Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
IK Multimedia Amplitube Jimi Hendrix Edition
Photos
1/5

Test IK Multimedia Amplitube Jimi Hendrix Edition

test
Foxy Ampli

La société IK Multimédia sort un produit dérivé d’Amplitube 2 nommé Amplitube Jimi Hendrix, censé reproduire les amplis et les effets qu’utilisait le Voodoo Child. Réussite technique ou supercherie marketing ?

La société IK Multi­mé­dia sort un produit dérivé d’Am­pli­tube 2 nommé Ampli­tube Jimi Hendrix, censé repro­duire les amplis et les effets qu’uti­li­sait le Voodoo Child. Réus­site tech­nique ou super­che­rie marke­ting ?

Le matos d’Hen­drix

Boite

S’il est un guita­riste révo­lu­tion­naire, c’est bien le grand Jimi. Outre le talent de compo­si­teur que tout le monde connaît, Jimi était aussi un cher­cheur en son. Il aimait utili­ser tout ce qui lui passait devant le nez, et en a même fait une de ses marques de fabrique. Son ‘son’, dont une des prin­ci­pales carac­té­ris­tiques était d’être fort en volume (un mur du son prove­nant d’au moins trois stacks Marshall Super Lead 100W pous­sés à fond et chaî­nés en série), lui prove­nait égale­ment d’un set d’ef­fet mons­trueux pour l’époque (Jimi utili­sait essen­tiel­le­ment quatre pédales entre l’am­pli et la guitare : une Wha-Wha, une Fuzz, une Octa­via et la fameuse Univibe). Pour finir, il utili­sait égale­ment une pédale de volume qui lui appor­tait les nuances de gain néces­saires (les amplis de l’époque ne possé­daient pas de canaux diffé­rents comme main­te­nant).

La Fender Stra­to­cas­ter était égale­ment la fidèle alliée du son Hendrix, bien que Jimi jouait sur plein de guitares diffé­rentes (Les Paul, SG, Fire­bird, ES335, etc.). Ses Strat’s, modèle droi­tier mises à l’en­vers (à l’époque les modèles gauchers n’étaient pas encore répan­dus) étaient accor­dées un demi-ton plus bas (à partir de 1969 – ce qui joue aussi sur le son, le rendant plus moel­leux et profond) et ses tirants de cordes étaient du 10–58 Ernie Ball Clas­sic.

Voilà pour le maté­riel. Mais Jimi sonnait toujours pareil au dire de son produc­teur de l’époque, quel que soit le maté­riel qu’il utili­sait, car il dispo­sait d’un toucher et d’une tech­nique guita­ris­tique propre à lui et hors du commun. Cette évidence est bonne à rappe­ler, car ce n’est pas un plug-in qui vous donnera à lui seul l’exact son de Jimi Hendrix !

En détail

Le produit proposé ici par IK Multi­mé­dia se présente sous la forme d’un logi­ciel de type plug-in, compa­tible PC (formats VST et RTAS) et Mac power PC et Mac Intel (formats AU, VST et RTAS). À noter qu’il fonc­tionne égale­ment en stand-alone, sans appli­ca­tions hôte.

Vue generale

Basée sur le moteur d’Am­pli­tube 2, cette version adap­tée offre un nombre impres­sion­nant d’élé­ments pour vous aider à créer le son que vous souhai­tez : 4 modèles d’am­pli, 7 modèles de baffles, 9 pédales d’ef­fets et 4 racks d’ef­fets mais égale­ment 5 modèles de micros. A tout cela s’ajoute un accor­deur, ainsi que de nombreux presets – bien évidem­ment repro­dui­sant les sons de Hendrix.

Les 4 modèles d’am­pli sont bien évidem­ment des copies de modèles d’époque, un ‘bri­tish Lead’ pour le son Marshall, ‘Ame­ri­can Vintage B’ pour le son Fender Bass­man, ‘Ame­ri­can T’ pour le son Fender Twin, et fina­le­ment ‘Ame­ri­can Vintage D’ pour le Fender Dual-Show­man. La section cabi­net est très vaste (une bonne surprise), et permet d’al­ler d’un clas­sique 2X12 jusqu’à un 2X15, en passant par des 4X12. Le tout en baffle ouvert ou fermé, de quoi avoir vrai­ment le choix !

Les effets propo­sés sont allé­chants : ‘Wah46’ basée sur une pédale Wah Vox, ‘Uni-V’ offrant le son d’une Uni-vibe, ‘Fuzz Age’ repro­dui­sant la Fuzz Arbi­ter, ‘Octa-V’ une copie de l’Oc­ta­via Royer Mayer, Une ‘Right­Fuzz’, pour le son Fuzz­rite Mosrite, une ‘Fuz­zO­ne’, basée sur la Fuzz­tone Maes­tro, une ‘XS Fuzz’ basée sur la Axis Fuzz de Royer Mayer, ‘Class Fuzz’ basée sur la Clas­sic Fuzz de Royer Mayer et fina­le­ment une ‘Opto-Tremo­lo’ repro­dui­sant l’Opto-Tremolo Fender.

Cette liste d’ef­fets est vrai­ment impres­sion­nante, car elle donne une vue pano­ra­mique de ce qui exis­tait il y a des décen­nies. À cette liste d’ef­fets viennent s’ajou­ter 4 racks, ‘Rotary Spea­ker’ (Leslie), ‘Sté­réo Reverb’, ‘Para­me­tric EQ’, et ‘Tube Compres­sor’.

Au niveau modèle de micro l’on retrouve égale­ment des incon­tour­nables de l’époque, ‘Con­den­ser 87’ basé sur le Neumann U87, ‘Con­den­ser 67’ basé sur le Neumann U67, ‘Con­den­ser 12’ basé sur le micro AKG C12, ‘Dyna­mic 57’ basé sur le Shure SM57 et fina­le­ment ‘Rib­bon 160’, repro­dui­sant un micro Beyer­dy­na­mic M160.

Inter­face

How to connect

Dès l’ou­ver­ture, le plug-in est tout de suite compré­hen­sible : sur la partie haute, nous pouvons obser­ver un lecteur d’échan­tillon, inté­grant un contrôle du volume, du pitch et du tempo : pratique pour jouer par-dessus les morceaux du maître ! Ce lecteur, nommé ‘speed trai­ner’ est très facile d’usage et permet, outre les contrôles d’échan­tillon de base cités ci-dessus de défi­nir deux zones de bouclages, A et B. Vous pour­rez ainsi écou­ter en boucle une partie d’un sample. C’est très pratique, même s’il est à noter que la barre de trans­port aurait pu inté­grer en plus une fonc­tion ‘loop’, car il faut souvent écou­ter plusieurs fois un sample avant de créer sa boucle. À noter qu’au­cun sample ni morceau d’Hen­drix n’est fourni, pour une raison évidente de droit d’au­teur.

Sur la partie droite du plug-in, un métro­nome (avec volume et tempo réglable) est présent. Le son de ce métro­nome n’est pas para­mé­trable et il faudra donc se conten­ter du ‘clic’ stan­dard. Juste en dessous de ce player se présente le gestion­naire de preset, qui s’avère très complet ! Les trois prin­ci­paux packages de presets proposent notam­ment de retrou­ver les sons des albums ‘Are You Expe­rien­ced’, ‘Axis Bold as love’ et ‘Elec­tric Lady­land’. La liste des presets est assez plétho­rique et c’est avec plai­sir que je vais vous tester cela tout à l’heu­re… Outre cette longue liste de sons, vous pouvez égale­ment enre­gis­trer, effa­cer, bref, gérer vos sons. Sur la partie de droite, vous contrô­lez les éléments de votre chaîne sonore : les amplis, baffles, effets et micros. Là encore, la simpli­cité est évidente. Ampli­tube Hendrix vous offre 9 modèles de chaî­nage audio diffé­rents, avec pour chacun de ces modèles, la possi­bi­lité de chaî­ner jusqu’à six pédales d’ef­fets, deux amplis, deux baffles et huit racks d’ef­fets ! Sur la partie centrale s’af­fiche l’élé­ment en cours de réglage (effets, ampli, etc.) avec un design sympa­thique, très vintage. Les éléments repré­sen­tés sont même légè­re­ment ‘reliqués’ afin de faire ancien. Même l’ac­cor­deur semble usé !

Sur la partie basse du plug-in nous retrou­vons une barre de navi­ga­tion entre les diffé­rents éléments de la chaîne audio, le menu préfé­rence, un gestion­naire de niveau d’en­trée, un noise gate, un accor­deur (perma­nent), un gestion­naire de pano­ra­mique, un volume par module ainsi qu’un volume global master et le niveau de sortie. Le gestion­naire de ressources CPU est situé sur la fenêtre du plug-in avec un rappel du tempo du métro­nome.

Beau­coup d’in­for­ma­tions donc sur une petite partie qui réclame une bonne vue, car la taille de tous ces éléments est très petite !

The plugin expe­rience

Étant à peu près sûr qu’un tel plug-in va déclen­cher une avalanche de postes sur le forum d’Au­dio­Fan­zine, entre les pour et les contre (ah, la passion…), je souhaite tout d’abord donner les condi­tions de ce test. Je possède un iMac 2,16 gHz avec 2 Go de Ram. Je vais utili­ser pour les extraits audio une Stra­to­cas­ter 62 reis­sue japo­naise équi­pée de micros texas spécial bran­chée dans une carte audio RME Fire­face 400. Voilà pour le matos de base, je n’uti­li­se­rai pas de préam­pli à lampes en amont.

American Vintage

À noter qu’IK Multi­mé­dia vous donne des instruc­tions sur le plug-in pour bran­cher au mieux votre guitare, comme l’in­dique la prise d’écran ci-jointe.

Commençons par un son typique Hendrix, celui de la chan­son ‘Foxy Lady’. Cette confi­gu­ra­tion, très simple, est compo­sée d’un ampli de puis­sance de type lead Marshall, doublée avec une XS Fuzz. Le son, très réaliste, se rapproche de la touche Marshall de l’époque, avec un peu de moel­leux en moins (allez, chipo­tons !).

Les sons clairs, à l’image du preset ‘Hey Joe’, se rapprochent égale­ment très clai­re­ment des sons origi­naux. Le son est claquant, et l’équa­li­seur inté­gré à l’am­pli est redou­ta­ble­ment effi­cace. Là aussi l’am­pli utilisé est le ‘lead 100’. Une vraie réus­site !

Passons main­te­nant à un preset basé sur un autre ampli, ‘l’Ame­ri­can vinta­ge’. Ici, nous chan­geons radi­ca­le­ment de grain. Cet ampli offre des sons de type Fender, avec des clairs beaux et propres. Remarquez le trou dans le tissu de la façade, amusant non ? Il suffit d’ajou­ter une pédale ‘Uni-V’ au set, et l’on se retrouve 40 ans en arrière ! L’ef­fet est super­be­ment réussi, vrai­ment bluf­fant ! Plus que des sons ‘Hen­drix’, nous avons affaire ici à un excellent plug-in vintage.

Par contre, il est à signa­ler que vous avez inté­rêt à bien calcu­ler votre niveau d’en­trée : Ampli­tube n’aime pas les niveaux forts et il ne faut pas trop aller vers le rouge, car les craque­ments sonores peuvent se faire ressen­tir rapi­de­ment, c’est malheu­reu­se­ment le lot des plug-ins…

Virtual Chile

Bassman

L’ame­ri­can Vintage ‘B’ pour Bass­man est égale­ment une curio­sité inté­res­sante : le son qui en sort est propre et rond, certai­ne­ment le meilleur des quatre amplis propo­sés avec le lead 100. Il suffit d’écou­ter l’ex­trait pour se rendre compte du ‘corps’ apporté au son, cette largeur qui fait dure­ment défaut aux plug-ins en géné­ral. Essayons main­te­nant de lui octroyer une ‘Fuz­zo­ne’ : le résul­tat est vrai­ment net et ultra jouable. C’est LE son fuzz des années 60’ ! Idem avec la clas­sic fuzz : on prend plai­sir à explo­rer les sons qui colorent le timbre de manière très ‘musi­ca­le’.

Le jeu de Lego est vrai­ment très fun : la construc­tion du son se fait pas à pas, et chaque pédale, très simple à régler apporte un réel inté­rêt sonore, comme ici, où l’on ‘fait crier’ l’ins­tru­ment au moyen d’une OctaV et d’une fuzz age pous­sée à bloc.

American vintage


Le twin reverb est égale­ment bien simulé : les sons clairs sont claquants et précis, on s’y croi­rait ! Ici asso­cié à une pédale wah, le résul­tat est de superbe qualité. Pour utili­ser cette dernière, il faut toute­fois soit opter pour le mode ‘auto’, soit possé­der un troi­sième bras, car vous pouvez la mani­pu­ler au moyen de la souris ! Son ampli­tude est très bonne et l’on a ici affaire à une simu­la­tion quasi parfaite d’une pédale entre la vox (plus douce) et la cry baby (plus criarde). Le mélange est inédit ! Les sons peuvent être utili­sés à diffé­rents niveaux de volume sur la guitare, une parti­cu­la­rité fort appré­ciable. Le son réagit réel­le­ment à l’ins­tru­ment, qui ne perd pas ses quali­tés pour autant. Un très bon point.

Conclu­sion

Accordeur

Pour être sincère, j’étais parti sur une idée rela­ti­ve­ment néga­tive d’un tel plug-in : utili­ser le nom d’un guita­riste de génie mort il y a plus de 30 ans pour vendre un produit, c’est contre mes prin­cipes et ma passion pour la musique. Après avoir fait le tour du logi­ciel, je pense que même si le ‘son’ Jimi Hendrix est aussi imma­té­riel que le Graal, il n’en reste pas moins que IK Multi­mé­dia a mis les petits plats dans les grands pour bâtir ce plug-in. C’est simple à utili­ser, et ça sonne tout de suite. Du coup, on trouve du plai­sir à construire un set virtuel et le sound design devient un jeu d’en­fants.

Ce plug-in vous permet­tra de retrou­ver, pour la somme de 238 € TTC (prix recom­mandé) un tas de pédales d’ef­fets et d’am­plis pres­ti­gieux inac­ces­sibles pour le grand public, car rares et chers. Certes, on est en droit de se deman­der si le player fourni sur le plug-in est bien utile, et si les fiori­tures graphiques ‘relic’ étaient bien néces­saires. On peut aussi repro­cher à ce plug d’être gour­mand en ressources, même s’il faut bien finir par s’y résoudre, car les produits actuels demandent beau­coup au proces­seur (dans ce domaine il n’y a pas de mystères !).

Effets

Il vous faudra aussi un peu de patience pour régler le niveau d’en­trée, car le plug est très sensible, il réagit énor­mé­ment au jeu de guitare. Si vous souhai­tez ache­ter ce produit dans le but de sonner comme Hendrix, disons-le tout de suite, le son du maître venait de son jeu avant de venir de son matos. Il n’en reste pas moins que ce plug-in m’a scot­ché au plafond, en m’of­frant des sons vintages ‘60 et ‘70 que je n’avais jusqu’alors jamais trouvé dans un plug-in (et surtout pas dans Ampli­tube 2…). Monu­men­tal !

Points forts
  • Les sons (notamment le Bassman)
  • Le prix pour les prestations offertes
  • La facilité d’utilisation
Points faibles
  • Pourquoi avoir utilisé le nom d’Hendrix ?
  • Le player : on ne s’en sert pas !
  • Les ressources CPU nécessaires
  • Le niveau d’entrée dur à régler
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.