Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Un AT au paradis
Partager cet article

Depuis son arrivée sur le marché, le nouveau micro haut de gamme d’Audio-Technica fait beaucoup parler de lui.

En effet, la marque japo­naise avait habi­tué son public à des produits certes de bonne facture, mais dépas­sant très rare­ment les 1000 €… Alors, autant l’an­non­cer tout de suite : le AT5040 est un micro à 3000 €. Son construc­teur témoigne d’une fabri­ca­tion arti­sa­nale hors norme (assem­blé à la main, haute exigence sur les compo­sants) et d’un niveau de tech­no­lo­gie de pointe, en parti­cu­lier au niveau de la capsule à 4 membranes. Audio-Tech­nica évoque égale­ment à plusieurs reprises les notions de « pureté, réalisme et profon­deur » du son.

Alors, quelles carac­té­ris­tiques concrètes peuvent pous­ser les profes­sion­nels à inves­tir dans l’AT5040, plus cher que la plupart des grands micros de réfé­rence ?

Géné­ra­li­tés

Audio-Technica AT5040

Ce micro a été construit dans le but de déli­vrer un son le plus fidèle possible, avec une capsule éton­nante qui possède les avan­tages d’une très large membrane (plus de niveau et rapport signal/bruit mini­mal) sans en avoir les incon­vé­nients (les tran­si­toires et fréquences aiguës sont censées être opti­males, non alté­rées par la taille et le poids du diaphragme). En effet, ces quatre membranes ultra-légères sont sommées de manière à quadru­pler le niveau sonore, en doublant seule­ment le niveau de bruit (situé à 5 dB).

Débal­lage & Sensa­tions 

Audio-Technica AT5040

Le AT5040 est livré avec une suspen­sion au look d’en­fer. Son système de serrage est assez moderne et surpre­nant, il suffit de placer le micro dans son loge­ment sans rien serrer ni fermer ! Un petit gain de temps très appré­ciable, d’au­tant que la qualité d’iso­la­tion n’en souffre pas, et son main­tien non plus. On constate tout de suite l’ab­sence de tout arte­fact sur le micro : pas de direc­ti­vité, de pad atté­nua­teur ou de coupe-bas… C’est un parti pris d’Au­dio-Tech­nica, toujours dans l’op­tique d’avoir un circuit le plus pur possible, le plus direct. Tout compo­sant risquant d’al­té­rer le signal ne serait-ce que d’un nano­dé­ci­bel a été banni (d’où la tech­no­lo­gie à élec­tret, qui a l’avan­tage d’être plus simple et plus légère que les autres, notam­ment en termes de voltage).

L’AT5040 présente une surface grilla­gée assez consé­quente et quand on est en face, on a la naïve impres­sion qu’il va capter beau­coup de son. Ce qui, au final, n’est pas loin de la vérité !

Tests

Nous avons choisi de compa­rer le AT5040 à trois autres micros cardioïdes à conden­sa­teur large­ment utili­sés en studio :

Les micros ci-dessus ont été préam­pli­fiés par un Neve 1073 DPD, puis conver­tis via l’Aurora 16 de Lynx Tech­no­logy. Les gains ont été ajus­tés, pour une compa­rai­son à niveau sonore égal.

AT 5040 Voix1
00:0000:10
  • AT 5040 Voix1 00:10
  • C 414 Voix1 00:11
  • CM7 fet Voix1 00:10
  • U 87 Voix1 00:11
Audio-Technica AT5040

• Voix 1 : Le AT5040 parait boosté avec plus de corps et d’ai­gus, un son plus consis­tant et plus présent qu’avec les autres micros (à distance égale bien sûr), mais les sifflantes ne sont pas pour autant plus agres­sives (une carac­té­ris­tique présente sur la notice), comme s’il y avait presque un mini de-esser inté­gré. Le CM7 FET est moins natu­rel, moins plein que le AT (cepen­dant il a sur ce type de voix une couleur inté­res­sante, plus typée vintage avec cette bosse dans les hauts médiums). Le U87 est plus taillé dans le bas/milieu du spectre, donc moins brut et moins plein sur les fonda­men­tales et les premières harmo­niques de la voix, ce qui donne une petite présence en plus, un petit velours carac­té­ris­tique de ce micro de légende. Le C414 a moins de corps, mais possède cette petite agres­si­vité qui le rend appré­cié dans le rock.

AT 5040 Guita­re1
00:0000:15
  • AT 5040 Guita­re1 00:15
  • C 414 Guita­re1 00:16
  • CM7 fet Guita­re1 00:15
  • U 87 Guita­re1 00:15
  • AT 5040 Guita­re2 00:21
  • C 414 Guita­re2 00:21
  • CM7 fet Guita­re2 00:21
  • U 87 Guita­re2 00:21

• Guitare acous­tique : Le AT est toujours très plein, avec des aigus riches et un bas puis­sant. Les subs sont bien présents et plai­sants, même si ces fréquences sont géné­ra­le­ment atté­nuées au mix… Le U87 donne un son de guitare élégant, mais avec moins de corps, en revanche le bas est plus précis et « bave » moins. Il est plus taillé et creusé. Le CM7 est costaud et typé dans les médiums, on retrouve le bas puis­sant (voire enva­his­sant), mais contrai­re­ment au AT les aigus sont moins jolis et moins précis. Le C414 se défend bien sur cet instru­ment, il est plus proche du U87 en termes de courbe de fréquences, mais moins déli­cat dans les extrêmes aigus (ce qui rend le son des cordes plus précis et inci­sif, mais aussi plus synthé­tique).

AT 5040 Flute
00:0000:08
  • AT 5040 Flute 00:08
  • C 414 Flute 00:09
  • CM7 fet Flute 00:08
  • U 87 Flute 00:09
Audio-Technica AT5040

• Flûte : Le U87 est flat­teur, mais non exagéré, sa réponse en fréquence raffi­née illustre bien le carac­tère de l’ins­tru­ment (médiums doux, belle présence dans les aigus). Le AT paraît plus brut, avec plus de corps encore une fois, mais sa couleur riche est appré­ciable sur la flûte, bien qu’un peu moins musi­cale que le Neumann. Le CM7 est quant à lui plus agres­sif, plus sifflant, moins adapté à cet instru­ment. Nous avons trouvé le C414 déséqui­li­bré et ines­thé­tique, en compa­rai­son aux deux premiers micros vrai­ment excel­lents.

AT 5040 Rhodes
00:0000:23
  • AT 5040 Rhodes 00:23
  • C414 Rhodes 00:24
  • CM7 Rhodes 00:23
  • U 87 Rhodes 00:23

• Rhodes (ampli­fié sur un Vox AC30) : On note que le AT est toujours riche en bas et aigus, le résul­tat est équi­li­bré et appré­ciable sur le Rhodes, étant lui-même un instru­ment très équi­li­bré et très pur. Le U87 a un bas plus timide (dommage, sur le Rhodes on aime les basses !), le corps du son est plus léger. Le CM7 encore une fois moins natu­rel, mais un bon bas. On constate que les diffé­rences entre les enre­gis­tre­ments sont plus subtiles que sur les autres instru­ments.

AT 5040 Kick
00:0000:16
  • AT 5040 Kick 00:16
  • U 87 Kick 00:16
Le AT a un niveau de sortie large­ment supé­rieur à celui de ses collègues ! Cela consti­tue un demi-point posi­tif, car cela néces­site un gain mini­mum (dommage quand on a un excellent préam­pli), et même un pad atté­nua­teur pour certains préam­plis sensibles ou pour enre­gis­trer de fortes pres­sions sonores. En revanche c’est très appré­ciable sur des sources loin­taines ou faibles (peut-être une nouvelle réfé­rence en musique sympho­nique ? Il manque­rait le choix de direc­ti­vi­tés pour qu’il soit vrai­ment perti­nent)

• Kick (seule­ment U87 et AT5040) : D’après les résul­tats obte­nus sur les sources précé­dentes, on savait d’avance que l’AT allait nous plaire. Il a en effet un bon gros sub natu­rel­le­ment présent, ce qui est appré­ciable sur un kick ! Le U87 est joli, mais moins de sub, et moins de bas de manière géné­rale. Le AT promet donc une belle patate placé en room « front kick » !

AT 5040 Voix2
00:0000:08
  • AT 5040 Voix2 00:08
  • C 414 Voix2 00:08
  • CM7 fet Voix2 00:08
  • U 87 Voix2 00:08

• Voix 2 : Le AT encaisse bien les voix à fort niveau de pres­sion, avec toujours du corps et des aigus bien­ve­nus. On remarque tout de suite le CM7 FET réagit très bien, le boost rend la voix plus ouverte et agres­sive, et lui donne une couleur idéale. Le U87 paraît un peu sourd à côté des autres micros, il semble moins bien encais­ser ce genre de chant. Le C414 est inté­res­sant, il révèle suffi­sam­ment l’agres­si­vité du chant même s’il manque toujours de corps. On retrouve encore ces extrêmes aigus un peu synthé­tiques.

Conclu­sion

La descrip­tion d’Au­dio-Tech­nica sur son bébé de luxe corres­pond rela­ti­ve­ment bien au produit décrit. C’est un micro qui se révèle extrê­me­ment effi­cace pour capter un son le plus riche possible auprès d’une source. Nous l’avons trouvé convain­cant sur les voix que nous avons enre­gis­trées, mais égale­ment sur la plupart des instru­ments (alors qu’il est spéci­fié « vocal micro­phone » sur le site d’Au­dio-Tech­nica). En effet, il donne tout de suite une couleur très moderne au son, et ne nous a jamais paru inadapté à une source !
C’est un concur­rent direct des micros type VM-1 de Brau­ner, dans la même optique de qualité, même gamme de prix (même un peu moins cher), mais avec le tube en moins… À présent seules vos oreilles pour­ront orien­ter votre choix !

Télé­char­gez les fichiers sonores (format FLAC)

 

Points forts
  • La qualité et la richesse du son
  • Le niveau sonore délivré
  • La fabrication
  • La suspension canon qui fait gagner du temps
Points faibles
  • Son prix
  • La directivité unique (cardioïde)

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.