Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Guitar Rig se met en 4

Test de Guitar Rig 4 Pro de Native Instruments

Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Native Instruments Guitar Rig 4 Pro
Photos
1/15
Native Instruments Guitar Rig 4 Pro

L’ampli de guitare et basse virtuel de Native Instruments revient pour la quatrième fois, avec toujours plus de simulation d’amplis, d’effets et une Control Room très prometteuse... Passage en revue des nouvelles fonctionnalités.



La première version de Guitar Rig est sortie il y a 5 ans et avait su se faire immé­dia­te­ment un nom dans le monde des amplis virtuels grâce à une inter­face très intui­tive et des simu­la­tions nombreuses et de qualité. Elle a su évoluer au fil des versions tant au niveau logi­ciel, avec des nouvelles fonc­tions et de nouvelles simu­la­tions, qu’au niveau maté­riel avec des péda­liers et des inter­faces audio adap­tées à nos amis guita­ristes. Alors, quoi de neuf dans cette quatrième mouture ?

 

Une inter­face toujours aussi bien pensée

 

Guitar Rig 4 Pro
Dès la première version, Guitar Rig a su se démarquer de la concur­rence avec une inter­face jolie et intui­tive, ce qui n’est pas le cas de tous les produits Native Instru­ments. Une bonne surprise donc, surtout quand on voit le nombre de fonc­tion­na­li­tés dispo­nibles. L’in­ter­face se divise en deux parties : à gauche le navi­ga­teur permet­tant de char­ger les presets ou de faire un tour dans le maga­sin virtuel propo­sant une impor­tante liste de compo­sants : des amplis aux effets en passant par les outils et les MDF (modi­fiers). Il est alors fort aisé de créer son propre « rig » en faisant glis­ser les éléments de la partie gauche vers la partie droite. Libre à vous ensuite d’in­ter­ver­tir la place des modules en deux coups de souris. Rien de bien nouveau donc de ce côté, mais que voulez-vous, on ne change pas une équipe qui gagne.

Les nouveau­tés se situent au niveau des presets et du moteur de recherche. Guitar Rig 4 Pro est livré avec plus de 250 presets qui ont, à l’ins­tar de Kontakt 4, diffé­rents attri­buts. Il est donc possible de navi­guer par ampli de guitare, pour faire ressor­tir par exemple tous les presets à base d’am­pli AC Box, ou par style de musique : clas­sic rock, métal, pop, blues, funk and soul, coun­try, jazz, alter­na­tive et rock’n surf. On pourra navi­guer par chan­son avec des noms évoca­teurs comme « Kurt in Bloom », « Pete won’t explain » ou encore « Prince in the rain ». Enfin, vous pour­rez aussi surfer par types d’ef­fets : Special FX, anima­ted, colou­red, distor­ted, drums ou reverbs and delays. Certains se destinent à être utili­sés avec des batte­ries ou des claviers, Guitar Rig 4 Pro n’in­té­res­sant pas seule­ment les guita­ristes!

Chaque preset se voit affecté des attri­buts (tags), des étoiles (jusqu’à 5) et des notes person­nelles. Il sera ainsi aisé de retrou­ver ses petits à l’aide du moteur de recherche, libre à vous de créer vos propres tags afin d’or­ga­ni­ser vos petits presets soigneu­se­ment confec­tion­nés. Pour les utili­sa­teurs de Guitar Rig en live, sachez qu’il est désor­mais possible de dres­ser des setlists à partir de vos presets, pratique !

Cerise sur le condo, des presets faits par les utili­sa­teurs sont dispo­nibles sur le site de Native Instru­ments. La qualité est inégale, mais on peut trou­ver des choses utiles.

Faisons main­te­nant un tour du côté des nouveaux amplis…

 

Et je stoppe, sur mon Plex

 

Guitar Rig 4 Pro
On retrouve donc trois petits nouveaux dans la sélec­tion d’am­plis qui ont un air de famille. Les trois ressemblent en effet à des « Marshaux »: un rouge dénommé Hot Plex, un bleu Cool Plex et un gris foncé Jump. Les deux premiers sont des versions modi­fiées du déjà connu Plex, la simu­la­tion du Marshall Plexi de Guitar Rig. Le Hot Plex est un Plex avec une réserve de gain plus impor­tante et du coup une distor­sion plus puis­sante. Une version un peu plus moderne en quelque sorte. Le Cool Plex est l’op­posé : il se veut, d’après Native Instru­ments, plus vintage avec un son plus clean que le Plex origi­nal. Chacun trou­vera donc son bonheur parmi ces trois modé­li­sa­tions aux réglages et aux looks simi­laires. Les grin­cheux pour­ront aussi dire que ce ne sont pas réel­le­ment de nouvelles modé­li­sa­tions, mais des décli­nai­sons d’un modèle exis­tant, et ils n’au­ront pas tout à fait tort ! À noter que le Cool Plex n’est pas encore dispo­nible à l’heure où nous écri­vons ces lignes, il le sera quand la mise à jour 4.0.8 sortira.

Le troi­sième ampli se dénomme « Jump » et se révèle être lui aussi une version modi­fiée d’un ampli exis­tant, le Lead 800. Ce dernier est une modé­li­sa­tion du fameux Marshall JCM 800 déjà présente dans les versions précé­dentes de Guitar Rig. Le Jump se veut un peu plus « calme » que le Lead 800 avec un gain moins impor­tant, mais un son plus moel­leux.

On pour­rait être un petit déçu par ces nouveaux amplis, qui ne sont fina­le­ment que des modi­fi­ca­tions de modèles exis­tants. Mais il faut avouer que l’offre était déjà très complète, il y a désor­mais pas moins de 15 amplis ! Les ténors sont présents, mais on aurait aimé avoir une collec­tion un peu plus diver­si­fiée, plus de la moitié des amplis sont des Marshall ou des Fender…

Et au rayon effets, quoi de neuf ?

 

En effet’cti­ve­ment

 

Du côté des effets, Native nous offre quatre nouvelles unités : deux délais et deux réverbes. Ceci semble être un bon choix, les effets tempo­rels étaient rela­ti­ve­ment peu nombreux (6) dans la troi­sième version, du moins par rapport aux autres familles d’ef­fets. On avait déjà 11 distor­sions, 11 modu­la­tions et 10 filtres. Les deux nouveaux délais sont le Grain Delay et le Twin Delay. Le premier propose pas moins de 10 para­mètres éditables et permet d’ob­te­nir des effets légers, mais surtout des sons assez étranges et complexes. Il se destine aux adeptes du design sonore, les guita­ristes garage rock passe­ront leur chemin ! Le deuxième délai est quant à lui beau­coup plus clas­sique et n’est qu’une mise en paral­lèle de deux délais pour des effets stéréo. Les réglages sont simples avec trois para­mètres pour chaque ligne de délai : temps, feed­back (nombre de répé­ti­tions) et niveau. Ces deux effets viennent bien complé­ter l’offre déjà exis­tante et désor­mais très complète.

Guitar Rig 4 Pro
Pour les réverbes, nous décou­vrons deux modules : la Iceverb et l’Oc­ta­verb. La première, au nom très évoca­teur, propose un effet très froid de type « hall », à l’image du son réver­béré par une cave de glace ou un igloo. Les para­mètres sont assez simples, mais inté­res­sants : « size » permet de chan­ger la taille de la pièce virtuelle, « colour » et « ice » agissent comme des filtres et pour­ront être utili­sés comme un effet type wahwah si vous les contrô­lez avec la pédale d’ex­pres­sion. L’Oc­ta­verb est une réverbe stéréo qui propose de choi­sir entre huit pièces diffé­rentes pour les premières réflexions, de chan­ger la taille de la salle et d’at­té­nuer les hautes ou les basses fréquences. Les deux réver­bé­ra­tions ne se destinent pas seule­ment aux guita­ristes et pour­ront être utili­sées avec des synthés ou des batte­ries. Elles sont en tout cas les bien­ve­nues, car Guitar Rig ne propo­sait aupa­ra­vant que deux réverbes : une à ressort typée vintage et une « studio ».

Autre nouveauté de taille à paraître prochai­ne­ment dans l’up­date 4.0.8 : la section Master FX. Cela permet d’avoir un ou plusieurs modules acti­vés quelque soit le preset chargé. Les guita­ristes utili­sant Guitar Rig en live pour­ront ainsi placer un égali­seur et/ou une réverbe en fin de chaine pour s’adap­ter à la salle de concert ou au son du système de diffu­sion. Le genre de carac­té­ris­tique simple, mais incon­tour­nable pour le live. On se demande comment on a pu faire sans… Vive­ment la mise à jour !

Guitar Rig 4 Pro propose aussi quelques autres amélio­ra­tions, notam­ment concer­nant les effets tempo­rels et les pitchs qui sont censés, d’après Native Instru­ments, mieux sonner. Une nouvelle option est appa­rue : le True Stereo. Certains modules pour­ront trai­ter sépa­ré­ment les canaux gauche et droit du signal. Cela pourra être utile pour les sources stéréo, mais atten­tion à la consom­ma­tion proces­seur : elle sera doublée !

Mais le gros morceau de cette quatrième mouture de Guitar Rig se situe au niveau des simu­la­tions de haut-parleurs et de micros. Mesdames et messieurs, voici la Control Room !

 

Elle me control (room)

 

Guitar Rig 4 Pro
Dans la version précé­dente de Guitar Rig, on avait le choix entre deux modules pour la simu­la­tion de haut-parleur/micro : « Cabi­net & Mic » qui permet à peu près toutes les fantai­sies à savoir le choix et le place­ment du ou des micros et le choix de l’en­ceinte. Ce module a l’avan­tage d’être assez complet, mais il faut un mini­mum s’in­té­res­ser à la prise de son d’un ampli de guitare. Heureu­se­ment pour les guita­ristes qui n’ont que faire de la prise de son, le module « Matched Cabi­net » permet d’as­so­cier direc­te­ment à l’am­pli choisi son enceinte corres­pon­dante. Les deux seuls réglages dispo­nibles sont un mix entre deux micros et un mix entre un son sec ou un son plus « aéré » avec une pièce plus présente (dry/air). Ces deux solu­tions étaient donc rela­ti­ve­ment conve­nables, mais le son des modé­li­sa­tions n’était pas toujours à la hauteur… Avec le nouveau module « Control Room », Native Instru­ments intro­duit pour la première fois dans Guitar Rig quelque chose qui ressemble beau­coup à de la convo­lu­tion !

Le but de ce module est de donner pas mal de possi­bi­li­tés au guita­riste sans pour autant qu’il ait besoin de connaitre quoi que ce soit en prise de son. Pour cela, un ingé­nieur du son a placé 6 à 8 micros devant chacune des 5 enceintes dispo­nibles et a fait passer le signal dans des préam­plis et une console de studio. Vous ne pour­rez donc pas dépla­cer virtuel­le­ment les micros, mais en contre­par­tie, vous n’au­rez pas à gérer les problèmes de phase et de place­ment. Tout ce qu’il vous restera à faire, c’est de mixer les huit sources via la petite mixette dispo­nible dans l’in­ter­face graphique de Control Room. Vous pour­rez paner, muter ou mettre en solo chaque micro comme bon vous semble et un réglage de « air » géné­ral reste présent, de même qu’une égali­sa­tion deux bandes (graves et aigus). Native Instru­ments n’est pas très bavard en ce qui concerne le côté tech­nique, mais la Control Room sonne très diffé­rem­ment de Cabi­net & Mic et la tech­no­lo­gie employée semble être de la convo­lu­tion. Le fait que le nouveau module consomme beau­coup plus de ressources proces­seur nous conforte dans cette idée.

Ces nouvelles simu­la­tions d’en­ceintes ont l’air allé­chantes, mais comment ça sonne concrè­te­ment ?

 

Le son

 

Nous n’al­lons pas vous faire languir plus long­temps, ces nouvelles simu­la­tions d’en­ceintes changent énor­mé­ment la donne et Guitar Rig sonne comme jamais ! Même si les modé­li­sa­tions d’am­plis et d’ef­fets n’ont pas changé, ce nouveau module trans­fi­gure tous les sons émanant du soft. Le fait de pouvoir mixer les diffé­rents micros donne énor­mé­ment de possi­bi­li­tés et le résul­tat peut-être tota­le­ment contrasté d’un réglage à un autre ! Il est à noter que le module Match Cabi­net a lui aussi béné­fi­cié du chan­ge­ment de simu­la­tion de haut-parleur et propose désor­mais une version compa­tible Guitar Rig 3 (vous pour­rez ainsi char­ger vos anciens presets sans surprises !) et une nouvelle version pour chaque enceinte. Il devient alors très facile de compa­rer les sons des anciennes et des nouvelles simu­la­tions de haut-parleur. Prenons un ampli et asso­cions-lui son enceinte corres­pon­dante. Passons main­te­nant de la nouvelle modé­li­sa­tion à l’an­cienne tout en gardant les mêmes réglages : la diffé­rence est surpre­nante ! Les nouveaux sons sont beau­coup plus réalistes et on se demande comment on a pu utili­ser Guitar Rig 3 aupa­ra­vant telle­ment le rendu est diffé­rent. Nous vous lais­sons juge :

Citrus GR3

 

00:0000:00


Citrus GR4

00:0000:00


Ultra­so­nic GR3

00:0000:00


Ultra­so­nic GR4

00:0000:00


Lead800 GR3

00:0000:00


Lead800 GR4

00:0000:00


AC30 GR3

00:0000:00


AC30 GR4

00:0000:00


Le même son, mais avec des réglages de Control Room diffé­rents :

Jump 1

00:0000:00


Jump 2

00:0000:00



Voici des exemples audio des nouveaux amplis Jump et Hot Plex, plutôt convain­cants. Le Cool Plex n’a malheu­reu­se­ment pas pu être testé, nous le ferons dès que la mise à jour sera dispo­nible. Les nouveaux effets sont aussi très satis­fai­sants et élar­gissent encore plus les hori­zons sonores de Guitar Rig. Voyez vous-même :


Jump

00:0000:00


HotPlex

00:0000:00


Tweed­man + Octa­verb

00:0000:00


Hi White + Iceverb 1

00:0000:00


Hi White + Iceverb 2

00:0000:00


Grain Delay 1
00:0000:00


Grain Delay 2

00:0000:00

Twin Delay 1

00:0000:00

Twin Delay 2

00:0000:00

 

Nous atten­dons en revanche toujours l’up­date 4.0.8, qui était prévue à la base pour octo­bre… Celle-ci inclura, en plus de l’am­pli Cool Plex, la section Master FX, un accor­deur et un noise gate amélio­rés.

 

Conclu­sion

 

Guitar Rig 4 Pro n’a, à première vue, que peu de nouveau­tés, mais ce n’est en réalité que la partie émer­gée de l’ice­berg… Le module Control Room et les nouvelles simu­la­tions d’en­ceintes/micros changent tota­le­ment le rendu sonore, élar­gissent les possi­bi­li­tés et justi­fient à elles seules le prix de cette mise à jour (69€). Les trois nouveaux amplis apportent un petit plus à la collec­tion déjà impor­tante, et les nouveaux effets pallient le léger manque des moutures précé­dentes. La version complète de Guitar Rig 4 Pro coûte 179€, ce qui semble assez peu pour un soft complet aux sono­ri­tés plus que convain­cantes. Le simu­la­teur d’am­plis de guitare de Native Instru­ments gomme peu à peu ses défauts pour deve­nir une valeur sûre dans son domaine.

 

  • Le module Control Room
  • La qualité des nouvelles simu­la­tions de HP
  • 3 nouveaux amplis
  • 2 nouveaux délais et 2 nouvelles réverbes
  • Section Master FX
  • Mode True Stereo
  • 250 presets de qualité
  • Une inter­face toujours aussi bien pensée

 

  • Les 3 nouveaux amplis sont des Marshall
  • Hausse de la consom­ma­tion proces­seur
  • Impos­sible de chan­ger le place­ment des micros dans Control Room
  • On attend toujours la mise à jour 4.0.8…

 

Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.