Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
AKG K361
Photos
1/10

Test AKG K361

Casque studio de la marque AKG

Écrire un avis ou Demander un avis
61, année analytique
8/10
Partager cet article

Lancé à l’été 2019 par la firme autrichienne, le K361 est une version plus abordable du K371 que nous avions également testé il y a peu de temps. Présentant ces casques comme des solutions pour le studio, le monitoring live et l’écoute HiFi, AKG cherche à séduire différents publics avec un produit qui se voudrait polyvalent.

Débal­lage

À la première prise en main on est frappé par la ressem­blance avec le K371. Lors des tests, il faut souvent revé­ri­fier lequel on tient entre ses mains telle­ment les deux se ressemblent. Mais la simi­li­tude n’est pas qu’es­thé­tique : le K361 est lui aussi repliable, avec des oreillettes orien­tables, fourni avec la même pochette grise siglée et des câbles très simi­laires. Le poids est sensi­ble­ment le même (219 grammes, à peine plus léger) et les mousses sont inter­chan­geables.

AKG K361 : K361 Full 2Du côté des acces­soires, comme on  peut s’y attendre, l’offre est un peu plus restreinte que pour le modèle supé­rieur : deux câbles droits de 1,2 et 3 mètres, un adap­ta­teur mini-jack 3,5 mm > 6,35 mm. Les câbles se connectent au casque grâce à un jack 3,5 mm à baïon­nette. Bonne nouvelle donc : les câbles sont déta­chables (toujours appré­ciable sur un casque « nomade ») et remplaçables. Aucune diffé­rence de qualité de câble entre les deux modèles.

Lorsqu’on le met sur la tête on remarque une diffé­rence avec le modèle supé­rieur : le K361 présente la même tech­no­lo­gie circum-auri­cu­laire, mais l’iso­la­tion phonique n’est pas aussi parfaite. L’ar­ceau semble plus souple et le casque, malgré tous les réglages essayés, ne permet pas la même isola­tion de l’oreille. Dans les écou­teurs, on trouve des haut-parleurs de 50 mm avec une sensi­bi­lité de 114 dB SPL et une impé­dance assez basse de 32 Ohms, pratique pour l’usage avec une source déma­té­ria­li­sée sans besoin d’un ampli­fi­ca­teur dédié.

Comme souvent chez AKG, on est sur du 100% plas­tique, assez robuste, et tota­le­ment serti : diffi­cile d’in­ter­ve­nir soi-même pour effec­tuer des petites répa­ra­tions.

La réponse en fréquences annon­cée par le construc­teur est assez clas­sique : 15 Hz à 28 kHz. Pour savoir ce que cela donne, il va falloir passer aux mesu­res… 

Bench­mark

Si vous connais­sez déjà de ces tests, vous le savez : nous avons mis en place un proto­cole de mesures objec­tives, afin de complé­ter l’écoute compa­ra­tive subjec­tive. Avec l’aide précieuse de notre parte­naire Sonar­works, nous avons le plai­sir de pouvoir vous four­nir des courbes précises de la réponse en fréquences et du taux de distor­sion harmo­nique (THD), réali­sées à l’aide d’une tête arti­fi­cielle et de maté­riel de mesure de labo­ra­toire.

AKG K361 PAPFR

Le constat est assez évident : malgré une courbe décla­rée commen­cer à 15 Hz, on n’a pas grand-chose avant 40 Hz, donc il ne faudra pas s’at­tendre à des résul­tats incroyables sur le sub. Ensuite, de 50 Hz à 100 Hz, peu de dévia­tion, donc on peut s’at­tendre à avoir des graves assez présents et défi­nis. On observe ensuite une montée progres­sive sur les bas médiums puis une bonne linéa­rité jusqu’à 2 kHz. Les hauts-médiums seront un peu plus en retrait, mais avec une baisse de seule­ment –3 dB. Dans les aigus, on trouve l’ha­bi­tuelle bosse créne­lée, commençant à 5 kHz, avec un pic quand même assez marqué à 9 kHz (+10dB). Le casque ne faiblit pas tout en haut du spectre, même si on y remarque une plus grande dévia­tion d’une voie à l’autre.

AKG K361 THD

Pour ce qui est du THD, les mesures sont plus que correctes, avec les dévia­tions habi­tuelles dans le grave et l’aigu. Sur tout le spectre, on reste en dessous de 1%, avec une dimi­nu­tion signi­fi­ca­tive dès le troi­sième harmo­nique : c’est vrai­ment remarquable pour un casque dans cette gamme de prix, surtout au point de vue des fréquences basses.

Écoute

AKG K361 : K361 UpRichard Hawley – Don’t Get Hung Up In Your Soul (sur True­lo­ve’s Gutter)

Une ballade acous­tique, avec beau­coup de réverbe et une diffé­rence de dyna­mique impor­tante entre la voix et la guitare. On ressent un peu le creux dans les hauts médiums : sur la guitare et la voix, on est dans un rendu assez aigu, avec peu de coffre et pas mal de souffle. Pour autant, pas de sifflantes fati­gantes et une très bonne mise en valeur du timbre de la réverbe (merci la bosse dans l’aigu). Contrai­re­ment au K371, la contre­basse, certes en retrait, gagne en préci­sion par rapport au grave de la guitare : le casque agit comme un filtre coupe-bas, à bon escient. La scie musi­cale est superbe, pas agres­sive pour un sou.

Sun Kil Moon – Butch Lulla­bye (sur Common As Light And Love…)

Sur l’in­tro, on doit entendre à la fois les notes graves, les harmo­niques médiums ajou­tés par la distor­sion, l’at­taque légè­re­ment piquée des notes, tout en sépa­rant bien la grosse caisse qui sonne assez sèche et médium. Avec le K361, on a beau­coup d’har­mo­niques, avec un grave en retrait. Le drive joué à la croche par le batteur est très en retrait dans cet enre­gis­tre­ment, et ce casque permet de très bien l’en­tendre sans pour autant le faire ressor­tir de manière exagé­rée. La voix, et sa réverbe, sont trai­tées d’une manière assez analy­tique grâce à la bosse dès 5 kHz, mais encore une fois pas de façon fati­gante.

AKG K361 : K361 FoldedMassive Attack – Tear­drop (sur Mezza­nine)

Un titre avec beau­coup d’ex­trême grave, mais qui ne doit jamais masquer les nombreux détails dans le haut médium et l’aigu. Ici, la basse très grave passe bien, mais pas la réso­nance infra­basse du kick sur le couplet, qui est presque inau­dible. La voix est détaillée, mais manquant un peu de corps : on a cette même impres­sion d’une écoute assez analy­tique, très précise dans le médium et l’aigu. On remarque égale­ment une belle lisi­bi­lité des percus­sions élec­tro­niques, avec une image stéréo très précise et sépa­rée.

Char­lie Mingus – Solo Dancer (sur The Black Saint And The Sinner Lady)

Morceau avec beau­coup de souf­flants jouant dans des tessi­tures simi­laires : c’est très touffu et le but est d’es­sayer de discer­ner les timbres. Le casque se sort très bien de l’en­che­vê­tre­ment de cuivres : le mix complexe de la contre­basse, du trom­bone contre­basse et du saxo­phone bary­ton est aidé par le grave écourté de ce casque, qui masque certaines infor­ma­tions mais permet une meilleure lisi­bi­lité des instru­ments les uns par rapport aux autres.

Edgar Varèse – Ioni­sa­tion (New York Phil­har­mo­nic, dir. Pierre Boulez)

Ici on cherche à juger de l’image stéréo et du suivi de la réver­bé­ra­tion natu­relle de la salle, qui joue sur l’im­pres­sion d’es­pace. L’écoute se fait entre 0:30 et 1:15 mins. Tout est là, du grave à l’aigu, à part la réso­nance extrême grave de la grosse caisse. On remarque une belle image stéréo, très large, avec un beau rendu de la réver­bé­ra­tion de la salle, mise en avant par les aigus accen­tués du K361. Atten­tion, à la longue, on pour­rait trou­ver les aigus un peu agres­sifs, sur une musique aussi dyna­mique.

Existe aussi sans le fil !

C’est tout nouveau, tout chaud, une version Blue­tooth vient de sortir, tout simple­ment dénom­mée K-361-BT. Annon­cée à 129$, cette version intègre une batte­rie permet­tant d’avoir 40 heures d’au­to­no­mie et il restera possible d’uti­li­ser le casque en filaire avec les câbles inclus. On pourra répondre à des appels grâce au micro inté­gré et des touches de contrôle placées sur les oreillettes permet­tront de régler le volume, de répondre à des appels et de mettre la musique sur pause. De bons argu­ments pour ceux voulant utili­ser le casque dans leur home studio, mais aussi en dehors.

Conclu­sion

Après écoute, il nous a semblé que le K361 était un plutôt bon casque dans sa gamme de prix (autour de 130 €, prix variable selon les vendeurs), avec certes une isola­tion qui lais­sait un peu à dési­rer, mais avec un rendu sonore assez fin, parfois presque analy­tique, sans pour autant avoir des aigus fati­gants. Bien adapté aux musiques acous­tiques, il ne présente toute­fois pas la même linéa­rité des graves et des médiums que le modèle supé­rieur auquel nous le compa­rions. On notera égale­ment une construc­tion plutôt élégante et bien pensée (repliable, orien­table, câble déta­chable, etc.) même si l’on ne s’avan­cera pas à prédire une grande dura­bi­lité. Pour conclure, il nous semble impor­tant de noter que le modèle supé­rieur peut être trouvé chez certains vendeurs pour un prix assez proche du K361, ce qui rend l’achat de celui-ci moins attrac­tif.

  • AKG K361 : K361 Full 2
  • AKG K361 : K361 Connector
  • AKG K361 : K361 Cable
  • AKG K361 : K361 Full
  • AKG K361 : K361 Folded
  • AKG K361 : K361 Up
  • AKG K361 PAPFR
  • AKG K361 THD

 

8/10
Points forts
  • Repliable, orientable, casque détachable
  • Médiums et aigus très précis et présents
  • THD très bas
  • Très bon sur instruments acoustiques
Points faibles
  • Isolation moyenne
  • Plastique 100% serti
  • Rapport qualité / prix concurrencé par d’autres modèles de la même marque

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.