Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

Comment apprendre à connaître son matériel

Le guide de l’enregistrement - 62e partie

Suite à l'article précédent, il me semble opportun d'aborder un sujet d'une importance capitale lorsque l'on s'intéresse sérieusement à la captation sonore : la connaissance du matériel à disposition. Ainsi, je vous propose aujourd'hui d'étudier une méthode simple qui vous permettra de mieux appréhender les caractéristiques sonores de votre matériel d'enregistrement, ce qui, à terme, devrait faciliter vos prises de décisions lors de vos sessions de travail.

Accéder à un autre article de la série...

Faire ses gammes…

Comme nous l’avons déjà vu, le choix du maté­riel à utili­ser ainsi que le place­ment des micros sont des ques­tions à ne pas prendre à la légère lorsqu’il s’agit d’ob­te­nir l’en­re­gis­tre­ment parfait pour votre produc­tion. Or, vous aurez beau lire en long, en large et en travers l’en­semble des articles de cette série en décor­tiquant les exemples audio four­nis, rien ne rempla­cera jamais l’ex­pé­rience avec votre propre maté­riel. C’est pourquoi je vous propose dans cet épisode une approche qui devrait vous aider à révé­ler le véri­table poten­tiel de vos jolis joujoux. Cette méthode se décom­pose en deux phases.

Tout d’abord, il y a la phase bête et méchante d’en­re­gis­tre­ment. Choi­sis­sez un instru­ment dont vous maîtri­sez la pâte sonore de A à Z dans le monde réel, c’est-à-dire un instru­ment que vos oreilles connaissent suffi­sam­ment bien lorsque vous l’en­ten­dez vrai­ment et non pas au travers d’un enre­gis­tre­ment. Notez que l’ins­tru­ment en lui-même n’a pas vrai­ment d’im­por­tance car ce n’est pas lui l’objet de l’étude. Ceci étant, plus la plage de fréquences qu’il couvre sera grande, mieux ce sera puisque cela vous permet­tra alors de cerner le maté­riel de capta­tion étudié de façon plus globale. À ce stade, aucune consi­dé­ra­tion artis­tico-esthé­tique ne devant inter­fé­rer dans le proces­sus, la musique jouée doit être suffi­sam­ment simple pour que l’in­ter­pré­ta­tion ne vienne pas influen­cer le juge­ment. Du coup, il m’ar­rive souvent à titre person­nel de choi­sir une reprise que je maîtrise sur le bout des doigts à la virgule près plutôt qu’une de mes compo­si­tions. En effet, j’ai une fâcheuse tendance à m’au­to­ri­ser plus de liberté sur mes propres morceaux… C’est à mon sens une bonne chose pour la scène mais cela ne colle pas avec l’exi­gence de constance spéci­fique à l’exer­cice du jour.

Enregistrement 62 illustration

Bref, il convient main­te­nant de choi­sir l’un de vos micros et de le placer en posi­tion d’en­re­gis­tre­ment au premier endroit qui vous vient à l’es­prit. Pour que mon expli­ca­tion soit plus claire, je vais prendre comme exemple une guitare élec­trique avec l’am­pli repiqué par un bon vieux SM57, un grand clas­sique pour ce type de prise. Je place donc dans un premier temps mon SM57 direc­te­ment devant la gamelle de l’am­pli guitare, dans l’axe du HP, et j’en­re­gistre. Il faut bien faire atten­tion à bien nommer la prise ainsi qu’à prendre des notes, voire des photos du posi­tion­ne­ment du micro, car ce sera primor­dial pour la deuxième phase. Une fois cela fait, la suite logique consiste à dépla­cer le micro devant la source sonore en variant la distance et/ou l’angle d’in­cli­nai­son, puis de refaire une prise avec une inter­pré­ta­tion aussi proche que possible de la précé­dente tout en veillant à toujours bien docu­men­ter les condi­tions d’en­re­gis­tre­ment. Dans le cas d’une guitare élec­trique, il peut être judi­cieux d’avoir au préa­lable enre­gis­tré un riff ou une ryth­mique quel­conque via un boîtier de DI pour ensuite faire du « ream­ping », cela élimine la variable de l’in­ter­pré­ta­tion. Bref, recom­men­cez la manoeuvre autant de fois que vous le jugez néces­saire. Je vous invite égale­ment à refaire tout ça avec chacun de vos micros, ou bien encore en testant diffé­rents préam­plis, compres­seurs et/ou égali­seurs le cas échéant.

Passons à présent à la seconde phase : l’ana­lyse. Notez qu’il est forte­ment conseillé d’at­tendre quelques jours entre la phase d’en­re­gis­tre­ment et celle de l’ana­lyse afin de repar­tir avec une oreille neutre.

Le prin­cipe de cette étape est tout aussi simple que pour la précé­dente. Il se résume à écou­ter atten­ti­ve­ment vos enre­gis­tre­ments en prenant une nouvelle fois des notes rela­tives au rendu sonore de chacun d’eux. Rele­vez les chan­ge­ments de balance spec­trale, les varia­tions de la réponse dyna­mique, les alté­ra­tions de la sensa­tion d’es­pace, etc.

En recou­pant les notes de la deuxième phase avec celles de la première, vous devriez main­te­nant pouvoir mieux appré­hen­der le manie­ment des micros/préam­plis/etc. passés sur le grill. Pour affi­ner encore plus avant votre maîtrise du maté­riel dont vous dispo­sez, n’hé­si­tez pas à appliquer cette méthode à d’autres sources sonores. Certes, cela prend du temps, mais je vous assure qu’au final, ce sera du temps de gagné plus tard, lorsqu’il vous faudra prendre des déci­sions rapides en situa­tion d’en­re­gis­tre­ment réel.

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour le début du prochain chapitre qui sera logique­ment consa­cré à l’en­re­gis­tre­ment de la guitare élec­trique !

 

← Article précédent dans la série :
Tout savoir sur les micros
Article suivant dans la série :
L'enregistrement de la guitare électrique - Prérequis (1re partie) →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.