Mastering
Techniques du Son Mastering
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
pédago

L'image stéréo au mastering

Home Mastering — 17e partie
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Dans la série des outils d’aide fort utiles en situation de mastering à la maison, penchons-nous cette semaine sur le cas des plug-ins permettant d’analyser l’image stéréo.

Le travail sur l’image stéréo lors du mastering est toujours quelque chose de délicat. D’un côté vous voudriez que votre morceau sonne « larger than life » comme l’on dit souvent outre-Atlantique ; de l’autre, il faut garder à l’esprit que ce même morceau risque fortement d’être écouté dans des conditions loin d’être optimales au niveau de la stéréo, qu’il s’agisse d’une écoute décentrée par rapport aux enceintes ou pire, d’une diffusion strictement monophonique… Par conséquent, il est extrêmement important de toujours garder un œil sur la compatibilité mono si vous souhaitez préserver au mieux l’expérience de l’auditeur quel que soit l’environnement de diffusion.

Afin de vérifier que votre titre passe avec brio cet obstacle, le plus simple est bien souvent de basculer vous-même votre master en mono pour voir ce que cela donne. Et si vous souhaitez donner dans le purisme absolu, il est d’usage de pousser le vice jusqu’à éteindre l’une de vos enceintes afin que la diffusion ne se fasse réellement que sur une seule écoute. Une fois cela fait, il suffit de tendre l’oreille pour repérer si des éléments du mix passent à la trappe. Seulement voilà, sur le papier ça a l’air simple mais dans les faits, il y a toujours le problème intrinsèque au « Home Mastering », à savoir le système et le lieu d’écoute imparfaits. Heureusement, il existe une fois de plus des plug-ins pour pallier ce problème.

Le premier, et le plus simple du genre, se nomme le phase-mètre et permet de voir le degré de corrélation entre les canaux gauche et droit. Quand ces derniers sont similaires, il monte jusqu’à +1, quand ils diffèrent complètement (hors phase), il descend jusqu’à -1. Il convient de garder le phasemètre entre 0 et +1, afin d’éviter les problèmes de phase et donc de compatibilité mono.

Image Stéréo en Home Mastering

Pour une analyse plus fine, il convient d’utiliser un goniomètre. À l’instar du phase-mètre, il offre également une visualisation du degré de corrélation entre les canaux stéréo, mais cette fois-ci au moyen d’une représentation en deux dimensions. Ainsi, un signal parfaitement mono se traduira par un trait strictement vertical, alors qu’une opposition totale de phase sera représentée par une ligne horizontale. Afin de préserver la compatibilité mono, l’idéal sera d’obtenir un « nuage » contenu exclusivement entre les diagonales de la représentation graphique.

Avant de finir, laissez-nous vous parler d’un plug-in unique en son genre à notre connaissance, qui est extrêmement utile en situation de mastering : le StereoScope Multi de l’éditeur français Blue Cat Audio. Cet outil très simple d’utilisation permet, comme son nom l’indique, de visualiser l’image stéréo de plusieurs instances du plug-in au sein d’une seule et même fenêtre. Il est ainsi très facile de se rendre compte de l’impact d’un traitement particulier sur l’image stéréo en plaçant une instance du StereoScope Multi juste avant et après ledit traitement.

Tools of the trade 

Image Stéréo en Home Mastering

Comme d’habitude, nous finissons avec une liste non exhaustive de plug-ins correspondant au sujet du jour :

← Article précédent dans la série :
L'analyseur de spectre au mastering
Article suivant dans la série :
La mesure des niveaux au mastering →
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail