Audio-Technica AT5040
+

AT5040, Microphone à électret de la marque Audio-Technica.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Un AT au paradis

Test de l'Audio-Technica AT5040

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Depuis son arrivée sur le marché, le nouveau micro haut de gamme d’Audio-Technica fait beaucoup parler de lui.

En effet, la marque japonaise avait habitué son public à des produits certes de bonne facture, mais dépassant très rarement les 1000 €… Alors, autant l’annoncer tout de suite : le AT5040 est un micro à 3000 €. Son constructeur témoigne d’une fabrication artisanale hors norme (assemblé à la main, haute exigence sur les composants) et d’un niveau de technologie de pointe, en particulier au niveau de la capsule à 4 membranes. Audio-Technica évoque également à plusieurs reprises les notions de « pureté, réalisme et profondeur » du son.

Alors, quelles caractéristiques concrètes peuvent pousser les professionnels à investir dans l’AT5040, plus cher que la plupart des grands micros de référence ?

Généralités

Audio-Technica AT5040

Ce micro a été construit dans le but de délivrer un son le plus fidèle possible, avec une capsule étonnante qui possède les avantages d’une très large membrane (plus de niveau et rapport signal/bruit minimal) sans en avoir les inconvénients (les transitoires et fréquences aiguës sont censées être optimales, non altérées par la taille et le poids du diaphragme). En effet, ces quatre membranes ultra-légères sont sommées de manière à quadrupler le niveau sonore, en doublant seulement le niveau de bruit (situé à 5 dB).

Déballage & Sensations 

Audio-Technica AT5040

Le AT5040 est livré avec une suspension au look d’enfer. Son système de serrage est assez moderne et surprenant, il suffit de placer le micro dans son logement sans rien serrer ni fermer ! Un petit gain de temps très appréciable, d’autant que la qualité d’isolation n’en souffre pas, et son maintien non plus. On constate tout de suite l’absence de tout artefact sur le micro : pas de directivité, de pad atténuateur ou de coupe-bas... C’est un parti pris d’Audio-Technica, toujours dans l’optique d’avoir un circuit le plus pur possible, le plus direct. Tout composant risquant d’altérer le signal ne serait-ce que d’un nanodécibel a été banni (d’où la technologie à électret, qui a l’avantage d’être plus simple et plus légère que les autres, notamment en termes de voltage).

L’AT5040 présente une surface grillagée assez conséquente et quand on est en face, on a la naïve impression qu’il va capter beaucoup de son. Ce qui, au final, n’est pas loin de la vérité !

Tests

Nous avons choisi de comparer le AT5040 à trois autres micros cardioïdes à condensateur largement utilisés en studio :

Les micros ci-dessus ont été préamplifiés par un Neve 1073 DPD, puis convertis via l’Aurora 16 de Lynx Technology. Les gains ont été ajustés, pour une comparaison à niveau sonore égal.

AT 5040 Voix1
00:0000:10
  • AT 5040 Voix1 00:10
  • C 414 Voix1 00:11
  • CM7 fet Voix1 00:10
  • U 87 Voix1 00:11
Audio-Technica AT5040

• Voix 1 : Le AT5040 parait boosté avec plus de corps et d’aigus, un son plus consistant et plus présent qu’avec les autres micros (à distance égale bien sûr), mais les sifflantes ne sont pas pour autant plus agressives (une caractéristique présente sur la notice), comme s’il y avait presque un mini de-esser intégré. Le CM7 FET est moins naturel, moins plein que le AT (cependant il a sur ce type de voix une couleur intéressante, plus typée vintage avec cette bosse dans les hauts médiums). Le U87 est plus taillé dans le bas/milieu du spectre, donc moins brut et moins plein sur les fondamentales et les premières harmoniques de la voix, ce qui donne une petite présence en plus, un petit velours caractéristique de ce micro de légende. Le C414 a moins de corps, mais possède cette petite agressivité qui le rend apprécié dans le rock.

AT 5040 Guitare1
00:0000:15
  • AT 5040 Guitare1 00:15
  • C 414 Guitare1 00:16
  • CM7 fet Guitare1 00:15
  • U 87 Guitare1 00:15
  • AT 5040 Guitare2 00:21
  • C 414 Guitare2 00:21
  • CM7 fet Guitare2 00:21
  • U 87 Guitare2 00:21

• Guitare acoustique : Le AT est toujours très plein, avec des aigus riches et un bas puissant. Les subs sont bien présents et plaisants, même si ces fréquences sont généralement atténuées au mix... Le U87 donne un son de guitare élégant, mais avec moins de corps, en revanche le bas est plus précis et « bave » moins. Il est plus taillé et creusé. Le CM7 est costaud et typé dans les médiums, on retrouve le bas puissant (voire envahissant), mais contrairement au AT les aigus sont moins jolis et moins précis. Le C414 se défend bien sur cet instrument, il est plus proche du U87 en termes de courbe de fréquences, mais moins délicat dans les extrêmes aigus (ce qui rend le son des cordes plus précis et incisif, mais aussi plus synthétique).

AT 5040 Flute
00:0000:08
  • AT 5040 Flute 00:08
  • C 414 Flute 00:09
  • CM7 fet Flute 00:08
  • U 87 Flute 00:09
Audio-Technica AT5040

• Flûte : Le U87 est flatteur, mais non exagéré, sa réponse en fréquence raffinée illustre bien le caractère de l’instrument (médiums doux, belle présence dans les aigus). Le AT paraît plus brut, avec plus de corps encore une fois, mais sa couleur riche est appréciable sur la flûte, bien qu’un peu moins musicale que le Neumann. Le CM7 est quant à lui plus agressif, plus sifflant, moins adapté à cet instrument. Nous avons trouvé le C414 déséquilibré et inesthétique, en comparaison aux deux premiers micros vraiment excellents.

AT 5040 Rhodes
00:0000:23
  • AT 5040 Rhodes 00:23
  • C414 Rhodes 00:24
  • CM7 Rhodes 00:23
  • U 87 Rhodes 00:23

• Rhodes (amplifié sur un Vox AC30) : On note que le AT est toujours riche en bas et aigus, le résultat est équilibré et appréciable sur le Rhodes, étant lui-même un instrument très équilibré et très pur. Le U87 a un bas plus timide (dommage, sur le Rhodes on aime les basses !), le corps du son est plus léger. Le CM7 encore une fois moins naturel, mais un bon bas. On constate que les différences entre les enregistrements sont plus subtiles que sur les autres instruments.

AT 5040 Kick
00:0000:16
  • AT 5040 Kick 00:16
  • U 87 Kick 00:16
Le AT a un niveau de sortie largement supérieur à celui de ses collègues ! Cela constitue un demi-point positif, car cela nécessite un gain minimum (dommage quand on a un excellent préampli), et même un pad atténuateur pour certains préamplis sensibles ou pour enregistrer de fortes pressions sonores. En revanche c’est très appréciable sur des sources lointaines ou faibles (peut-être une nouvelle référence en musique symphonique ? Il manquerait le choix de directivités pour qu’il soit vraiment pertinent)

• Kick (seulement U87 et AT5040) : D’après les résultats obtenus sur les sources précédentes, on savait d’avance que l’AT allait nous plaire. Il a en effet un bon gros sub naturellement présent, ce qui est appréciable sur un kick ! Le U87 est joli, mais moins de sub, et moins de bas de manière générale. Le AT promet donc une belle patate placé en room « front kick » !

AT 5040 Voix2
00:0000:08
  • AT 5040 Voix2 00:08
  • C 414 Voix2 00:08
  • CM7 fet Voix2 00:08
  • U 87 Voix2 00:08

• Voix 2 : Le AT encaisse bien les voix à fort niveau de pression, avec toujours du corps et des aigus bienvenus. On remarque tout de suite le CM7 FET réagit très bien, le boost rend la voix plus ouverte et agressive, et lui donne une couleur idéale. Le U87 paraît un peu sourd à côté des autres micros, il semble moins bien encaisser ce genre de chant. Le C414 est intéressant, il révèle suffisamment l’agressivité du chant même s’il manque toujours de corps. On retrouve encore ces extrêmes aigus un peu synthétiques.

Conclusion

La description d’Audio-Technica sur son bébé de luxe correspond relativement bien au produit décrit. C’est un micro qui se révèle extrêmement efficace pour capter un son le plus riche possible auprès d’une source. Nous l’avons trouvé convaincant sur les voix que nous avons enregistrées, mais également sur la plupart des instruments (alors qu’il est spécifié « vocal microphone » sur le site d’Audio-Technica). En effet, il donne tout de suite une couleur très moderne au son, et ne nous a jamais paru inadapté à une source !
C’est un concurrent direct des micros type VM-1 de Brauner, dans la même optique de qualité, même gamme de prix (même un peu moins cher), mais avec le tube en moins... À présent seules vos oreilles pourront orienter votre choix !

Téléchargez les fichiers sonores (format FLAC)

 

Points forts Points faibles
  • La qualité et la richesse du son
  • Le niveau sonore délivré
  • La fabrication
  • La suspension canon qui fait gagner du temps
  • Son prix
  • La directivité unique (cardioïde)
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail