Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
La Machine à Modulation !

Test de la pédale Walrus Audio M1 High-Fidelity Modulation Machine

Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Walrus Audio M1 High-Fidelity Modulation Machine
Photos
1/15
Walrus Audio M1 High-Fidelity Modulation Machine

Multi-effet pour guitare électrique de la marque Walrus Audio .

Écrire un avis

Après avoir testé les ACS-1 et R1 de Walrus Audio, nous devions nous pencher sur la dernière arrivée au sein de la série MAKO, la fameuse M1 High-Fidelity Modulation Machine.

Annon­cée au mois de janvier 2022, la Walrus Audio M1 est une pédale dédiée aux effets de modu­la­tion. Elle prend place dans la série Mako de la marque aux côtés des D1, R1 et ACS-1 déjà testées dans nos colonnes. Si la R1 nous avait parti­cu­liè­re­ment enthou­sias­més par sa poly­va­lence et ses sono­ri­tés, voyons ce qui se cache sous le capot de la M1 High-Fide­lity Modu­la­tion Machine.

Le tour du proprié­taire

Les algo­rithmes et le circuit de la Walrus Audio M1 sont abri­tés dans le châs­sis de la série Mako que nous connais­sons bien. WalrusM1-2Il est ici recou­vert d’une fini­tion bleu foncé assez jolie. Bien que le nombre de poten­tio­mètres et de switches soit iden­tique à celui de la R1, la pédale semble char­gée et un peu compliquée à prendre en main. Le châs­sis est donc iden­tique à celui des autres pédales de la série Mako avec un port USB qui permet­tra de mettre la pédale à jour et poten­tiel­le­ment d’y char­ger d’autres algo­rithmes. Les autres connec­tiques sont les mêmes avec entrées et sorties stéréo, fiche d’ali­men­ta­tion (la pédale s’ali­mente en 9 volts, centre néga­tif, et consomme 300 mA) et les ports MIDI à cinq broches, MIDI IN et MINI THRU. La M1 possède six enco­deurs rota­tifs et trois switches à trois posi­tions, en plus des deux foots­witches. Ça fait du monde ! De haut en bas et de gauche à droite, on trouve les réglages de : 

  • Rate : ajuste la vitesse du LFO prin­ci­pal
  • Depth : déter­mine la quan­tité de modu­la­tion en ajus­tant l’am­pli­tude du LFO
  • LO-FI : ajuste la quan­tité d’ef­fets « lo-fi », au nombre de 6
  • Tweak : permet de régler la forme d’onde du LFO (carrée, trian­gu­laire ou sinu­soï­dale), la subdi­vi­sion ryth­mique du LFO, le type d’ef­fet (trois types d’ef­fets par algo­rithme), mais égale­ment l’en­ve­loppe, le niveau de satu­ra­tion et la réverbe
  • Prog : permet de choi­sir un des six algo­rithmes d’ef­fets de modu­la­tion (Chorus, Phaser, Tremolo, Vibrato, Rotary et Filter)
  • Tune : permet d’ajus­ter la tona­lité géné­rale de l’ef­fet, la symé­trie du LFO, le niveau de bruit et le niveau de Pitch shif­ting (warble)
  • Switch Tweak : bascule entre les six fonc­tions du poten­tio­mètre Tweak
  • Switch Tune : même fonc­tion, mais pour le poten­tio­mètre Tune
  • Switch A/B/C : permet de parcou­rir les trois banques de presets

Il y a donc de quoi faire dans cette petite boîte bleue. D’au­tant que la pédale, sans profi­ter du proto­cole MIDI, peut stocker neuf presets répar­tis en trois banques.WalrusM1-8 En bran­chant la M1 à un contrô­leur MIDI, on peut alors avoir un contrôle total sur l’en­semble de ses para­mètres. C’est bien pensé. Après le tour du proprié­taire, entrons dans le vif du sujet et détaillons le fonc­tion­ne­ment de cette machine à modu­la­tion.

Facile à utili­ser ?

Si le premier regard jeté sur la M1 peut faire peur, on comprend assez vite le fonc­tion­ne­ment de cette pédale multi­fonc­tions. Cepen­dant, en l’uti­li­sant plusieurs heures d’af­fi­lée, j’ai retrouvé le symp­tôme « multi-effets ». Les possi­bi­li­tés sont telle­ment nombreuses qu’on a tendance à passer plus de temps à régler la pédale qu’à jouer de son instru­ment. C’est dommage, mais c’est un symp­tôme de plus en plus courant sur les pédales d’ef­fets modernes. La R1, pédale de la série Mako dédiée aux réverbes, n’était pas si compliquée à utili­ser. Avec la M1, le proto­cole pour obte­nir un son peut être long, très long.WalrusM1-7 On doit dans un premier sélec­tion­ner un algo­rithme parmi les six dispo­nibles et choi­sir entre trois types d’ef­fets pour chaque algo­rithme. Une fois ces opéra­tions effec­tuées, on passe au réglage à propre­ment parler. On peut alors ajus­ter la vitesse de notre effet de modu­la­tion et sa profon­deur. Ce n’était pas si long ! Ah, ce n’est pas fini ? La pédale propose de (très) nombreuses options de réglages et c’est tout à son honneur. Cepen­dant, bien que cette pléthore d’op­tions semble agréable au premier abord, on se rend vite compte que c’est davan­tage un vecteur de perte de temps. Là où je mets litté­ra­le­ment 30 secondes à trou­ver un son de chorus sur ma fidèle MXR Analog Chorus, il m’a fallu 3 minutes pour trou­ver un son de chorus sur la M1. 
La M1 n’est donc pas diffi­cile à utili­ser, mais il faut avoir le temps. Accé­der aux réglages des six effets lo-fi est une opéra­tion assez labo­rieuse (il faut tenir le foot switch Bypass enfoncé pendant qu’on agit sur les petits switches et les enco­deurs rota­tifs) et c’est bien dommage. Ce sont ces effets qui offrent à la pédale un charme et une person­na­lité qui la rendent super atta­chante. En effet, pouvoir ajou­ter du bruit, de la réverbe ou encore une touche de satu­ra­tion sont de très bonnes idées qui font de la M1 une arme redou­table. À la décharge de la marque, la pédale dispo­sant du proto­cole MIDI et de l’in­té­gra­tion d’une mémoire permet­tant d’en­re­gis­trer neuf presets, on n’a qu’à la mani­pu­ler une seule fois, le temps de se concoc­ter ses presets… mais ce sera une opéra­tion fasti­dieuse !

On module !

Avant de m’at­taquer à la partie « son », je vais détailler tous les diffé­rents types d’ef­fets. Pour rappel, chaque algo­rithme (Chorus, Rotary, etc.) dispose de trois types d’ef­fets qu’on parcourt grâce au switch et à l’en­co­deur TWEAK. Les types d’ef­fets sont les suivants : 

Chorus 

  • Type 1 : Chorus tradi­tion­nel
  • Type 2 : double Chorus
  • Type 3 : Tri-Chorus

Phaser

  • Type 1 : phaser à 2 étages
  • Type 2 : phaser à quatre étagesWalrusM1-6
  • Type 3 : phaser façon univibe

Tremolo

  • Type 1 : tremolo tradi­tion­nel
  • Type 2 : tremolo harmo­nique
  • Type 3 : tremolo à motifs ryth­miques

Vibrato

  • Type 1 : vibrato tradi­tion­nel
  • Type 2 : vibrato type vinyle
  • Type 3 : vibrato type cassette

Rotary

  • Type 1 : Horn + drum
  • Type 2 : seule­ment Horn
  • Type 3 : seule­ment Drum 

Filter

  • Type 1 : filtre passe-bas
  • Type 2 : filtre passe-haut
  • Type 3 : filtre passe-bande

Vous l’au­rez compris, trou­ver un son rapi­de­ment est donc mission quasi impos­sible. De plus, trou­ver LE son qu’on cherche sans le bouquin fourni avec la pédale entre les mains s’avère très compliqué égale­ment. Mais ce n’est pas tout ! Selon les algo­rithmes et types de sons sélec­tion­nés, les enco­deurs changent de fonc­tion ! Heureu­se­ment que la marque four­nit un petit manuel papier avec la pédale ; sans ce descrip­tif heureu­se­ment bien conçu, l’uti­li­sa­tion de la M1 ne serait qu’ins­tinc­tive et on passe­rait à côté de 70 % des fonc­tions de l’en­gin.
Après avoir passé plusieurs heures avec la M1, je n’ai toujours pas réussi à apprendre par cœur les multiples fonc­tions de chaque enco­deur. J’ai toute­fois réussi à concoc­ter deux sons assez sympas pour chaque algo­rithme (non sans mal !).
Si la M1 est une tannée à prendre en main, elle passe en revanche assez faci­le­ment le test du son. Le Chorus est enve­lop­pant, très musi­cal et sais se montrer tantôt discret, tantôt très présent, selon la posi­tion des 4 000 réglages. Les trois types de chorus sont aussi sympa et ajoutent un relief très agréable au son, qu’il soit clair ou saturé. Même constat avec le phaser qui propose sur les types I et II des sono­ri­tés très vintage et direc­te­ment inspi­rées des phasers des années 70 et sur le type III un son d’Univibe très chouette.

Chorus 1
00:0001:05
  • Chorus 101:05
  • Chorus 200:50
  • Phaser 1 (drive)00:55
  • Phaser 2 (vintage with noise)01:11

 

Encore une fois, la richesse des réglages permet une grande diver­sité de sons diffé­rents. Sur le mode Tremolo, Walrus Audio a eu l’in­tel­li­gence d’in­té­grer un algo­rithme « maison » qu’on retrouve dans la pédale Monu­ment de la marque. Les trois types d’ef­fets sont bien étagés et on peut obte­nir des tremo­los origi­naux en parcou­rant les cinq motifs ryth­miques dispo­nibles dans la pédale. L’al­go­rithme Vibrato regroupe trois types de vibrato très sympa. Le premier est calqué sur les vibra­tos vintage des années 60 et il le fait à merveille. Les deux autres types repro­duisent assez bien les effets de Pitch shif­ting qu’on observe sur les vibra­tos présents par acci­dent sur les vinyles et cassettes audio. Encore une fois, la foul­ti­tude de réglages présents sur la M1 permet d’ex­plo­rer des terri­toires sonores très variés.

Tremolo 1
00:0000:58
  • Tremolo 100:58
  • Tremolo 2 (ryth­mic)00:50
  • Vibrato 1 (warbly)00:41
  • Vibrato 2 (lofi)01:08

 

WalrusM1-11Tout multief­fet à modu­la­tion se doit d’in­té­grer un algo­rithme de cabine rota­tive Leslie. Cet algo­rithme est ici baptisé Rotary. Étant assez fan de cet effet, j’at­tends toujours beau­coup d’un tel algo­rithme. Le son est ici très bien équi­li­bré et surtout, conserve une excel­lente défi­ni­tion. Les trois types d’ef­fets permettent de ne faire tour­ner que le twit­ter, que le haut-parleur prin­ci­pal ou les deux. Les diffé­rents réglages permettent d’agir sur des para­mètres comme la distance du micro par rapport au haut-parleur et le foot switch Tap permet ici de bascu­ler entre deux vitesses : Fast et Slow. En main­te­nant une pres­sion prolon­gée sur ce foot switch, on freine l’ef­fet qui accé­lère de nouveau une fois qu’on relâche la pres­sion. Le dernier algo­rithme présent dans la M1 est dénommé Filter. Il s’agit, vous l’au­rez compris, d’un filtre que l’on peut choi­sir de modu­ler ou pas. Selon le type qu’on choi­sit, on peut même se faire un filtre d’en­ve­loppe qui réagira à l’in­ten­sité du signal, ce qui est très chouette. 

Rotary 1 (organ sound)
00:0001:02
  • Rotary 1 (organ sound)01:02
  • Rotary 2 (Drive)00:54
  • Filter 1 (lowpass funky)01:01
  • Filter 2 (hipass)01:48

 

Au-delà de leur qualité musi­cale, tous les algo­rithmes présents dans la M1 sont de très haute fidé­lité. L’en­tiè­reté du spectre de l’ins­tru­ment qui entre dans la pédale est retrans­crite avec préci­sion. C’est un aspect assez impor­tant de la pédale qui lui permet de déve­lop­per des sons d’ef­fets de modu­la­tion très enve­lop­pants et qui s’in­sèrent parfai­te­ment dans un mix. Pour termi­ner avec le test de cette M1 High-Fide­lity Modu­la­tion Machine, mention­nons rapi­de­ment la fonc­tion Skip dispo­nible en main­te­nant un appui prolongé sur le foot switch TAP. Cette fonc­tion repro­duit l’ef­fet d’une aiguille de platine vinyle qui saute sur un vinyle rayé. Les dernières milli­se­condes d’au­dio qui sont entrés dans la pédale sont alors répé­tées en boucle tant qu’une pres­sion est main­te­nue sur le foot switch. C’est une fonc­tion créa­tive assez sympa et faci­le­ment acces­sible.

Donne moi la M1 !

Propo­sée, comme les autres pédales de la série Mako, au tarif de 350 €, la M1 offre un rapport qualité/prix correct. Si les sono­ri­tés déve­lop­pées par la pédale sont d’une grande qualité, son utili­sa­tion plus que labo­rieuse fait bais­ser légè­re­ment la moyenne. Il faut la prendre pour ce qu’elle est : un multief­fet numé­rique qui offre beau­coup et avec lequel il faut passer de nombreuses heures. C’était moins le cas avec les précé­dentes pédales de la série Mako que j’ai eues entre les pattes, c’est la raison pour laquelle c’est un point sur lequel j’in­siste. Une fois que vous aurez concocté vos presets en revanche, la M1 est un régal et mérite large­ment son nom de Modu­la­tion Machine. Elle est très poly­va­lente et capable d’ha­biller subti­le­ment votre son avec une légère oscil­la­tion, mais aussi de noyer votre guitare, basse ou clavier dans une nappe de chorus très enve­lop­pant. Avec la M1, Walrus Audio signe un multief­fet de modu­la­tion très quali­ta­tif, bien construit et qui sonne très bien. Seule l’er­go­no­mie globale est à revoir : ajou­ter six fonc­tions sans chan­ger l’ar­chi­tec­ture de la pédale a forcé­ment des consé­quences sur son utili­sa­tion.

  • WalrusM1-3
  • WalrusM1-4
  • WalrusM1-5
  • WalrusM1-9
  • WalrusM1-10
  • WalrusM1-13
  • WalrusM1-14
  • WalrusM1

 

8/10
Points forts
  • Sonorités au top
  • Six algorithmes bien calibrés
  • Tous les effets de modulation dans une pédale
  • Très nombreuses fonctions
  • Très nombreux paramètres pour chaque effet
  • Qualité de fabrication
  • Effets Lo-Fi superbes
Points faibles
  • Trop de réglages sur une trop petite surface
  • Globalement difficile à manipuler
  • ... sauf le Flanger !
  • Impossible à appréhender sans le manuel
Auteur de l'article Hushman

Guitariste polyvalent, j'aime autant jouer des cocottes funk que des gros riffs en Drop C, en passant par des morceaux des Stones ou encore du Jazz Manouche. Passionné de matos guitare depuis que j'ai posé mes doigts sur le manche de ma première guitare, je suis également technicien du son et enregistre et produis quelques morceaux dans différents styles (blues, soul, techno ...)


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Hushman

Guitariste polyvalent, j'aime autant jouer des cocottes funk que des gros riffs en Drop C, en passant par des morceaux des Stones ou encore du Jazz Manouche. Passionné de matos guitare depuis que j'ai posé mes doigts sur le manche de ma première guitare, je suis également technicien du son et enregistre et produis quelques morceaux dans différents styles (blues, soul, techno ...)

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.