Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

L’égalisation au mastering : la théorie

Home Mastering - 4e partie

En situation de mastering, l’égalisation est un outil de choix dont la puissance n’a d’égal que sa dangerosité… Le maître mot est ici plus que jamais subtilité !

Accéder à un autre article de la série...

À quoi ça sert ?

Au stade du maste­ring, l’éga­li­sa­tion sert à donner une couleur et un équi­libre tonal. Cela concerne bien évidem­ment le titre sur lequel vous êtes en train de travailler. Cepen­dant, il faut garder à l’es­prit une vision d’en­semble afin que chaque morceau trouve natu­rel­le­ment sa place au sein de votre album et que le passage d’une musique à une autre ne choque pas l’au­di­teur. Le titre que vous maste­ri­sez fait partie d’un tout et l’éga­li­sa­tion va être le prin­ci­pal arti­san de cette cohé­sion sonore.

Une ques­tion de choix 

Avant de commen­cer, deux choses sont à prendre en compte : quel type d’EQ utili­ser et où le placer dans la chaîne de trai­te­ment ? En ce qui concerne le premier point, nous distin­gue­rons deux familles d’EQ, les « trans­pa­rents » et les « colo­rés », qu’ils soient hard­wares ou soft­wares. Votre choix se portera sur l’un ou sur l’autre suivant la tâche à accom­plir.

Mastering EQ

En règle géné­rale, un égali­seur trans­pa­rent sera de mise pour creu­ser certaines fréquences alors qu’un EQ plus typé servira plutôt à boos­ter de-ci de-là. Pour ce qui est du place­ment avant ou après les trai­te­ments de la dyna­mique : même constat, cela dépend du but à atteindre. Il est préfé­rable de mettre un égali­seur avant un compres­seur lorsque vous coupez des fréquences et après lorsque vous en augmen­tez certaines. Ceci n’est cepen­dant pas une règle immuable et d’ailleurs vous vous retrou­ve­rez bien souvent à utili­ser deux égali­seurs, pré et post-compres­seur. Notez cepen­dant que le fait de boos­ter une partie du spectre avant compres­sion fera que le compres­seur travaillera plus sur ces mêmes fréquences, ce qui peut être contre­pro­duc­tif.

Méthode 

Nous ne détaille­rons pas ici les prin­cipes de fonc­tion­ne­ment d’un égali­seur. Pour cela, nous vous renvoyons à un précé­dent article. Nous nous concen­tre­rons plutôt sur les bons réflexes à avoir qui vous permet­tront de mettre en valeur votre musique de façon natu­relle.

Mastering EQ

Le meilleur moyen de ne pas dété­rio­rer un mix à grand coup d’EQ est de privi­lé­gier dans un premier temps une approche sous­trac­tive, à savoir qu’il vaut mieux commen­cer par creu­ser certaines fréquences avant d’en augmen­ter. Ainsi, face à un titre manquant « d’air », il vaudra mieux dégrais­ser en premier lieu le bas-médium plutôt que de boos­ter comme un âne le haut du spectre. Une fois le ménage fait, si le résul­tat n’est toujours pas à la hauteur de vos attentes, il sera toujours possible de genti­ment rele­ver certaines fréquences.

Afin que l’éga­li­sa­tion soit la plus musi­cale et natu­relle possible, il convient d’uti­li­ser une largeur de bande étroite (facteur Q élevé) lorsque l’on retire quelques dB et inver­se­ment, une largeur de bande impor­tante (facteur Q petit) lorsque l’on en ajoute. À propos du gain, + ou – 3 dB sur une bande de fréquence en situa­tion de maste­ring, c’est déjà énorme ! Si vous ressen­tez le besoin de dépas­ser cette valeur, c’est qu’il y a sûre­ment un souci avec le mix ; autant retour­ner régler le problème à la source.

Notez au passage que plus la largeur de bande est grande, moins il y a besoin de gain. À moins que vous ne travailliez sur un titre unique, gardez toujours à l’es­prit le reste de l’al­bum. La vision globale que vous vous faites de celui-ci et la place qu’y tien­dra le titre en cours de maste­ri­sa­tion doivent vous servir de guide quant à la couleur sonore vers laquelle tendre.

Enfin, lors du maste­ring, il est utile de consi­dé­rer l’éga­li­sa­tion comme vous pour­riez le faire pour une réver­bé­ra­tion que vous souhai­te­riez la plus natu­relle possible. En gros, il faut que votre EQ ne s’en­tende pas mais qu’elle vous manque dès que vous l’en­le­vez. Cette façon de voir les choses est un excellent moyen de vous prému­nir contre tout usage abusif de votre égali­seur.

La prochaine fois, nous abor­de­rons quelques situa­tions concrètes d’uti­li­sa­tion d’un égali­seur dans le cadre du Home Maste­ring.

← Article précédent dans la série :
La méthodologie pour le mastering maison
Article suivant dans la série :
L’égalisation au mastering : la pratique →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.