Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Native Instruments Komplete 8 Ultimate
Photos
1/56

Test Native Instruments Komplete 8 Ultimate

Bundle de logiciels MAO de la marque Native Instruments appartenant à la série Komplete

Prix public US : $999 incl. VAT
Acheter
Scarbass
9/10
Partager cet article

Véritables références en matière de réalisme, les basses samplées de Scarbee rejoignent la collection Kontakt Instruments récemment lancée par le développeur allemand. Une alternative au Trilian de Spectrasonics?

Exit les Red, Blue et Black Bass qui ne sont désor­mais plus dispo­nibles sur www.scar­bee.com et place à des instru­ments aux noms autre­ment plus évoca­teurs : Jay-Bass, Pre-Bass, Pre-Bass Amped, MM-Bass et MM-Bass Amped. 5 banques livrés avec le Kontakt Player et réali­sées, comme leur nom l’in­dique à partir d’une Jazz Bass, d’une Preci­sion et d’une Music­man, ces deux dernières étant dispo­nibles en version DI ou ampli­fiée, avec  4 chaînes d’am­pli­fi­ca­tions propo­sées pour chaque version Amped : Fat (style pop/rock), Heavy (style Heavy Rock), Crun­chy (style rock encore mais avec un son distordu) & Pop (style… RnB!).

 

Les aficio­na­dos de Scar­bee vous le diront : il n’y a rien de nouveau sous le soleil mais avec un prix de 79 € pour les version DI et de 99 € pour les versions Amped, les 5 volumes propose une alter­na­tive marke­ting inté­res­sante en vis-à-vis de la grosse Bertha exhaus­tive de Spec­tra­so­nics : on lâche plus faci­le­ment 79 €, quitte à y reve­nir, que 229 € d’un seul coup, d’au­tant que chaque instru­ment peut être acheté en version boîte ou en télé­char­ge­ment. Une fois encore, les gars du marke­ting sont malins : si vous consen­tez à payer les 79 € sur le site de vente en ligne, vous pouvez avoir votre basse en un quart d’heure, soit à la fin de  ce test si lisez lente­ment et que vous avez une connexion rapi­de…

Le marke­ting, c’est bien beau, mais ce qui nous inté­resse, c’est quand même de savoir ce que valent ces sata­nées basses et si elles n’ont pas vieilli depuis lors sortie il y a quelques années. L’oc­ca­sion de faire un petit retour sur l’homme qui est derrière tout ça, Thomas Hansen Skar­bye.

 

L’his­toire du pitit Scar­bee

Bassiste profes­sion­nel et produc­teur de musique pour le cinéma à la télé, Thomas Skar­bye n’est pas venu au sampling par hasard : souf­frant d’un syndrome du canal carpien l’em­pê­chant de jouer de la basse, il entre­prend dès 1998 de sampler son instru­ment pour conti­nuer sa carrière. Sauf qu’il la sample avec l’exi­gence, en terme de nuances, d’ar­ti­cu­la­tions et de joua­bi­lité, que seul un bassiste peut avoir. Et lorsque sortent les banques J-Slap et J-Finge­red en 2000, il repousse le réalisme bien au-delà de ce qu’un Trilogy peut faire, sans pour autant sacri­fier la joua­bi­lité, grâce notam­ment à un sampling ultra détaillé, mais aussi un mapping et des scripts extrê­me­ment perti­nents. De fait, les basses Scar­bee deviennent instan­ta­né­ment des réfé­rences tandis que le bonhomme finit de se faire un nom en propo­sant des versions ultra­dé­taillées d’un Rhodes, d’un Wurlit­zer et d’un Clavi­net.

 

De l’eau a coulé sous les ponts depuis et en vis-à-vis de nombreux produits concur­rents, la ques­tion est de savoir si ces fameuses basses sont toujours perti­nen­tes… La réponse, après quelques heures de jeu, est sans appel : elles n’ont pas pris une ride. Et c’est tant mieux.

 

Disque­du­rage

L’ins­tal­la­tion des banques est sans histoire, et profite notam­ment de l’ex­cellent utili­taire 'Service Center’ qui permet à la fois d’ac­ti­ver en ligne vos logi­ciels Native Instru­ments (un simple numéro de série suffit), mais aussi de récu­pé­rer d’éven­tuelles mises à jour, docu­ments ou ressources. C’est d’au­tant plus impor­tant que livrées dans des boîtiers DVD, les basses Scar­bee ne sont accom­pa­gnées que d’un guide d’ins­tal­la­tion multi­lingue.

Le logi­ciel d’ins­tal­la­tion fait quant à lui bien son job : il détecte que Kontakt 4 est présent sur ma machine et choi­sit de ne pas ajou­ter le Kontakt Player fourni avec chacune des banques à l’in­ten­tion de ceux qui ne possè­de­raient pas le gros sampler de Native. De fait, une fois la procé­dure termi­née et les produits acti­vés, je me retrouve avec une volée de presets supplé­men­taires au sein de Kontakt, à un double-clic de l’ex­tase à 4 cordes.

 

Préci­sons que ce test a été réalisé sur les versions Amped et DI de la Pre-Bass et de la MM-Bass, Native Instru­ments n’ayant pas mis à notre dispo­si­tion le volume Jay-Bass. C’est d’au­tant plus dommage que c’est le seul a propo­ser des programmes de slap, et l’oc­ca­sion d’évoquer l’un des plus gros défauts des basses Scar­bee : en dehors de la Jay Bass qui verse aussi dans le slap donc, les autres ne proposent que des basses jouées au doigt.

Quand on sait que la MM-Bass s’ins­pire du son de Bernard Edwards (bassiste de Chic), on s’éton­nera de ne pas avoir de Slap sur cette dernière, tandis qu’il semble aussi incon­gru de ne pas propo­ser de version Picked sur la Preci­sion Bass… Là où Scar­bee rattrape partiel­le­ment le coup, c’est qu’on dispose d’une attaque parti­cu­liè­re­ment pêchue et riche en aigus sur certains programmes (notam­ment sur les versions Amped), rappe­lant ce qu’on peut obte­nir avec un média­tor. Si vous cher­chez toute­fois le son de basse d’un Melody Nelson, passez votre chemin. Ici, c’est le royaume du doigt, et rien que du doigt. Mais pour ça Scar­bee est très fort…

 

La basse au doigt et à l’oeil

Commençons par évoquer les diffé­rents niveaux de vélo­cité propo­sés, en sachant qu’on trouve les harmo­niques sur les vélo­ci­tés en dessous de 15, la note mutée jusqu’à une vélo­cité de 40, puis la note normale. Sur cette dernière portion, on ne détecte aucun saut de vélo­cité, mais on regret­tera aussi de ne pas dispo­ser d’une attaque plus bour­rine sur les vélo­ci­tés fortes. La chose n’a toute­fois rien de très grave vu que la basse élec­trique est de ces instru­ments qu’on compresse géné­reu­se­ment pour les assoir au sein d’un mix.

Autre aspect impor­tant : le Round Robin des instru­ments, soit leur apti­tude à faire alter­ner plusieurs samples lors de la répé­ti­tion d’une même note pour éviter d’ob­te­nir un son trop méca­nique et arti­fi­ciel. Dans ce contexte, Scar­bee colle à la réalité en propo­sant un Round Robin x2, distin­guant l’in­dex du majeur. Lorsque la même note se répète, elle est jouée une fois avec l’in­dex, une fois avec le majeur, pour un résul­tat plutôt convain­cant comme on le voit sur la Pre-Bass :

 

00:0000:00


Mais c’est surtout sur le jeu main gauche que les basses de Scar­bee jouent la diffé­rence, en ayant une approche corde par corde du sampling. Via un système de Keys­witches, vous pouvez ainsi défi­nir sur quelle corde une note doit être jouée. Ainsi dans l’exemple suivant enre­gis­tré avec la Pre-Bass, les notes Sol, la, si, do, sont d’abord jouées en partant de la 10e case de la corde de La, puis en partant de la cinquième case de la corde de Ré, puis enfin en partant de la corde de Sol à vide, avec à chaque fois un son plus brillant, confor­mé­ment à la réalité :

 

00:0000:00

 

Pour jouer en live, ça demande une certaine dose de pratique, mais que les fainéants se rassurent, un mode Auto­ma­tique permet de gérer auto­ma­tique­ment le passage d’une corde à l’autre, avec des règles diffé­rentes sur l’uti­li­sa­tion des frettes aiguës selon que vous voulez jouer de la soul, de la pop ou du rock. Bref, c’est très bien foutu et comme l’in­ter­face affiche en perma­nence la note jouée sur le manche de la basse, on comprend très bien ce qui se passe…

En marge de ces très bonnes choses, la force des basses Scar­bee tient aussi dans leurs nombreuses arti­cu­la­tions, et là encore, c’est fête.

 

Arti­cule !

On commence avec des hammers / pull-off, vrai­ment convain­cants et qui fonc­tionnent selon deux modes. En mode Perfor­mer de base, chaque note dans le ton supé­rieur ou infé­rieur génère un hammer ou un pull-off, ou une Grace note selon la vitesse avec laquelle vous enchaînes les deux notes. Mais on peut aussi se servir d’un Keys­witch pour pouvoir gérer des Hammers au-delà d’un ton ou des Pull-off en deçà d’un ton. Voyez l’exemple ci-dessous réalisé avec la MM-Bass : la première descente est faite sans le Keys­witch et la seconde avec, ce qui permet d’al­ler cher­cher des inter­valles plus grands entre les notes.

 

00:0000:00

 

Jouer de la basse, c’est aussi faire des slides dans tous les sens, et pour gérer ça, Scar­bee passe par la pédale de Sutain. Quand celle-ci est enfon­cée, vous jouez une première note pour déter­mi­ner la note de départ, puis une seconde par la note d’ar­ri­vée. En fonc­tion de la vélo­cité de cette dernière, votre glissé sera plus ou moins rapide, comme on l’en­tend sur l’exemple suivant :

 

00:0000:00


Et le pire, c’est que ça marche aussi avec des accords :

00:0000:00


C’est ensuite ce même système qui est repris pour géné­rer de nombreux autres effets comme les Buzz Trills par exemple, à ceci près que l’on passe cette fois par des Keys­witches plutôt que par la Pedal de Sustain.

Et ce n’est pas tout, puisqu’en marge de ces tech­niques, vous avez aussi le droit à une multi­tude d’ef­fets spéciaux allant du bruit de doigts sur les cordes aux coups sur les micros de la basse, ou encore à des samples dédiés au relâ­che­ment de la note, avec la possi­bi­lité de faire inter­ve­nir des scripts pour gérer toutes ces choses auto­ma­tique­ment.

 

Bref, non seule­ment Scar­bee a fait dans le complet, mais il tire surtout plei­ne­ment avan­tage des fonc­tions avan­cées de Kontakt, de sorte qu’on a sous les touches du clavier un instru­ment quasi exhaus­tif permet­tant de réali­ser des lignes de basses extrê­me­ment réalistes. Et le pire, c’est que la consom­ma­tion mémoire et CPU de tout cela demeure raison­nable, malgré des patches pesant envi­ron 3 Go. Ca nous change d’un Trilian autre­ment plus gour­mand : le STEAM de Spec­tra­so­nics serait-il moins perfor­mant que Kontakt 4? Quoi qu’il en soit, les collec­tions de Scar­bee font un parfait ménage avec le sampler de Native Instru­ments…

Le moteur audio est une chose, mais le son en est une autre, et même si les exemples audio précé­dents ont dû en rassu­rer plus d’un, quelques mots s’im­posent à ce sujet.

 

2 basses, 4 amplis, 8 possi­bi­li­tés

S’il fallait choi­sir une des deux basses livrées par Scar­bee, je choi­si­rais évidem­ment les deux tant les signa­tures sonores de la Pre-Bass et de la MM-Bass sont diffé­rentes, et donc complé­men­taires. La Pre-Bass, c’est le jour, avec un son brillant qui sied merveilleu­se­ment au rock ou à la pop, et la MM-Bass, c’est la nuit, avec un son plus mat qui fait ronron­ner à merveille les lignes de soul ou de Rythm’n Blues. Alors jour ou nuit? Fromage ou dessert? Et vous, vous préfé­rez votre père ou votre mère? Répondre à cette ques­tion vous coûtera en tout cas bien plus cher en psycha­na­lyse que d’ache­ter les deux produits…


Voici Papa Pre-Bass :

00:0000:00


Et MaMan :

00:0000:00

 

Et par rapport aux instru­ments de Trilian, ça donne quoi ? Disons que ça n’a rien à voir. Le son est assu­ré­ment moins 'Dans ta face’ sur les instru­ments Scar­bee que sur le soft de Spec­tra­so­nics. Moins ample, moins gros, mais pas forcé­ment moins réaliste et l’on se rend compte à l’usage qu’une fois en situa­tion au sein d’un mix, le Pre-Bass comme la MM-Bass font parfai­te­ment l’af­faire. Cela est d’au­tant plus vrai qu’on peut s’amu­ser à passer ces deux instru­ments enre­gis­trés en DI dans un simu­la­teur d’am­pli pour leur donner de l’air, voire les salir un brin.

C’est le moment ou jamais d’ailleurs d’évoquer la version Amped des deux demoi­selles, laquelle consiste en 4 patches distincts de 3 Go chacun. Scar­bee a t’il tout réen­re­gis­tré à chaque fois ou s’est-il contenté de faire du ream­ping sur ses samples bruts : là est la ques­tion, d’au­tant que le nom des amplis, des baffles ou des micros utili­sés n’est pas indiqué (peut-être pour des problèmes de licen­ce…). Quoi qu’il en soit, chaque programme est inté­res­sant et tient ses promesses, allant de la colo­ra­tion polie au crunch plus sauvage, de quoi abor­der de nombreux styles.

Toute­fois, on est loin de la sauva­ge­rie offerte par un Hard­core Bass XP, d’au­tant plus qu’on est privé de samples joués au média­tor. Et même si on dispose d’un EQ  ainsi que de la sympa­thique section d’ef­fets de Kontakt (incluant entre autres un proces­seur à convo­lu­tion), on reste loin de la souplesse et de la poly­va­lence immé­dia­te­ment offerte par un Trilian, où deux potards suffisent à mixer son direct et son ampli­fié, à faire inter­ve­nir un simu­la­teur d’am­pli, une fuzz, etc.

Histoire en tout cas d’éprou­ver la perti­nence des versions ampli­fiées, je me suis amusé à compa­rer la même séquence MIDI jouant les 4 versions Amped de la Pre-Bass, et sa version DI attaquant l’Ampeg SVX d’IK Multi­me­dia ou un Guitar Rig 4. Et comment dire, ce n’est peut-être qu’un point de vue de non-bassiste, mais je ne suis pas certain que les 200 € récla­més pour les versions Amped se justi­fient tant que ça. Faites vous votre idée avec les exemples suivants, réali­sés sur la Pre-Bass, avec en premier les 4 sons de la version Amped, puis divers presets de l’Ampeg SVX d’IK Multi­me­dia ou du Guitar Rig 4 de Native :

 

gang prebass amped deep
00:0000:09
  • gang prebass amped deep00:09
  • gang prebass amped fat00:09
  • gang prebass amped punchy00:09
  • gang prebass amped rocky00:09
  • gang prebass ikam­peg pop finge­red00:09
  • gang prebass ikam­peg bass sustain00:09
  • gang prebass guitar­rig skream­bass00:09
  • gang prebass guitar­rig picked­bass distor­ded00:09

D’ailleurs, à l’ap­proche de la conclu­sion, on va en profi­ter pour parler argent…

Car s’il est indé­niable que ces basses Scar­bee sont excel­lentes, le coût global de la collec­tion et son rapport poly­va­lence/prix n’est pas ce qu’on a fait de mieux. En l’ab­sence de bundle, les 5 volumes reviennent à un peu moins de 450 €, pour 2 instru­ments joués unique­ment au doigt, passés chacun dans 4 amplis, et un troi­sième propo­sant jeu au doigt et slap. Voilà qui fait pâle figure en face d’un Trilian qui, pour la moitié de ce prix, vous en offre au moins deux fois plus, dont une contre­basse abso­lu­ment renver­sante, un Stick Chap­man, des douzaines de synthés, et surtout des patches de Preci­sion Bass jouée au média­tor ! Alors certes, il faudra ajou­ter le prix de 4 Go de RAM à celui du logi­ciel de Spec­tra­so­nics pour pouvoir l’uti­li­ser dans de bonnes condi­tions, soit 70 € pour de la Corsair de base. Mais même en faisant cela, on reste dans un rapport poly­va­lence/prix très favo­rable à Trilian.

 

Conclu­sion

Ressor­ties par Native Instru­ments, la MM-Bass et la Pre-Bass n’ont rien perdu de leurs quali­tés et figurent sans problème parmi les instru­ments virtuels les plus réalistes qu’on puisse trou­ver sur le marché : peut-être les plus réalistes d’ailleurs. Propul­sées par un Kontakt 4 au mieux de sa forme, elles sont donc un inves­tis­se­ment que vous ne regret­te­rez pas si vous êtes prêt à vous conten­ter d’ex­cel­lentes basses jouées au doigt… et jouées aux doigts seule­ment.

Pas de programme Picked sur la Preci­sion, pas de slap sur la Music Man, voilà qui fait un peu tâche et s’avère rageant, tant on aime­rait retrou­ver cette qualité de sampling et de scrip­ting sur un plus vaste panel d’ins­tru­ments et de tech­niques de jeu. Toute­fois, même si Scar­bee sortira proba­ble­ment d’autres opus chez Native pour combler ces manques, la facture globale risque vite de deve­nir élevée… Du coup, bien que les versions Amped ne manquent pas d’in­té­rêt, on préfé­rera peut-être se conten­ter d’ache­ter les excel­len­tis­simes versions DI à 79 € chacune pour les passer dans un simu­la­teur d’am­pli… Ou on atten­dra que l’édi­teur alle­mand propose un bundle au prix attrac­tif, comme il l’a fait avec le Vintage Elec­tric Keys qui propose une écono­mie de 40% par rapport à l’achat unitaire. Un voeu pieux?
9/10
Points forts
  • Des instruments magnifiquement samplés donnant l'impression de pouvoir tout faire.
  • Intelligence des scripts et du mapping.
  • Personnalités des instruments bien retranscrites.
  • Système lumineux de jeu par corde.
  • 79 € pour une basse pas loin d'être parfaite.
  • Kontakt, la BMW du sampling : c'est stable, ça marche.
  • Son réaliste facile à mixer.
Points faibles
  • Jeu au doigt uniquement : ni slap, ni picked bass
  • Versions Amped moins intéressantes que les versions DI
  • Rapport Polyvalence/Prix pas génial si l'on achète les 5 instruments : à quand un bundle?
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.