permet­tant d’ac­ti­ver le fameux mode Vintage, le mode haute impé­dance pour les instru­ments, l’alim fantôme et le Direct Moni­to­ring dispo­nible dans deux modes possibles : soit STAN et entrée répar­tis dans les canaux droite/gauche, soit mixés ensem­ble… (sans possi­bi­lité hélas de doser ce mixage). Complé­tant cela, un gros potard permet de régler le volume global, tandis qu’une sortie casque au format Jack 6,35 clôt le cortège avec son potard de volume dédié…

En face arrière, les sorties se résument à deux connec­teurs pour Jack 6,35, tandis qu’on dispose d’une entrée/sortie MIDI au format DIN 5 broches : merci d’y avoir pensé. Le reste concerne l’ali­men­ta­tion avec un connec­teur au format USB-C, une prise pour l’ali­men­ta­tion élec­trique et un bouton permet­tant d’al­lu­mer ou d’éteindre l’in­ter­face : merci d’y avoir pensé, là-aussi !

Universal Audio Volt 2 : back2Deux câbles sont four­nis : l’un pour l’ali­men­ta­tion à raccor­der à un transfo de type char­geur de smart­phone (non fourni, ce qui est peut-être un mauvais point pour certains, mais un très bon point d’un point de vue écolo­gique) et un autre pour le raccor­de­ment à l’or­di­na­teur, d’USB-C vers USB-A (pas d’USB-C vers USB-C pour les utili­sa­teurs des plus récents Macbook ce qu’on ne repro­chera pas à Univer­sal Audio vu les choix parfai­te­ment stupides réali­sés par Apple en matière de connec­teurs depuis ces dernières années et sur lesquels la marque semble enfin reve­nir). Préci­sons que l’in­ter­face peut fonc­tion­ner en étant alimen­tée via USB unique­ment et que le raccor­de­ment au secteur n’est proposé qu’au cas où la source à laquelle vous connec­tez la Volt ne propose pas suffi­sam­ment d’éner­gie pour les besoins de l’in­ter­face ou que vous souhai­tez en écono­mi­ser les batte­ries.

Un mot enfin sur la qualité de construc­tion globale : l’in­ter­face pèse son poids et il ne fait aucun doute qu’avec ses quatre patins en caou­tchouc, elle ne glis­sera pas sur votre bureau. Préci­sons que l’en­semble respire la qualité de fabri­ca­tion : les embases sont soli­de­ment fixées, la résis­tance des diffé­rents potards est ferme et homo­gène, les boutons rétro-éclai­rés et diffé­rentes diodes sont bien lumi­neux et les commandes comme les connec­teurs suffi­sam­ment bien espa­cés pour qu’on travaille dans le confort. Bref, UA a bien fait le job sur le plan maté­riel, reste à voir comment cela se passe sur le plan logi­ciel.

Retour au natif

Un logi­ciel permet d’ins­tal­ler le contenu proposé avec l’in­ter­face, l’oc­ca­sion de se rendre compte qu’à défauts de plug-ins UAD, Univer­sal Audio a eu à coeur de propo­ser de quoi concur­ren­cer les Focus­rite et PreSo­nus très forts sur le plan du bundle. Outre une version d’Able­ton Live Lite flanquée d’un Melo­dyne Essen­tiel de Cele­mony, on dispose de Virtual Drum­mer DEEP et Virtual Bassist DANDY de UJAM et de plug-ins d’ef­fets réali­sés par Softube via le Marshall Plexi Clas­sic Amp Bundle (lequel comprend la même émula­tion de Plexi qu’on trouve sur UAD, ainsi que les excel­lents Tube Delay, Satu­ra­tion, Draw­mer S73 et TSAR 1-R) et via l’Am­peg SVT-VR Clas­sic Bass Bundle (lequel comprend l’am­pli basse Ampeg SVT-VR Clas­sic, l’ac­cor­deur bx_tuner et la tranche de maste­ring bx_master­desk Clas­sic), complé­tés enfin par la réverb LX480 Essen­tials de Relab Deve­lop­ment, une émula­tion de Lexi­con. Sachant que certains des produits propo­sés par Softube ou Brain­worx sont exac­te­ment les mêmes que ceux qu’on trouve sur plate­forme UAD, le bundle est donc de très bonne qualité.

Histoire de chipo­ter, on lui adres­sera tout de même quelques critiques : plutôt que de dispo­ser de deux réverbes qui font double-emploi, il aurait été plus oppor­tun de four­nir un égali­seur logi­ciel voire une tranche de console assu­ré­ment plus utiles au quoti­dien. Par ailleurs, on ne comprend pas qu’une version de Luna, la STAN d’Uni­ver­sal Audio, ne fasse pas partie du package, d’abord parce que ce serait un très bon moyen de rendre ce dernier plus popu­laire, ensuite parce que l’ADN elec­tro d’Able­ton Live n’est pas ce qui soit de plus cohé­rent avec le look de l’in­ter­face comme avec le reste du bundle, plus bran­ché Vintage et instru­ments pop/rock qu’élec­tro et musique urbai­ne… On notera l’in­uti­lité de propo­ser des instru­ments Labs de Spit­fire, non que ceux-ci ne soient pas excel­lents, mais qu’ils sont d’ores-et-déjà gratuits sur le site de l’édi­teur, qu’on soit posses­seur d’une inter­face Univer­sal Audio ou non… Enfin, on préci­sera qu’au­cun panneau de contrôle n’est fourni pour l’in­ter­face, ce qui n’est pas forcé­ment un défaut en soi mais mérite d’être souli­gné vu qu’on trouve ce genre de panneau dans les drivers des concur­rents…

On aurait tort de se plaindre d’ailleurs face à ce qui nous est offert et qui est de très bonne qualité : il fallait au moins ça pour concur­ren­cer le fameux Plug-in Collec­tive de Focus­rite qui permet aux utili­sa­teurs de béné­fi­cier régu­liè­re­ment de nouveaux plug-ins gratuits et non des moin­dres… Ceci étant dit, l’heure est venue de voir si le ramage vaut le plumage en termes de bench­mark, comme de juger de l’à-propos des fonc­tions Vintage et 76 Compres­sor…

Dans mon bench, bench, bench

Préci­sons-le d’abord, la Volt travaille dans une réso­lu­tion max de 24 bits/192 kHz. Un petit tour du côté de RTL Utility nous apprend que la latence réelle est la suivante :

En mettant le buffer sur 256 samples en 44 kHz, le logi­ciel remonte une latence de 17,959 ms.
En mettant le buffer sur 256 samples en 48 kHz, le logi­ciel remonte une latence de 17,893 ms.
En mettant le buffer sur 256 samples en 96 kHz, le logi­ciel remonte une latence de 10,771 ms.
En mettant le buffer sur 128 samples en 44 kHz, le logi­ciel remonte une latence de 13,039 ms.
En mettant le buffer sur 128 samples en 48 kHz, le logi­ciel remonte une latence de 12,562 ms.
En mettant le buffer sur 128 samples en 96 kHz, le logi­ciel remonte une latence de 8,104 ms.

Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait un bench­mark avec notre fidèle APx515 d’Au­dio Preci­sion (lien). Comme d’ha­bi­tude, nous publions les résul­tats obte­nus en THD, rapport signal/bruit et dévia­tion des voies, pour les entrées et sorties analo­giques. Pour toutes les confi­gu­ra­tions, je règle le gain pour obte­nir le meilleur résul­tat possible.

Commençons par les entrées micros : 

  • Mic 1_2 linéarité
  • Mic 1_2 THD

Dévia­tion : ça commence pas mal, avec une linéa­rité de ±0,089 dB, et une diffé­rence assez peu marquée entre les deux voies.

THD : C’est ici que les résul­tats deviennent plus surpre­nants. En effet, on se retrouve avec une courbe de THD qui oscille entre le très bon (0,0005 % entre 150 et 1500 Hz, c’est un résul­tat de compète), le bon (0,006% à 60 Hz) et le moyen (0,2 % à partir de 4 kHz). On a essayé avec diffé­rents niveaux de gain, et la courbe chan­geait peu. On est donc face à une inter­face avec des compro­mis, capable du meilleure, mais pas que…

Rapport signal/bruit : 95,127 dB, avec une telle THD, on ne peut pas s’at­tendre à une résul­tat au dessus de 100 dB.

Passons main­te­nant aux entrées ligne :

  • Ligne 1_2 linéarité
  • Ligne 1_2 THD

Dévia­tion : Voilà un résul­tat vrai­ment sensi­ble­ment moins bon – ±0,124 dB. En revanche, on note que les deux voies ont exac­te­ment la même dévia­tion, ce qui est toujours un gage de bonne sélec­tion des compo­sants.

THD : Tout pareil que l’en­trée micro… Défi­ni­ti­ve­ment, nous sommes face à un “profil” assez typé, qui aura très certai­ne­ment des inci­dences sur la colo­ra­tion du son.

Rapport signal/bruit : 98,489 dB

On a donc essayé de voir comment le switch “Vintage” trans­for­mait le signal. Voilà ce que celà donne à la mesure, en gardant le gain au même niveau que pour le test précé­dent

  • Ligne 1_2 vintage linéarité
  • Ligne 1_2 vintage THD

 

Des basses et des aigus accen­tués et, surtout, un gros effet de distor­sion (THD autour de 10% !). En bais­sant le gain de 3 dB, on obtient une courbe de THD toute diffé­rente, moins exagé­rée, où l’on remarque donc que ce sont les médiums qui se colorent (et distordent) en premier, alors même que ce ne sont pas eux qui sont accen­tués.

Le rapport S/B ne souffre pas trop : 94,418 dB

Termi­nons par la sortie casque :

  • Sortie Casque linéarité
  • Sortie casque THD

 

Dévia­tion : Rien que du très clas­sique ici, avec une dévia­tion au dessus de 1,5 kHz (±0,457 dB)

THD : On garde les mêmes et on recom­mence – la sortie casque présente une THD en tout point simi­laire à celle des sorties ligne. Les résul­tats ne sont donc pas neutres, mais on remarquera qu’UA a vrai­ment conçu son inter­face avec un souci de cohé­rence. 

Rapport signal/bruit : 98,081 dB, c’est correct.

Pas de grande surprise en termes de perfor­mances audio

Quant au mode Vintage dans les fait, il apporte indu­bi­ta­ble­ment une colo­ra­tion percep­tible, notam­ment dans l’aigu, même si ça reste raison­nable. Voyez ce que ça donne sur une basse et sur une guitare enre­gis­trées direc­te­ment dans la Volt :

Guitar­NO­Vin­tage
00:0000:20
  • Guitar­NO­Vin­tage00:20
  • Guitar­Vin­tage00:17
  • bass­NO­vin­tage00:22
  • bass­Vin­tage00:22

La fonc­tion­na­lité est donc inté­res­sante, et au-delà, la démarche de propo­ser une inter­face qui a un son et ne sonnera pas comme ses concur­rentes. Seul regret, le trai­te­ment n’est utili­sable que sur les préamps et il n’y a aucun moyen d’en béné­fi­cier a poste­riori : puisqu’on vous dit que ce n’est pas une Apollo !

Conclu­sion

On en atten­dait pas moins d’Uni­ver­sal Audio : la Volt 2 est une réus­site qui propose une offre cohé­rente et perti­nente en termes de rapport qualité/fonc­tion­na­li­tés/prix tout en s’ins­cri­vant dans l’iden­tité et la philo­so­phie de la marque. Si elle n’est pas un Game Chan­ger, la fonc­tions Vintage Mic Preamp est un vrai plus à valo­ri­ser face à certains concur­rents et l’on notera avec plai­sir qu’UA a eu à coeur de propo­ser des préamps micros dotés de suffi­sam­ment de gain pour s’en sortir avec des micros deman­deurs sur ce plan… Le tout étant bien construit et ergo­no­mique, on accueillera donc cette Volt avec enthou­siasme en atten­dant de mettre la main sur un membre de la famille 76 histoire de voir ce que valent les compres­seurs inté­grés.

8/10
Points forts
  • Bien construite
  • Bonne ergonomie
  • Entrées/Sorties MIDI DIN 5 broches
  • Interrupteur de mise en/hors fonction
  • Niveau de gain des préamps très correct
  • Vintage Mic Preamp intéressant
  • Excellent bundle…
Points faibles
  • …mais on ne comprend pas pourquoi Luna n’y figure pas…
  • …et on aurait préféré dans les plug-ins une tranche ou un EQ à la place d’une deuxième réverbe !
  • On aurait aimé un potard pour doser le signal entre STAN et son direct

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.