Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Tout pour misquer au cax !

Test de dSONIC Realphones

Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
dSonic Realphones
Photos
1/7
dSonic Realphones

Logiciels de calibrage de monitoring de la marque dSonic .

Écrire un avis
Prix public : 99 € TTC

Autrefois déconseillé, le mixage au casque est aujourd’hui monnaie courante, grâce notamment à des solutions permettant de simuler un rendu d’enceintes. Realphones est l’une d’entre elle, et pas la moins intéressante comme nous allons le voir.

Elle a vécu l’époque où l’on clamait qu’il ne faut jamais mixer au casque pour ne pas se retrou­ver avec un résul­tat bancale une fois écouté sur une paire d’en­ceintes. Pour des raisons logis­tiques (une bonne partie de la produc­tion audio s’est dépor­tée des studios vers les home studios souvent mal ou pas trai­tés acous­tique­ment), pécu­niaires (un casque coûte autre­ment moins cher qu’une paire d’en­ceintes et un trai­te­ment acous­tique) mais aussi géné­ra­tion­nelles (aujour­d’hui, le casque est devenu le premier système d’écoute, loin devant la vieille chaîne hi-fi de papa), nombreux sont en effet les musi­ciens à faire de la musique au casque, de la compo­si­tion au maste­ring en passant par le mixage. Les usages évoluent donc, mais les défauts du casque n’en demeurent pas moins problé­ma­tiques lorsqu’on ambi­tionne de réali­ser un mix qui sonne bien sur n’im­porte quel type d’écoute. Entre une courbe de réponse en fréquences qui est loin d’être plate même sur les modèles audio pro et le fait que la resti­tu­tion bi-aurale au lieu de binau­rale biaise complè­te­ment la percep­tion de l’es­pace stéréo, le casque est à bien des égards le meilleur ennemi du home studiste.

Fort heureu­se­ment, il existe des solu­tions pour amoin­drir cette diffé­rence et rappro­cher l’écoute au casque des sensa­tions que l’on a avec des enceintes, comme le Real­phones proposé par Dsonic qui nous occupe et dont la parti­cu­la­rité est de propo­ser une simu­la­tion d’en­ceintes en plus d’une correc­tion de la réponse en fréquence du casque, là où il faut le plus souvent cumu­ler deux plug-ins…

Un casque plus droit…

Capture d’écran 2021-03-23 à 13.49.50La solu­tion semble complète donc, et l’on s’en rend compte dès l’ins­tal­la­tion puisqu’en plus du plug-in que vous pour­rez utili­ser dans votre STAN, Real­phones se décline aussi sous la forme d’une inter­face virtuelle qui vous permet­tra de l’uti­li­ser pour tout usage multi­me­dia sur votre ordi­na­teur. Une bonne initia­tive donc, d’au­tant plus inté­res­sante pour ceux dont la STAN ne dispose pas d’une tranche de moni­to­ring comme Cubase ou Studio One, et qui pour­ront béné­fi­cier du trai­te­ment du plug-in à l’écoute sans pour autant avoir à désac­ti­ver ce dernier au moment de l’ex­port du projet. Seul hic, l’ins­tal­la­tion du pillote Real­phones a genti­ment pris la place sur mon Mac du pilote Sonar­works…

Redi­men­sion­nable de 75 à 200 %, l’in­ter­face du logi­ciel fait la part belle aux graphismes vecto­riels, sachant que l’aperçu du studio simulé donne lieu à une petite repré­sen­ta­tion photo­réa­liste du plus bel effet. Concen­trant un assez grand nombre de fonc­tions, la fenêtre s’or­ga­nise en 5 parties.

Au sommet, vous pouvez sélec­tion­ner votre modèle de casque et doser notam­ment la correc­tion de sa courbe de rendu par le logi­ciel et encore adap­ter cette dernière via les para­mètres Presence et Pres­sure. Notons-le : la correc­tion de la courbe de réponse en fréquences se fait en fonc­tion des carac­té­ris­tiques moyennes pour chaque modèle et non comme chez Sonar­works sur le profil réel de votre casque que vous auriez préa­la­ble­ment fait mesu­rer. Pour compen­ser cette lacune, Dsonic a toute­fois pensé à propo­ser un profil « Sonar­works » qui permet de délé­guer la correc­tion de courbe. Les utili­sa­teurs de ce dernier pour­ront donc conti­nuer d’uti­li­ser la correc­tion précise de leur casque en insé­rant le plug-in juste après Real­phones sur le bus d’écoute ou le master. Voilà qui est très bien vu !

…dans une belle pièce…

Capture d’écran 2021-03-23 à 13.48.13Au-dessous se trouve tout ce qui concerne la simu­la­tion de pièce et d’écoutes à choi­sir parmi des écoutes de proxi­mité, de semi-proxi­mité ou des grosses écoutes murales dans un studio mosco­vite : on aurait certes aimé pouvoir dispo­ser de plusieurs studios aux acous­tiques diffé­rentes, mais tant que la pièce choi­sie sonne bien, on se dit qu’il n’y a pas de raisons de refu­ser ce séjour virtuel en Russie. Notez que vous pouvez doser l’am­biance de la pièce, basée sur une simu­la­tion binau­rale, comme l’écar­te­ment des enceintes.

Capture d’écran 2021-03-23 à 13.48.40En dessous encore vous accé­dez aux modèles de moni­teurs utili­sés, sachant qu’un large choix s’offre à vous derrière des noms suffi­sam­ment expli­cites pour qu’on comprenne à quoi ils font réfé­rence : Yamaha NS10, Tannoy, Aura­tone. Là encore, vous pouvez doser l’im­pact de ce choix sur la courbe de réponse en fréquences, comme travailler la sensa­tion de bas avec Density ou le rapport à la pièce avec Warmth.

S’en suivent un EQ trois bandes pour une ultime balance du spectre et une section de moni­to­ring vous permet­tant d’écou­ter canal par canal (gauche/droite ou mid/side) d’ac­ti­ver des filtres coupe/bas, coupe-haut ou coupe-bande, de passer le tout en mono, d’in­ver­ser la phase ou les canaux : bref, tout ce qu’il faut pour scru­ter des détails de votre mix.

Et pour quelques fonc­tions de plus…

Finis­sons en préci­sant qu’un vu-mètre de sortie flanqué d’un limi­teur débrayable vous attend sur la droite, tandis qu’au sommet de l’in­ter­face et à gauche se trouvent respec­ti­ve­ment un gestion­naire de presets global, et un système de snap­shots présen­tant des réglages pour diffé­rents contextes d’uti­li­sa­tion : mix, maste­ring, avec aura­tone ou gros système, etc.

Bref, il y a beau­coup de fonc­tion­na­li­tés et beau­coup de réglages sur cette inter­face, ce qui est sans doute une bonne chose pour adap­ter la simu­la­tion à son goût et ses besoins, mais peut aussi perdre l’uti­li­sa­teur à l’heure du twea­king. L’in­ter­dé­pen­dance des diffé­rents para­mètres fait qu’on perdra sans doute moins de temps à prendre ses habi­tudes dans le son d’un preset qu’à vouloir faire le sien. Souli­gnons aussi que quelques bugs sont à déplo­rer du côté du gestion­naire de presets et de snap­shots.

Reste à voir ce que tout cela donne à l’usage.

Et donc ?

Sur ce point, Real­phones est une bonne surprise. Inséré sur le bus de moni­to­ring de Studio One, il modi­fie dras­tique­ment le rendu du casque (ici un DT880) en atté­nuant ses aigus pour remon­ter le grave, et recentre effi­ca­ce­ment l’image stéréo, avec une vraie sensa­tion de distance qui imite de façon crédible l’écoute sur une paire d’en­ceintes. Sur le DT880, j’avoue avoir toute­fois atté­nué un peu le bas pour retrou­ver mes repères, n’ayant jamais eu l’ha­bi­tude de mixer avec un cais­son de grave. Tous les para­mètres s’avèrent effi­caces et pèsent sur le rendu : il m’a vite semblé toute­fois que certains d’entre eux étaient à mani­pu­ler avec parci­mo­nie, voire qu’il valait mieux ne pas y toucher : l’écar­te­ment des enceintes notam­ment, dont la valeur par défaut m’a semblé fina­le­ment la plus convain­cante. J’avoue ne pas avoir été plei­ne­ment convaincu non plus par l’usage conjoint avec Sonar­works, non que cela ne fonc­tionne pas, mais que la correc­tion par défaut du DT880 me semblait offrir un résul­tat plus natu­rel à la fin, avec lequel il ne m’a pas fallu grand temps pour prendre mes habi­tudes. Souvent déçu par des produits concur­rents, je dois recon­naître en effet que c’est la première fois qu’il me semble tenir une solu­tion exploi­table immé­dia­te­ment dont le côté tout-en-un ne gâche rien. Ultime critique : on fera bien atten­tion à ne pas se lais­ser abuser par le limi­teur inté­gré qui n’est pas un modèle de trans­pa­rence : sur un passage avec un saut de volume consé­quent dans un projet, j’ai mis un temps à comprendre d’où venait un effet de pompage très prononcé avant de m’aper­ce­voir que c’était le limi­teur de Real­phones qui faisait des siennes. Or, il est impos­sible de régler les para­mètres de ce dernier qui ne peut-être qu’ac­tivé ou désac­tivé. 

Capture d’écran 2021-03-23 à 13.47.54Parlons enfin du prix sachant que le plug-in est proposé en trois versions qui ont toutes les mêmes fonc­tion­na­li­tés mais qui diffé­rent dans le nombre de profils de casques qu’elles pour­ront gérer. Avec la version Lite à 69 euros, vous ne dispo­se­rez que d’une correc­tion géné­rique de votre casque. Avec la version Profes­sio­nal à 99 euros, vous pour­rez utili­ser jusqu’à 3 profils de modèles précis, sachant que la base de l’édi­teur est rela­ti­ve­ment bien four­nie (envi­ron 90 modèles à l’heure où sont écrite ces lignes). Avec la formule Ulti­mate à 179 euros enfin, vous dispo­sez d’au­tant de profils que vous le souhai­tez, en sachant qu’à part des studios d’en­re­gis­tre­ment devant s’adap­ter aux demandes de leurs clients, les home studistes utili­sant plus de trois casques diffé­rents doivent être assez peu nombreux.

L’offre médiane sera donc la plus satis­fai­sante, et son prix n’a rien de scan­da­leux en regard de la solu­tion nous est propo­sée.

Conclu­sion

Même si Real­phones n’est pas exempt de petits bugs et s’il se limite à la simu­la­tion de l’acous­tique d’un unique studio quand on aurait aimé dispo­ser de plusieurs envi­ron­ne­ments, force est de consta­ter qu’il propose un tout-en-un extrê­me­ment convain­cant à l’usage. En espé­rant que tous les concur­rents présents sur ce marché du plug-in pour casque s’en inspi­re­ront, on appré­cie en effet de ne pas avoir à gérer un plug-in pour la correc­tion et un plug-in pour la simu­la­tion d’en­ceintes, tandis que les sensa­tions d’écoutes sont tout à fait crédibles. N’hé­si­tez donc pas à vous faire votre propre opinion en télé­char­geant la version d’es­sai…

8/10
Points forts
  • Tout-en-un : correction de la réponse en fréquences ET simulation d’enceintes
  • Une foule de paramètres pour adapter le rendu à vos attentes
  • Un rendu crédible
  • Prix bien étudié en regard de la concurrence
  • Version « interface virtuelle » proposée
  • Possibilité de déléguer la correction à un plug-in de tierce partie
Points faibles
  • Une seule pièce simulée
  • Quelques bugs dans l’interface…
  • …qui s’avère relativement touffue et pourra perdre le débutant
  • Limiteur intégré perfectible
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.