Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Microphone à tête chercheuse

Test du Violet Design Black Knight

Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Violet-Design The Black Knight
Photos
1/25
Violet-Design The Black Knight
Acheter

La marque Violet Design revient sur le marché français avec un tout nouveau microphone statique d’entrée de gamme. Le Black Knight - puisqu’il faut l’appeler par son nom ! - débarque dans notre cher pays avec la ferme intention de conquérir les amateurs éclairés et les professionnels à la recherche d’un micro à la conception plutôt originale...

Letto­nie mon amie

 

Si le nom de Violet Design ne vous dit pas grand-chose, rassu­rez-vous : commer­cia­le­ment parlant, la marque lettonne reste assez discrète depuis sa créa­tion et ce, malgré une large gamme de micro­phones au design singu­lier. La distri­bu­tion française est donc plus que jamais déter­mi­née à faire connaître cette palette de micro­phones qui ont déjà convaincu bon nombre d’in­gé­nieurs du son renom­més comme David Kahne (Paul Mc Cart­ney, Sublime), Joe Barresi (Tool, Queens on the Stone Age) ou encore John Paterno (Robbie Williams, Tim McGraw).

 

Violet Design naît en 2003 de l’ex­pé­rience d’un certain Juris Zarins (égale­ment à l’ori­gine de la marque JZ Micro­pho­nes…) qui, depuis le début des années 90, se spécia­lise dans la répa­ra­tion et la réno­va­tion de micros vintage. Après quelques années à remettre en état U47, M50 et autres C12, ce concep­teur décide de déve­lop­per ses propres capsules. Néan­moins, si la tech­no­lo­gie reste au coeur du déve­lop­pe­ment des micro­phones Violet Design, le fabri­cant letton se démarque rapi­de­ment de la concur­rence grâce à une esthé­tique unique et propre à chacun de ses micro­phones.

Un cava­lier qui surgit hors de la nuit

 

Violet Design Black Knight

Le Black Knight est un micro­phone élec­tro­sta­tique à conden­sa­teur, utili­sant une capsule à gradient de pres­sion de 27 mm de diamètre. Sur le papier, le micro­phone affiche une courbe de réponse plutôt linéaire de 40 Hz à 16 kHz (-3dB à 25 Hz et 20 kHz envi­ron) avec cepen­dant une légère bosse autour des 3 kHz (2,5 à 4 kHz). Grâce à la présence d’une élec­tro­nique interne de type Classe A, ce modèle d’en­trée de gamme (il est bon de le rappe­ler !) est censé déli­vrer un signal de sortie consé­quent, un niveau de bruit très bas (6,5 dB valeur pondé­rée A) et peut suppor­ter des pres­sions acous­tiques allant jusqu’à 134 dB SPL (pour 0,5% de distor­sion harmo­nique).

 

Néan­moins, si la direc­ti­vité unique cardioïde du micro peut « limi­ter » les appli­ca­tions du Black Knight, le « petit plus » de ce micro réside dans sa concep­tion maté­rielle : en effet, la capsule – indé­pen­dante du reste du corps et fixée grâce à un système Swivel – peut pivo­ter légè­re­ment de haut en bas et de gauche à droite, dans un mouve­ment limité par trois petites butées. Alors, si le concept fait appel à des influences déjà exis­tantes, il est tout de même très rare de rencon­trer une telle fonc­tion­na­lité sur un micro­phone dans cette gamme de prix…

 

Sortie de boîte

 

Violet Design Black Knight

J’avais déjà repéré par le passé des modèles comme le Dolly ou encore le Famingo dont le design avait attisé ma curio­sité. Malheu­reu­se­ment, étant donné la récente exis­tence de la marque et sa rela­tive présence au sein des studios, je n’ai jamais eu l’oc­ca­sion de pouvoir utili­ser ces micros; le test du Black Knight relève donc pour moi de la décou­verte ! Tout d’abord, je dois souli­gner que si le design est une prio­rité pour Violet Design, le soin apporté au packa­ging l’est tout autant. En effet, le Black Knight, malgré son prix abor­dable, est livré dans un petit coffret en bois, simple mais assu­rant une bonne protec­tion au micro. Certes, la présen­ta­tion ne riva­lise pas direc­te­ment avec celle des concur­rents (beau­coup plus chers) mais je connais peu de marques offrant ce niveau de pres­ta­tion en entrée de gamme…

 

Le micro­phone est livré avec une suspen­sion très simple, qui s’ap­pa­rente plus à une « pince » qu’à une réelle suspen­sion, permet­tant de placer le Black Knight dans n’im­porte quelle confi­gu­ra­tion de prise de son de manière aisée. En revanche, pour des prises de voix ou d’ins­tru­ments néces­si­tant une stabi­lité et une tenue plus fiables, il faudra opter pour une suspen­sion un peu moins sujette aux vibra­tions. A ce propos, Violet Design propose plusieurs solu­tions, qui peuvent être adap­tées au Black Knight (suspen­sion BKS) comme à d’autres modèles de la marque (suspen­sions PSM, VSMD ou GSM). En outre, toujours à titre d’op­tion, il est possible d’adap­ter un filtre anti-pop dédié aux micros Violet Design (filtre PF-DC) qui s’in­tègre parfai­te­ment dans le design géné­ral du micro. Sans vouloir faire le diffi­cile, j’au­rais aimé voir ce genre d’op­tions livrées en « stan­dard » avec le Black Knight. En effet, ce micro s’adresse essen­tiel­le­ment à des utili­sa­teurs soucieux de leur maté­riel autant que de leurs prises de son et il aurait été sympa­thique d’in­clure dans le coffret une suspen­sion un peu plus « présen­table » que celle four­nie d’ori­gi­ne… Quoi qu’il en soit, à ce prix-là, on ne peut pas vrai­ment se plaindre !

 

Violet Design Black Knight

Sorti de son coffret, la prise en main du Black Knight est très agréable; le micro n’est pas très lourd  (suffi­sam­ment pour « donner confiance » à l’uti­li­sa­teur!) et ses dimen­sions raison­nables (200 × 4 mm). Le design géné­ral est élégant et vrai­ment origi­nal ; sa robe noire mate lui sied à merveille. On découvre alors très rapi­de­ment la possi­bi­lité de faire pivo­ter légè­re­ment la capsule par rapport au reste du corps du micro­phone, de haut en bas et de gauche à droi­te… Atten­tion, les angles de rota­tion ne sont pas non plus extrêmes (20° envi­ron) ; on serait alors tenté de croire à une fonc­tion un peu « gadget »… Je me suis donc placé dere­chef dans une condi­tion qui peut sembler parfois incon­for­table pour nous autres ingé­nieurs du son : l’en­re­gis­tre­ment d’une caisse claire au sein d’un kit de batte­rie « moderne ». En effet, suivant les place­ments des fûts et des cymbales (char­les­ton notam­ment), il peut être assez labo­rieux de placer le micro pointé vers le centre de la caisse claire sans pour autant pertur­ber notre ami batteur habi­tué aux réglages de son instru­ment… Point de problème de ce type avec le Black Knight, puisque sa capsule peut s’in­cli­ner en fonc­tion de la source! Placé à côté de la caisse claire, le corps longeant le fût dans sa hauteur, j’ai pu légè­re­ment faire dépas­ser la tête du micro en l’in­cli­nant vers le centre de la caisse claire et ainsi effec­tuer ma prise de son comme je l’avais imagi­née ! J’ai donc vite revu mon juge­ment quant au côté « gadget » de cette fonc­tion !

 

Les extraits suivants laissent entendre le Black Knight repre­nant la caisse claire, inté­grée dans un mix batte­rie (grosse caisse/caisse claire/overheads) d’abord, puis la piste de caisse claire seule. Dans les condi­tions d’en­re­gis­tre­ment, j’ai ajouté encore 2 dB à 5kHz grâce au shelf de la console. En dehors de cela, aucun trai­te­ment à préci­ser sur ladite piste.

 

 

 

00:0000:00
00:0000:00

 

 

Violet Design Black Knight

A première écoute, le micro s’in­tègre parfai­te­ment dans le mix géné­ral de la batte­rie. Le Black Knight resti­tue joli­ment la source et offre une belle couleur sonore qui, il est vrai, accen­tue la présence de la source sans lui donner un côté agres­sif. Le choix de tester le Black Knight  sur une caisse claire vient égale­ment confir­mer que ce micro supporte les fortes pres­sions acous­tiques, et notam­ment les tran­si­toires, qui sont sobre­ment resti­tuées. J’ai beau­coup aimé le bas medium du micro qui permet d’avoir un peu de profon­deur sur le fût. En revanche, étant donné le taux de cymbale char­les­ton que j’ai pu récu­pé­rer dans la piste caisse claire, j’émets quelques légers doutes quant à la direc­ti­vité réel­le­ment cardioïde qui, dans ce cas, me fait penser à une direc­ti­vité plus ouverte (type hyper­car­dioïde) sur l’ar­riè­re…

 

Dans un second temps, j’ai placé le Black Knight devant un ampli de guitare et l’ai écouté en compa­rai­son avec 2 autres micros très diffé­rents (à tout point de vue) : le Shure SM57 et l’AKG 414, 2 réfé­rences qui permettent, je l’es­père, de se faire une meilleure idée de la resti­tu­tion sonore qu’offre le Black Knight devant une source rela­ti­ve­ment forte de manière constante.

Tele­cas­ter Bill Nash > Mesa Dual Recti­fier > Baffle 4×12 Marshall.

 

 

3 Clean Gtr – Black Knight
00:0000:25
  • 3 Clean Gtr – Black Knight00:25
  • 4 Clean Gtr – 41400:25
  • 5 Clean Gtr – SM5700:25
  • 6 Dist Gtr – Black Knight00:32
  • 7 Dist Gtr – 41400:32
  • 8 Dist Gtr – SM5700:32

 

 

Enfin, un extrait sonore de voix parlée (j’au­rais préféré une voix chan­tée dans un contexte réel d’en­re­gis­tre­ment…) :

 

 

 

00:0000:00
00:0000:00

 

 

 

Violet Design Black Knight

Les extraits ne sont peut-être pas tota­le­ment parlants à ce sujet, mais le Black Knight est effec­ti­ve­ment très silen­cieux (mon ampli guitare beau­coup moins !) et le signal déli­vré assez fort. La présence accen­tuée autour de 3 kHz est remarquable mais je n’ai pas trouvé cette petite bosse gênante dans les prises de son réali­sées; au contraire, je trouve que cela donne une person­na­lité inté­res­sante au micro qui, il est vrai, demeure assez linéaire sur le reste du spectre. D’ailleurs, j’aime assez le registre grave/bas-medium qu’offre le Black Knight; je trouve que ce registre est « solide » (pour fran­ci­ser un terme anglo-saxon) et bien tenu.

 

En revanche, je m’at­ten­dais à une colo­ra­tion plus nette dans l’aigu, voire dans le très haut registre du spectre; en effet, la chute de la courbe de réponse à partir de 16 kHz (envi­ron) rend le micro légè­re­ment moins « brillant » ou « aéré » qu’un concur­rent comme le 414 (qui n’est pas non plus très « objec­tif » dans ce registre-là !). Atten­tion, ce n’est pas dras­tique non plus, et il est très facile de corri­ger cela à l’éga­li­sa­tion si l’on souhaite récu­pé­rer un peu d’air sur notre prise de son. Ceci mis à part, je reste malgré tout bluffé par la qualité géné­rale de ce micro qui, pour un prix public de 389 € TTC, offre des pres­ta­tions dignes de produits bien plus chers !

 

Conclu­sion

 

Si Violet Design nous a habi­tués jusqu’ici à une timide présence dans notre cher pays, il y a fort à parier qu’avec le Black Knight cette situa­tion évolue. En effet, les pres­ta­tions offertes par ce micro­phone statique d’en­trée de gamme sont remarquables, tant d’un point de vue tech­nique qu’es­thé­tique. Le prix s’ex­pliquera peut-être par des options « limi­tées » (direc­ti­vité unique, pas de suspen­sion livrée…) mais certai­ne­ment pas à cause d’une concep­tion bâclée. Au contraire, le Black Knight jouit d’une fabri­ca­tion soignée et de perfor­mances sérieuses et il est bien décidé à proté­ger les forte­resses de votre studio !

 

 

 

Merci à John Le Page et l’équipe du Studio Contre­point.

Points forts
  • Le son
  • La tête pivotante
  • La conception robuste et le design original
  • L’excellent rapport qualité/prix
Points faibles
  • La directivité unique
  • Sans vouloir faire le difficile... je pourrais avoir une suspension s’il vous plaît ?!

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.