IK Multimedia Amplitube Jimi Hendrix Edition
+
IK Multimedia Amplitube Jimi Hendrix Edition

Amplitube Jimi Hendrix Edition, Simulateur d'ampli/baffle logiciel pour guitare/basse de la marque IK Multimedia appartenant à la série Amplitube.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test de Amplitube Jimi Hendrix

test Foxy Ampli
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

La société IK Multimédia sort un produit dérivé d’Amplitube 2 nommé Amplitube Jimi Hendrix, censé reproduire les amplis et les effets qu’utilisait le Voodoo Child. Réussite technique ou supercherie marketing ?

La société IK Multimédia sort un produit dérivé d’Amplitube 2 nommé Amplitube Jimi Hendrix, censé reproduire les amplis et les effets qu’utilisait le Voodoo Child. Réussite technique ou supercherie marketing ?

Le matos d’Hendrix

Boite

S’il est un guitariste révolutionnaire, c’est bien le grand Jimi. Outre le talent de compositeur que tout le monde connaît, Jimi était aussi un chercheur en son. Il aimait utiliser tout ce qui lui passait devant le nez, et en a même fait une de ses marques de fabrique. Son ‘son’, dont une des principales caractéristiques était d’être fort en volume (un mur du son provenant d’au moins trois stacks Marshall Super Lead 100W poussés à fond et chaînés en série), lui provenait également d’un set d’effet monstrueux pour l’époque (Jimi utilisait essentiellement quatre pédales entre l'ampli et la guitare : une Wha-Wha, une Fuzz, une Octavia et la fameuse Univibe). Pour finir, il utilisait également une pédale de volume qui lui apportait les nuances de gain nécessaires (les amplis de l’époque ne possédaient pas de canaux différents comme maintenant).

La Fender Stratocaster était également la fidèle alliée du son Hendrix, bien que Jimi jouait sur plein de guitares différentes (Les Paul, SG, Firebird, ES335, etc.). Ses Strat’s, modèle droitier mises à l’envers (à l’époque les modèles gauchers n’étaient pas encore répandus) étaient accordées un demi-ton plus bas (à partir de 1969 - ce qui joue aussi sur le son, le rendant plus moelleux et profond) et ses tirants de cordes étaient du 10-58 Ernie Ball Classic.

Voilà pour le matériel. Mais Jimi sonnait toujours pareil au dire de son producteur de l’époque, quel que soit le matériel qu’il utilisait, car il disposait d’un toucher et d’une technique guitaristique propre à lui et hors du commun. Cette évidence est bonne à rappeler, car ce n’est pas un plug-in qui vous donnera à lui seul l’exact son de Jimi Hendrix !

En détail

Le produit proposé ici par IK Multimédia se présente sous la forme d’un logiciel de type plug-in, compatible PC (formats VST et RTAS) et Mac power PC et Mac Intel (formats AU, VST et RTAS). À noter qu’il fonctionne également en stand-alone, sans applications hôte.

Vue generale

Basée sur le moteur d’Amplitube 2, cette version adaptée offre un nombre impressionnant d’éléments pour vous aider à créer le son que vous souhaitez : 4 modèles d’ampli, 7 modèles de baffles, 9 pédales d’effets et 4 racks d’effets mais également 5 modèles de micros. A tout cela s’ajoute un accordeur, ainsi que de nombreux presets – bien évidemment reproduisant les sons de Hendrix.

Les 4 modèles d’ampli sont bien évidemment des copies de modèles d’époque, un ‘british Lead’ pour le son Marshall, ‘American Vintage B’ pour le son Fender Bassman, ‘American T’ pour le son Fender Twin, et finalement ‘American Vintage D’ pour le Fender Dual-Showman. La section cabinet est très vaste (une bonne surprise), et permet d’aller d’un classique 2X12 jusqu’à un 2X15, en passant par des 4X12. Le tout en baffle ouvert ou fermé, de quoi avoir vraiment le choix !

Les effets proposés sont alléchants : ‘Wah46’ basée sur une pédale Wah Vox, ‘Uni-V’ offrant le son d’une Uni-vibe, ‘Fuzz Age’ reproduisant la Fuzz Arbiter, ‘Octa-V’ une copie de l’Octavia Royer Mayer, Une ‘RightFuzz’, pour le son Fuzzrite Mosrite, une ‘FuzzOne’, basée sur la Fuzztone Maestro, une ‘XS Fuzz’ basée sur la Axis Fuzz de Royer Mayer, ‘Class Fuzz’ basée sur la Classic Fuzz de Royer Mayer et finalement une ‘Opto-Tremolo’ reproduisant l’Opto-Tremolo Fender.

Cette liste d’effets est vraiment impressionnante, car elle donne une vue panoramique de ce qui existait il y a des décennies. À cette liste d’effets viennent s’ajouter 4 racks, ‘Rotary Speaker’ (Leslie), ‘Stéréo Reverb’, ‘Parametric EQ’, et ‘Tube Compressor’.

Au niveau modèle de micro l’on retrouve également des incontournables de l’époque, ‘Condenser 87’ basé sur le Neumann U87, ‘Condenser 67’ basé sur le Neumann U67, ‘Condenser 12’ basé sur le micro AKG C12, ‘Dynamic 57’ basé sur le Shure SM57 et finalement ‘Ribbon 160’, reproduisant un micro Beyerdynamic M160.

Interface

How to connect

Dès l’ouverture, le plug-in est tout de suite compréhensible : sur la partie haute, nous pouvons observer un lecteur d’échantillon, intégrant un contrôle du volume, du pitch et du tempo : pratique pour jouer par-dessus les morceaux du maître ! Ce lecteur, nommé ‘speed trainer’ est très facile d’usage et permet, outre les contrôles d’échantillon de base cités ci-dessus de définir deux zones de bouclages, A et B. Vous pourrez ainsi écouter en boucle une partie d’un sample. C’est très pratique, même s’il est à noter que la barre de transport aurait pu intégrer en plus une fonction ‘loop’, car il faut souvent écouter plusieurs fois un sample avant de créer sa boucle. À noter qu’aucun sample ni morceau d’Hendrix n’est fourni, pour une raison évidente de droit d’auteur.

Sur la partie droite du plug-in, un métronome (avec volume et tempo réglable) est présent. Le son de ce métronome n’est pas paramétrable et il faudra donc se contenter du ‘clic’ standard. Juste en dessous de ce player se présente le gestionnaire de preset, qui s’avère très complet ! Les trois principaux packages de presets proposent notamment de retrouver les sons des albums ‘Are You Experienced’, ‘Axis Bold as love’ et ‘Electric Ladyland’. La liste des presets est assez pléthorique et c’est avec plaisir que je vais vous tester cela tout à l’heure… Outre cette longue liste de sons, vous pouvez également enregistrer, effacer, bref, gérer vos sons. Sur la partie de droite, vous contrôlez les éléments de votre chaîne sonore : les amplis, baffles, effets et micros. Là encore, la simplicité est évidente. Amplitube Hendrix vous offre 9 modèles de chaînage audio différents, avec pour chacun de ces modèles, la possibilité de chaîner jusqu’à six pédales d’effets, deux amplis, deux baffles et huit racks d’effets ! Sur la partie centrale s’affiche l’élément en cours de réglage (effets, ampli, etc.) avec un design sympathique, très vintage. Les éléments représentés sont même légèrement ‘reliqués’ afin de faire ancien. Même l’accordeur semble usé !

Sur la partie basse du plug-in nous retrouvons une barre de navigation entre les différents éléments de la chaîne audio, le menu préférence, un gestionnaire de niveau d’entrée, un noise gate, un accordeur (permanent), un gestionnaire de panoramique, un volume par module ainsi qu’un volume global master et le niveau de sortie. Le gestionnaire de ressources CPU est situé sur la fenêtre du plug-in avec un rappel du tempo du métronome.

Beaucoup d’informations donc sur une petite partie qui réclame une bonne vue, car la taille de tous ces éléments est très petite !

The plugin experience

Étant à peu près sûr qu’un tel plug-in va déclencher une avalanche de postes sur le forum d’AudioFanzine, entre les pour et les contre (ah, la passion…), je souhaite tout d’abord donner les conditions de ce test. Je possède un iMac 2,16 gHz avec 2 Go de Ram. Je vais utiliser pour les extraits audio une Stratocaster 62 reissue japonaise équipée de micros texas spécial branchée dans une carte audio RME Fireface 400. Voilà pour le matos de base, je n’utiliserai pas de préampli à lampes en amont.

American Vintage

À noter qu’IK Multimédia vous donne des instructions sur le plug-in pour brancher au mieux votre guitare, comme l’indique la prise d’écran ci-jointe.

Commençons par un son typique Hendrix, celui de la chanson ‘Foxy Lady’. Cette configuration, très simple, est composée d’un ampli de puissance de type lead Marshall, doublée avec une XS Fuzz. Le son, très réaliste, se rapproche de la touche Marshall de l’époque, avec un peu de moelleux en moins (allez, chipotons !).

Les sons clairs, à l’image du preset ‘Hey Joe’, se rapprochent également très clairement des sons originaux. Le son est claquant, et l’équaliseur intégré à l’ampli est redoutablement efficace. Là aussi l’ampli utilisé est le ‘lead 100’. Une vraie réussite !

Passons maintenant à un preset basé sur un autre ampli, ‘l’American vintage’. Ici, nous changeons radicalement de grain. Cet ampli offre des sons de type Fender, avec des clairs beaux et propres. Remarquez le trou dans le tissu de la façade, amusant non ? Il suffit d’ajouter une pédale ‘Uni-V’ au set, et l’on se retrouve 40 ans en arrière ! L’effet est superbement réussi, vraiment bluffant ! Plus que des sons ‘Hendrix’, nous avons affaire ici à un excellent plug-in vintage.

Par contre, il est à signaler que vous avez intérêt à bien calculer votre niveau d’entrée : Amplitube n’aime pas les niveaux forts et il ne faut pas trop aller vers le rouge, car les craquements sonores peuvent se faire ressentir rapidement, c’est malheureusement le lot des plug-ins...

Virtual Chile

Bassman

L’american Vintage ‘B’ pour Bassman est également une curiosité intéressante : le son qui en sort est propre et rond, certainement le meilleur des quatre amplis proposés avec le lead 100. Il suffit d’écouter l’extrait pour se rendre compte du ‘corps’ apporté au son, cette largeur qui fait durement défaut aux plug-ins en général. Essayons maintenant de lui octroyer une ‘Fuzzone’ : le résultat est vraiment net et ultra jouable. C’est LE son fuzz des années 60’ ! Idem avec la classic fuzz : on prend plaisir à explorer les sons qui colorent le timbre de manière très ‘musicale’.

Le jeu de Lego est vraiment très fun : la construction du son se fait pas à pas, et chaque pédale, très simple à régler apporte un réel intérêt sonore, comme ici, où l’on ‘fait crier’ l’instrument au moyen d’une OctaV et d’une fuzz age poussée à bloc.

American vintage


Le twin reverb est également bien simulé : les sons clairs sont claquants et précis, on s’y croirait ! Ici associé à une pédale wah, le résultat est de superbe qualité. Pour utiliser cette dernière, il faut toutefois soit opter pour le mode ‘auto’, soit posséder un troisième bras, car vous pouvez la manipuler au moyen de la souris ! Son amplitude est très bonne et l’on a ici affaire à une simulation quasi parfaite d’une pédale entre la vox (plus douce) et la cry baby (plus criarde). Le mélange est inédit ! Les sons peuvent être utilisés à différents niveaux de volume sur la guitare, une particularité fort appréciable. Le son réagit réellement à l’instrument, qui ne perd pas ses qualités pour autant. Un très bon point.

Conclusion

Accordeur

Pour être sincère, j’étais parti sur une idée relativement négative d’un tel plug-in : utiliser le nom d’un guitariste de génie mort il y a plus de 30 ans pour vendre un produit, c’est contre mes principes et ma passion pour la musique. Après avoir fait le tour du logiciel, je pense que même si le ‘son’ Jimi Hendrix est aussi immatériel que le Graal, il n’en reste pas moins que IK Multimédia a mis les petits plats dans les grands pour bâtir ce plug-in. C’est simple à utiliser, et ça sonne tout de suite. Du coup, on trouve du plaisir à construire un set virtuel et le sound design devient un jeu d’enfants.

Ce plug-in vous permettra de retrouver, pour la somme de 238 € TTC (prix recommandé) un tas de pédales d’effets et d’amplis prestigieux inaccessibles pour le grand public, car rares et chers. Certes, on est en droit de se demander si le player fourni sur le plug-in est bien utile, et si les fioritures graphiques ‘relic’ étaient bien nécessaires. On peut aussi reprocher à ce plug d’être gourmand en ressources, même s’il faut bien finir par s’y résoudre, car les produits actuels demandent beaucoup au processeur (dans ce domaine il n’y a pas de mystères !).

Effets

Il vous faudra aussi un peu de patience pour régler le niveau d’entrée, car le plug est très sensible, il réagit énormément au jeu de guitare. Si vous souhaitez acheter ce produit dans le but de sonner comme Hendrix, disons-le tout de suite, le son du maître venait de son jeu avant de venir de son matos. Il n’en reste pas moins que ce plug-in m’a scotché au plafond, en m’offrant des sons vintages ‘60 et ‘70 que je n’avais jusqu’alors jamais trouvé dans un plug-in (et surtout pas dans Amplitube 2…). Monumental !

Points forts Points faibles
  • Les sons (notamment le Bassman)
  • Le prix pour les prestations offertes
  • La facilité d’utilisation
  • Pourquoi avoir utilisé le nom d’Hendrix ?
  • Le player : on ne s’en sert pas !
  • Les ressources CPU nécessaires
  • Le niveau d’entrée dur à régler
À propos de nos tests
Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail