Se connecter
Se connecter

ou
Créer un compte

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Apogee MiC
Photos
1/34

Test de l'Apogee Mic

Micro pour tablette/iDevice de la marque Apogee

Écrire un avis ou Demander un avis
Test écrit
38 réactions
iMicro
7/10
Partager cet article

L'invasion des smartphones et des tablettes a touché pas mal de secteurs ces dernières années, dont celui du home-studio. On a donc vu fleurir tout un tas de logiciels et de matériels compatibles avec les iBidules pommés ou les appareils Android. Apogee, marié avec Apple depuis maintenant quelques années, a bien évidemment emboîté le pas en sortant l'année dernière le JAM, permettant de brancher sa guitare électrique directement dans son iPhone/iPad. Le constructeur récidive et propose le Mic, un micro statique pour iOS et Mac.

Il y a un micro pour ça

Apogee Mic

Avec l’avè­ne­ment de logi­ciels pour enre­gis­trer sur son télé­phone ou tablette, dont Garage Band d’Apple, il deve­nait urgent pour Apogee de propo­ser un micro compa­tible. C’est désor­mais chose faite avec le Mic, un micro statique qui peut se bran­cher en USB à votre Mac (mais pas votre PC, comme d’ha­bi­tude avec Apogee), ou à votre iPhone/iPad via la prise Dock. Car première bonne surprise au débal­lage, les deux câbles (USB et Dock) sont présents dans la boîte ! Autre réjouis­sance, le Mic est fourni avec un petit pied de bureau, qui n’est pas parfait (on l’au­rait aimé un peu plus grand), mais qui a le mérite d’exis­ter. 

Comme d’ha­bi­tude avec Apogee, la construc­tion en métal est sérieuse et le look est agréable. Le Mic, s’il est petit et léger, donne quand même une certaine impres­sion de soli­dité. Côté instal­la­tion, c’est aussi une réus­site car c’est réel­le­ment plug and play : on branche sur son iBidule, on lance Gara­ge­Band (ou d’autres iApp) et c’est parti ! Une petit LED confirme l’ac­ti­va­tion du micro, elle servira aussi à faire le niveau : vert c’est bon, rouge ça sature. C’est un peu juste pour régler le gain (jusqu’à + 40dB d’après le construc­teur), via une molette située sur le côté gauche du micro, de façon précise. De plus, le vumètre de Garage Band est un peu long à la détente : il n’y en a pas un pour rattra­per l’autre ! Pas trop grave, pour de la maquette, on s’en conten­tera.

Côté compa­ti­bi­lité, le Mic ne fonc­tion­nera pas avec les iPhone 3GS et anté­rieurs. C’est vrai­ment dommage, car Garage Band et pas mal d’autres logi­ciels de MAO sont compa­tibles avec ces télé­pho­nes… Et en plus votre servi­teur a juste­ment un iPhone 3GS, snif.

Du son

Apogee Mic

Le micro étant de type statique, il reste assez sensible aux mani­pu­la­tions. On le posera donc sur la table avec son petit pied, ou sur un « vrai » pied de micro, après avoir acheté le « Mic Stand adap­tor » (10$), malheu­reu­se­ment en option. On aurait aussi aimé avoir la petite pochette de série, qui a l’air mignonne et pratique. Il faudra débour­ser 20$ pour cela, soit 10% du prix du Mic.

Nous avons essayé le micro avec une voix et une guitare acous­tique, sûre­ment les deux sources qui seront les plus captées avec le Mic. Avec la guitare, nous avons été plutôt convain­cus, le bas du spectre est limité (petit capsule oblige), mais ce n’est pas forcé­ment hyper gênant sur cet instru­ment. Le son est vrai­ment bon, le fait que le Mic possède son propre conver­tis­seur (et sa tech­no­lo­gie au nom pompeux « Pure­DI­GI­TAL » fonc­tion­nant en 44,1/48kHz et 24 bit) y est forcé­ment pour quelque chose. La qualité audio n’a rien à voir avec les micros utili­sant l’en­trée analo­gique de l’iPhone/iPad.

Apogee Mic

Pour la voix, un « problème » s’est posé. Nous avons remarqué que le micro était très sensible aux plosives, et qu’il était néces­saire, soit de chan­ter désaxé quitte à perdre en présence, soit de mettre un filtre anti­pop. Mais ce dernier prend de la place dans la valise et peut être un peu casse bonbon si on est dans l’op­tique d’un home-studio ultra­por­ta­tif… Mis à part cela, le son est très bon et suffira large­ment pour maquet­ter tranquille­ment dans son coin.

Voici le bout de chan­son que nous avons enre­gis­tré avec le Mic, en le bran­chant à notre iPad et en utili­sant Garage Band. Le deuxième exemple a été fait avec Garage Band sur l’iMac, en rappro­chant le micro de la guitare et en utili­sant un filtre anti-pop. On remarque que la version iPad a beau­coup moins de basses fréquences, il se pour­rait que Garage Band sur cette plate­forme applique un coupe-bas auto­ma­tique, nous enquê­tons là-dessus…

00:0000:00
00:0000:00

Conclu­sion

Le Mic d’Apo­gee a un look sympa, il est bien construit, petit et trans­por­table, auto-alimenté, plug & play… C’est presque un sans faute ! Nous avons aimé le fait qu’il soit livré avec un petit pied de bureau et deux câbles USB et Dock, afin d’être bran­ché direc­te­ment à un Mac ou un iPhone/iPad. Les PCistes et posses­seurs de vieux iPhone (3GS et anté­rieurs) devront passer leur chemin, les joueurs de contre­basse trou­ve­ront le bas du spectre trop limité, mais les chan­teurs et guita­ristes seront plus que satis­faits. Le Mic manque de LEDs afin de faire le niveau plus préci­sé­ment et un anti­pop reste néces­saire pour enre­gis­trer correc­te­ment une voix. Mis à part ça, Apogee nous propose une solu­tion nomade un peu onéreuse, mais aux quali­tés certaines, idéale pour les guita­ristes/chan­teurs voulant maquet­ter rapi­de­ment sur leur iBidule. 

7/10
Points forts
  • Bonne qualité sonore
  • Joli et bien construit
  • Petit et transportable
  • Livré avec câbles USB et Dock
  • Livré avec un petit pied de bureau
  • Compatible iPhone, iPad et Mac
  • Pas besoin de pile ou de bloc secteur
Points faibles
  • Un peu cher
  • Une seule LED pour le niveau
  • Il faut un antipop pour la voix
  • Pas beaucoup de basses
  • Ne fonctionne pas sur les iPhone 3G/3GS, ni sur PC
Auteur·rice de l’article Rédacteur en chef

J'ai commencé à pratiquer la musique avec des cours de piano et de violoncelle à 6 ans, mais la passion n'a vraiment débuté qu'à l'âge de 12 ans, lorsque j'ai commencé à me pencher sérieusement sur la guitare, afin de former mes premiers groupes, écrire mes premières compositions, jouer mes premiers concerts et enregistrer mes premières maquettes. Après des études scientifiques, j'ai intégré l’ISTS, une filière de l’ESRA, puis j’ai enrichi mon expérience en travaillant en studio dans les secteurs de la musique et du son à l’image, ainsi que dans le domaine du spectacle, notamment le théâtre. Ces expériences variées m’ont permis de développer une compréhension approfondie des différents aspects de la production sonore, ce qui m'a préparé idéalement pour assumer d'abord le rôle de rédacteur, puis celui de rédacteur en chef chez Audiofanzine. Je mets à profit ces compétences pour offrir un contenu écrit et vidéo précis et engageant, tout en veillant à ce que nos publications répondent aux attentes de nos lecteurs et spectateurs. Mon rôle implique également de maintenir des relations solides avec les professionnels de la musique et du son, assurant ainsi une communication fluide et efficace.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur·rice de l’article Rédacteur en chef

J'ai commencé à pratiquer la musique avec des cours de piano et de violoncelle à 6 ans, mais la passion n'a vraiment débuté qu'à l'âge de 12 ans, lorsque j'ai commencé à me pencher sérieusement sur la guitare, afin de former mes premiers groupes, écrire mes premières compositions, jouer mes premiers concerts et enregistrer mes premières maquettes. Après des études scientifiques, j'ai intégré l’ISTS, une filière de l’ESRA, puis j’ai enrichi mon expérience en travaillant en studio dans les secteurs de la musique et du son à l’image, ainsi que dans le domaine du spectacle, notamment le théâtre. Ces expériences variées m’ont permis de développer une compréhension approfondie des différents aspects de la production sonore, ce qui m'a préparé idéalement pour assumer d'abord le rôle de rédacteur, puis celui de rédacteur en chef chez Audiofanzine. Je mets à profit ces compétences pour offrir un contenu écrit et vidéo précis et engageant, tout en veillant à ce que nos publications répondent aux attentes de nos lecteurs et spectateurs. Mon rôle implique également de maintenir des relations solides avec les professionnels de la musique et du son, assurant ainsi une communication fluide et efficace.