Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
test
Le ruban à la française

Test du Naturel SR-1

Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Naturel Microphones SR-1
Photos
1/38
Naturel Microphones SR-1

Naturel est une firme française fondée par Guillaume Naturel, saxophoniste de jazz accompagnant notamment l’artiste salsa Tito Puentes. Le SR-1, premier produit de la marque, est un microphone à ruban, entièrement fabriqué en France, qui vient concurrencer les « indétrônables » R121 de chez Royer ou 4038 de chez Coles. Alors, cocorico ?

Le déballage

Naturel Microphones SR-1

Le SR-1 est livré dans une housse, elle-même placée dans une boîte. Les précautions sont toujours bonnes à prendre avec des micros à ruban. Leur fragilité légendaire (notamment à cause de la technologie du ruban) nécessite de les conserver dans les meilleures dispositions. Évitez de l’exposer aux courants d’air ou aux trop grandes pressions acoustiques, cela garantira une longue vie au SR-1 (et à tous les autres micros à ruban) !

En le sortant de sa housse, on est de suite attiré par la beauté du micro. Quel look ! Il fait, inévitablement, bonne figure lorsqu’on l’installe. Livré avec sa suspension, Naturel a mis les petits plats dans les grands et a fourni à son (superbe) micro un conditionnement à la hauteur.

En condition

Gracieusement prêté par Funky Junk, le Naturel SR-1 a passé plusieurs semaines au studio Montmartre Recording, où nous avons eu le loisir de l’essayer sur de nombreux instruments. Et nous n’avons pas été déçus de ses performances puisque nous l’avons régulièrement utilisé, et ce dans de multiples circonstances.

Le son, particulièrement chaud, délivré par ce micro lui confère une polyvalence fort appréciable. À l’image des autres micros à ruban haut de gamme, le SR-1 peut encaisser de fortes pressions d’air. Sa réponse en fréquence est décrite comme plate et étendue (de 20 Hz à 18 kHz), d’où, sans doute, le nom de « Naturel » pour la marque. Ce qui est, dans de nombreuses circonstances, un sacré atout.

Comme les autres micros à ruban que nous utilisons, le Naturel SR-1 s’adapte très bien aux batteries, aux cuivres, aux pianos ou aux guitares (acoustiques et électriques). Nous l’avons soumis à divers tests comparatifs avec d’autres micros à ruban comme le Royer R121 et le Coles 4038. Pour info, le Naturel SR-1 possède une réponse en fréquence plus étendue que les deux autres micros (20 Hz à 18 kHz pour les Naturel, de 30 Hz à 15 kHz pour le Coles et le Royer). D’un point de vue de la conception, le Naturel tend à se rapprocher du Royer, son aimant étant en néodyme. Le ruban, d’une épaisseur de 2 microns, est en aluminium. À l’instar des autres micros à ruban, le SR-1 est un micro bidirectionnel.

Les premières impressions qui nous viennent concernent les graves rendus par le micro. Sur une grosse caisse ou un ampli basse, le SR-1 est fabuleux. La réponse en fréquence étendue et quasi plate que l’on nous a vendu avec le micro n’est pas si évidente que ça. Sur de nombreuses sources il sera nécessaire de, soit le coupler avec un autre micro, soit booster un peu les aigus. On peut constater aussi que l’on a besoin de pousser plus le préampli avec le SR-1 qu’avec les autres rubans....

Nous l’avons, donc, soumis à un test comparatif avec d’autres micros à ruban (2 Coles, Royer R121) et plusieurs statiques (Neumann U87, 2 Neumann KM184, 2 AKG C414)

Pour tous ces tests, les impédances ont été réglées de cette manière :

Neve 1073 DPD : impédance High (1.2kΩ)

Phoenix Audio DRS-8 : fixe à 1.4kΩ

API 512c : fixe à 1.5kΩ

Amek : 5 kΩ

Extraits 1 : Overhead Drums en couple stéréo

Préampli : Neve 1073 DPD

OH Naturel
00:0000:16
  • OH Naturel 00:16
  • OH Coles 00:16
  • OH Km184 00:16
  • OH C414 00:16

Les premières impressions sont évidentes : le son des rubans est naturellement plus chaud, punchy, coloré... La différence de technologie est flagrante. On remarque, par rapport aux statiques, un effet plus « boomy » sur la batterie dû au bas du spectre généralement mieux défini et mis en valeur par les aigus plus doux. Il faut savoir que les rubans utilisés sont bidirectionnels, et que leur son est d’autant plus coloré par l’acoustique de la pièce.

Commençons par noter les différences entre les deux rubans. Le Naturel SR-1 délivre un son chaud, plus sombre que les Coles : en contrepartie de son bas généreux, les médiums aigus et aigus paraissent un peu « entamés » et moins précis que ses collègues, malgré une petite bosse dans les fréquences de précision (16-17 k) que les autres micros à ruban n’ont pas, et qui dans cette configuration fait ressortir un peu trop la charley... C’est dommage, mais la couleur générale reste typée et cohérente. Un placement de micro judicieux ou une légère EQ permet de contourner ce détail.

Naturel Microphones SR-1

Avec les Coles on atteint le sommet de l’équilibre ! Au-delà des quelques différences concrètes de fréquences par rapport aux autres micros (bosse subtile dans les médiums légèrement plus haute que le Naturel, ce qui le rend un peu plus « ouvert ») le résultat est imprenable : le son est purement et simplement musical... Quelques mots subjectifs pour en parler : corps, punch, chaleur, beauté, définition. Quelques notes techniques : bas généreux (moins que le Naturel) et défini, médiums équilibrés et aigus doux : l’équilibre entre les fûts et les cymbales est idéal. Mais le Naturel n’a pas à rougir, il possède sa propre couleur et s’intègrera très bien parmi les autres micros de la batterie.

Comparé aux rubans, le rendu overhead avec les C414 est moins intéressant (mais très correct) par son manque de corps (très peu de bas médiums et médiums en général, ce qui donne aux fûts un son moins gonflé qu’avec les rubans) et des aigus trop présents et pas toujours flatteurs (cymbales et charley en avant plan). Ils ont cependant le mérite d’être précis et incisifs sur les attaques kick/caisse claire. Moins beaux encore, les KM sonnent encore plus aigu, ce qui enlaidit la charley qui sonne « sac plastique », et rend l’ensemble très synthétique.

Extraits 2 : Room Drums en couple stéréo

Préampli : Amek Purepath DMCL

ROOM Naturel
00:0000:16
  • ROOM Naturel 00:16
  • ROOM Coles 00:16
  • ROOM Km184 00:16
  • ROOM C414 00:16

Quasiment les mêmes constats qu’en overhead, la couleur qu’apporte le ruban est incontestablement plus musicale qu’avec un micro statique !

Les Naturels donnent tout de suite une belle sonorité ronde, avec de très bonnes basses complétées par cette petite sensibilité dans les extrêmes aigus qui retranscrivent bien le dynamisme d’une batterie. Le kick et la caisse claire ressortent bien, l’ensemble est pêchu et équilibré.

Les Coles quant à eux donnent un résultat plus racé avec cette différence de couleur (on sent une marche d’environ 1/2 ton plus haut entre la bosse bas-médium des Coles et celle des Naturels) ainsi que des aigus plus ouverts, toujours doux et très raffinés. La couleur du son de batterie est magnifique, typée « vintage » haute définition.

Extraits 3 : Guitare Folk

Préampli : Neve 1073 DPD

GtAcNaturel
00:0000:12
  • GtAcNaturel 00:12
  • GtAcColes 00:14
  • GtAcR121 00:12
  • GtAcU87 00:12

On constate beaucoup de graves dans le Coles, trop même. Une certaine chaleur certes, mais qui ne semble pas idéalement taillée pour la guitare acoustique (bas et bas médium trop important et sans intérêt). Même chose pour le Naturel, qui est encore moins défini que le Coles dans les médiums aigus. Le Royer est quant à lui un peu plus précis, plus nasillard en comparaison avec les deux autres, ce qui n’est pas pour déplaire, car on manquait de ces fréquences avec les deux précédents micros. Cependant on est toujours loin de la clarté d’un U87 ! Ce dernier choix est dans la plupart des cas plus adapté à une prise de proximité sur une guitare, mais tout est question de goût et d’orientation, on peut avoir de très bonnes surprises avec des combinaisons de micros et des placements judicieux.

Extraits 4 : Guitare Electrique

Préampli : Neve 1073 DPD

GtElecNaturel
00:0000:28
  • GtElecNaturel 00:28
  • GtElecColes 00:30
  • GtElecR121 00:29
  • GtElecU87 00:31

Vu le son de gratte qu’on obtient avec le Coles, on a tout de suite envie de ne poser que ce micro devant l’ampli et basta ! Un bon bas, une grosse pêche et des aigus encore une fois délicieusement adoucis et équilibrés, ce qui donne vraiment un beau son coloré, chaud, sensation de velours...

Le Naturel n’est pas tout à fait aussi musical, il est un peu moins ouvert, plus sombre, mais sa couleur particulière est intéressante sur un ampli guitare. Elle colle bien à des styles un peu plus dark, un peu plus crunchy. On peut l’utiliser seul pour un son plutôt sourd et caverneux, ou bien le coupler à d’autres micros, en proximité ou en room.

Comme sur la guitare acoustique, le Royer R121 apporte les fréquences un peu plus concrètes de l’instrument, à savoir les médiums et hauts médiums, ce qui réveille le coté agressif de l’ampli et amène une précision bienvenue.

À côté de ça le U87 donne immédiatement une teinte plus moderne par sa technologie différente, les extrêmes aigus orientent immédiatement le son de guitare vers un genre musical différent, plus industriel et plus agressif, mais sans être pour autant particulièrement musical... En tout cas sur un ampli ainsi réglé il fera difficilement l’affaire pour obtenir un beau son brut avec un seul micro.

Les microphones à ruban, en plus d’avoir chacun leur couleur propre, donnent donc tous un gros son bien chaud sur les guitares saturées, avec un bas bien fourni et un ensemble cohérent et naturellement beau, avec un seul micro bien placé ! Ils sont un bonheur pour des genres musicaux qui vont du blues au heavy métal en passant par la plupart des styles de rock.

Extraits 5 : Voix

Préampli : Neve 1073 DPD

Voix Naturel
00:0000:33
  • Voix Naturel 00:33
  • Voix Coles 00:33
  • Voix U87 00:33

Là encore, la grande présence des fréquences basses des micros à ruban ne rend pas un résultat convaincant sur la voix (à moins d’un effet voulu), et surtout sur le SR-1 qui a vraiment un bas costaud. Tellement costaud que les plosives deviennent percussions (à tester sur du beat box ?)

On se retrouve encore une fois face à l’évidente perfection du U87 à capter les voix (bas atténués, mais présents, médiums et aigus pleins et équilibrés, son clair et précis), mais encore une fois tout est question de choix.

Naturel Microphones SR-1

Note : après avoir étudié les caractéristiques du Naturel SR-1, nous avons constaté de manière récurrente une sensibilité du micro dans les fréquences aigües (entre 16k et 17k), un détail confirmé par l’analyseur de fréquences (cf. image ci-contre). Cette sensibilité est accentuée par un creux à 13 k. La courbe orange représente la moyenne du spectre de la prise overhead des Coles, et la courbe blanche celle des Naturels. On constate le même phénomène sur toutes les autres prises que nous avons effectuées. Ces caractéristiques n’apparaissent pas manifestement sur la courbe de réponse du micro, outre le fait qu’il a une réponse en fréquence étendue dans les aigus face à la plupart des autres rubans qui coupent à 15 k. Choix du constructeur ou défaut de fabrication ?

Conclusion

Malgré l’impression de manque d’aigus qu’il donne au premier abord et en comparaison aux autres micros, nous avons apprécié l’utilisation de ce micro, pour la couleur spécifique qu’il apporte sur chaque instrument : une texture douce, sombre, épaisse... Nous l’avons d’autant plus apprécié sur les sources où les rubans sont pertinents. En l’occurrence dans un style rock, l’énergie qu’il apporte sur la batterie et la guitare est remarquable ! Il possède vraiment un son unique, qui se mélangera volontiers avec d’autres micros (probablement plus ouverts) pour créer d’autres couleurs très intéressantes. Il trouve donc largement sa place dans les studios dignes de ce nom !

Téléchargez les fichiers sonores (format FLAC)

 

Points forts
  • Fréquences basses puissantes et équilibrées
  • Son typé, couleur intéressante
  • Peut encaisser de plus forts niveaux de pression qu’un ruban traditionnel
  • Bonne fabrication, look d’enfer
  • Son prix (1000€), pour une fabrication 100 % made in France !
Points faibles
  • Médiums un peu enterrés
  • Moins ouvert et moins précis que la plupart des autres rubans
  • Petite bosse dans les extrêmes aigus, ce qui peut déséquilibrer légèrement certaines sources
  • jeananto
    jeananto
    AFicionado
    1104 posts au compteur
    Oui on a déjà évoqué les micros de ce monsieur, j'en ai plusieurs et ils sont vraiment bons pour moins de 300 euros. Et en démontant la bête, on se rend compte qu'un micro ruban c'est pas grand chose.
  • Eynkel
    Eynkel
    AFicionado
    1214 posts au compteur
    C'est pas du français, mais c'est du fait main en europe... à titre de comparaison ;)
  • Eynkel
    Eynkel
    AFicionado
    1214 posts au compteur
    Ok, c'est vrai...

    Pour ce qui est du sujet, finalement le plus intéressant ce serait pas le rapport Qualité/prix ?
    (sans parler d’éthique commerciale bien sûr) Et à ce niveau il semblerai que le micro de M Naturel ne fasse pas l'unanimité... Je me trompe ? (en tous cas moi je le trouve beau son mic !)
  • Sigir
    Sigir
    AFicionado
    1224 posts au compteur
    Citation de Eynkel :

    (...) Perso, j'ai fait 2 micros à lampe (G7) j'en ai eu pour environ 450€ de composants, et je vous assure que si je devais le vendre ce serait aux environ de 1000€ (...)
    Un petit commentaire Mr Offenbach ?


    Il a déjà répondu :
    "Pour un micro à lampe de fabrication française et artisanale, la fourchette 1500/2000€ TTC se justifie"
  • Eynkel
    Eynkel
    AFicionado
    1214 posts au compteur
    Citation :

    Après comprenez mon raisonnement. Je pense que c'est trop cher pour ce que c'est, mais peut être certains éléments que je ne connais pas pourrait justifier le prix ?


    Alors, si vous ne connaissez pas encore Mr Offenbach, il faut savoir 2 choses :
    - Il est capable de se démultiplier, donc au le coût de la main d’œuvre diminue directe !
    - C'est un homme "moderne" issue de la culture WEB qui considère que le savoir et le savoir faire se partagent pour qui veut, et ne mérite aucun salaire puisque cela appartient à tout le monde.

    A partir de là, le prix des choses se discute autrement ;)

    Perso, j'ai fait 2 micros à lampe (G7) j'en ai eu pour environ 450€ de composants, et je vous assure que si je devais le vendre ce serait aux environ de 1000€ (ce qui comparativement à un C12 ou un Manley...:-D pour une qualité équivalente je vous assure ! :aime::aime:) pour du fait main, avec alim, câble et suspension.
    Tout ça car ça me prends entre 10 et 20h d'heures de faire un micro comme ça, et encore je néglige le temps de formation pour comprendre comment ça marche, et oui, moi je l'oubli parfois, mais un ingénieur ça s paye !

    Bref on est en train de comparer 2 mondes : celui du DIYer et celui de l'entreprise (charges, compta, com, etc...)

    Est-ce vraiment possible ?

    J'encourage ceux qui osent se lancer car la concurrence est rude et ça demande du courage. De plus tout le monde ne se sent pas forcément de se lancer dans la fabrication, et les prises de têtes qui vont avec, et la tranquillité : ça à un prix ;)

    Perso j'envisage de m'acheter un MXL144 sur la baie et de changer le transfo pour un RMX1 made in USA.
    Un petit commentaire Mr Offenbach ?
  • fievel000
    fievel000
    Posteur AFfranchi
    55 posts au compteur
    Mea-culpa, si ca prends si peu de temps de reglage etc, en effet je ne vois pas ce qui peut justifier un prix si haut a part :
    • la renommée de la marque (tu paies un veston hugo boss 10 fois le prix d'un h&m et pourtant le tissus est pas 10 fois plus cher)
    • les frais marketing que j'ai déjà cite
    • le prix du marche : si le prix de TOUS les concurrents est dans une certaine fourchette, pourquoi mettre un prix plus bas et faire moins de profit ?


    En plus ils produisent en quantité donc ça leur revient moins cher que toi qui produit un exemplaire.
  • fievel000
    fievel000
    Posteur AFfranchi
    55 posts au compteur
    Mea-culpa, si ca prends si peu de temps de reglage etc, en effet je ne vois pas ce qui peut justifier un prix si haut a part :
    • la renommée de la marque (tu paies un veston hugo boss 10 fois le prix d'un h&m et pourtant le tissus est pas 10 fois plus cher)
    • les frais marketing que j'ai déjà cite
    • le prix du marche : si le prix de TOUS les concurrents est dans une certaine fourchette, pourquoi mettre un prix plus bas et faire moins de profit ?


    En plus ils produisent en quantité donc ça leur revient moins cher que toi qui produit un exemplaire.
  • offenbach
    offenbach
    Je poste, donc je suis
    7181 posts au compteur
    Pour la place et la taille, a noter que tout ce qui est dans mon micro tiendrait sans soucis dans un corps cylindrique des taille du naturel.
    Et concernant la pub, je suis moi même en train de lancer des produits pour commercialisation, et je n'ai pas encore dépensé 1 centimes, j'ai pourtant de très belles cartes de visites pour le matos que je veux vendre !

    Après comprenez mon raisonnement. Je pense que c'est trop cher pour ce que c'est, mais peut être certains éléments que je ne connais pas pourrait justifier le prix ?

    C'est comme les réédition AMS neve du 1073, c'est trop cher pour ce que c'est....
  • offenbach
    offenbach
    Je poste, donc je suis
    7181 posts au compteur
    Les gars, j'entends vos arguments.... Mais aucun ne tiennent !
    - ce micro a été réalisé en 2 à 3h maximum.
    - une fois qu'on a le moteur à ruban, il n'y a pas 40 essais à faire : ruban -> transfo -> xlr. Rien de plus dans ce type de micro. J'ai opté pour un des meilleurs transfo qui existe (lundhal).
    - la taille : j'avais dans l'idée un micro dans le look des anciens rubans.... J'aurai pu le faire dans un tube métallique pour obtenir un design plus étroit, ça n'aurait pas coûté plus cher.... (Au contraire même.....). Je l'ai déjà fait dans d'autre type de micro :
    https://lh4.googleusercontent.com/-vl7S5_oLfwU/ULFx4h5g2nI/AAAAAAAAB40/ZrEqs8cVVeQ/s1024-no/IMAGE_1FB467C2-BA7C-4179-A9CB-ECBEC00FE6C1.JPG
    - la pub. Certes ça peut être un budget.... Mais pas au point de tripler ou quadrupler le prix !
  • Robin Schneider
    Robin Schneider
    Posteur AFfolé
    755 posts au compteur
    Accessoirement, il est 4 fois plus gros que le naturel Sr1, c'est plus facile aussi de faire un bon micro en prenant autant de place, par contre pour le placer et le ranger, bonjour. Même le R44 AEA est plus petit.
  • fievel000
    fievel000
    Posteur AFfranchi
    55 posts au compteur
    C'est sans doute vrai qu'il ne t'as coute que 200 euros en composants, mais combien de temps ? combien d'essais foireux ?
    Tu ne dois pas non plus faire la pub de ton produit ...
    Je veux dire par la qu'il n'y a pas que le prix des composants qui font le prix d'un produit ...
  • offenbach
    offenbach
    Je poste, donc je suis
    7181 posts au compteur
    Ce micro la m'a coûté moins de 200€ à fabriquer.... Il a été utilisé sur plusieurs albums qu'on pût trouver dans le commerce pour des prods assez prestigieuses.... Il sonne terrible !
    https://lh3.googleusercontent.com/-XCPVTUESrEE/T14SmI3A8HI/AAAAAAAACbQ/9kupEeBBJM4/s1024-no/IMAGE_50D2BBBA-0AE7-4763-930B-31D40E9CE886.JPG
Voir les réactions précédentes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre