Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Universal Audio Golden Reverberator
Photos
1/30

Test de la pédale Golden Reverberator d'Universal Audio

Réverb Guitare de la marque Universal Audio appartenant à la série UAFX

test
7 réactions
La réverbe est d'or
8/10
Partager cet article

Universal Audio, marque américaine, active aussi bien dans le monde du logiciel que du matériel, avec une offre basée principalement sur des produits orientés haut de gamme, nous livre une collection de trois pédales d’effets. Pour ce test, c’est la « Golden Reverberator » que nous allons passer au crible, une pédale qui, comme son nom l’indique, nous promet quelques jolies réverbérations aux couleurs vintages.

Test de la pédale Golden Reverberator d'Universal Audio : La réverbe est d'or

Notons tout de suite le prix public affi­ché pour cette pédale, à savoir envi­ron 400 euros. On pose cette infor­ma­tion dès main­te­nant, car le packa­ging lui-même nous indique qu’Uni­ver­sal Audio souhaite propo­ser un produit cher mais dont le prix serait justi­fié. En ouvrant la boîte, on a un peu l’im­pres­sion de débal­ler le nouvel iPhone avec un inté­rieur noir velours. Tout est soigné et bien protégé.

Même la boite est jolie

photo1La pédale est légè­re­ment plus grande qu’une pédale de type Boss clas­sique, avec des dimen­sions de 92 mm x 141 mm x 65 mm. La concep­tion tout en acier/alumi­nium et le poids d’un peu plus d’un demi-kilo inspirent confiance. La face prin­ci­pale présente un ensemble de six poten­tio­mètres avec des contours en caou­tchouc, trois switchs dont nous verrons les fonc­tions un peu plus loin dans cet article et enfin deux foots­witchs silen­cieux. La connec­tique de la pédale se présente sur la partie haute, ce qui est ici tout à fait cohé­rent vis-à-vis de la quan­tité d’en­trées et sorties. Il est éton­nant et dommage de voir des prises jack en plas­tique dans cette gamme de prix. Comme pour la grande majo­rité des pédales de réverbe numé­riques, il est possible de travailler aussi bien en mono qu’en stéréo. Et malgré l’orien­ta­tion guita­ris­tique de ce test, vous compren­drez aisé­ment qu’il sera possible de l’uti­li­ser dans des contextes plus variés. La pédale est équi­pée d’un port USB-C, dont le câble n’est pas fourni. L’USB-C est la nouvelle norme, mais un grand nombre d’uti­li­sa­teurs devront proba­ble­ment s’équi­per d’un adap­ta­teur, qui là aussi aurait pu être fourni. Petite parti­cu­la­rité, cette pédale possède une connexion Blue­tooth. On pourra donc l’ap­pa­rier avec un smart­phone pour utili­ser l’ap­pli­ca­tion « UAFX Control » afin de contrô­ler quelques options. 

L’ali­men­ta­tion reste stan­dard avec du 9VDC, cepen­dant, il faudra comp­ter pas moins de 400 mA pour son bon fonc­tion­ne­ment. Le construc­teur ne four­nit aucune alimen­ta­tion, c’est là aussi regret­table au vu du posi­tion­ne­ment tari­faire. On se conso­lera en se disant que dans la grande majo­rité des cas, cette pédale se retrou­vera sur un pedal­board dispo­sant proba­ble­ment d’une alimen­ta­tion centra­li­sée.

Bien que cela soit toujours très subjec­tif et que tous les goûts soient dans la nature, la Golden Rever­be­ra­tor est de notre point de vue, tout bonne­ment sublime. Le design est des plus clas­sieux.

Des sono­ri­tés convain­cantes

photo2Cette pédale intègre trois types de réver­bé­ra­tion et nous verrons par la suite qu’il est possible de complé­ter l’offre, gratui­te­ment, en passant par le site d’Uni­ver­sal Audio.

Ainsi, le switch de gauche permet de faire son choix entre une réverbe à ressorts « Spring 65 » inspi­rée des amplis à lampes des années 60, une réverbe à plaques « Plate 140 » modé­li­sée grâce au maté­riel dispo­nible dans le studio « The Plant » en Cali­for­nie. Enfin, la « Hall 224 » est sans surprise inspi­rée de la réverbe numé­rique déve­lop­pée par Lexi­con à la fin des années 70. Pour chacune de ces réver­bé­ra­tions, nous sont propo­sées trois variantes A/B/C que l’on peut sélec­tion­ner grâce au switch de droite.

photo4Les réglages se font à l’aide de six poten­tio­mètres dont les trois premiers nommés « DECAY – PREDE­LAY – MIX » permettent respec­ti­ve­ment de régler la durée, le retard et l’équi­libre entre le signal brut et traité. Les trois potards suivants « BASS – TREBLE – MOD » permettent de dessi­ner la courbe des fréquences pour les deux premiers et d’agir sur l’in­ten­sité de la réverbe pour le dernier. D’ailleurs ce poten­tio­mètre MOD agira de manière diffé­rente selon le type de réverbe choisi.

En somme, malgré les appa­rences, la pédale est éton­nam­ment plutôt « plug’n’­play » et la prise en main est quasi immé­diate.

Voici quelques exemples tirés de la pédale. On se rend compte qu’avec des réglages « tout à midi » on a immé­dia­te­ment quelque chose de convain­cant.

Condi­tions du test : Ibanez RGD2127Z montée en DiMar­zio Petrucci – HX Stomp canal (presque) clair – Golden Rever­be­ra­tor – sortie en stéréo dans une Audient iD22 – Cubase 10.5.

1-Spring 65 – mode A – Tout à midi
00:0000:22
  • 1-Spring 65 – mode A – Tout à midi00:22
  • 2-Spring 65 – mode A – mod 000:24
  • 3-Spring 65 – mode A – mod 1000:25
  • 4-Spring 65 – mode B – Tout à midi00:30
  • 5-Spring 65 – mode C – Tout à midi00:35
  • 6-Plate 140 – mode A – Tout à midi00:27
  • 7-Plate 140 – mode B – Tout à midi00:26
  • 8-Plate 140 – mode C – Tout à midi00:26
  • 9-Hall 224 – mode A – Tout à midi00:26
  • 10-Hall 224 – mode B – Tout à midi00:22
  • 11-Hall 224 – mode C – Tout à midi00:24
  • 12-Hall 224 – mode C – bass 3 – treble 7 – mod 8 – decay 700:41
  • 13-Spring 65 – mode C – bass 3 – treble 10 – mod 9 – decay 8 – prede­lay 2 – mix 900:24
  • 14-Spring 65 – mode C – bass 7 – treble 4 – mod 4 – decay 7 – prede­lay 6 – mix 600:23
  • 15-Plate 140 – mode C – bass 7 – treble 10 – mod 4 – decay 3 – prede­lay 4 – mix 700:25

photo6Univer­sal Audio assure avoir utilisé un procédé maison pour modé­li­ser les réverbes méca­niques. Il est bien entendu un peu déli­cat de vrai­ment juger de la qualité du procédé tech­nique, cepen­dant la première impres­sion que l’on a lorsque l’on joue avec cette Golden Rever­be­ra­tor, c’est que ça sonne et ça sonne toujours, peu importe les réglages ou presque. Ainsi, la course des poten­tio­mètres est musi­cale et équi­li­brée. Si l’on pousse le potard MOD, on se retrouve avec un effet plus marqué et loin d’être désa­gréable sur la plupart des modes.

Le fait d’avoir diffé­rentes varia­tions d’un même type de réverbe est très inté­res­sant et confère une poly­va­lence certaine à la pédale. Par exemple pour la réverbe à ressort « Spring 65 », la première variante A est une réverbe plutôt claire et brillante, la version B est beau­coup plus douce et « moel­leuse » et enfin la version C sera parfaite pour des suites d’ac­cords ambiants. Si l’on passe sur la réverbe de type Hall, chaque varia­tion corres­pond à une taille de pièce (Room, Small, Large).

Lorsque l’on comprend tout cela, on se dit que c’est vrai­ment dommage que cette Golden Rever­be­ra­tor ne possède aucune inter­face MIDI. Ça aurait été un milliard de fois plus inté­res­sant qu’une connexion Blue­tooth qui certes, donne un côté très actuel et connecté à la pédale, mais dont l’uti­lité pour l’heure est anec­do­tique.

photo8Univer­sal Audio propose cepen­dant de sauve­gar­der (à l’aide du petit switch central que l’on pousse vers le bas) un preset unique, déclen­chable avec le foots­witch de droite et qui active une LED verte. Dans la pratique, on se retrouve ainsi avec deux confi­gu­ra­tions exploi­tables en temps réel. Encore une fois, au vu des options propo­sées, de la concep­tion numé­rique de la pédale et de sa taille, c’est peu. La concur­rence a derniè­re­ment sorti quelques pépites mieux conçues de ce côté-là.

La pédale est pour­vue d’un double proces­seur, ce qui permet de béné­fi­cier du « trail » lors du passage d’un réglage à un autre. Cela signi­fie qu’il n’y a pas de coupure dans les queues des réverbes lorsqu’on passe de l’une à l’autre. Cepen­dant, il faut passer la pédale sur son mode buffer pour que cela fonc­tionne aussi lorsqu’on bypass l’ef­fet. Pour cela, Univer­sal Audio nous invite à instal­ler l’ap­pli­ca­tion « UAFX Control » sur notre smart­phone. 

Dans cette dernière, on pourra créer un compte, enre­gis­trer la pédale, la mettre à jour et, outre le réglage du bypass, télé­char­ger un mode « Cham­ber & Plate 224 » supplé­men­taire. La démarche est un peu éton­nante, car ces algo­rithmes sont déjà présen­tés dans la docu­men­ta­tion qui accom­pagne la pédale et auraient pu être direc­te­ment char­gés dedans. Cela ressemble donc surtout à une manière de rentrer dans la base de données du construc­teur. Admet­tons. Ne comp­tez cepen­dant pas pouvoir contrô­ler les réglages de la pédale à l’aide d’une inter­face graphique à la manière de ce que propose Even­tide sur ses nouvelles pédales de modu­la­tion.

Ces nouvelles réver­bé­ra­tions sont sélec­tion­nables à l’aide du switch de gauche, sur la première posi­tion noti­fiée par une LED verte et non plus rouge comme pour les algo­rithmes initiaux.

Voici quelques exemples audios avec des réglages clas­siques.

1-Plate 224 – Perc Plate – Tout à midi
00:0000:24
  • 1-Plate 224 – Perc Plate – Tout à midi00:24
  • 2-Plate 224 – Const Plate – Tout à midi00:21
  • 3-Cham­ber – Tout à midi00:23

Conclu­sion

Univer­sal Audio reste fidèle à sa répu­ta­tion et propose un produit clai­re­ment haut de gamme. Esthé­tique­ment, une fois de plus, la pédale est superbe avec une allure à la fois moderne et vintage. La fabri­ca­tion est bien entendu de qualité, le contraire aurait été inen­vi­sa­geable au vu du place­ment tari­faire. La connec­tique, mono, stéréo, USB et Blue­tooth (pour la partie logi­cielle) rend la pédale poly­va­lente et connec­table à n’im­porte quelque source produi­sant du son. Et enfin, parce que c’est le plus impor­tant, le son ou plutôt les sons, sont excel­lents. Malgré une concep­tion tota­le­ment numé­rique, le son est très chaud et orga­nique. On ne sombre jamais dans la sphère cari­ca­tu­rale et on retrouve bien un carac­tère vintage. On pourra aussi saluer une prise en main aisée, sans sous-menus, double options, etc. comme proposent parfois certains construc­teurs sur ce genre de machines. On regret­tera en revanche le prix de la belle propo­sée à envi­ron 400 euros en maga­sin bien qu’elle soit dépour­vue d’ali­men­ta­tion et de câbles USB-C. Alors certes, toutes les quali­tés citées précé­dem­ment donnent du sens au prix pratiqué, cepen­dant, dans la pratique, disons que c’est un inves­tis­se­ment qu’il faudra savoir renta­bi­li­ser.

  • photo1
  • photo2
  • photo3
  • photo4
  • photo5
  • photo6
  • photo7
  • photo8

 

8/10
Points forts
  • Quel son !
  • Belle et solide
  • Connectique complète
  • Polyvalente
  • Utilisation simple
  • Possibilité d’avoir accès à deux réglages en temps réel avec un « trail » lors du passage de l’un à l’autre
Points faibles
  • Peu accessible d’un point de vue tarifaire
  • Câble USB-C et son adaptateur non fournis
  • Alimentation non fournie
  • Pas d’interface MIDI
  • La possibilité de sauvegarder un seul et unique preset
  • Des prises jack en plastique !

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.