Se connecter
Se connecter

ou
Créer un compte

ou
Test écrit
25 réactions
Les petites cellules ne comptent pas pour des prunes !
8/10
Partager cet article

AKG est de ces marques de microphones pouvant se targuer d'un certain statut iconique. C12, C414, D12... Autant de classiques développés par le constructeur. Et rayon des petit capsules? Et bien le C451, évidemment ! En avant pour un nouveau retro-test Audiofanzine !

Test du microphone AKG C451B : Les petites cellules ne comptent pas pour des prunes !

Avec bien­tôt presque 80 années d’exis­tence au comp­teur, AKG fait partie (avec Neumann) des masto­dontes du marché de l’au­dio. De la radio aux studios d’en­re­gis­tre­ment en passant par les salles de spec­tacle ou chez les parti­cu­liers, AKG a su s’im­po­ser dans tous les milieux. Depuis son rachat en 2016, la marque autri­chienne est même deve­nue une filiale de Samsung Elec­tro­nics, et se retrouve depuis très bien placée dans le monde de la télé­pho­nie. AKG est une marque dont il est défi­ni­ti­ve­ment bien diffi­cile de passer outre… Aujour­d’hui nous allons vous parler d’un de ses micro­phones emblé­ma­tiques : le statique à petite membrane C451.

C451 portrait REd

Histo­rique

Le C451E

C451E Swivel MountsLe C451E voit le jour à la fin des années soixante. Avec son format « cigare », il est le premier micro­phone « fet » de AKG et fonc­tionne avec une alimen­ta­tion externe 12 volts. La volonté des ingé­nieurs d’AKG est de faire de ce micro­phone un monstre de poly­va­lence et pour ce faire, ils utilisent plusieurs tech­niques :

  • Se passer d’un circuit à lampes. Le bruit de fond du micro, comparé aux stan­dards de l’époque, devient alors moindre et la stabi­lité du signal audio plus grande (plus de souci de durée de vie des lampes).
  • Consti­tuer le micro­phone de deux parties distinctes : un préam­pli­fi­ca­teur (le corps du micro) et une cellule (la tête du micro) venant se visser direc­te­ment sur ce fameux préam­pli­fi­ca­teur. Cette tech­no­lo­gie permet à AKG de déve­lop­per diffé­rentes cellules faci­le­ment inter­chan­geables et propo­sant chacune une direc­ti­vité propre (cardioïde, omni­di­rec­tion­nelle, etc.). Chan­ger de direc­ti­vité se fait alors en un tour­ne­main, sans avoir à modi­fier complè­te­ment de setup ni de micro­phone.
  • Déve­lop­per plusieurs modules complé­men­taires. Ce système de corps et tête sépa­rés permet égale­ment d’in­sé­rer de nouveaux modules comme des atté­nua­teurs ou des raccords coudés venant se visser entre le corps et la cellule, amenant plus de poly­va­lence et un place­ment du micro­phone encore plus aisé.
  • Appor­ter plus de défi­ni­tion au son du micro­phone. La courbe de fréquences du C451 montre en effet une légère baisse dans les basses fréquences comme une petite bosse dans les aigus, vers 10–15 kHz. Cet apport de brillance est l’une des carac­té­ris­tiques essen­tielles de ce micro et permet alors d’ac­cen­tuer la clarté des instru­ments comme l’in­tel­li­gi­bi­lité des voix captées.

Le C451EB

Quelques mois plus tard, en 1969, appa­raît le C451EB, appor­tant à son tour encore plus de poly­va­lence. Doré­na­vant, un coupe-bas à deux posi­tions (75 Hz et 150 Hz) est inséré dans le corps du micro­phone, tout comme un atté­nua­teur, lui aussi à deux posi­tions (-10 dB et –20 dB). Le micro­phone, fonc­tion­nant toujours sur du 12 volts, accepte désor­mais de plus hauts voltages, le rendant compa­tible avec les alimen­ta­tions fantôme (48 volts) et permet­tant dès lors de se passer tota­le­ment d’ali­men­ta­tions externes souvent un peu contrai­gnantes.

L’er­go­no­mie du micro s’en trouve accen­tuée et grâce à cette poly­va­lence et cet encom­bre­ment moindre, le C451 devient rapi­de­ment un stan­dard, que cela soit en musique (studio et live), radio ou télé­vi­sion.

Le C451B

C451 globalEn 2004, AKG décide de faire peau neuve et sort une nouvelle version : le C451B qui reprend les mêmes carac­té­ris­tiques que son prédé­ces­seur (même taille, courbe de fréquences, atté­nua­teur et filtres) à ceci près que corps et tête ne font main­te­nant plus qu’un. La cellule devient alors unique­ment cardioïde faisant du C451B une authen­tique réplique du couple C451EB + CK1 (l’une des membranes les plus vendues).

AKG C451 B Freq ok

Sur une batte­rie

Cymbales et ambiances

Drums LudwigAttaquons bille en tête les tests audio en posi­tion­nant l’AKG sur les cymbales d’une batte­rie.

Sur le char­les­ton, nous retrou­vons de facto tout ce que nous indiquait la courbe de réponse : le C451 est brillant, mais sans agres­si­vité, juste perçant comme il faut. Le bas et le bas médium du spectre ne viennent gêner aucu­ne­ment, comme les ultra-aigus, jamais trop inva­sifs. En solo, il pour­rait poten­tiel­le­ment paraître un petit peu dur, mais il ajoute juste ce qu’il faut de netteté et de préci­sion au char­les­ton pour passer dans le mix une fois couplé au Coles placé lui, en overhead.

En posi­tion d’ove­rhead juste­ment, le C451 offre un rendu bien équi­li­bré de la batte­rie. Avec un résul­tat clinquant, pêchu et assez dyna­mique, nous sommes sur une couleur complè­te­ment diffé­rente, pour ne pas dire complè­te­ment oppo­sée au Coles, plus gras et dense. Mais le C451 ne tombe jamais dans l’ai­gre­let et il retrans­crit très bien l’ins­tru­ment. Grâce à sa petite bosse dans les aigus, le timbre de la caisse claire ressort bien plus et la couleur géné­rale est parfaite pour les amateurs de batte­ries bien ouvertes et pas trop mates. Voire égale­ment pour ceux qui se servent prin­ci­pa­le­ment des overheads pour capter la clarté des cymbales plus que pour capter une ambiance globale.

À un mètre comme à cinq mètres de distance, le rendu géné­ral est toujours aussi ouvert, à la limite de l’agres­sif et rappelle légè­re­ment un je-ne-sais-quoi du son un peu « eigh­ties » des batte­ries aux aigus bien présents et avec beau­coup de timbre. Parfait si vous recher­chez cette couleur… et forcé­ment moins si vous aimez la corpu­lence et la rondeur, mais l’ajout d’une petite égali­sa­tion adou­cira très faci­le­ment votre prise de son.

01a C451 HH
00:0000:19
  • 01a C451 HH00:19
  • 01b C451 HH OH Solo00:19
  • 01c C451 HH + OH00:19
  • Drums Front 45100:20
  • Drums Front U8700:20
  • Drums Room 45100:20
  • Drums Room U8700:20

Et sur les futs ?

Sur une caisse claire, le micro offre un bel équi­libre entre peau de frappe et timbre qui ressort d’ailleurs bien plus qu’avec un simple dyna­mique. De son côté, la direc­ti­vité induit un très léger effet de proxi­mité utile pour venir un peu gonfler la prise qui, pour certains, pour­rait manquer d’épais­seur (nous sommes sur un micro à petite membrane, rappe­lons-le !). Le micro retrans­crit sans satu­ra­tion aucune les puis­santes tran­si­toires de la caisse et une fois de plus le couplage avec le Coles se fait parfai­te­ment, le 451 appor­tant juste ce qu’il faut de dyna­mique et de percus­sif pour obte­nir un résul­tat haute­ment satis­fai­sant.

Comme pour le char­les­ton, le C451 excelle pour faire passer les toms dans un mix. Son ouver­ture fonc­tionne complè­te­ment avec ce genre de sources un peu mates. L’at­taque s’en trouve plus défi­nie, plus précise et le bas reste concis, sans bavure. Ce micro­phone ne sera certai­ne­ment pas le premier à utili­ser si vous êtes à la recherche d’un gros « rumble » à la John Bonham, mais il sera vrai­ment parfait pour faire ressor­tir vos futs dans un morceau aux arran­ge­ments char­gés. Dernier atout : grâce à la direc­ti­vité du micro, la diapho­nie est extrê­me­ment faible et aucun poten­tiel problème de phase ou autre sensa­tion de filtre en peigne ne se fait sentir lors de la prise de son.

03a C451 Sn
00:0000:17
  • 03a C451 Sn00:17
  • 03b C451 Sn + OH00:17
  • 03c C451 Sn OH Solo00:17
  • 04a C451 Tom Hi00:19
  • 04b C451 Tom Hi + OH00:19
  • 04c C451 Tom Hi OH Solo00:19
  • 05a C451 Tom Lo00:17
  • 05b C451 Tom Lo + OH00:17
  • 05c C451 Tom Lo OH Solo00:17

Sur les guitares et basses

La guitare acous­tique

C451 Box CloseUpDevant une guitare acous­tique, la brillance du 451 est évidem­ment au rendez-vous et, comme avec la batte­rie, on sent que la guitare se faufi­lera très faci­le­ment dans un mix. Le filtre coupe-bas semble plus que dispen­sable tant aucun bas ni bas médium ne semble gêner la prise de son. Ce son si clair pour­rait sur un guitare-voix paraître quelque peu fluet et néces­si­ter d’adou­cir légè­re­ment les aigus, mais tout cela n’est véri­ta­ble­ment qu’une simple ques­tion de goût et de direc­tion artis­tique, aucu­ne­ment un réel défaut. Juste­ment, l’AKG montre une fois de plus une très bonne gestion des tran­si­toires avec la dyna­mique de l’ins­tru­ment très bien retrans­crite, idéale pour faire ressor­tir le jeu du média­tor.

Sur le jeu aux doigts, la couleur sonore du 451 prend alors tout son sens et apporte une très belle défi­ni­tion sur tous les bruits de doigts et autres pince­ments de cordes. Le son ouvert du micro accen­tue toute la déli­ca­tesse et la joliesse du jeu. La prise est d’une belle clarté. Mais une fois de plus, atten­tion aux aigus. Si ce micro­phone fonc­tionne avec un instru­ment assez boisé et une fois de plus plutôt mat, il pour­rait poten­tiel­le­ment se révé­ler un peu trop fin face à une guitare plus cris­tal­line (comme une Taka­mine par exemple).

Gtr Ac C451
00:0000:12
  • Gtr Ac C45100:12
  • Gtr Ac U8700:12
  • Gtr Ac Arpege C45100:16
  • Gtr Ac Arpege U8700:16

La guitare élec­trique

Gtr Fender Amp 2Devant un ampli guitare, le C451 encaisse parfai­te­ment les diffé­rentes pres­sions sonores sans avoir à enclen­cher de pad. Une fois de plus l’équi­libre géné­ral de l’ins­tru­ment est très bon et la petite bosse des aigus fonc­tionne très bien avec l’am­pli, appor­tant juste ce qu’il faut de clarté. Nous retrou­vons toute l’at­taque et le mordant de la guitare surf et de l’ar­pège. Le rendu est un peu plus brouillon sur le jeu au palm-mute qui aurait pu béné­fi­cier du coupe-bas mais le micro se révèle tota­le­ment sur la prise de fuzz, accen­tuant le côté abeille de la pédale sans tomber dans une agres­si­vité criarde, le bas médium restant détaillé tout en gardant un peu de corps. Une très bonne surprise.

Gtr Elec 451 Surf
00:0000:20
  • Gtr Elec 451 Surf00:20
  • Gtr Elec Sm57 Surf00:20
  • Gtr Elec 451 Arpege00:27
  • Gtr Elec Sm57 Arpege00:27
  • Gtr Elec 451 Palm­Mute00:24
  • Gtr Elec Sm57 Palm­Mute00:24
  • Gtr Elec 451 Fuzz00:25
  • Gtr Elec Sm57 Fuzz00:25

La basse

Bass AmpegToutes ces remarques se confirment devant un ampli basse. Cette fois le pad –20 dB est enclen­ché et le 451 délivre alors un niveau à peu près équi­valent à celui d’un micro­phone dyna­mique.

Si la prise paraît forcé­ment moins four­nie et un peu moins contrô­lée dans le bas du spectre qu’avec le Re20 (rappe­lez-vous, il s’agit tout de même d’une petite capsule !), l’AKG rapporte bien le son du média­tor qui en devient plus tran­chant. On comprend dès lors pourquoi de nombreux ingé­nieurs utilisent souvent le 451 en complé­ment d’un dyna­mique ou d’un ruban : rajou­ter plus de présence et de mordant là où le dyna­mique apporte la rondeur. Mais même en « solo », le micro pour­rait large­ment se suffire à lui-même et la prise serait tout aussi effi­cace. Déci­dé­ment ce petit micro­phone est bien plus costaud qu’il n’y paraît !

Bass 451
00:0000:27
  • Bass 45100:27
  • Bass Re2000:27
  • Bass 451 B00:23
  • Bass Re20 B00:23
  • Bass 451 Fuzz00:27
  • Bass Re20 Fuzz00:27
  • Bass 451 B Fuzz00:26
  • Bass Re20 B Fuzz00:26

Voix et Clochettes

La voix

C451 FiltresPassons main­te­nant sur la voix. Face à un U87, nous pour­rions penser le jeu faussé avant même de commen­cer… et bien non. Le 451 tient la compa­rai­son, offre une belle présence à la voix et n’a rien à envier au Neumann. Évidem­ment la corpu­lence est bien moins pronon­cée, mais la défi­ni­tion est tout aussi agréable, que cela soit sur du parlé comme du chanté. L’ajout du premier coupe-bas (75 Hz) nettoie idéa­le­ment la voix, sabrant tout le bas du spectre inutile tout en lais­sant un peu de corps à la prise. Par contre, le second palier (150 Hz) paraît tout de même un peu exces­sif même s’il pour­rait conve­nir pour certains chœurs ou pour des voix souf­flées.

En consé­quence, il est assez évident que ce micro peut tout autant fonc­tion­ner dans le domaine de la musique que dans celui du broad­cast, télé­vi­sion ou radio (ou pourquoi pas dans le podcast ?). Mais comme pour la guitare, soyez vigi­lants avec les aigus qui pour­raient sur certaines voix paraître un peu durs et mettre un peu trop en valeur les sifflantes ou les bruits de bouche.

Vx 451
00:0000:13
  • Vx 45100:13
  • Vx U87 Ok00:13
  • Spoken C45100:09
  • Spoken U87 Ok00:09
  • Vx 451 LoCut 100:12
  • Vx U87 LoCut00:12
  • Spoken 451 LoCut 100:09
  • Spoken U87 LoCut00:09
  • Vx 451 LoCut 200:13
  • Vx U87 LoCut Bis00:13
  • Spoken 451 LoCut 200:09
  • Spoken U87 Bis00:09

Les Clochettes

ClochettesComme nous pouvions nous y attendre, le C451 réagit très bien sur les clochettes. Légè­re­ment plus cris­tal­lin que le Neumann, l’AKG donne l’im­pres­sion d’être déjà filtré sur le bas du spectre (pour­tant sans l’ajout de coupe-bas) et cela est parfait pour cet exer­cice. La dyna­mique est toujours aussi bien resti­tuée et si ce n’est un léger besoin de filtrer le haut du spectre pour amoin­drir une petite dureté. La prise de son est très agréable et convient parfai­te­ment.

Bells 451
00:0000:18
  • Bells 45100:18
  • Bells U8700:18

Conclu­sion

Avec le C451, AKG cher­chait une poly­va­lence sonore et une ergo­no­mie infaillible tout en offrant une grande défi­ni­tion et une couleur très person­nelle. Force est de consta­ter que le cahier des charges est rempli. Voix parlée, chan­tée, reprise d’ins­tru­ments acous­tiques ou élec­triques, puis­sants ou doux, le 451 semble toujours effi­cace et équi­li­bré. Les seuls (petits) défauts que l’on puisse lui trou­ver sont ce léger manque de corpu­lence dans les basses fréquences et cette fameuse petite bosse dans le haut du spectre. Si cela était plus que bien­venu lors de sa concep­tion et parfai­te­ment complé­men­taire à une époque où les enre­gis­tre­ments se faisaient sur bande, la défi­ni­tion et la clarté qu’il apporte pour­raient à l’heure du numé­rique se trans­for­mer de temps à autre en petite dureté. Et si la concur­rence est aujour­d’hui assez rude (Neumann, Schoeps, Joseph­son, Lewitt, Univer­sal Audio, Soyuz…), il ne fait aucun doute que le C451 fait partie des grands clas­siques des micros à petite membrane et son prix toujours assez modeste lui laisse encore pas mal de beaux jours devant lui !

8/10
Points forts
  • micro ouvert et clair
  • polyvalent
  • facile à placer et parfait pour prise stéreo AB ou XY
  • 2 niveaux de pad (-10dB et -20dB)
  • 2 niveaux de coupe-bas (75Hz et 150Hz)
  • boite, suspension et bonnette incluses
Points faibles
  • microphone assez brillant (bosse dans les aigus un peu appuyée)
  • léger manque de présence dans le bas du spectre
  • … peut donc paraître un peu agressif pour certaines sources sonores

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre