Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Glockenklang Steamhammer
Photos
1/15

Test Glockenklang Steamhammer

Tête d'ampli Basse de la marque Glockenklang

Écrire un avis ou Demander un avis
Pour qui sonne la cloche ?
9/10
Partager cet article

La marque d’amplis pour basse Glockenklang ne s’est jamais inscrite dans le créneau des gros amplis à lampes avec un son typé par nature. Le fabricant a toujours privilégié les transistors, mais, produit haut de gamme et sans concession oblige, ce sont en général des amplis rares, chers, et loin du format le plus compact et léger possible que la majeure partie des constructeurs adopte. Toutefois, ils sont entrés récemment dans le marché des amplificateurs en classe D, réduisant ainsi le poids et le prix de leurs amplificateurs, tout en cherchant à ne pas faire de compromis sonores. La Steamhammer est la dernière-née de cette gamme, la plus légère et la plus abordable côté tarifs, avec deux canaux et une égalisation avancée.

Après nous être penchés sur la Genz­ler Magel­lan, c’est à nouveau une tête d’am­pli assez haut de gamme, au son moderne et aux fonc­tion­na­li­tés multiples que nous vous propo­sons en test aujour­d’hui. Les paral­lèles avec le test précé­dent seront donc nombreux. De plus, si Genz­ler était une nouvelle marque d’un vété­ran de l’in­dus­trie musi­cale, les Alle­mands de Glockenk­lang sont eux aussi de vieux routards de l’am­pli­fi­ca­tion, puisque la marque a débuté dans les années 80. En revanche, la dimen­sion arti­sa­nale reste très forte chez Glockenk­lang, qui produit toujours en Alle­magne, et ne compte qu’une toute petite équipe. L’am­pli­fi­ca­tion pour basse n’est pas leur seul créneau puisqu’ils sont égale­ment construc­teurs de préam­plis internes pour basse (préam­plis qui équipent notam­ment la marque Sand­berg) et de maté­riel de sono­ri­sa­tion. Le point commun entre tous ces produits, c’est une approche du son très pure, basée sur la haute-fidé­lité. C’est d’ailleurs cette philo­so­phie qui donne son nom à la marque, « Glockenk­lang » se tradui­sant à peu près comme « tinte­ment d’une cloche ». Les amplis de Glockenk­lang recherchent donc une colo­ra­tion mini­male, lais­sant entendre le son de l’ins­tru­ment lui-même. Le cahier des charges pour­rait s’ap­pa­ren­ter à celui de la Magel­lan déjà testée, mais au final il ne s’agit pas du tout du même type d’am­pli. Penchons-nous sans tarder sur ce marteau à vapeur.

I want to be your steam­ham­mer…

Non content d’avoir envoyé un joli paquet compre­nant la tête, l’im­por­ta­teur en France de Glockenk­lang a eu la sagesse de nous propo­ser un baffle de la gamme (le Duo 2×10, un baffle de 400 watts sous 8 ohms). C’est donc armé d’un stack complet que je mène­rai ce banc d’es­sai.

Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (22330)

Au sujet de la tête en elle-même, c’est un beau bébé pour une tête en classe D, puisqu’elle fait une taille qui la rapproche d’une tête à tran­sis­tors tradi­tion­nelle avec 28 cm de longueur et 32 cm de largeur. Notons d’ailleurs que cette tête est rackable à l’aide d’ac­ces­soires de type « rack ears » dispo­nibles en option, et une hauteur indiquée comme corres­pon­dant à 1,5 unité de rack. Le poids de l’en­gin est en revanche modeste avec un petit 3,2 kg (merci la classe D !). L’en­semble est inclus dans un châs­sis en tôle gris/noir pour un look furtif très sobre, mais très classe. L’un des deux côtés présente une grille de venti­la­tion. Rassu­rez-vous, le venti­la­teur est très silen­cieux et ne s’est pas fait entendre pendant toute ma phase de test.

Comme sur la Magel­lan, sur la face avant de l’am­pli­fi­ca­teur les contrôles sont nombreux, mais clai­re­ment orga­ni­sés. Chaque fonc­tion ou presque dispose d’un bouton pous­soir pour l’ac­ti­ver, avec un témoin lumi­neux asso­cié. Les séri­gra­phies blanches sur un fond gris foncé (face avant) ou noir mat (face arrière) sont très lisibles.

Sur la face avant, juste­ment, nous avons des réglages clas­siques pour chaque fonc­tion :

  • Une entrée jack unique, asso­ciée à un bouton de gain, un pous­soir qui permet de réduire le niveau d’en­trée de 20 dB (pour les basses à fort niveau de sortie), et deux LED témoins signa­lant l’ac­ti­va­tion de la réduc­tion du gain et la satu­ra­tion de l’en­trée.
  • Un pous­soir « mute » qui coupe la sortie son, mais pas la sortie « tuner »
  • Un canal « drive » très complet avec un pous­soir d’ac­ti­va­tion (et sa LED témoin), un poten­tio­mètre de gain (Drive) et un volume du canal (pour ajus­ter par rapport au son clair), ainsi qu’un filtre « Voice » qui coupe les aigus et les graves pour accen­tuer les médiums (qui a dit « vintage » ?). Ce filtre dispose de son poten­tio­mètre de dosage et d’une LED témoin. Il n’est actif qu’avec le canal Drive
  • Une égali­sa­tion de 4 bandes : graves, bas médiums, médiums, et aigus. Pour les deux bandes de médiums, on peut choi­sir entre deux fréquences, 150 Hz/240 Hz pour les bas médiums, 770 Hz/1,5 kHz pour les hauts médiums. L’éga­li­sa­tion dispose d’un pous­soir d’ac­ti­va­tion et d’une LED témoin
  • Un contrôle de mix de la boucle d’ef­fets (qui est donc une boucle paral­lèle), avec son switch d’ac­ti­va­tion et sa LED témoin,
  • Et enfin un bouton de volume géné­ral et une LED témoin de la mise sous tension.
Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (34558)

On notera que la grande quan­tité de LED témoins, qui plus est de couleurs variées, donne un petit côté « sapin de noël » si on allume tout (cf. photos), mais permet de s’y retrou­ver très vite d’un simple coup d’œil, ce qui est très utile sur scène. Par ailleurs, le fait que toutes les fonc­tions soient munies d’un switch indi­vi­duel prend tout son sens quand on jette un œil à la face arrière :

  • Une prise d’ali­men­ta­tion au format stan­dard inter­na­tio­nal, munie d’un porte-fusible acces­sible sans démon­tage, et combi­née avec le bouton on/off. Le marquage indique la tension pour laquelle l’am­pli est confi­guré, ce n’est donc pas une alimen­ta­tion univer­selle.
  • Deux prises pour baffles, au format Spea­kon unique­ment (pas de prise pour baffle au format jack)
  • Une prise casque stéréo. Le manuel indique que le volume de cette sortie casque est réglable par le poten­tio­mètre de volume de la tête dans les cas où l’on utilise la tête comme préam­pli sans baffle bran­ché dessus.
  • Un sélec­teur d’im­pé­dance : en mode 4 Ohms on pourra, comme c’est clas­sique pour les têtes d’am­pli­fi­ca­tion pour basse, utili­ser soit un baffle de 8 Ohms (la tête délivre alors 380 watts au maxi­mum d’après le manuel), soit un baffle de 4 Ohms ou deux baffles de 8 Ohms (la tête délivre alors 700 watts au maxi­mum). En mode 2,7 Ohms, la tête pourra accep­ter diverses combi­nai­sons de baffles (par exemple de un à trois baffles de 8 Ohms, ou bien un baffle de 4 Ohms et un baffle de 8 Ohms) avec les puis­sances suivantes : 700 watts sous 2,7 Ω, 470 watts pour 4 Ω, et 240 watts pour 8 Ω.
  • Une série de trois prises jack pour foots­witch permet­tant d’ac­ti­ver le canal Drive, le « Mute » pour accor­deur et la boucle d’ef­fets
  • Ladite sortie pour accor­deur
  • La boucle d’ef­fets, dont le Return peut servir égale­ment d’en­trée pour un appa­reil externe de type bala­deur MP3 (un sélec­teur permet de choi­sir entre ces deux fonc­tions et d’ac­ti­ver la stéréo sur ce return)
  • Et une DI très complète, au format XLR avec à nouveau des options : un sélec­teur « ground lift » qui permet de couper la masse en cas de problème de buzz, un sélec­teur pré ou post-égali­sa­tion pour le signal envoyé par la DI, et un choix du niveau sonore envoyé par la DI (niveau 0 ou –20 dB selon la préfé­rence de l’ingé son).
Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (92375)

La présence des 3 prises pour foots­witch avec un format de simple jack (plutôt qu’une prise d’un format compliqué asso­ciée obli­ga­toi­re­ment à un foots­witch de la marque) est une vraie bonne idée, permet­tant de choi­sir quelle fonc­tion l’on a besoin d’ac­ti­ver au pied. En revanche quitte à propo­ser cette option, on se demande pourquoi ce n’est pas le cas pour l’éga­li­sa­tion alors qu’elle est elle aussi acti­vable en façade au moyen d’un pous­soir.

Comme pour le test précé­dent de la Magel­lan, le grand nombre de fonc­tion­na­li­tés et d’ou­tils propo­sés indique une orien­ta­tion clai­re­ment « pro », au sens où cette tête offre suffi­sam­ment d’op­tions pour qu’elle puisse être utili­sable en toute situa­tion de répé­ti­tion, de concert ou de studio, à domi­cile ou en dépla­ce­ment.

Sous le marteau, l’en­clume?

Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (90941)

Touchons quelques mots sur le baffle ! C’est un bel engin, assez compact, d’un poids raison­nable (24,3 kg sur mon pèse-personne) et bien équi­li­bré donc facile à trans­por­ter notam­ment grâce à deux poignées encas­trées sur les côtés. Le tolex noir est bien posé, et l’avant du baffle est protégé par une grille en métal noire qui est épaisse et soli­de­ment fixée. On pourra donc trans­por­ter le baffle sans problème dans un coffre ou un van avec le reste du maté­riel, sans craindre d’en­dom­ma­ger les HP.

À l’ar­rière une petite plaque enchâs­sée en retrait porte les deux prises (format Spea­kon unique­ment) et un atté­nua­teur pour le twee­ter, qui est cranté pour plus de préci­sion dans les réglages. L’en­semble donne une impres­sion forte de parenté avec des baffles de sono­ri­sa­tion, ce qui semble logique puisque Glockenk­lang construit égale­ment du maté­riel de sono­ri­sa­tion dont des enceintes qui semblent visuel­le­ment très proches de leurs baffles pour basse.

Envoyez la vapeur

Au cours de ma prise en main de cette tête, je l’ai tout d’abord bran­chée sur mon stack habi­tuel de deux baffles Ampeg. Curieu­se­ment, le son ne m’a pas vrai­ment enthou­siasmé. On a un résul­tat punchy, puis­sant, mais quelque chose me lais­sait vrai­ment sur ma faim, un manque de person­na­lité assez marquant au travers de ces baffles pour­tant pas avares de signa­tures sonores. Même le canal saturé ne rendait pas vrai­ment l’ef­fet escompté, en étant un peu cari­ca­tu­ral.

C’est sur le baffle de 2×10" de la marque (avec le twee­ter à la moitié) que la tête s’est révé­lée : là le son prend de l’am­pleur, avec une pureté marquée, non pas au sens d’un son « plat », mais d’un son qui respecte vrai­ment l’ins­tru­ment qui est bran­ché. J’ai fait défi­ler sur cette confi­gu­ra­tion tout ce que j’avais sous la main : mes G&L habi­tuelles, au son fort en médiums qui grognent, une 5 cordes beau­coup plus moderne à manche traver­sant et micros Barto­lini, une fret­less moderne et une PB typée 60s en filets plats. Pour chaque instru­ment le stack resti­tue exac­te­ment le grain de l’ins­tru­ment, toutes ses nuances. On peut varier les posi­tions de main droite, le choix des micros, passer des doigts au média­tor, jouer en slap ou en tapping : tout sonne comme il le doit, sans embel­lis­se­ment ni conces­sion (gare à la propreté du jeu), mais en rendant justice à l’ins­tru­ment.

Coté puis­sance, ça pousse fort : même sur un unique baffle de 2×10 avec l’am­pli déployant la moitié de sa puis­sance (en mode 4 Ohms), voire seule­ment un tiers (en mode 2,7 Ohms), on se fait très bien entendre en répé­ti­tion et on peut se fâcher faci­le­ment avec ses voisins.

Pour faire le tour du son, j’ai réalisé quelques extraits audio. Le premier est tout à plat, et enre­gis­tré via la sortie DI de la tête. Les suivants seront en prise micro (un Beyer­dy­na­mic m88) devant le baffle. Le point marquant est la simi­li­tude entre les deux signa­tures sonores, les seules diffé­rences audibles sont dues à la prise de son elle-même et non au rendu du stack, qui dans cette confi­gu­ra­tion sonne quasi exac­te­ment pareil en DI ou dans la pièce.

00:0000:00
Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (73094)

Un deuxième point est l’éga­li­sa­tion, très effi­cace. Le choix des deux bandes de médiums est un plus indé­niable, tout en étant plus simple à mani­pu­ler qu’un véri­table para­mé­trique où le choix de la fréquence perti­nente est parfois compliqué. Par ailleurs, on peut pous­ser les boost et coupure assez loin sans que le résul­tat ne devienne trop déformé et inuti­li­sable, ce qui rappelle la person­na­lité sonore des préam­plis internes pour basse que Glockenk­lang propose égale­ment.

À noter que j’ai perçu une légère diffé­rence sonore (un peu plus de graves et de rondeur) entre égali­sa­tion débrayée et égali­sa­tion enclen­chée avec les poten­tio­mètres sur le 0. Je préfère nette­ment le son avec l’EQ acti­vée même avec les poten­tio­mètres à 0, et c’est le réglage que j’ai conservé pour le reste du test. Dans les deux extraits suivants, on a donc le son sans EQ (extrait 2, très semblable à la prise DI, les diffé­rences prove­nant unique­ment de la diffé­rence de mode de capta­tion), puis avec EQ (extrait 3).

Glockenk­lang extrait 2
00:0000:17
  • Glockenk­lang extrait 2 00:17
  • Glockenk­lang extrait 3 00:19
Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (53516)

Vient ensuite le canal Drive, assez poly­va­lent. La courbe du gain est très progres­sive, du son un peu grognant au saturé assez violent. C’est un drive que je quali­fie­rais de moderne, puisque je n’ai pas l’im­pres­sion qu’en soi il cherche à imiter le son « à lampes ». Il me rappelle plutôt ce qu’on peut trou­ver sur des pédales de distor­sion pour basses récentes, avec une courbe de réponse qui reste éten­due dans le grave même à de forts taux de gain.

Pour alté­rer cette courbe de réponse on dispose juste­ment du poten­tio­mètre de « voice » qui a un effet assez puis­sant, permet­tant de couper les graves et aigus et donner un effet plus « à l’an­cienne » en termes de type de son. Il rend ainsi le canal Drive plus poly­va­lent, avec des types sonores assez distincts selon l’équi­libre entre gain et quan­tité de « voice ».

Dans les deux extraits suivants, je joue le canal drive tout d’abord sans filtre, puis avec une dose progres­sive de filtre « Voice » sur le son saturé, avec un gain faible (extrait 4) et avec un gain fort (extrait 5).

Glockenk­lang extrait 4
00:0000:50
  • Glockenk­lang extrait 4 00:50
  • Glockenk­lang extrait 5 00:50

Enfin le point marquant de cet ampli reste sa capa­cité à resti­tuer les carac­té­ris­tiques sonores spéci­fiques de divers instru­ments très typés. Dans les extraits suivants j’ai donc illus­tré le rendu avec une 5 cordes typée moderne (manche traver­sant en fanned frets, micros Barto­lini) jouée dans les aigus (extrait 6) et dans les graves (extrait 7), avec une fret­less égale­ment moderne à manche traver­sant et touche ébène (extrait 8), et l’exact opposé avec une PB en filets plats, tona­lité coupée aux 2/3 (extrait 9).

Glockenk­lang extrait 6
00:0000:29
  • Glockenk­lang extrait 6 00:29
  • Glockenk­lang extrait 7 00:26
  • Glockenk­lang extrait 8 00:25
  • Glockenk­lang extrait 9 00:23

La grosse cloche sonne!

Avec une liste de fonc­tion­na­li­tés qui le placent clai­re­ment dans le haut de gamme, un prix dans la même lignée (1 175 € envi­ron) tout en restant encore acces­sible, et surtout une volonté de trans­pa­rence qui pour­rait vite tomber dans l’ex­cès de froi­deur (voca­bu­laire peu clair, mais qui traduit souvent une resti­tu­tion des médiums et des aigus un peu agres­sive et peu natu­relle), le Steam­ham­mer de Glockenk­lang est un ampli que j’avais hâte de tester pour en savoir plus. Par ailleurs, c’est une confi­gu­ra­tion si éloi­gnée de mon maté­riel person­nel que la marche aurait pu être haute. Curieu­se­ment, c’est au contraire un vrai déclic que j’ai eu avec cet ampli, notam­ment pour jouer à la maison. La pureté sans conces­sion du son, le plai­sir d’en­tendre exac­te­ment le son de son instru­ment et rien de plus, me font penser que c’est un ampli idéal pour accom­pa­gner le chep­tel d’un collec­tion­neur de basses qui souhaite mettre en valeur ses instru­ments divers, mais aussi une confi­gu­ra­tion de scène redou­table pour s’en­tendre fort et clair au milieu d’un mix chargé. En usage à la maison par contre, c’est un peu puis­sant pour le bien de vos coha­bi­tants et voisins.

En revanche, et malgré la présence du canal saturé, j’ai du mal à imagi­ner cet ampli en situa­tion dans des styles rock appe­lant un son « gras » à l’an­cienne. À l’in­verse, pour un groupe de reprises ayant besoin d’une large palette ce peut être un très bon choix, surtout pour des styles musi­caux au son moderne, ou néces­si­tant une basse très en avant (jazz, fusion, ou métal extrême) avec pourquoi pas des passages de basse solo.

Est-ce que c’est de la gour­man­dise de garder une tête 700 watts juste pour jouer à la maison ?

  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (22330)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (90941)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (64212)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (88724)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (81051)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (75997)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (92375)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (73094)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (53516)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (34558)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (69076)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (28326)
  • Glockenklang Steamhammer : Glockenklang Steamhammer (35152)

 

9/10
Points forts
  • Une signature sonore sans concession : elle vous rendra ce que vous lui donnerez, pour le meilleur et pour le pire
  • Multitude de branchements et options, prêt pour toutes les configurations
  • La boucle d’effets au mix réglable, et activable par footswitch…
  • … et les autres fonctions (Drive, mute) aussi activables au pied
  • À l’échelle de la gamme Glockenklang et d’autres marques ciblées dans le haut de gamme visant la pureté sans concession, c’est un super rapport qualité-prix !
Points faibles
  • Chipotage : l’égaliseur sans cran central sur les boutons
  • Quitte à proposer des footswitchs, pourquoi pas l’égalisation ?
  • Attention au choix du baffle

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.