Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Mackie est la belette ?
6/10
Partager cet article

Pour ceux qui ont entendu le loup et le renard chanter, mais surtout pour ceux qui veulent une bonne interface de mixage pour gérer des sources aussi diverses que possible durant leur streams, vlogs, podcasts, etc. Mackie propose désormais cette petite M Caster Live. Passage en revue !

Cette semaine, on teste la M Caster Live de chez Mackie, une inter­face de mix qui va vous permettre de mélan­ger plusieurs signaux de sources assez diverses (micro, entrée instru­ment, commu­ni­ca­tion télé­pho­nique, lecteur audio portable, casque-micro, ordi­na­teur…) et de les ressor­tir à la fois sous la forme d’un signal numé­rique vers votre STAN, et d’un signal analo­gique vers une sortie casque et une sortie enceintes.

20220521_120354

Allez, c’est parti pour le débal­lage !

Débal­lage

On a été immé­dia­te­ment surpris par le nombre impor­tant de câbles four­nis avec la M Caster Live : quatre en tout. Un câble jack 3,5 mm TRS-TRS, un autre au même format mais TRRS-TRRS, ainsi que deux câbles USB A – USB C. Pourquoi ce doublon ? Totu simple­ment parce que la M Caster Live n’est pas alimen­tée par son port de raccor­de­ment à l’or­di­na­teur.

20220521_120158

Alors bien sûr rien n’em­pêche de l’ali­men­ter via une prise USB sur votre ordi. Mackie four­nit égale­ment un petit trans­for­ma­teur 5 volts 0,3 ampères, et précise que l’on peut égale­ment alimen­ter le mixeur grâce à une batte­rie externe USB : un très bon point !

Tant que nous en sommes à trai­ter des entrées, vous remarque­rez sur la photo ci-dessus, à côté du port de connexion à l’or­di­na­teur, une entrée-sortie jack 3,5 mm pour bran­cher un casque-micro, une entrée au même format pour bran­cher un instru­ment de musique à niveau ligne (poten­tiel­le­ment un clavier, mais en vérité cette entrée ligne accep­tera n’im­porte quel signal adapté). Viens ensuite une entrée-sortie, toujours au même format jack 3,5 mm, pour raccor­der un télé­phone portable ou une tablette : ce port à la parti­cu­la­rité d’être en fait un mix-minus, c’est-à-dire qu’il contient un retour qui renvoie à la personne qui appelle l’in­té­gra­lité du mix, sauf sa propre voix. Voilà à nouveau une bonne idée.

Atten­tion cepen­dant, les ports d’en­trée et de sortie ne sont pas regrou­pés selon les voies auxquelles ils sont assi­gnés : la première entrée (STAN) est gérée par la voie 2, le port d’à côté par la voie 1, le suivant la voie 2, et celui qui la suit la voie 3, etc. Étrange arran­ge­ment !

20220521_120207Viennent ensuite deux sorties : une sortie casque, et une sortie niveau ligne, indiquée comme pouvant alimen­ter des enceintes, mais bien sûr adap­tée à l’en­trée ligne de n’im­porte quelle inter­face.

Sur le côté droit du mixeur (voir photo ci-contre) on trouve une entrée micro au format XLR, accom­pa­gnée d’un bouton de sélec­tion de l’ali­men­ta­tion fantôme.

Passons main­te­nant à la façade supé­rieure qui contient tous les contrôles de la M Caster Live. Une première chose qui nous a frap­pés, c’est l’ab­sence d’iden­ti­fi­ca­tion des voies et, de façon géné­rale, l’ab­sence de marquage clair de la fonc­tion des boutons et des poten­tio­mètres.

20220521_120214Sur ce point, Mackie fait un choix assez radi­cal, et à notre avis problé­ma­tique : certes la commu­ni­ca­tion par picto­gramme a l’in­té­rêt d’éli­mi­ner les problèmes de traduc­tion, et l’on comprend bien que l’idée est de réali­ser un objet qui ne s’adresse pas seule­ment aux connais­seurs et aux tech­ni­ciens. Toute­fois comment expliquer que certains boutons, qui ont des fonc­tions iden­tiques, soit iden­ti­fiés par des picto­grammes diffé­rents ? Que certaines fonc­tions ne soient pas indiquées ? Pour que vous compre­niez bien de quoi il retourne, nous allons vous décrire la fonc­tion de chaque contrôle.

Tout en bas, on remarque une ligne de 3 poten­tio­mètres, iden­ti­fiés par un picto­gramme « haut-parleur » : il s’agit des volumes des trois voies. Les voies ne sont pas numé­ro­tées, et on se rend rapi­de­ment compte qu’au­cun indi­ca­teur visuel de gain n’existe non plus. Les niveaux doivent donc être gérés à l’oreille et au niveau de la STAN. Au-dessus de chacun de ces potards, on trouve un bouton rétroé­clairé qui permet de sélec­tion­ner la source : micro-casque ou micro, retour USB ou entrée ligne. Quant au troi­sième bouton, il permet de sélec­tion­ner, non pas une source, mais la couleur du rétroé­clai­rage de l’ap­pa­reil. Alors qu’est-ce que gère la troi­sième voie ? Elle est dédiée à la seule entrée dont le picto­gramme ne se retrouve pas sur les contrôles – l’en­trée dédiée aux télé­phones, tablettes et lecteurs audio portables.

Natu­rel­le­ment, on comprend que certaines de ces sources ne peuvent pas être mixées entre elles : par exemple un instru­ment et les sons gérés par la STAN. C’est dommage !

20220521_120307Au-dessus des deux voies de gauche, on trouve quatre poten­tio­mètres dont les picto­grammes peuvent au premier abord créer une certaine confu­sion. Sur le potard infé­rieur, un picto qui repré­sente des tranches sur une console ; sur le potard supé­rieur, un picto qui semble repré­sen­ter une onde sinu­soï­dale dont l’am­pli­tude est modu­lée. On pour­rait donc penser, logique­ment, que le contrôle infé­rieur est un contrôle de mix, et le contrôle supé­rieur un contrôle de gain. On aurait tort : en effet, on retrouve ces mêmes picto­grammes, mais cerclés de blanc, à côté des deux sélec­teurs rota­tifs verts qui ont pour fonc­tions : pour le sélec­teur infé­rieur la commu­ta­tion des effets « ContourFX » (effets d’éga­li­sa­tion pour la voix), pour le sélec­teur supé­rieur les effets « StreamFX » (réverbe, écho, modi­fi­ca­tion de hauteur…). On comprend alors que les quatre poten­tio­mètres de gauche agissent en fait comme des blend dry/wet : tout à gauche, on a le signal de la piste sans effet, tout à droite on n’a plus que l’ef­fet. La voie numéro 3 (à droite) n’est pas affec­tée par ces effets.

Tout en haut, dans une zone sépa­rée, on trouve un poten­tio­mètre affu­blé du picto­gramme « casque ». Bien sûr, il contrôle le niveau de la sortie casque mais nous avons décou­vert à l’usage qu’il contrôle égale­ment la sortie haut-parleur (dont nous soupçon­nons donc qu’elle soit simple­ment montée en paral­lèle avec la sortie casque – donc elles auraient la même impé­dance). On découvre aussi à l’usage, malgré l’ab­sence de picto­gramme l’ex­pliquant, que ce potard contrôle égale­ment l’écoute par le casque-micro.

20220521_120322Bref, l’ap­pa­reil demande clai­re­ment un temps de prise en main, et il four­nit à l’uti­li­sa­teur une inter­ac­tion visuelle limi­tée : les indi­ca­tions par picto­gramme ne sont pas si clairs que cela, l’as­si­gna­tion des sources n’est pas indiquée sur toutes les voies, et les options sélec­tion­nées (48 volts, effet d’éga­li­sa­tion ou de modu­la­tion sur la voie) ne sont pas indiquées par des rétro-éclai­rages ou des LEDs.

Sur la route

Avec sa poignée, la M Caster Live affiche clai­re­ment le fait qu’elle a été conçue pour être portable. Quelques remarques à ce sujet :

  • Le mixeur est vrai­ment léger, ce qui est un plus indé­niable (544 g)
  • La coque de l’ap­pa­reil nous a paru d’une soli­dité adéquate, si ce n’est le fait que ni les poten­tio­mètres, ni les entrées et sorties (à l’ex­cep­tion de l’en­trée micro), ne sont vissées sur le châs­sis.
  • Les indi­ca­tions par picto­gramme seule­ment impri­mées (et non pas gravées, par exemple) risquent poten­tiel­le­ment de s’ef­fa­cer dans le temps.
  • Les trois poten­tio­mètre de volume tournent en résis­tant un peu (ce qui est bien), en revanche les poten­tio­mètres de réglage des effets sont très « mous », et risquent de bouger avec les mouve­ments de l’uti­li­sa­teurs.
  • Aucun sac de trans­port n’est fourni avec l’in­ter­face.

Pour finir notre présen­ta­tion de l’ap­pa­reil préci­sons que nous avons fait le débal­lage et la première prise en main de l’ap­pa­reil sans nous être référé au guide d’uti­li­sa­tion. Était une erreur ? Pas tant que ça : en effet, on remarque dans le guide d’uti­li­sa­teur qu’une partie des omis­sions que vous nous avons notées (par exemple le fait que le poten­tio­mètre casque gère aussi la sortie casque-micro) sont égale­ment présentes dans le manuel. CQFD.

Bench­mark

Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait un bench­mark avec notre fidèle APx515 d’Au­dio Preci­sion. Comme d’ha­bi­tude, nous publions les résul­tats obte­nus en THD, rapport signal/bruit et dévia­tion des voies, pour les entrées et sorties analo­giques. Pour toutes les confi­gu­ra­tions, je règle le gain pour obte­nir le meilleur résul­tat possible.

On commence par l’en­trée micro, dans laquelle on injecte 100 mV RMS, et on analyse le signal à la sortie ligne (sortie « haut-parleurs ») :

Mic1Deviation - 1,426 dB

Mic1 - THD - 64,87 dB

Dévia­tion : ±1,426 dB (réfé­rence : 0 dB à 1 kHz) – ce n’est pas horrible, mais ce n’est pas excellent. On dirait le profil que nous obte­nons géné­ra­le­ment avec une sortie casque, ce qu’est en vérité cette sortie HP.

THD : Là non plus, rien de trop problé­ma­tique : on oscille autour de 0,05%. C’est un peu élevé, mais il faut garder en tête la caté­go­rie de produit sur laquelle on se trouve. et de toute façon, à ce taux, ont est encore bien en-deçà de l’au­dible.

Signal/bruit : 67,86 dB, rien d’éton­nant vu les résul­tats ci-dessus.

Pour s’amu­ser, on a passé le même signal, avec la même confi­gu­ra­tion, et avec chaque effets ContourFX (effets d’éga­li­sa­tion). Voici les résul­tats en dévia­tion.

  • EQ1
  • EQ2
  • EQ3
  • EQ4
  • EQ5
  • EQ6
  • EQ7

Passons à l’en­trée ligne, dans laquelle on entre 1 V RMS, même sortie que précé­dem­ment.

Entrée LigneDeviation 0,952

entrée ligneTHD 84,644

Dévia­tion : ±0,952 dB, c’est un peu mieux que l’en­trée micro.

THD : Là aussi, on note un mieux : au plus bas, on est à 0,002%, 0,03% au plus élevé. C’est bien.

Signal/bruit : 84,644 dB, pareil, c’est un résul­tat tout à fait correct !

Les résul­tats donnés par la sortie casque sont en tous points compa­rables à ceux de la sortie haut-parleurs, semblant confir­mer que les deux sorties seraient en paral­lèles.

Pour finir l’en­trée « télé­phone/tablette » nous a donné de bons résul­tats en dévia­tion : 

Capture d’écran 2022-05-23 à 17.26.23

Mais un peu plus déce­vant en THD : 

Capture d’écran 2022-05-23 à 17.26.36

Conclu­sion

La M Caster Live de Mackie regroupe diverses idées inté­res­santes, qui devraient certai­ne­ment séduire leur cible. Toute­fois, comme nous l’avons souli­gné plusieurs fois, nous avons aussi trouvé qu’elle souffre d’une réali­sa­tion un peu confuse. Si les perfor­mances sonores sont tout à fait accep­tables pour un appa­reil axé vers la créa­tion de contenu en ligne, l’idée première (très inté­res­sante en théo­rie) de privi­lé­gier une prise-en-main instinc­tive, pas trop tech­nique, donne lieu à une inter­face dont les fonc­tion­na­li­tés au contraire ne tombent pas sous le sens (du moins, c’est notre ressenti). De plus, même si les entrées et sorties sont nombreuses, on peut regret­ter que le nombre limité de voies ne donne fina­le­ment pas accès à toutes les options en même temps. La M Caster Live est donc un objet au design assez élégant, aux perfor­mances audio plus que correctes, avec le double inté­rêt d’être facile à trans­por­ter et d’em­barquer des effets… mais qui deman­dera à l’uti­li­sa­teur un temps assez long d’adap­ta­tion pour être utilisé au mieux. Pour finir, le prix de 259,99 € (prix construc­teur) nous paraît un peu élevé à la fois en regard des perfor­mances sonores, et de nos réserves sur son ergo­no­mie.

6/10
Fabrication (?) : Chine
Points forts
  • Design élégant
  • Léger
  • Alimenation par batterie USB
  • Entrée Minus-Mix pour les appels
  • Effets embarqués pour la voix (EQ et modulation)
Points faibles
  • Impossible de sélectionner toutes les entrées en même temps
  • Pas de VUmètres
  • Identification par pictogrammes peu claire et incomplète
  • Un seul contrôle de volume pour toutes les sorties analogiques
  • Pas de sac de transport
  • THD et déviation un peu élevées sur l'entrée Micro
  • Vince_ 22804 posts au compteur
    Vince_
    Vie après AF ?
    Posté le 16/06/2022 à 00:27:49
    la Yamaha Ag 06 mk II fait un peu ce genre de boulot à priori.
  • updownleftright 647 posts au compteur
    updownleftright
    Posteur AFfolé
    Posté le 16/06/2022 à 08:31:05
    x
    Hors sujet :
    Nooon, pitié, cessez avec vos jeux de mots dans les titres, je vais encore avoir cette chanson dans la tête dans la journée...
  • iktomi 9212 posts au compteur
    iktomi
    Je poste, donc je suis
    Posté le 16/06/2022 à 13:59:19
    x
    Hors sujet :
    Tiens, voilà un remède efficace.

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.