Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
test
29 réactions
Adam au 7e ciel
9/10
Award Innovation 2022
Partager cet article

Adam propose une nouvelle version de sa série A, et surtout un contrôleur numérique à distance, le très novateur A control. La marque allemande ouvre ainsi un champ de possibilités assez impressionnant pour l’utilisateur de ses moniteurs. On a testé et on vous raconte notre aventure.

Test des enceintes de monitoring Adam Audio A7V : Adam au 7e ciel

ADAM Audio A7V : a7v 3quartsAlors que les Adam A7X, réfé­rence bien connue des home-studios, trônent dans notre studio depuis quelques mois, on nous a proposé de tester leurs succes­seurs, le modèle A7V. On a donc décou­vert avec curio­sité cette nouvelle mouture, même s’il faut l’avouer, nous ne sommes pas les plus fervents défen­seurs des premiers moni­teurs de la série A. Avant même de rece­voir les enceintes, nous avons eu le droit à un cours sur le A control, que la marque met en avant à juste titre, et nous avons tout de suite saisi que l’enjeu n’est pas seule­ment d’ap­prendre à connaître une paire d’en­ceintes, mais aussi de se lancer dans son cali­brage. De quoi pimen­ter un peu notre aven­ture avec Adam dans le jardin d’Eden.

L’au­to­route des nouVeau­tés

ADAM Audio A7V : a7v faceOn découvre une paire d’en­ceintes du même format que la série précé­dente, plutôt hautes (33 cm), étroites (20 cm), mais très profondes (28 cm) pour des enceintes 7 pouces. Les bords des panneaux avant sont biseau­tés en haut, pour des raisons acous­tiques et non esthé­tiques, et deux évents évasés sont placés sous le haut-parleur. Jusqu’ici on n’est pas loin des A7X que certains lecteurs connaissent proba­ble­ment, mais il y a des chan­ge­ments impor­tants à obser­ver, et en premier lieu sur l’es­sen­tiel : les haut-parleurs. Adam conserve la tech­no­lo­gie X-Art pour ses twee­ters à ruban, c’est l’une des signa­tures prin­ci­pales de la marque, mais la marque a quand même mis en place un nouveau guide d’onde « Made in Germany ». En plus d’un nouveau maté­riau — poly­mère fibres de verre — la forme de ce guide d’onde permet d’élar­gir le point d’écoute et de limi­ter les réflexions sur les meubles ou consoles, et surtout il peut être tourné à 90 ou 180 degrés ! Quatre vis à enle­ver, puis remettre, et vous pour­rez choi­sir de poser les A7V hori­zon­ta­le­ment ou verti­ca­le­ment (ce qui, a priori, est plus recom­mandé). En fonc­tion de l’agen­ce­ment de votre espace de travail, ça peut être utile d’avoir le choix. En tout cas, pour nous, ça l’a été. Concer­nant le woofer, le maté­riau change cette fois, pour plusieurs couches de fibres miné­rales. On n’ira pas jusqu’à vous racon­ter que ça sonne miné­ral, mais fran­che­ment ce haut-parleur resti­tue les fréquences diffé­rem­ment de celui des A7X. Enfin, au rayon des nouveau­tés de cette nouvelle série, exit les inter­rup­teurs et poten­tio­mètres sur le panneau avant, tous les contrôles sont à l’ar­rière des enceintes : un poten­tio­mètre de niveau qui va de –12 dB à +12dB, non cranté (certes, la course marque un arrêt à 0 dB, mais ça ne nous parait pas une bonne idée ce genre de réglages hasar­deux), un égali­seur quatre bandes, et un choix entre les mysté­rieux « voicings » Pure, UNR et Ext, sur lesquels on revien­dra.

Control Freak

a controlMais la grande nouveauté de cette nouvelle série A, c’est que les diffé­rents modèles sont équi­pés d’un DSP (Digi­tal Signal Proces­sing) qui permet d’ef­fec­tuer un certain nombre de réglages auxquels on n’a pas accès par des poten­tio­mètres ou inter­rup­teurs physiques. Nous voici donc proje­tés dans le monde merveilleux des moni­teurs avec numé­rique embarqué. Avec cette paire de moni­teurs, on a donc accès au « A control » qui est un logi­ciel (télé­char­geable gratui­te­ment depuis le site web Adam) dans lequel on pourra faire ces réglages à distance, à condi­tion que les enceintes et l’or­di­na­teur soient reliées par un câble RJ45 à un réseau. De prime abord, tout ça nous avait semblé un peu compliqué, mais au final ça a été plutôt simple et rapide à mettre en place : un réseau depuis la box inter­net, relié à un hub RJ45 pour bran­cher trois câbles, et c’est parti. Le « A control » recon­naît rapi­de­ment nos deux enceintes A7V, l’in­ter­face est assez intui­tive, et on y retrouve dans un premier temps les réglages qui étaient propo­sés au dos des enceintes. L’éga­li­seur 4 bandes est clai­re­ment dédié à l’adap­ta­tion à la pièce : Basses (+2 à –4 dB), Desk pour les fréquences qui peuvent être accen­tuées par la surface sur laquelle repose l’en­ceinte (0 à –4 dB), Présence (+1 à –1 dB), et Treble (+1,5 à –1,5 dB). En utili­sant ces diffé­rentes bandes, on trouve les correc­tions un peu légères, on aurait peut-être aimé qu’elles soient un peu plus effi­cientes. Ce réglage est acces­sible pour les « voicings » Pure et UNR. Le terme de voicing est un peu étrange, mais l’idée est la suivante : Pure propose une réponse en fréquence la plus linéaire et trans­pa­rente possible tandis que UNR reprend les carac­té­ris­tiques sonores des produits histo­riques de la marque Adam. En d’autres termes, pour mixer on préfè­rera Pure, tandis que UNR pourra inté­res­ser les aficio­na­dos de la marque alle­mande, ou peut-être des produc­teurs qui voudraient travailler avec un son qu’ils jugent plus flat­teur… Pour notre part, on ne trouve pas beau­coup d’in­té­rêt à cette deuxième option. En revanche, la suite est assez capti­vante ! Il reste trois possi­bi­li­tés à choi­sir dans le A control, qui sont toutes reliées au voicing Externe appa­rais­sant à l’ar­rière des enceintes. L’or­di­na­teur prend alors le contrôle et les poten­tio­mètres sur l’en­ceinte sont neutra­li­sés. Une première option « ADV » consiste en un égali­seur 6 bandes par voie, tota­le­ment para­mé­trique. De quoi faire des réglages hyper précis, on s’en réjouit, mais on regret­tera juste qu’on ne puisse pas lier les deux voies et choi­sir de leur appliquer ou pas les ajus­te­ments en simul­tané. La troi­sième option est un « Off » qui permet d’écou­ter avec ou sans les réglages, et la deuxième ouvre une porte vers un voyage assez fantas­tique sur lequel il va falloir s’at­tar­der :test3 Adam a travaillé en parte­na­riat avec Sonar­works pour propo­ser tout un proces­sus qui commence dans le Soun­dID Refence, se prolonge dans le A control des moni­teurs A7V et enfin nos oreilles. Sonar­works est une marque bien connue de nos lecteurs qui propose avec son logi­ciel d’étu­dier l’acous­tique de notre pièce, et de géné­rer des correc­tions en fonc­tion de celle-ci, et du profil des enceintes utili­sées. Sans trop rentrer dans les détails, le Soun­dID Refe­rence seul permet déjà de faire des correc­tions dans l’or­di­na­teur et donc en sortie des conver­tis­seurs audio­nu­mé­riques, mais avec Adam on peut appliquer ces correc­tions direc­te­ment dans chaque enceinte ! Après une (longue) série de mesures, guidées par le logi­ciel, on obtient un fichier qui déter­mine les carac­té­ris­tiques de notre pièce, et qui peut être enre­gis­tré dans le A control et ainsi commu­niquer aux enceintes les correc­tions à faire. Les Adam A7V enre­gis­tre­ront les réglages et il ne sera ainsi plus utile de lancer le logi­ciel Soun­dID. Impres­sion­nant ! Adam propose aux ache­teurs un essai gratuit du Soun­dID pendant 60 jours. Cela suffira pour une première mise en place, mais si vous démé­na­gez, il faudra repas­ser à la caisse.

Des Moni­teurs Classe A

ADAM Audio A7V : soundid mesure a7xOn se lance dans une compa­rai­son entre les 2 géné­ra­tions d’en­ceintes ; le résul­tat est sans appel, et les diffé­rences sont flagrantes au niveau du bas médium et des fréquences très aiguës. Les A7X sont beau­coup plus char­gées autour de 200 Hz alors que les A7V paraissent bien plus homo­gènes, même si elles ont une plus petite bosse autour de 500 Hz. De la même manière, dans le haut du spectre, on retrouve une bien plus grande linéa­rité dans les A7V à partir de 4 kHz.

La phase de test peut commen­cer, tout d’abord avec du bruit rose, et on se promène entre les diffé­rents réglages de correc­tion du A control, afin de trou­ver celui qui nous paraît le plus plat et homo­gène en termes de réponse en fréquence selon notre micro de mesure. C’est évidem­ment le réglage inté­grant le fichier de cali­bra­tion de Soun­dID qui nous semble le plus équi­li­bré. On décide donc de garder ce préré­glage jusqu’à la fin du test. Les mesures rele­vées nous confirment les impres­sions déjà ressen­ties, le bas médium nous parait beau­coup plus contenu et linéaire, on gagne beau­coup d’air, car la courbe se main­tient au-delà de 10 kHz, contrai­re­ment aux A7X qui semblent s’ef­fon­drer au-delà de ces fréquences (peut être un rapport avec l’âge de celles-ci égale­ment, main­te­nons un doute là-dessus). Des résul­tats simi­laires sont obser­vés en émet­tant un signal sinu­soï­dal à diffé­rentes fréquences, et en parti­cu­lier à 250 Hz ou les A7X sont beau­coup plus géné­reuses et 500 Hz ou le rapport s’in­verse.

ADAM Audio A7V : soundid mesure a7v

En musique

ADAM Audio A7V : RéglagesPassons aux écoutes compa­ra­tives. Comme à notre habi­tude, on va passer en revue quelques morceaux que l’on connait très bien, et dont les textures, la spatia­li­sa­tion, et la largeur du spectre nous paraissent inté­res­santes à compa­rer. On s’est demandé comment on allait procé­der pour compa­rer ces deux géné­ra­tions parce que Adam nous propose main­te­nant beau­coup de solu­tions de correc­tions diffé­rentes. On a fina­le­ment pris le parti de garder pour chacune des enceintes la correc­tion qui nous parais­sait la plus effi­ciente pour pouvoir esti­mer leurs vrais poten­tiels. On a donc gardé la correc­tion Sonar­work appliquée à 60 % pour les A7V, et on est évidem­ment restés sur la correc­tion manuelle des A7X qu’on a pu faire dans notre régie. Préci­sons qu’une fois le fichier de cali­bra­tion envoyé dans le DSP des enceintes, on peut débran­cher les enceintes du réseau Ether­net et ne plus avoir besoin du logi­ciel de Sonar­works. 

Radio­head « 15 steps »


Le résul­tat est sans appel, on gagne indé­nia­ble­ment en clarté, le bas du spectre nous parait moins brouillon. Les fréquences aiguës sont beau­coup plus douces et défi­nies, on gagne de l’air et le tout semble plus équi­li­bré sans être pour­tant amputé du carac­tère nerveux que peuvent avoir les enceintes Adam. On sent que le guide d’onde des twee­ters nous donne une belle linéa­rité et qu’en se désaxant un peu du point d’écoute, on garde une belle cohé­rence. Toutes les compo­santes de la ryth­mique sont extrê­me­ment bien resti­tuées et les tran­si­toires sont parti­cu­liè­re­ment précises et resti­tuent le champ de dyna­miques parti­cu­liè­re­ment impor­tant dans ce morceau. L’image sonore et la largeur de la stéréo sont aussi agréa­ble­ment surpre­nantes, à tel point que la compa­rai­son avec des enceintes trois voies serait presque tentante. La voix de Tom Yorke affiche elle une belle présence dans le haut médium et toutes les réverbes qui peuvent y être asso­ciées paraissent en même temps plus profondes et moins diffuses que sur les A7X. On est plutôt très convain­cus pour l’ins­tant.

Kendrick Lamar « Alright »


ADAM Audio A7V : a7v tweeterDès les premières notes, on sent que le grave et le sub sont beau­coup plus contrô­lés, la ligne de basse qui descend très bas sur ce titre reste parfai­te­ment homo­gène sur toutes les notes, malgré le large ambi­tus utilisé. La profon­deur du mix est vrai­ment mise en valeur entre les éléments les plus secs et serrés qui occupent bien le premier plan, on parle des voix et de certains éléments percus­sifs de la program­ma­tion, alors que d’autres éléments tels que les chœurs ou les saxo­phones se répar­tissent les diffé­rents plans de profon­deur très iden­ti­fiables. C’est une très belle resti­tu­tion de cette produc­tion ambi­tieuse. Encore une fois, les voix de Kendrick béné­fi­cient d’une présence très agréable et se placent avec évidence dans le mix, sans pour autant donner la petite agres­si­vité qu’on pouvait ressen­tir avec les A7X.

Lou Reed « Walk on the wild side »


On sait que les enceintes Adam ont tout de même la spéci­fi­cité d’être parti­cu­liè­re­ment adap­tées aux produc­tions modernes, et on a envie de mettre cette toute nouvelle mouture à l’épreuve d’un morceau plus ancien, et consti­tué exclu­si­ve­ment de sources acous­tiques.
Le résul­tat est encore une fois très flat­teur tant la tota­lité des éléments de produc­tions et les arran­ge­ments se placent avec beau­coup de natu­rel. La profon­deur de l’image est encore mieux révé­lée quand les chœurs de femmes arrivent, l’im­pres­sion d’ap­proche est très détaillée et très immer­sive, jusqu’à ce qu’on se sente presque entouré par ces voix quand elles finissent de s’as­sé­cher. Les petites guitares acous­tiques qui peuvent sur certaines écoutes paraitre un peu trop distantes sont ici parfai­te­ment présentes, et l’air qu’elles contiennent est révélé par ces hautes fréquences précises, nerveuses et douces à la fois. Le constat est assez simi­laire pour les violons, qui savent rester discrets en gardant une belle présence. Le seul petit bémol serait la légère bosse que l’on a consta­tée autour de 500 Hz lors de nos mesures, qui peut confé­rer un léger manque de profon­deur à la grosse caisse, malgré un joli grave contrôlé, et à la contre­basse dont certains arte­facts vont avoir tendance à ressor­tir.

V comme Victoire

Les A7V sont de très bons moni­teurs, clai­re­ment meilleurs que leurs prédé­ces­seurs A7X. Pour une paire d’en­ceintes à 1400 € envi­ron, la qualité est indé­nia­ble­ment au rendez-vous et les possi­bi­li­tés de réglages et correc­tions qu’offre le A control sont très inté­res­santes, le parte­na­riat avec Sonar­works ajou­tant encore une dimen­sion supplé­men­taire dans ce domaine. Nous recom­man­dons chau­de­ment !

9/10
Award Innovation 2022
Fabrication (?) : Allemagne
Points forts
  • Des haut-parleurs plus précis que ceux du modèle précédent
  • Le A control et les possibilités de réglages précis et pratiques
  • Le partenariat avec Sonarworks pour des enceintes qui s’adaptent à l’acoustique de votre pièce
  • Une réponse en fréquence plus linéaire que les moniteurs A7 précédents
  • Le guide d’onde du tweeter, et la possibilité de le tourner à 90 ou 180 degrés
Points faibles
  • La nécessité d’acquérir SoundID Reference pour bénéficier sur le long terme de toutes les possibilités du A control
  • Les corrections d’EQ un peu légères
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.