Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
test
6 réactions
Nero prend le contrôle
9/10
Partager cet article

Fraîchement arrivé sur notre banc d’essai, voici le nouveau contrôleur de monitoring proposé par Audient : une interface format desktop dont la marque vante à la fois les options multiples et la qualité sonore. Nous l’avons donc mise à l’épreuve.

Test du contrôleur de monitoring Audient Nero : Nero prend le contrôle

Audient met parti­cu­liè­re­ment en avant, sur ce produit, le rapport entre une grande quan­tité d’op­tions (para­mé­trables pour certaines) et une qualité sonore assu­rée par leur tech­no­lo­gie d’at­té­nua­tion ultra précise, déjà employée dans certaines de leurs consoles. On a donc, dans un premier temps, exploré les fonc­tions de l’ap­pa­reil et, dans un second temps, nous l’avons passé au banc d’es­sai, pour voir si le Nero tenait ses promesses.

Première prise en main

Première chose à noter : au point de vue de la construc­tion, c’est élégant et solide, pas trop gros, pas lourd. On a trouvé que la construc­tion donnait confiance en la longé­vité du produit (en tout cas, pour ce qui est de sa carlingue tout métal). Pour ce qui est du design, le Nero ne dépare pas de la ligne d’en­semble chez Audient : sobriété, simpli­cité.

Audient Nero : NERO FrontFaisons le tour des entrées : pour ce qui est de l’ana­lo­gique, on a quatre entrées : en commençant à droite, deux entrées stéréo niveau ligne (SRC 1 et SRC 2), puis une autre dédiée au Cue mix (mix diffé­rent du mix géné­ral, souvent utilisé pour le moni­to­ring par les musi­ciens durant l’en­re­gis­tre­ment) ; située entre les deux, on trouve une entrée auxi­liaire aux formats cinch (RCA) et mini-jack (les deux connec­tiques sont pour une seule entrée). On sent que l’en­trée mini-jack a été pensée pour pouvoir bran­cher un lecteur nomade rapi­de­ment, sans avoir à prévoir d’adap­ta­teur. Plutôt pratique si un musi­cien de passage dans le studio veut faire entendre une démo sur son télé­phone, par exem­ple…

Du côté du numé­rique, deux entrées : une S/PDIF coaxiale et une optique (OPT). Une variété d’op­tions qui permet à Audient de faire un peu mieux que Draw­mer ou PreSo­nus dans une gamme de prix rela­ti­ve­ment simi­laire.

Pour sélec­tion­ner ces entrées, sur le panneau de contrôle, on trouve quatre boutons rétro-éclai­rés en orange « inputs » : SRC 1, SRC2, CUE et ALT. Pres­ser le bouton ALT renvoie à un second sélec­teur (en haut à gauche) qui permet de choi­sir l’en­trée alter­na­tive : AUX, COAX ou OPT. Cette entrée ALT à un poten­tio­mètre de volume d’en­trée indé­pen­dant (bien pratique pour homo­gé­néi­ser le volume d’un élément exté­rieur à votre set-up).

Main­te­nant, passons aux sorties : trois sorties stéréo pour enceintes : une sortie prin­ci­pale (MAIN) et deux sorties alter­na­tives (ALT 1 et 2). Chacune de ces sorties se couple poten­tiel­le­ment à une sortie Sub assi­gnable. On trouve aussi quatre sorties casques, répar­ties entre le panneau fron­tal (HP1) et arrière (HP2–4). Chaque sortie casque possède son propre poten­tio­mètre de volume, ainsi qu’un bouton « SRC » qui permet de sélec­tion­ner l’en­trée qui sera diffu­sée dans le casque (possi­bi­lité, par exemple, d’en­voyer le mix Cue au casque d’un chan­teur enre­gis­trant sa partie vocale). Lorsqu’au­cune source n’est sélec­tion­née sur la sortie HP1, celle-ci diffuse par défaut l’en­trée sélec­tion­née pour les sorties enceintes.

Audient Nero : NERO RearLe Nero présente aussi les options habi­tuelles de contrôle du volume géné­ral : une fonc­tion mute (CUT), atté­nuée (DIM, avec un niveau d’at­té­nua­tion program­mable) et un volume géné­ral de sortie qui béné­fi­cie de ce qu’Au­dient nomme sa tech­no­lo­gie « Preci­sion Matched Atte­nua­tion », qui est censée garan­tir une tolé­rance très faible dans l’équi­li­brage des voies (nous verrons cela au moment des tests). C’est le seul élément de trai­te­ment du signal qui soit actif, pour ce qui est des voies analo­giques. Le bouton de volume géné­ral n’est pas très gros, on aurait peut-être préféré un format qui le rende plus précis. Toute­fois, l’in­di­ca­teur de déci­bels à LED vient, en partie, rattra­per cette limite.

Pour complé­ter l’en­semble, une fonc­tion talk­back est sélec­tion­nable, soit depuis un micro inté­gré, soit depuis une entrée micro XLR située à l’ar­rière. Cette entrée dispose d’une alimen­ta­tion fantôme en option, et d’un un réglage de gain dédié. Le Nero offre aussi la possi­bi­lité de router le micro de talk­back vers un mix casque spéci­fique. On trouve égale­ment, dans la partie infé­rieure droite un bouton POL, qui permet d’in­ver­ser la pola­rité d’une des deux enceintes sélec­tion­nées à ce moment-là, pour effec­tuer des contrôles de phase, et un bouton mono. La combi­nai­son des deux permet de réali­ser des contrôles par sous­trac­tion.

Main­te­nant qu’on a fait un tour à peu près exhaus­tif des possi­bi­li­tés de l’ins­tru­ment, procé­dons aux tests pour voir les résul­tats en action.

Bench­mark

Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait des bench­marks avec notre fidèle APx515 d’Au­dio Preci­sion. Comme d’ha­bi­tude, nous publions les résul­tats obte­nus en THD, rapport signal-bruit, et dévia­tion des voies.

Étant donné la fonc­tion de l’ap­pa­reil (qui est d’in­ter­con­nec­ter) nous avons essayé de réali­ser un nombre maxi­mum de tests qui permettent de bien reflé­ter diffé­rents usages du Nero. Voici pour commen­cer les résul­tats mesu­rés en envoyant un sweep (20 Hz – 20 kHz) dans l’en­trée SRC1 et en mesu­rant à la sortie MAIN. Le poten­tio­mètre de volume est réglé de façon à obte­nir 0dB.

Nero PHOTO 1On voit donc une parfaite ligne droite, avec une dévia­tion maxi­mum, mesu­rée sur la voie gauche, de 0,020 dB. Résul­tat excellent donc, avec une THD tout aussi remarquable : 

Nero PHOTO 20,0015% de moyenne, il n’y a rien à ajou­ter. Le rapport signal bruit mesuré sur la piste est de 101,5 dB.

Si l’on change l’en­trée, en envoyant le sweep dans CUE, on obtient des résul­tats simi­laires : 

Nero PHOTO 3La dévia­tion est encore plus faible (0,013 dB), et un résul­tat signal-bruit simi­laire. On remarque seule­ment un résul­tat en THD un peu plus élevé dans les fréquences aigües : 

Nero PHOTO 4Mais j’avoue qu’à ce niveau de trans­pa­rence sonore, on chipote un peu.

Je voulais véri­fier la nervo­sité de la machine en régime impul­sion­nel :

Nero PHOTO 5Là non plus, il n’y a rien à redire.

Par exhaus­ti­vité j’ai ensuite testé diffé­rentes entrées avec diffé­rentes sorties : tous les résul­tats étaient les mêmes, pas besoin de les repro­duire ici. L’en­trée AUX présente une THD légè­re­ment plus élevée : 

Nero PHOTO 6Et un rapport signal bruit mesuré autour de 85 dB. Passons donc main­te­nant au sub :

Nero PHOTO 7On voit ci-dessus les résul­tats en THD de la sortie Sub, mesure réali­sée en envoyant un sweep de 20 Hz à 1 kHz dans l’en­trée SRC 1 : 0,002% de moyenne, c’est plus que satis­fai­sant. Le rapport signal-bruit mesuré est de 77,50 dB et aucune dévia­tion n’est à signa­ler : 

Nero PHOTO 8Pour conclure ce test, faisons un tour par les sorties casques. J’ai effec­tué des mesures sur les sorties HP1 et 2, abso­lu­ment iden­tiques. Je ne repro­duis ici que les mesures sur HP1 :

Nero PHOTO 9

Nero PHOTO 10C’est le seul moment, dans ces tests, où j’ai constaté un résul­tat un peu moins quali­ta­tif : ici, le test est réalisé en envoyant un sweep dans l’en­trée Cue. Restons sereins malgré tout, il s’agit d’une baisse de moins de 1 dB de 2 à 20 kHz : pour une sortie casque atté­nuée, on reste sur un bon résul­tat.

Conclu­sion

On l’aura compris à la lecture de ce test, le contrô­leur Nero est un appa­reil enthou­sias­mant. En premier lieu par ses fonc­tion­na­li­tés diverses, qui vont de la simple sélec­tion d’en­ceintes de moni­to­ring à la mise en mémoire (d’as­si­gna­tion de Sub ou de niveau d’at­té­nua­tion par exemple) qui faci­lite forte­ment le travail en studio. Deuxiè­me­ment par ses quali­tés sonores irré­pro­chables : on s’at­tend, à voir les mesures, à un appa­reil qu’on n’en­tend pas dans la chaîne sonore. La linéa­rité de l’at­té­nua­tion est remarquable. Par rapport aux concur­rents que nous avions testés, le Mackie Big Knob Passive et le PreSo­nus Moni­tor Station V2, le Nero s’en sort mieux lors des tests. De plus, ce contrô­leur offre plus de fonc­tions et plus de sorties que la Big Knob Studio… mais il faut égale­ment prendre en consi­dé­ra­tion le fait que son prix moyen neuf est presque le double de celui du Mackie. Il est égale­ment presque 50% plus élevé que celui du Moni­tor Station 2. Pour autant, dans les contrô­leurs de moni­to­ring sur le marché, on reste encore en milieu de gamme : on est donc face à un produit plus cher que les produits « vendeurs » du marché mais qui repré­sente un vrai saut quali­ta­tif, d’un point de vue sonore.

  • Audient Nero : NERO Front
  • Audient Nero : NERO Top@0,5x
  • Audient Nero : NERO Rear
  • Nero PHOTO 1
  • Nero PHOTO 2
  • Nero PHOTO 3
  • Nero PHOTO 5
  • Nero PHOTO 6
  • Nero PHOTO 7
  • Nero PHOTO 8
  • Nero PHOTO 9
  • Nero PHOTO 10

 

9/10
Points forts
  • Excellents résultats sonores
  • Prise en main simple
  • 6 entrées en tout
  • 3 sorties + sub assignable
  • 4 sorties HP assignables
  • Fonction DIM paramétrable
  • Fonction d’inversion de polarité + mono
Points faibles
  • Prix un peu élevé
  • Bouton volume général petit

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.