Mesa Boogie TransAtlantic TA-15 Head
+
Mesa Boogie TransAtlantic TA-15 Head

TransAtlantic TA-15 Head, Tête d'ampli guitare tout lampe de la marque Mesa Boogie appartenant à la série TransAtlantic.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Les vacances en transat’

Test du Mesa Boogie Transatlantic TA-15

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

On a vu naître ces derniers temps des têtes d’ampli à lampes pour guitare électrique affichant des mensurations réduites et un poids plume, comme le Night Train de Vox. Ce format de tête d’ampli permet aux guitaristes de profiter de leur son sans se ruiner le dos, en appartement, en répétition ou en concert. C’est au tour de Mesa Boogie de sortir sa tête à lampes portable, la Transatlantic. Il ne nous reste plus qu’à tester tout ça et vérifier si Mesa Boogie a réussi son pari…

Déballage

 

Mesa Boogie Transatlantic TA-15

Première claque à la sortie du carton, la taille très réduite de l’engin : 32 cm de large, 16 cm de profondeur et 15 cm de hauteur, pour un poids de 5.5 Kilogrammes.

 

Un « sac de voyage » est fourni avec la tête, histoire de rappeler qu’il s’agit d’un format transportable. On y trouve des poches un peu partout pour ranger les petits cadeaux trouvés au fond du carton :

 

  • Un footswitch avec un bouton (Channel ½)
  • Un câble HP assez long (environ 5 mètres)
  • Une prise alimentation secteur classique

 

La tête dispose d’une poignée en fer rétractable qui lui donne un aspect « Lunchbox ». Cette dernière n’est pas un exemple d’ergonomie, mais elle a le mérite d’être présente (après 45 minutes dans le métro parisien bondé, mes mains ont regretté l’absence de plastique sur la poignée). Le design et les boutons type « gas cooker » donnent un aspect atypique au produit, un peu hors du temps, avec un côté vintage, mais en même temps moderne par les matériaux utilisés (beaucoup de métal). Les finitions sont soignées et on ne remarque pas de défauts de fabrication, le « Made in USA » fait son effet.

 

Mesa Boogie Transatlantic TA-15

Le clou du spectacle apparaît lorsqu’on allume la tête : une lumière bleue sort des entrailles de la bête pour nous en mettre plein les yeux. Question de goût, je trouve que ça fait un peu Jacky-Tuning, mais cette sensation s’estompe quand le son sort du baffle (ou peut-être lorsqu’on lui tourne le dos…). On aurait aimé avoir la possibilité de désactiver l’effet « néon 205 GTI », tant pis ! Essayons d’oublier cette faute de goût (qui peut-être ne concerne que moi) et passons aux entrailles de la tête !

 

La Mesa Boogie Transatlantic TA-15 est équipée de 4 lampes de préamplification de type 12AX7, et deux lampes d’amplification de type EL84. Une technologie brevetée donne accès à trois modes pour la section amplification, sélectionnables par le biais de switchs en façade. En mode 5 Watts, la tête travaille en Classe A sur un tube de puissance, en mode 15 Watts, ce sont deux tubes qui sont toujours utilisés en Classe A tandis que le mode 25 Watts fonctionne en Classe A/B sur deux tubes de puissance.

 

Passons maintenant aux réglages…

 

Face avant et arrière

Mesa Boogie Transatlantic TA-15

On trouve l’entrée guitare classique avec la prise pour le footswitch juste en dessous. L’ampli est doté de deux canaux indépendants aussi bien au niveau du Master que de l’égaliseur, mais aussi au niveau du mode de la section amplification, un bon point.

 

Le premier canal (situé à gauche) comporte un Volume, un égaliseur Bass/Treble et, petit exotisme de Mesa, un master couplé à un filtre coupe haut (Cut). Par un système de Push/Pull, on passe de l’un à l’autre, ce qui est assez énervant lorsqu’on cherche le son en jouant sur le Master.

 

Juste après ce bouton un peu agaçant, on trouve un switch « Normal/Top Boost » qui permet de passer d’un son clean avec assez de headroom pour jouer fort et clair à un son plus compressé et plus mordant qui, d’après Mesa, rappelle un certain ampli Vox. Et en dessous, ce que tout le monde attend : le changement de puissance au bout des doigts. On dispose de trois positions qui permettent de sélectionner les trois modes disponibles : 5 Watts, 15 Watts ou 25 Watts. Au milieu, le petit switch qui donne le choix entre un mode manuel pour le changement de canal ou le mode footswitch pour un changement pédestre.

 

Mesa Boogie Transatlantic TA-15

On arrive au deuxième canal de la bête qui, contrairement au premier, a trois différents modes sélectionnables par un autre switch : « Tweed » pour un son Fenderien, « Hi1 » pour un son plus British et « Hi 2» qui, d’après le constructeur, se destine plus aux solos. Les classiques boutons de Gain, égaliseur (Bass/Treble) et Master suivent, juste avant les gros switchs de Power et Standby.

 

On peut dire que cette façade est assez sobre, avec peu de boutons, mais quelques subtilités intéressantes qui donnent accès à une grande palette de sons.

 

Nous parlions de sobriété dans la face avant, la face arrière ne déroge pas à la règle ! On retrouve une prise d’alimentation, une grille pour la ventilation, une indication des lampes utilisées, deux prises pour haut-parleurs 4 Ohms et 8 Ohms et basta ! Pas de boucle d’effets, ni de sortie ligne.

 

On branche ?

Mesa Boogie Transatlantic TA-15

Un baffle Mesa Boogie 2X12 horizontal équipé de 2 Celestion Vintage 30 et une Gibson Les Paul Custom 1978 ont été utilisés avec la tête Transatlantic. Les Samples ont été enregistrés au Studio UFO (situé dans les Frigos de Paris XIII) sur un Protools HD3 avec un SHURE SM57 et un BeyerDynamic M160 (micro à ruban) préamplifiés par un Chandler Limited TG2. Aucune compression, ni égalisation n’ont été effectuées à la prise.

 

Plusieurs prises ont été faites avec les trois puissances proposées, les différents modes et à différents volumes pour écouter la palette de sons de l’ampli. À l’écoute des samples, on voit qu’il est possible d’obtenir énormément de sons différents grâce aux switchs de mode de la section amplification et de style. Le mode 25 Watts en Clean/Normal est un peu brillant à mon goût, mais ce sentiment change avec le mode Top Boost enclenché, qui compresse pas mal le son au passage. Le Métalleux à la recherche du gros son Mesa type Rectifier peut passer son chemin, point de son extrême dans cet ampli. Preuve en est avec le canal Overdrive en Mode Hi1 ou Hi2 : les basses deviennent brouillonnes et le son se transforme un peu en bouillie à très fort gain.

 

Mesa Boogie Transatlantic TA15

En utilisation normale, il est possible de pousser le gain de l’ampli et ainsi d’obtenir un joli crunch sans devoir prévenir ses voisins (ou sans se prendre de remontrances de la part de l’ingé son en live : « t’es trop fort sur scène ! »). On peut aussi avoir un son très clair et assez fort pour jouer en groupe, même si comme je l’ai dit plus haut, le mode 25 Watts me donne l’impression qu’un bouton « Bright » est enclenché.

 

Plus on descend la puissance de l’ampli via les petits switchs, plus le son est compressé, en toute logique. Il est certain que l’acquéreur de cette tête d’ampli réussira à trouver son bonheur grâce aux possibilités offertes par la Transatlantic.

 

Mais trêve de bla-bla, voici les exemples audio avec les réglages utilisés : T pour Treble, B pour Bass, V pour Volume et M pour Master.

 

 

 

 

OD T3hB3h Hi1-25W-V3h M10
00:0000:13
  • OD T3hB3h Hi1-25W-V3h M1000:13
  • OD T3hB3h Hi1-25W-V11h M1000:13
  • OD T3hB2h Hi1.-25W-V9h M1100:19
  • OD T3hB3h Hi1-5W-V5h M1200:13
  • OD T3hB3h Hi1-15W-V5.h M1000:13
  • OD T3hB3h Hi1-15W-V11h M1000:16
  • OD T3hB3h Hi2-15W-V3h M1000:13
  • OD T3hB3h Hi2-25W-V3h M1000:13
  • OD T3hB3h Hi2-5W-V5h M3h00:13
  • OD T3hB3h Hi2-25W-V12h M1000:16
  • OD T3hB3h Hi2-25W-V5h M1000:13
  • OD T3hB2h TWeed-25W-V3h M2h00:17
  • OD T3hB2h TWeed-25W-V3h M1100:16
  • OD T3hB2h TWeed-15W-V3h M1100:24
  • OD T3hB2h TWeed-25W-V5h M1100:16
  • clean T2h -B2h Normal-15W -V10h00:30
  • clean T2h -B2h Normal-5W -V15h00:29
  • clean T2h -B2h Normal-5W -V14h00:23
  • clean T2h -B2h Top Bo 25 W-V10h00:30
  • clean T2h -B2h Normal 25 W-V11h00:30
  • clean T2h -B2h TopBoo-15W -V10h00:26
  • cleanT2h -B2hTop Boost-15W-V10h00:29

 

 

Conclusion

 

Ce fut un plaisir de tester cet ampli Mesa Transatlantic, une fois passé le cap de la lumière néon bleue. On apprécie le son qu’il délivre, assez typé vintage, bluesy ou rock, au choix. En revanche, nous déplorons l’absence de sons extrêmes avec du gain à gogo permettant d’exécuter des Palm Mute propres. Avec toutes les petites options en façade que proposent l’ampli et ses canaux indépendants, on arrive à trouver un son plaisant très facilement. Il est utilisable aussi bien en répétition, qu’en concert grâce à ses 25 Watts et son footswitch de changement de canal. Bref, s’il ne coûtait pas la modique somme d’environ 1200 €, le guitariste moyen serait aux anges. On aurait préféré un prix en dessous des 1000 € (la barrière psychologique) pour faire passer ma pilule plus facilement. Mis à part cela, les guitaristes cherchant une tête transportable au son typé, mais avec de nombreuses options, seront ravis !

Points forts Points faibles
  • Design réussi
  • 2 canaux
  • Le son Tweed
  • Taille réduite
  • Sacoche de transport pratique
  • Qualité de fabrication
  • Palette de sons grâce aux switchs en façade
  • Puissance suffisante pour les répétitions et acceptable pour les voisins
  • Footswitch fourni
  • Néon bleu « Jacky tuning »
  • Pas de Boucle d’effet
  • Push/pull pour le master/cut
  • Un peu cher
  • Pas de sons extrêmes
À propos de nos tests