Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
47 réactions

Comparatif de l’Oxford EQ Sonnox sur trois plateformes différentes

L’Oxford EQ Sonnox sonnera trois fois
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Sonnox Oxford EQ
Photos
1/21
Sonnox Oxford EQ

Surprise chez Universal Audio, avec le port sur l’UAD-2 de l’Oxford EQ signé Sonnox, jusque-là disponible aux formats PowerCore, Pro Tools/Venue et natifs. L’occasion de faire le point sur les différentes versions existantes.

En son temps, soit le milieu des années 90, la console Sony OXF-R3 avait fait forte impres­sion. Dans les deux sens. Soit plébis­ci­tée, soit détes­tée de la même façon, ses quali­tés étant des défauts pour ses détrac­teurs et vice-versa. Un de ses nombreux mérites était sa concep­tion entiè­re­ment maison, de la moindre entrée aux DSP, et de tous les algo­rithmes de trai­te­ments (rappe­lons que c’est une console numé­rique…). Après son arrêt en 2001, la firme a cepen­dant exploité ses fameux algo­rithmes, notam­ment ceux des EQ et des trai­te­ments de dyna­miques, en propo­sant dans un premier temps l’Ox­ford EQ pour Pro Tools (OXF-R3 EQ en abrégé, même si c’est le même nombre de lettres…), fin 2002.

Puis suivit le OXF-R3 Dyna­mics, ensemble d’ou­tils de trai­te­ment de la dyna­mique, une petite merveille compre­nant Gate, Expan­der, Compres­ser, Limi­ter, Side Chain EQ (un dé-esser idéal) et Warmth. C’est l’arme secrète de nombreux sound desi­gners/mixeurs cinéma.

Les heureux posses­seurs de Power­Core eurent aussi leur version, la gamme s’est complé­tée (Infla­tor, Trans­mod, Limi­ter, Reverb, Restore, Pro-Codec, etc.), les versions natives et 64 bits sont appa­rues, ainsi que les mises à jour pour les diffé­rents formats pour Pro Tools & Co., RTAS, TDM, Venue, AAX. 

Machine de test

MacPro Xeon 3,2 GHz
OS 10.6.8
Logic Pro 9.1.7
Peak 7.0.3
UAD-2 Quad v.6.3.0
Power­Core v.4.3.3
Sonnox Oxford EQ PoCo v.1.7.1
Sonnox Oxford EQ Native v.2.0.2
Sonnox Oxford EQ UAD-2 v.1.0.0

La protec­tion a toujours été une des préoc­cu­pa­tions de l’édi­teur, à tel point qu’à l’époque de la Power­Core (un dongle en soi), il fallait quand même une licence sur iLok pour pouvoir utili­ser les plugs. De ce point de vue, l’as­so­cia­tion avec Univer­sal Audio procède de la même logique. D’un autre point de vue, la répu­ta­tion de qualité et d’exi­gence du fabri­cant/éditeur améri­cain s’ac­corde très bien avec celle de l’édi­teur anglais, ce qui peut expliquer la sortie du plug sur la plate-forme UAD-2.

Les ques­tions qui se posent sont nombreuses : sonne-t-il diffé­rem­ment ? Y gagne-t-il de nouvelles fonc­tions ? Les posses­seurs de l’une ou l’autre version et d’une UAD-2 gagnent-ils à acqué­rir le plug au format UA ? Avec quelle ristourne ? Comment se passe la gestion des ressources ? Y a-t-il compa­ti­bi­lité entre les formats, au niveau des présets, par exemple ? Etc. 

On peut déjà répondre à la ques­tion de la ristourne. Comme tous les produits Sonnox, l’EQ est assez cher, 445 euros pour les versions Avid, et autour de 250 euros pour les versions native et UAD-2. Eh bien, heureux déten­teurs d’une version précé­dente, sachez que l’un et l’autre des éditeurs se renvoient la balle quand on leur pose la ques­tion d’un tarif spécial pour les posses­seurs : pour UA, il faut deman­der à Sonnox, pour Sonnox, c’est un produit UA. Jolie tactique, avec comme résul­tat pour l’uti­li­sa­teur l’as­su­rance de payer plein pot une nouvelle fois.

Bref, conti­nuons pour répondre aux autres ques­tions. C’est parti.

Intro­du­cing Sonnox Oxford EQ UAD-2

Oxford EQ Sonnox

Cette version parti­cu­lière pour la plate­forme d’Uni­ver­sal Audio est instal­lée avec le nouvel OS de l’UAD-2 en version 6.3.0. Après instal­la­tion, redé­mar­rage et renou­vel­le­ment des auto­ri­sa­tions de plug-ins (c’est rapide, ça charge tout seul et après un glissé-déposé sur l’icône de l’UAD Meter & Control Panel, c’est fait), le plug-in appa­raît dans les listes de formats VST, RTAS et AU, Mac et PC bien sûr, mais seule­ment en version 32 bits (on attend, m’sieur UA, on attend).

Présen­ta­tion et concep­tion restent les mêmes, il s’agit toujours d’un para­mé­trique cinq bandes avec bascule en shelf sur les bandes extrêmes, complété par deux filtres passe-haut et passe-bas multi­pentes. Parti­cu­la­rité aussi de l’EQ, dont l’al­go­rithme est le même que celui de la console : il offre quatre Types (de 1 à 4, mais oui), qui proposent diffé­rentes rela­tions gain/facteur Q.

Oxford EQ Sonnox

Ques­tion fonc­tion­na­li­tés, peu de diffé­rences appa­rentes, en tout cas avec la version native, la version PoCo ayant fait son temps de ce côté-là. Les mêmes valeurs, les mêmes pentes, les mêmes fonc­tions, menus, et options d’af­fi­chage, de réac­tion du plug, avec petit bonus côté UA, un bouton On/Off et la barre de menus habi­tuelle de la maison.

Pour rappel, il sera inté­res­sant de consul­ter ce qui suit : le livre L’Au­dio­nu­mé­rique de Curtis Roads pour les types de filtres et d’EQ et leur compor­te­ment, notam­ment au niveau des rebonds, de la phase et autres effets induits (les lecteurs assi­dus d’AF connaissent l’im­por­tance du bouquin et l’his­toire de sa dernière version française) et puis ce site, rhyth­min­mind dont l’au­teur a publié un très édifiant papier (en anglais seule­ment) sur les EQ para­mé­triques logi­ciels (voir aussi la discus­sion sur Audio­fan­zine à ce sujet)."

Concours de bits

Commençons par un point impor­tant, savoir si l’UAD-2 est ici une source de ressources supplé­men­taires, ou si l’uti­li­sa­tion de l’EQ en natif peut suffire. Certes, la machine sur laquelle le test est effec­tué est une belle bête de course, mais cela permet­tra de se faire une petite idée. 

Oxford EQ Sonnox

Essayons de voir comment se passe la gestion des ressources CPU, à partir d’un EQ dont les cinq bandes sont actives, tout comme les filtres (voir capture d’écran), sur un projet Logic 16 bits/44,1 kHz (en 32 bits, hélas, de façon à ne pas faus­ser les résul­tats pour cause d’uti­li­sa­tion de bridge 32 bits-64 bits) compre­nant 125 pistes audio stéréo (250 canaux, quoi). Plutôt que de rajou­ter des pistes si néces­saire, j’ai préféré ajou­ter des EQ sur chaque tranche, sinon c’est le disque dur qui risquait de ne plus suivre. Le réglage de buffer est à 1024 samples, une confi­gu­ra­tion de mixage plus que confor­table.

Premier résul­tat version Power­Core : 9 plug-ins stéréo, charge des quatre DSP à 69 % (oui, il reste de la puis­sance, mais la PoCo ne peut répar­tir l’uti­li­sa­tion d’un même plug-in sur plusieurs DSP). C’est peu, dirons-nous et un test en 64 bits (avec donc l’in­ter­façage via le 32-Bit Audio Unit Bridge), ne change rien. Au moins, cela n’exige pas de ressources supplé­men­taires. Notons une conso CPU négli­geable.

Oxford EQ Sonnox

Deuxième essai, avec l’Ox­ford EQ version UAD-2 : beau­coup mieux, puisqu’on peut ouvrir 85 plugs stéréo avant que le projet ne réponde plus. Notons quand même que le CPU est pas mal solli­cité, impliquant qu’il y a encore des choses calcu­lées par l’hôte en plus des calculs sur les DSP de la carte. Lesquelles ? Mystère, je n’ai pu obte­nir aucune info à ce sujet. Atten­tion cepen­dant, l’UAD-2 ici utili­sée est une Quad, ce qui veut dire qu’on peut raison­na­ble­ment comp­ter sur 20 à 22 plugs stéréo avec une Solo et 40 à 43 plugs stéréo sur une Duo. Aucun chan­ge­ment en 64 bits. Et pour info, on pourra ouvrir 120 Cambridge EQ stéréo, para­mé­trés de la même façon que l’Ox­ford EQ.

Passons main­te­nant en AU natif. Tenez-vous bien, dans ce cas de figure, on arrive à ouvrir 375 plug-ins stéréo ! Et ce n’est pas fini : j’ai tenté de pous­ser l’ex­pé­rience en 64 bits, et l’on arrive alors à un total fara­mi­neux de 717 plugs ! 

Oxford EQ Sonnox

Bref, en termes de ressources, si votre bécane est déjà puis­sante, la version UAD-2 de l’EQ ne vous appor­tera a priori pas grand-chose sous l’angle du nombre de plugs dispo­nibles. On peut dire à cet égard qu’elle sert presque de dongle géant, à la place de l’iLok néces­saire à la version native. Avec une Apollo d’Uni­ver­sal Audio ou un Pro Tools TDM, évidem­ment la ques­tion de latence reste un argu­ment et un avan­tage très valable pendant les prises, mais pas en situa­tion de mixage.

Et côté son, alors ?

Avant toute chose, je tiens tout de suite à dire que cet EQ, que j’uti­lise depuis main­te­nant 2002, date de sa sortie pour la PoCo, est l’un des plus poly­va­lents auxquels j’ai affaire, dans le genre EQ trans­pa­rent numé­rique. Évidem­ment, il ne faut pas lui deman­der le carac­tère d’un EQ type Neve ou Helios, dispo­nibles eux aussi sur l’UAD-2. Mais qu’il s’agisse de trai­ter une fréquence précise ou agir de façon plus globale sur une plage de fréquences, en musique comme en sound design ou mixage, j’y ai toujours trouvé mon content. Si je veux un peu de « chaleur », due géné­ra­le­ment à un effet de satu­ra­tion et/ou de compres­sion inclus dans l’al­go­rithme du plug (il n’y a pas de « magie » avec les chif­fres…), je choi­sis alors une repro­duc­tion de l’un ou l’autre des EQ mythiques. Bref.

Oxford EQ Sonnox

Il s’agit donc ici, non pas de démon­trer les quali­tés ou défauts de l’EQ, mais de savoir si trois versions d’un même plug-in pour trois plate­formes diffé­rentes produisent un son diffé­rent. Ne riez pas, on commence à lire ici ou là que le natif sonne mieux que l’UAD-2, ou l’in­ver­se…

Donc, on aura recours à la tradi­tion­nelle inver­sion de phase pour une éven­tuelle recherche d’an­nu­la­tion (silence plus ou moins total), en essayant d’ap­pliquer les mêmes réglages, ou en les modi­fiant très légè­re­ment si l’on s’aperçoit que cela tient à un ou deux dB ou pour­cen­tage de Q près. En route.

Oxford EQ Sonnox

On va prendre une boucle de batte­rie/ambiance, couvrant à peu près toutes les plages de fréquences, effec­tuer quelques réglages d’EQ (voir copie d’écran, cette égali­sa­tion ne prétend pas être celle qu’il faut pour le fichier, c’est simple­ment la base du test) et les repro­duire de l’un à l’autre. Première chose, les présets créés sur une version, n’im­portent pas les réglages dans une autre version, même s’ils ne font pas plan­ter l’ap­pli­ca­tion ou le plug en cours. Deuxième chose, on peut rentrer toutes les valeurs numé­rique­ment, avec une préci­sion de deux chiffres après la virgule, et les diffé­rences de volume dues à l’éga­li­sa­tion seront rattra­pées en interne dans l’EQ, grâce au Main Gain Control (le rota­tif central).

Premier exemple, la boucle suivie de l’EQ sur la version PoCo.

00:0000:00

Deuxième exemple, la même boucle suivie de l’EQ version native. 

00:0000:00

On s’aperçoit déjà que le volume global n’est plus du tout le même. Lais­sons tel quel pour le moment et conti­nuons avec la troi­sième, la boucle et l’EQ version UAD-2.

00:0000:00
 

Là aussi, diffé­rence de volume.

Main­te­nant, si l’on essaye l’in­ver­sion de phase et l’an­nu­la­tion, entre PoCo et natif, ça ne fonc­tionne pas avec des réglages iden­tiques, le volume de chaque étant diffé­rent. Mais si l’on joue sur le Main Gain (rattra­page de 2,34 dB), là, on arrive à une annu­la­tion quasi totale, en modi­fiant simple­ment ce réglage. Conclu­sion ? PoCo et natif, (quasi) kif-kif.

00:0000:00

Même chose entre PoCo et UAD-2, après correc­tion du Main Gain (toujours 2,34 dB). Résul­tat ? Annu­la­tion quasi totale. Conclu­sion ? PoCo et UAD-2, (quasi) kif-kif.

00:0000:00

Et pour finir, entre native et UAD-2. Cette fois-ci, c’est annu­la­tion totale avec quelques rési­dus à –80, –90 dB.

00:0000:00

Conclu­sion ? Natif et UAD-2, kif kif, exac­te­ment semblables, pas de diffé­rence, les petits restes certai­ne­ment dus à une micro-valeur quelque part, et en ce qui concerne la PoCo, quelques rattra­pages de valeurs ici ou là. Pensez qu’à réglages de Main Gain iden­tiques, le résul­tat en sortie diffère de 2,34 dB…

Pour presque termi­ner

Sonnox Oxford EQ

Mais, mais, mais. Il ne faudrait pas oublier que sur l’UAD-2, il existe un EQ qui a plus que copié l’OXF-R3 EQ, le dénommé Cambridge (avec un nom pareil…).

Il est inté­res­sant de savoir si ledit Cambridge est à des lieues ou à l’in­verse tout près de son inspi­ra­teur.

On ne va pas tout reprendre, mais simple­ment compa­rer le Cambridge avec l’Ox­ford EQ de l’UAD-2. C’est parti. D’abord, avant EQ et après. 

00:0000:00

Encore une fois, volume dissem­blable, et les filtres semblent se compor­ter diffé­rem­ment. Autre point qui peut avoir son impor­tance, les valeurs supé­rieures sont en kHz, à la diffé­rence de l’Ox­ford. Par exemple, 5005 Hz sur l’Ox­ford se trans­forme en 5,00 kHz sur le Cambridge. Cela joue.

Main­te­nant essayons de coller au maxi­mum avec le Master Gain, bizar­re­ment là aussi une diffé­rence de 2,3 dB…

00:0000:00
 
Sonnox Oxford EQ

Bon, ce n’est pas encore ça. Mais comme les filtres après divers essais semblent diffé­rents entre le Cambridge et l’Ox­ford, on va tester les diffé­rents modèles du Cambridge, et, oh surprise, une fois le HiPass réglé sur Butter­wor­th3 (eh oui, troi­sième ordre, 18 dB/oct.) et le LoPass sur Butter­wor­th4 (gagné, quatrième ordre, 24 dB/oct.), voilà ce qui arrive : 

00:0000:00

Éton­nant, non ? Et il y a de fortes chances pour que les restes audibles soient dus aux chiffres derrière la virgule manquant pour les réglages du Cambridge.

Bilan

Ça paraît évident. Tout posses­seur d’UAD-2 peut acqué­rir le Cambridge pour 149 dollars (118 euros), et il ne manquera que le quatrième Type de l’Ox­ford, c’est-à-dire le Type qui travaille de la façon la plus douce, en EQ de maste­ring. Si l’on a déjà un Massive Passive ou un Preci­sion EQ, cela compen­sera plus qu’avan­ta­geu­se­ment et le Cambridge remplira sans problème les autres fonc­tions. 

Si l’on a déjà une PoCo ou une version Pro Tools ou native (cette dernière de plus étant déjà 64 bits, et ne consom­mant quasi rien en ressources CPU), il ne sert à rien d’ache­ter la version UAD-2 sauf si l’on ne veut pas trim­bal­ler son iLok, et qu’on bouge avec une Satel­lite ou une Apollo (dont la latence, tout comme en TDM, est à peu près de 2 ms, ce qui peut aussi être à prendre en compte lors des prises). Mais là aussi, le Cambridge est dispo­nible, et peut tout aussi bien béné­fi­cier de cette latence extrê­me­ment basse. Sachant de plus que les présets ne peuvent passer d’une version à l’autre, et que l’on n’aura aucune ristour­ne…

L’im­pres­sion est que Univer­sal Audio et Sonnox auraient pu mieux faire car il y avait une oppor­tu­nité formi­dable à saisir pour le portage de l’Ox­ford EQ sur la plate-forme UAD-2 : l’in­clu­sion de l’option GML, qui n’a jamais été acces­sible en natif ou Power­Core. Hélas, elle n’est pas là. 

Ce portage du plug-in pour­rait donc se desti­ner prin­ci­pa­le­ment aux posses­seurs d’une Apollo dési­reux de l’uti­li­ser pendant les prises et en situa­tion de maste­ring.

Télé­char­gez les fichiers sonores : Flac article


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.