Prise de Son & Mixage
Techniques du Son Prise de Son & Mixage
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Le guide de l’enregistrement - 85e partie

Bien débuter De l'art du dialogue - 3e partie
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Troisième et dernière partie de notre interlude consacré au dialogue dans le milieu de la production phonographique. Aujourd'hui, je vous propose de revenir au coeur même de notre série en abordant cette problématique dans le cadre de la pratique du home studio en solitaire…

Auto-psy

Ce n'est pas en scoop : bon nombre de "home studistes" travaillent seuls et endossent donc de fait les rôles d'auteur, compositeur, arrangeur, interprète, ingénieur du son, etc. Cela fait beaucoup à porter pour une seule paire d'épaules ! Et que cela soit par choix ou non, les difficultés qu'il faut surmonter n'en demeurent pas moins les mêmes : aucun de ces rôles ne doit prendre le pas sur un ou plusieurs autres car le but se résume toujours à obtenir le meilleur rendu possible du titre en cours de production et cet enjeu doit être placé au-dessus de tous ces ego multiples. Bonjour la crise interne ! Vous pourriez bien sûr entamer un dialogue avec vous-même pour régler ces crises d'ego mais ne vous étonnez pas si un jour de gentils messieurs tout de blanc vêtus s'approchent de vous avec des petites pilules bleues… Alors, comment faire pour gérer la situation au mieux sans tomber dans la schizophrénie ? Comme souvent, le plus simple reste encore de faire appel à une personne extérieure. J'en vois déjà certains s'écrier : "D'accord mais qui ? Je n'ai personne dans mon entourage avec les connaissances suffisantes pour pouvoir m'apporter l'aide nécessaire…" Eh bien tant mieux car, comme nous allons le voir, les capacités dans le domaine de l'audio de votre interlocuteur n'ont absolument rien à voir avec le schmilblick.

Enregistrement 85Le principe de la méthode que je vous propose est somme toute simple : il vous suffit de discuter de vos difficultés de choix avec une personne de confiance totalement extérieure au monde de l'audio. Cette bonne âme n'ayant pas le bagage nécessaire à la compréhension du vocabulaire spécifique au milieu de la production phonographique, il vous faudra forcément en passer par de la vulgarisation au sens noble du terme afin d'expliquer le pourquoi du comment de vos interrogations. C'est alors que la magie opérera ! En effet, ce processus de vulgarisation s'accompagne obligatoirement d'une prise de recul de façon à envisager les choses d'un point de vue compréhensible pour l'autre. Ainsi, vous retrouverez donc une certaine objectivité, ce qui devrait vous permettre de résoudre tous vos soucis. C'est quelque part le même principe que celui de la psychanalyse qui intervient ici. La solution vient de vous et non pas des répliques de votre interlocuteur qui n'est ici que pour vous forcer à prendre de la hauteur par rapport à la situation. Cerise sur le gâteau, il se trouve que votre "faire-valoir" peut également vous apporter quelques réponses pas piquées des vers de par sa candeur. De fait, son ignorance salvatrice de la complexité du processus de production audio le fera bien souvent opter pour des solutions directes, simples et recentrées sur l'essentiel. Bref, que demande le Peuple ?

Au cas où vous n'auriez pas encore bien saisi mon propos du jour, voici un exemple concret. Il y a quelques mois, je travaillais sur un morceau et j'avais un souci concernant un choix de pâte sonore pour la guitare rythmique. En rentrant chez moi le soir, j'en ai parlé à ma compagne qui, pour le coup, n'y entend vraiment rien à ce genre de chose mais qui est toujours partante pour écouter mes divagations - et je l'en remercie énormément au passage ! Bref, de mémoire, je lui ai expliqué ma problématique ainsi : "Voilà, aujourd'hui j'ai trouvé un son pour ma guitare rythmique qui me plaît beaucoup : il est plein et tranchant à la fois, ce qui colle pas mal à l'esprit du morceau. Le truc, c'est qu'il interfère avec le groove basse / batterie. Ça rend le tout fouillis à souhait et mine de rien le coeur du titre c'est ce groove. Après tout, c'est de lui que le morceau est né…" Et voilà, bingo ! Je venais de trouver la réponse moi-même : ce son de gratte plaisait à mon ego mais ce n'était pas lui qui était important pour le morceau. Son tour viendra certainement un jour pour une autre création mais ce ne sera pas pour celle-ci. Simple, efficace. Circulez messieurs-dames, il n'y a rien à voir !

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. La semaine prochaine, nous nous attaquerons à un nouveau chapitre important de ce guide : l'enregistrement de la voix.

← Article précédent dans la série :
De l'art du dialogue - 2e partie
Article suivant dans la série :
L'enregistrement de la voix →
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail