Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Préampli sans faux pli

Test du préampli micro Cranborne Camden EC1

Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Cranborne Audio Camden EC1
Photos
1/12
Cranborne Audio Camden EC1

Préampli à transistors de la marque Cranborne Audio .

Écrire un avis

On avait entendu parler de Cranborne Audio, et précisément de ce préampli Camden, il y a quelques années par un confrère anglais… autant vous dire que la rumeur qui avait précédé ce test était enthousiaste et élogieuse. C’est donc avec pas mal de curiosité qu’on a découvert la machine. D’autant plus que les britanniques savent de quoi ils parlent en général, en termes de préamp, ou devrait-on dire de « mic pre ».

Le format, ni un 500 ni un 19’’

Le Camden EC1 dont on vous parle ici est un préam­pli mono, qui se présente sous la forme d’un demi 19’’ hori­zon­tal. Un format qui peut être plutôt pratique pour une instal­la­tion mobile, un home studio plus home que studio, mais qui ne s’in­tègre pas parti­cu­liè­re­ment bien à un studio dont les autres machines sont en géné­ral dans des bacs prévus pour les formats 500 ou 19’’.

Cran­borne propose aussi ce même Camden dans 2 autres versions :

  • EC2 pour 2 canaux ou 1 stéréo en 19’’
  • 500 qui s’in­tè­grera dans une lunch­box

Et la marque propose aussi un « rack kit » pour inté­grer 2 EC1 côte à côte parmi vos racks 19’’.

Camden_EC1_photo

Quand on observe le panneau avant, on peut distin­guer la majeure partie dédiée au préamp à gauche, d’une petite section à droite qui semble plutôt concer­ner du moni­to­ring et nous annonce des « Aux », « Ext » et autres « C.A.S.T. »… On revien­dra plus tard sur cette partie qui soulève pas mal de ques­tions.

La prise en main est plutôt agréable et inspire confiance : les poten­tio­mètres sont solides, les plus utiles et solli­ci­tés en parti­cu­lier, qui sont plus gros et résis­tants que les autres – c’est très cohé­rent de notre point de vue. Même constat sur les connec­tiques, les sélec­teurs, l’ali­men­ta­tion : globa­le­ment le EC1 semble costaud et bien fait. Fran­che­ment ! Et pour ne rien gâcher, il est plutôt joli, dans un style sombre et sobre, la police d’écri­ture est élégante et on retrouve parmi les inscrip­tions des mots évoca­teurs comme mojo, cream, thump…

preamp_panneau_avantPour l’es­sen­tiel, on retrouve à l’ar­rière 1 entrée micro XLR, 1 sortie en XLR ou jack (6,35 mm), et un link en jack. À l’avant, une entrée jack qui peut être utili­sée en ligne ou en HI Z comme une DI, attaquée direc­te­ment depuis un instru­ment.

Un petit sélec­teur permet de choi­sir l’en­trée entre Mic / Line / HI Z mais on dispose aussi d’un coupe-bas, d’un inver­seur de pola­rité et évidem­ment d’une alimen­ta­tion 48v : les clas­siques de ce genre de préam­pli sont bien là. À noter que la LED qui signale le 48v en On se colore de diffé­rentes manières à l’al­lu­mage / extinc­tion ou pendant l’uti­li­sa­tion, comme pour nous signa­ler un petit temps de stand-by. La couleur des LED est d’ailleurs une petite spécia­lité-gadget du Camden. À gauche du panneau on retrouve ainsi une LED de signal d’en­trée post­gain. Elle fonc­tionne comme un vu mètre sur une seule led et passe du bleu au vert, puis au orange, avant d’in­diquer une satu­ra­tion quand elle passe au rouge.

Enfin, le gain est cranté – ça, on aime – mais sur des valeurs inha­bi­tuelles : 19, 30, 41, 52, 63. On peut mettre ça sur le compte des facé­ties britan­niques, à ranger au côté de leurs unités de mesure, etc. À l’ar­ri­vée, ça nous a un peu embêté pour ce dont il va être ques­tion juste après : compa­rer le Camden à d’autres préam­plis dans un contexte iden­tique.

Parlons du son !

Nous avons effec­tué diffé­rents tests compa­ra­tifs au studio, sachant que nos points de compa­rai­son sont les préam­plis Aurora GTQ2 et EML 1073 (réplique de Neve).

Une fois en situa­tion, l’EC1 affiche une courbe de réponse en fréquences rela­ti­ve­ment stable pour un réglage de gain d’en­trée fixé à 41 dB sur le préam­pli micro. On observe malgré tout des alté­ra­tions (+/- 0,2 dB max), au-dessus de 1 kHz et en dessous de 250 Hz.

Niveau_relatif_entrée_micro

La bonne surprise que c’est que la section préam­pli offre un son assez large et un spectre qui n’a pas trop à rougir face à une bête telle que l’Au­rora GTQ2 (sans doute le préam­pli qu’on utilise le plus).

L’EC1 est très riche en médium et nous four­nit des hautes fréquences plutôt contrô­lées et douces. Rien de très flat­teur ni d’ex­ces­si­ve­ment ouvert comparé à d’autres préamps de sa gamme qui peuvent être assez incon­trô­lables quand on veut aller cher­cher de l’air au-delà de 12 Kilos. Les tran­si­toires sont vives sans être agres­sive et ça nous donne un tout très équi­li­bré et musi­cal, que ce soit en termes de réponse en fréquences ou en termes de rapport de dyna­mique.

On prend note en revanche que le bas du spectre manque légè­re­ment de densité et de profon­deur (ce qui peut être pratique pour certaines sources qu’on aurait tendance à vouloir nettoyer auto­ma­tique­ment, mais qui peut être un peu frus­trant pour l’en­re­gis­tre­ment de certaines sources dont on aime­rait valo­ri­ser ou souli­gner cette densité dans le grave).

En condi­tion d’en­re­gis­tre­ment, on a droit à une bonne surprise sur le piano par exemple, qui s’avère très agréable. En effet, on note que le spectre harmo­nique est respecté et équi­li­bré, et que le bas médium qui peut souvent sembler bouché sur des prises de pianos acous­tiques, semble là plutôt doux et contrôlé.

piano_cran­borne_camden
00:0000:20
  • piano_cran­borne_camden00:20
  • piano_aurora_gtq200:20
  • piano_eml_107300:20

Le test avec une prise de batte­rie en mono en utili­sant un seul U 87 est assez flat­teur aussi. Les tran­si­toires sont belles et plutôt natu­relles, les harmo­niques et réso­nances des cymbales semblent fidèles et le rapport signal/bruit nous permet d’ex­ploi­ter à fond les fins de réso­nances.

batte­rie_cran­borne- camben
00:0000:14
  • batte­rie_cran­borne- camben00:14
  • batte­rie_aurora_gtq200:14
  • batte­rie_eml_107300:14

enregistrement_batterie.JPG

Le HPF est musi­cal et travaille très haut (à partir de 400 Hz) avec une pente assez douce (on dira autour de 6 dB par octave).

Pour ce qui concerne les sorties, nous n’avons pas pu tester la sortie C.A.S.T. En revanche la sortie casque à une légère baisse dans le haut de son spectre (à partir de 2 kHz, et jusqu’à 1 dB à 20 kHz), ce qui peut compen­ser certaines réponses en fréquence d’un casque qui serait un peu trop flat­teur, mais qui par consé­quent n’est pas tota­le­ment neutre.

Le Mojo qui crunche

La section MOJO du EC1 nous présente une modé­li­sa­tion d’over­drive à lampe. Très simple d’uti­li­sa­tion, elle a un poten­tio­mètre de Blend qui sert aussi de switch off en posi­tion zéro, et un sélec­teur de mode (Cream / Thumb).

Le mode thumb drive légè­re­ment et s’avère assez agréable pour une utili­sa­tion légère. Il polit un peu les tran­si­toires, gonfle genti­ment le bas du spectre, creuse douce­ment les médiums, et teinte légè­re­ment certaines harmo­niques surtout autour de 3 kHz.

vox_mojo_off-St
00:0000:02
  • vox_mojo_off-St00:02
  • vox_mojo_thumb-St00:02
  • vox_mojo_cream-St00:02

Le mode cream fonc­tionne presque comme une compres­sion over­drive, et donne un résul­tat très compressé, un spectre beau­coup plus resserré dans le médium, et un niveau de sortie beau­coup plus faible (il n’y a pas de make up pour compen­ser l’ef­fet de compres­sion). Ce mode va creu­ser énor­mé­ment le médium autour de 400 Hz (comme on peut le voir sur le graphique), pour y affec­ter un taux de distor­sion harmo­nique très consé­quent.

Mesure_réponse_relative_mode_cream

La LED de signal d’en­trée ne prend donc pas en compte l’af­fec­ta­tion ou non du Mojo, bien que celle-ci figure dans la section Mojo.

Petite décep­tion tout de même, le mode Thump ne réagit fran­che­ment que si le niveau d’en­trée est consé­quent, soit parce que la source à un gros volume, soit parce que le gain est très ouvert. Nous aurons donc du mal l’uti­li­ser subti­le­ment sur une source acous­tique dont le rapport signal/bruit n’est pas opti­mal. Néan­moins, il permet­tra de colo­rer des claviers que l’on voudrait réchauf­fer un peu ou encore une basse qu’on aurait aimé faire crun­cher pour se substi­tuer à un circuit de préam­pli­fi­ca­tion à lampe d’une bonne vieille tête Bass­man par exemple.

Ce MOJO est un bel argu­ment en faveur du EC1 ! Il peut être très utile, direc­te­ment à la prise ou bien avec l’en­trée ligne pour colo­rer des pistes un peu fades.

Presque une inter­face audio ?

monitoring_avantEn plus du préam­pli (qui est l’es­sen­tiel de cette machine, c’est une évidence), le construc­teur a choisi d’in­té­grer une partie qu’on pour­rait appe­ler moni­to­ring.

Petite descrip­tion : à l’avant on a une entrée jack Ext avec un poten­tio­mètre, à l’ar­rière une entrée Aux stéréo en jack x 2 et une sortie C.A.S.T. en RJ45, pour lesquelles on retrouve un poten­tio­mètre commun à l’avant… Vous suivez ?
Pour finir dans la section moni­to­ring, on a droit à un potard pour le niveau du préamp et un autre pour le volume du casque.

Cranborne Audio Camden EC1 : Entrees_sorties_arriereCette section est donc divi­sée en deux utili­tés plus ou moins distinctes et disso­ciables :

  • La première contrôle un routing interne à la machine et permet d’ajou­ter des entrées Ext (mono) et Auxi­liaire (stéréo) à notre mélan­geur de moni­to­ring afin d’in­té­grer un play­back ou une autre source à notre circuit casque, et de contrô­ler le volume et le mix de celui-ci.
  • La deuxième propose une conver­sion audio­nu­mé­rique du signal de sortie de la section préam­pli et permet par consé­quent de connec­ter l’EC1 à d’autres machines Cran­borne. En effet la sortie C.A.S.T. semble corres­pondre à un proto­cole de trans­fert de données déve­loppé pour connec­ter numé­rique­ment les machines Cran­borne entre elles.

La sortie C.A.S.T. permet donc de renvoyer le signal numé­rique à une lunch­box Cran­borne Audio, que ce soit la 500R8 ou la 500 ADAT, qui en plus d’avoir 8 slots de module préam­plis en format 500, ont toutes deux 4 entrées numé­riques au format C.A.S.T. Les Lunch­box deviennent donc des inter­faces audio­nu­mé­riques, mais ne fonc­tionnent (de ce qu’on en comprend – on reste mesu­rés sur cette partie de notre test, puisqu’on n’a pas pu essayer) qu’en asso­ciant d’autres machines Cran­borne audio. Tout ça ouvre bien des possi­bi­li­tés… Utiles ? c’est une ques­tion qui mérite d’être posée.

Conclu­sion

Le préam­pli nous paraît vrai­ment satis­fai­sant, le Mojo est certai­ne­ment un outil très inté­res­sant et le Camden est joli et bien fait ! Seul petit bémol : l’uti­lité des fonc­tion­na­li­tés « addi­tion­nelles » d’en­trées / sorties, connexions audio­nu­mé­riques ne nous a pas fran­che­ment sauté aux yeux, même si on restera mesu­rés sur cette partie de notre avis parce qu’on n’a pas eu l’oc­ca­sion de tester dans un contexte ou le C.A.S.T. aurait été utile. Pour ceux qui utilisent une lunch­box ou autre rack 500, on se dit enfin que la version 500 est proba­ble­ment un très bon deal (autour de 350 euros), de même qu’on pour­rait être inté­ressé par un EC2 qui permet­tra de colo­rer en stéréo des claviers, peut-être même un bus stéréo. Bref, bon plan !

Retrou­vez tous les sons du test au format WAV juste ici.

Test réalisé aux Studios Méga­phone

8/10
Points forts
  • la qualité du préampli
  • le Mojo, fun et vraiment utile
  • la solidité du matériel
Points faibles
  • les multiples possibilités de routing, connexions audionumériques, pas forcément utiles à tous
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.