Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Un peu plus près des étoiles
9/10
Partager cet article

Blackhole et Eventide ne sonnent pas réellement comme un combo tout neuf dont on n’a jamais entendu parler. En effet, une première pédale de réverbe nommée « Space Reverb » est sortie en 2011, inspirée des algorithmes du H8000FW. Puis nos séquenceurs ont vu débarquer le magnifique VST « Blackhole », redoutable pour la création de réverbes profondes et originales.

La marque améri­caine Even­tide, dont la répu­ta­tion n’est plus à faire, nous grati­fie cette année d’une nouvelle pédale qui semble reprendre en plus du nom, les carac­té­ris­tiques sonores de la célèbre lignée. Voyons ensemble si elle fait honneur à ses pairs.

Visite guidée du vais­seau

blackhole1Après le débal­lage de la pédale dans son packa­ging ultra soigné compre­nant une alimen­ta­tion 9 volts aux embouts inter­chan­geables pour s’adap­ter aux normes des diffé­rents pays ainsi qu’une notice, courte, mais joli­ment éditée et qui permet d’avoir sous la main les infor­ma­tions essen­tielles pour commen­cer, on découvre une pédale aux dimen­sions tout à fait raison­nables (102 mm x 108 mm x 43 mm) et à la fabri­ca­tion qui inspire immé­dia­te­ment confiance. La pédale est en acier, potards y compris, et son poids d’un demi-kilo à défaut d’al­lé­ger nos géné­reux pedal­boards, semble garan­tir une bonne stabi­lité et résis­tance. On découvre six potards dont cinq possèdent une double fonc­tion. Deux foots­witchs parfai­te­ment silen­cieux ainsi que trois petits boutons qui permettent d’ac­ti­ver certaines fonc­tions. Le tout est complété par une guir­lande qui nous indique le preset utilisé parmi cinq.

L’ar­rière de la pédale propose une connec­tique complète et sans surprise pour ce genre d’ef­fet avec une entrée au choix mono ou stéréo, deux sorties monos qui seront iden­tiques si on est posi­tionné sur le mode « mono » ou de type gauche/droite si l’on est en stéréo, une entrée permet­tant de bran­cher une pédale d’ex­pres­sion ou de travailler en MIDI et enfin un petit switch qui sert à sélec­tion­ner un niveau guitare ou ligne. Pour finir, il sera possible de bran­cher la pédale en USB afin de gérer ses presets, le MIDI et pouvoir mettre à jour le firm­ware. Nous y revien­drons.

À ce sujet, si vous êtes nouvel acqué­reur de la pédale, pensez à bien véri­fier que vous utili­sez la dernière version du firm­ware. Le modèle reçu pour le test n’était par exemple pas à jour. La mani­pu­la­tion est cepen­dant enfan­tine et se limite à quelques clics.

On met tout à fond et on décolle !

Condi­tions du test : Ibanez Pres­tige RGD2127Z – Micros DiMar­zio – Line 6 Stomp – Even­tide Black­hole (dans la boucle stéréo) – Carte son Audient iD22 – Cubase 10.5

blackhole2Autant vous préve­nir tout de suite : la Black­hole est fidèle à sa répu­ta­tion et il ne s’agit pas d’une réverbe « plug’n’­play ». C’est une pédale complexe dans sa mani­pu­la­tion, mais aussi dans les sons qu’elle est capable de produire. Les possi­bi­li­tés sont proba­ble­ment infi­nies, mais il est impor­tant pour cela de bien comprendre la fonc­tion de chaque potard.

Il nous est possible de navi­guer sur deux étages de para­mètres. Au premier étage on note tout de suite la notion de « GRAVITY », déjà présente sur le VST. En tour­nant ce potard tout à fait à droite, on se retrouve avec une réverbe dont la traî­née est normale. En revanche, si l’on tourne tout à fait à gauche, alors le signal se trouve comme inversé. Sans toucher à aucun autre para­mètre excepté celui-ci, on découvre déjà des possi­bi­li­tés superbes dont vous pouvez écou­ter quelques exemples à partir de 0 : 49. À côté du potard de « gravité », on découvre un « FEED­BACK » dont la fonc­tion est sans surprise. Cepen­dant, celui-ci se voit propo­ser deux fonc­tions très inté­res­santes. Le signe de l’in­fini permet de geler le son, et en tour­nant encore vers le flocon de neige, on retrouve notre signal de guitare sans trai­te­ment. Vous pouvez ainsi, par exemple, jouer un bour­don ou un accord, le figer, et jouer par-dessus. Il vous sera possible d’ac­ti­ver quelques effets supplé­men­taires étant donné que votre signal ne sera plus traité par la Black­hole. Exemple en vidéo à partir de 3:39.

blackhole3Le potard « SIZE » est tout à fait expli­cite et permet dans ses extrêmes d’al­ler d’une réverbe de type « room » très courte à quelque chose de réel­le­ment gigan­tesque. Ceci ouvre des pers­pec­tives pour la créa­tion de nappes pour des compo­si­tions aux sono­ri­tés ambiantes, notam­ment en se montrant gour­mand sur le potard de « MIX ». Pour vous faire une idée plus précise de l’ac­tion de ce potard, vous pouvez vision­ner la vidéo à partir de 4:22.

Ce premier niveau de réglage nous permet égale­ment d’agir sur l’éga­li­sa­tion avec un premier potard qui contrôle le bas du spectre à 350 Hz de –18 dB à +9 dB, le second agit sur le haut du spectre à 2000 Hz avec une ampli­tude de –18 dB et jusqu’à +12 dB. L’am­pli­tude est géné­reuse et permet de travailler la texture sonore avec une liberté totale comme on peut l’en­tendre dans la vidéo à partir de 6:38.

En passant au deuxième étage de réglages, on se retrouve avec une nouvelle série de para­mètres qui auront natu­rel­le­ment une inci­dence directe sur les réglages vus précé­dem­ment. C’est en ce sens que cette Black­hole n’a rien d’une pédale « plug’n’­play », il vous faudra sans aucun doute prendre un peu de temps pour prépa­rer vos presets avant d’ar­ri­ver en répète. Quoiqu’il en soit, Even­tide nous propose d’agir en premier lieu sur le délai, compris entre 0 et 2000 ms, que vous souhai­tez obte­nir entre votre jeu et votre réverbe. Vous l’au­rez deviné, il s’agit tout simple­ment du « pre-delay » que l’on retrouve commu­né­ment sur les effets de modu­la­tion. Vous pouvez voir son action en vidéo à partir de 8:15. Notez cepen­dant que 2000 ms c’est vrai­ment beau­coup pour une réverbe, on pour­rait presque se passer d’une pédale de délai pour réali­ser certains effets.

blackhole4Le para­mètre « Q » est l’équi­valent de celui de « RESO­NANCE » sur la version VST, il vous permet de sculp­ter les courbes des deux potards d’éga­li­sa­tion vus précé­dem­ment. Dans la pratique on se retrouve à régler les trois para­mètres ensemble. C’est donc parfois un peu fasti­dieux de devoir passer d’un étage à l’autre. Il est évident que les équipes d’Even­tide ont fait de leur mieux pour faire tenir toutes ces options sur un boitier d’une taille aussi modeste, mais proba­ble­ment que certains auraient préféré retrou­ver davan­tage de para­mètres en accès direct. Pour entendre l’ac­tion de ce potard, rendez-vous à partir de 11:10 dans la vidéo accom­pa­gnant ce test.

« DEPTH » et « RATE » fonc­tionnent en binôme. Le premier va vous permettre de doser la profon­deur de la modu­la­tion et le second va agir sur la vitesse de cette modu­la­tion. Ces réglages sont un régal pour créer des sons « de l’es­pace », c’est le cas de le dire. Plus on monte le RATE, plus notre son module avec des fins de course qui voient leur pitch comme chuter. Génial ! Vous pouvez écou­ter ce que cela donne à partir de 12:35.

Les deux foots­witchs permettent bien entendu d’ac­ti­ver la pédale et de navi­guer dans les presets (vidéo à partir de 17:10), mais c’est surtout l’op­tion FREEZE du second qui est inté­res­sante. Celle-ci reprend plus ou moins le même prin­cipe que celui que propose le potard FEED­BACK. Il va vous permettre de geler un instant de votre jeu, tout en vous permet­tant encore une fois de retrou­ver le son de votre guitare sans le trai­te­ment de la Black­hole. À vous de voir ce que vous en faites par la suite. Le gros avan­tage ici, c’est que la fonc­tion est acces­sible au pied, ce qui est, pour les guita­ristes et bassistes tout du moins, bien plus perti­nent. Vous pouvez écou­ter un exemple d’uti­li­sa­tion de ce foots­witch dans la vidéo à partir de 16:15.

Une autre fonc­tion qui aura son impor­tance pour votre jeu : le choix entre un mode « latching » ou « momen­tary ». En d’autres termes, vous pouvez choi­sir si vous souhai­tez acti­ver vos foots­witchs en pres­sant dessus puis en les relâ­chant (latching) ou plutôt si vous souhai­tez les acti­ver unique­ment lorsque vous les pres­sez (momen­tary).

Contrôle, contrôle, ici Black­hole !

edmLa Black­hole d’Even­tide permet égale­ment de se voir rajou­ter une pédale d’ex­pres­sion afin d’agir sur n’im­porte quel para­mètre de la pédale en défi­nis­sant un point de départ et un point d’ar­ri­vée. C’est une option assez commune, mais qui a le mérite d’être présente sur un effet de ce type. Il vous sera égale­ment possible de contrô­ler la pédale en MIDI, soit par une connec­tique de type « jack TRS » soit en passant par le port USB. La pédale est en effet pour­vue d’une connexion USB qui ne sert pas seule­ment à la mettre à jour. En télé­char­geant le logi­ciel « Even­tide Device Mana­ger », on se retrouve face à une inter­face soignée qui nous permet de gérer jusqu’à 127 presets. Bien entendu, on a accès aux options supplé­men­taires de la pédale, par exemple le choix entre les types de bypass, les canaux MIDI, ou encore l’op­tion « Knob Catch-up » qui lorsque l’on tourne les potards en passant d’un preset à l’autre, nous indique, par un système de cligno­te­ments, si l’on s’ap­proche du réglage sauve­gardé d’un para­mètre. Cette dernière fonc­tion permet tout simple­ment de compen­ser l’ab­sence d’écran numé­rique. Notez que la plupart de ces fonc­tions sont acces­sibles par un malin jeu de combi­nai­sons de boutons sur la pédale.

My name is Hole, Black­hole

En faisant ce tour du proprié­taire, on se rend compte à quel point cette Black­hole est poly­va­lente. Ce qui est plai­sant, c’est de pouvoir se lais­ser aller à des sons diffi­ci­le­ment repro­dui­sibles autre­ment. Il sera tout à fait possible d’ob­te­nir une réverbe discrète et peu enva­his­sante, mais il est vrai que le charme de cette pédale ainsi que les probables raisons qui peuvent nous moti­ver à nous diri­ger vers cette pépite d’Even­tide, sont la géné­ro­sité des réglages et les textures uniques que ceux-ci nous permettent d’ob­te­nir. Il faut aussi noter que malgré l’orien­ta­tion très guita­ris­tique de ce test, cette pédale est parfai­te­ment compa­tible avec les diverses machines aux touches métis­sées. Cette Black­hole mérite sans conteste une excel­lente note au vu de son posi­tion­ne­ment tari­faire (329 €) et des pres­ta­tions propo­sées.

9/10
Points forts
  • Qualité sonore sublime
  • Qualité de fabrication
  • Une connectique complète
  • Format raisonnable
  • Un logiciel parfaitement optimisé
Points faibles
  • L’absence d’afficheur numérique
  • Complexité de réglage au premier abord

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.