Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Parce que l'EVO bien
9/10
Award Qualité / Prix 2021
Partager cet article

Introduite lors du NAMM 2020, la nouvelle gamme Evo d’Audient représente l’entrée du constructeur anglais dans le domaine des interfaces entrée de gamme, intuitives et axées sur le marché des créateurs de contenu digital.

Voici l’ar­ri­vée sur notre banc d’es­sai de la petite Evo-4, le premier modèle de la gamme, qu’Au­dient propose au prix très attrac­tif de 117€ (prix moyen pour le produit neuf). Il s’agit clai­re­ment d’une inter­face visant les musi­ciens solistes, les « primo-utili­sa­teurs » (en bon français, les débu­tants), mais aussi les podcas­teurs, YouTu­beurs, strea­meurs, etc. Toute­fois, et comme on le verra au cours de cette présen­ta­tion, la EVO-4 réserve de nombreuses fonc­tion­na­li­tés très plai­santes à utili­ser, et des bonnes surprises sonores.

Débal­lage et prise en main

box2La première chose qui frappe à propos de cette inter­face, c’est sa présen­ta­tion d’ins­pi­ra­tion « smart­phone ». C’est un choix assez intel­li­gent de la part d’Au­dient, qui brise un peu les codes qui entourent souvent l’em­bal­lage de l’in­ter­face : ici, on a moins l’im­pres­sion de débal­ler un petit joyau en alumi­nium brossé (avec son chif­fon micro­fibre) qu’une objet d’usage quoti­dien, qui tient presque dans la poche, avec un ressenti très plug-and-play.

dessus1On remarque d’ailleurs que l’Evo-4 est accom­pa­gnée d’un petit livret assez succinct, qui présente rapi­de­ment les entrées et les boutons, et offre une expli­ca­tion rapide de l’uti­li­sa­tion de la fonc­tion Smart­gain. L’in­ter­face étant Class Compliant, il est alors très facile, avec ces quelques expli­ca­tions, de la connec­ter à son ordi­na­teur (câble USB-C – USB-A fourni avec l’in­ter­face) et de commen­cer immé­dia­te­ment une prise en main super­fi­cielle.

L’in­ter­face est très légère, autoa­li­men­tée, et réali­sée dans une matière plas­tique assez solide (connec­tique robuste) et mate (peu de risque de grif­fure lors des trans­ports. On sent donc qu’elle a vrai­ment été conçue comme une solu­tion nomade qui pour­rait conve­nir à des utili­sa­teurs plus chevron­nés, en plus d’être un produit d’ap­pel.

arrièreQue découvre-t-on lorsqu’on explore les diffé­rents côtés de l’objet ? À l’ar­rière, deux entrées ligne/micro au format combo XLR/Jack 6,35 mm, deux sorties moni­to­ring au format Jack 6,35 mm (TRS) et la prise USB 2.0 (format USB-C) qui porte à la fois les données et l’ali­men­ta­tion. Sur le devant, deux Jack 6,35 mm : une entrée instru­ment DI et une sortie casque. À noter : l’en­trée instru­ment n’est pas une troi­sième voie puisque, lorsqu’on l’uti­lise, elle désac­tive l’en­trée ligne/micro 1. De plus, l’uti­li­sa­tion de la sortie casque commute les sorties de moni­to­ring. L’Evo-4 offre donc un nombre de voies très limité, mais en permet des exploi­ta­tions diverses.

avantSur le dessus de l’in­ter­face, là aussi c’est assez spar­tiate, mais égale­ment clair et intui­tif. Sur la gauche, deux boutons permettent de sélec­tion­ner l’en­trée que l’on souhaite régler, en plus d’un bouton pour acti­ver l’ali­men­ta­tion fantôme, et du bouton Smart­gain. Sur la droite, deux autres boutons contrôle le niveau de sortie moni­to­ring, et le « Moni­tor Mix » qui permet de régler la balance entre les entrées et l’au­dio prove­nant de la STAN. Au centre, un gros poten­tio­mètre rota­tif, assi­gnable aux divers boutons que l’on vient de décrire.

Un driver doit d’abord être installé pour véri­fier les updates du produit. C’est égale­ment lui qui permet de mettre en place la fonc­tion de routing Loop­back, fonc­tion inté­res­sante pour les gameurs et les podcas­teurs, puisqu’elle permet de sommer l’au­dio généré par un programme sur l’or­di­na­teur (jeu vidéo, conver­sa­tion Skype…) avec les entrées de l’in­ter­face.

Le bouton Smart­gain analyse le niveau du son que vous voulez enre­gis­trer et règle auto­ma­tique­ment le gain d’en­trée du canal que vous avez sélec­tionné.  C’est la seule fonc­tion plei­ne­ment expliquée dans le petit livret qui accom­pagne l’Evo-4, permet­tant ainsi aux plus débu­tants de se lancer et d’ex­pé­ri­men­ter immé­dia­te­ment avec l’in­ter­face.

Les boutons présents sur l’in­ter­face ont presque tous plusieurs fonc­tions : possi­bi­lité de lier les deux entrées en une seule entrée stéréo, de muter les entrées, ou les sorties, d’agir sur le pano­ra­mique des sorties.

Pour conclure cette présen­ta­tion, nous émet­trons trois petites critiques. Premiè­re­ment, la fonc­tion muting ne peut être effec­tuée qu’en pres­sant long­temps sur le bouton du niveau de sortie : impos­sible de proté­ger rapi­de­ment ses oreilles lors d’un pic de volume inat­tendu (on pense en parti­cu­lier à une écoute au casque). Deuxiè­me­ment, l’in­ter­face est très légère et peut être parfois entraî­née par le poids des câbles. Pour finir, puisque la sortie casque commute la sortie moni­to­ring, diffi­cile de passer rapi­de­ment d’une écoute casque à une écoute sur enceintes. Ces critiques restent mineurs en regard de l’er­go­no­mie géné­rale de l’ap­pa­reil, qui reste excel­lente.

Bench­mark

Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait un bench­mark avec notre fidèle APx515 d’Au­dio Preci­sion (lien). Comme d’ha­bi­tude, nous publions les résul­tats obte­nus en THD, rapport signal/bruit et dévia­tion des voies, pour les entrées et sorties analo­giques. Pour toutes les confi­gu­ra­tions, je règle le gain pour obte­nir le meilleur résul­tat possible. Dans les cas où la compa­rai­son est éclai­rante, je teste avec des gains plus faibles.

Commençons donc avec les entrées lignes : 

TEST 1

TEST 2

J’en­voie un sweep de 1 Vrms dans les entrées 1 et je mesure le signal aux sorties moni­teur 1 et 2, non atté­nuées. On mesure d’abord la dévia­tion (fréquence de réfé­rence 1 kHz) : les résul­tats sont très corrects pour un produit d’en­trée de gamme, avec une dévia­tion de ±0,210 dB. À noter : la dévia­tion à surtout lieu dans le haut du spectre, au-dessus de 10 kHz.

On n’est d’ailleurs pas surpris de trou­ver une THD plus élevée dans cette plage de fréquence : alors que l’Evo-4 propose une entrée ligne avec une distor­sion harmo­nique infé­rieure en géné­ral à 0,002%, (très bon résul­tat) on observe une légère remon­tée après 5 kHz, avec une THD tour­nant autour de 0,005%

On est assez proche des résul­tats obte­nus (dans une gamme de prix simi­laires) sur la M-Audio M-Track 2×2 (±0,174 dB, 0,002% en moyenne), et l’Evo-4 fait beau­coup mieux en THD que la Scar­lett Solo de Focus­rite ou l’Au­dio­Box iOne de PreSo­nus.

Le rapport signal/bruit, mesuré à 1 kHz, est de 102,020 dB. On obtient des résul­tats un peu meilleurs sur les entrées micros : 

TEST 3

TEST 4

Ici j’en­voie un sweep de 100 mVrms et je mesure le signal au niveau des sorties moni­teurs. 

On observe une dévia­tion plus faible (±0,091 dB), là aussi située dans le haut du spectre, mais qui présente plutôt de très légères fluc­tua­tions. Pour ce qui est du résul­tat en THD, on obtient un graphique rela­ti­ve­ment simi­laire à celui des entrées lignes, avec un résul­tat majo­ri­tai­re­ment en dessous de 0,002% jusqu’à 2 kHz.

Le rapport signal/bruit, mesuré à 1 kHz est de 100,770 dB. Pour conti­nuer le test, j’ai voulu véri­fier la réponse de la sortie casque : 

TEST 5

On reste sur les entrées Mic, mêmes condi­tions de test. La dévia­tion mesu­rée est plus forte – ce qui est souvent le cas sur les sorties casques – avec un résul­tat de ±0,0447 dB. Toute­fois, la réponse en THD n’est pas plus impor­tante, avec une courbe restant en dessous de 0,002% jusqu’à 2 kHz, puis avoi­si­nant les 0,005%. Quant au rapport signal/bruit, mesuré à 1 kHz, il est de 91,185 dB. Bref, tout cela est assez clas­sique pour une sortie casque.

Pour finir, voyons l’en­trée instru­ment, sur sorties moni­to­ring (signal de 200 mVrms en entrée) : 

TEST 6

TEST 7

Pour ce qui est de la dévia­tion, rien à redire, c’est excellent à ce niveau de gamme, avec un résul­tat avoi­si­nant les ±0,080 dB. En revanche, la THD est plus élevée que sur les autres entrées, juste au-dessus de 0,03% jusqu’à 10 kHz. Le rapport signal/bruit est, quant à lui, mesuré à 77,864 dB.

Conclu­sion

Les tests d’in­ter­faces doivent toujours se faire dans la pers­pec­tive de leur gamme de prix (compa­rai­son avec la concur­rence), de leur place­ment au sein des séries propo­sées chez le construc­teur et des utili­sa­teurs visés. Sur ces trois tableaux, on peut dire qu’Au­dient fait assez fort. Si l’on note quelques critiques (au niveau de l’er­go­no­mie ou de l’au­dio), elles ne sont pas suffi­santes pour contre­ba­lan­cer les nombreuses quali­tés de l’Evo-4. Premiè­re­ment, des résul­tats sonores excel­lents, égaux ou même supé­rieurs à ce que l’on trouve chez des concur­rents dans cette gamme de prix. Deuxiè­me­ment, un design simple et ingé­nieux, qui saura proba­ble­ment séduire un public élargi au-delà des limites des studios profes­sion­nels, et du monde de la produc­tion musi­cale. Pour finir, l’op­tion Smart­gain est clai­re­ment un appel, pour les créa­teurs de conte­nus audio pour inter­net qui recherchent un son de qualité, dans des set-up divers (inter­view, commen­taire de gaming…), sans avoir à se concen­trer sur le contrôle des niveaux d’en­trées. Il n’em­pêche que cette fonc­tion­na­lité ouvre aussi grand les portes du home studio à de nombreux musi­ciens souhai­tant commen­cer à s’en­re­gis­trer, et ça c’est un très bon élément pour une inter­face abor­dable.

9/10
Award Qualité / Prix 2021
Points forts
  • Prise en main facile
  • Ergonomie et robustesse réunie
  • Class Compliant
  • Facilement transportable
  • Option Smartgain
  • Bonne qualité sonore
Points faibles
  • Absence d’un vrai bouton mute
  • Pas de micro talkback
  • Impossible d’utiliser casque et moniteur en même temps

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.