Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Et l’Hedra s’en souvient
7/10
Partager cet article

Après s’être lancés dans le format 500 en 2015, les Californiens de Meris ont rapidement embrayé sur les pédales pour guitaristes avec dans un premier temps la réverbe Mercury7, pour ensuite sortir un délai (Polymoon) et un synthé (Enzo). Mais c’est leur dernier produit en date, un pitch shift avec délai intégré, qui nous intéresse aujourd’hui…

La première chose que l’on appré­cie chez Meris, c’est la rela­tive compa­cité de leurs pédales. À l’ins­tar des autres produits de leur cata­logue, nous sommes dans un format assez clas­sique de boîtier à deux foots­witchs, qui trou­vera sans trop de mal une place sur votre pedal­board. La carros­se­rie, entiè­re­ment métal­lique, semble solide, et il en va de même pour les potards. À en juger par les choix de connec­tiques, Meris n’ou­blie pas ses premières amours et laisse la possi­bi­lité à ses utili­sa­teurs de rentrer en stéréo (Jack TRS) au niveau ligne, ce qui ravira les fans de synthés, entre autres. On pourra bien évidem­ment bran­cher une guitare au niveau instru­ment et récu­pé­rer le son traité par la pédale en stéréo via les deux sorties en Jack 6,35 mm. Un dernier connec­teur permet­tra de débloquer toutes les possi­bi­li­tés de la bête, via une pédale d’ex­pres­sion, des foots­witchs ou encore un boîtier MIDI. Rien de tout ça n’étant fourni avec la pédale. Nous verrons par la suite que cette prise EXP/MIDI pourra rapi­de­ment deve­nir obli­ga­toire pour qui voudra utili­ser la Hedra à fond. On termine avec l’ali­men­ta­tion, qui se fait en 9 V centre néga­tif, du clas­sique donc. De quoi s’in­té­grer sans problème à n’im­porte quel pedal­board, mais ça on l’a déjà dit, non ?

Meris l’es fou

Meris Hedra Cool - 2Afin d’ac­cé­der aux réglages de l’ef­fet, 6 potards sont dispo­sés sur la partie supé­rieure de la pédale. Leur course est finie et ils ne sont pas cran­tés, même si beau­coup de para­mètres restent ajus­tables par un nombre de paliers fini et restreint. C’est peut-être un détail au premier abord, mais cela peut parfois poser des problèmes de préci­sion. Une touche lumi­neuse « Alt (Hold) » doublera les possi­bi­li­tés de chaque potard puisqu’elle permet­tra d’ac­cé­der à au moins un para­mètre supplé­men­taire, chose qui n’est pas rensei­gnée direc­te­ment sur la pédale. Un petit tour par le manuel est donc obli­ga­toire, même si vous voulez utili­ser unique­ment les fonc­tions basiques de l’He­dra. Un autre bouton situé à droite permet­tra de sélec­tion­ner le mode de fonc­tion­ne­ment de la pédale. En mode Series Delay + Pitch Feed­back, les trois pitchs disposent de la même ligne de délai (520 ms max), et les répé­ti­tions sont réinjec­tées en entrée (feed­back), repas­sant donc dans les trois pitchs. En mode Series Delay, il n’y a toujours qu’une ligne de délai, et le feed­back alimente seule­ment la troi­sième ligne, juste après le pitch mais avant le délai. En mode Dual avec Cross-feed­back, il y a deux lignes de délai égales (260 ms) les pitchs 1 et 3 sont réinjec­tés l’un dans l’autre, le pitch 2 étant réinjecté dans les deux. À noter que ce mode est stéréo. Enfin, le mode Dual Delay, stéréo aussi, est iden­tique au précé­dent à la diffé­rence près que le feed­back n’est pas croisé entre les pitchs 1 et 3. Le pitch 2 est toujours réinjecté dans les deux pitchs. Ça a l’air compliqué écrit comme ça, mais le manuel dispose de synop­tiques assez clairs. Quand on vous dit que le manuel est obli­ga­toire !

Lil’ Meris

Viennent ensuite les potards, avec en premier lieu la sélec­tion de la gamme, diato­nique ou chro­ma­tique. Il est à noter que les gammes mineures et majeures sont dispo­nibles, mais aussi (en main­te­nant le bouton Alt appuyé) les mineures mélo­diques et harmo­niques, la double harmo­nique, la penta­to­nique lydien et la penta­to­nique mineure. De quoi gérer la grande majo­rité des situa­tions.

Hedra - 4Les trois potards de pitch fonc­tionnent de la même façon, vous pour­rez choi­sir l’in­ter­valle entre –2 et +2 octaves (ou désac­ti­ver le pitch) et, en main­te­nant le bouton Alt, choi­sir la divi­sion tempo­relle du délai affecté à ce pitch, allant de la noire (réglée via le tap tempo) à 10 divi­sions possibles (de ⅞ à ⅙). L’uti­li­sa­teur pourra choi­sir, en bout de course, des délais encore plus courts (micro-divi­sions). Tout cela est très complet, mais le fait que le potard ne soit pas cranté et qu’il contrôle deux para­mètres très impor­tants à la fois rend son utili­sa­tion un peu hasar­deuse. Entre le manque de préci­sion et le fait que l’on ne sait pas toujours où on en est, on peut rapi­de­ment perdre le fil de ses réglages. Les posi­ti­vistes adeptes de la séren­di­pité argue­ront que cela servira la créa­ti­vité, ce qui n’est pas complè­te­ment faux, mais dans les faits, on oublie souvent les valeurs assi­gnées au pitch et au délai sur les trois lignes dispo­nibles et le tâton­ne­ment est souvent de mise.

Le potard Micro Tune permet­tra, comme son nom l’in­dique, de légè­re­ment désac­cor­der les trois voies de pitch (avec la même valeur), mais aussi de régler la correc­tion de pitch et le glide (glis­se­ment entre les notes plus ou moins rapide) via la touche Alt. Nous n’avons donc pas accès à deux para­mètres via ce potard, mais bien trois ! Les deux derniers se partagent de façon égale la course de l’en­co­deur, la première moitié affec­tant la correc­tion de pitch (plus ou moins agres­sive), et la deuxième moitié le glide (plus ou moins rapide). Il faut avouer que d’un point de vue ergo­no­mique, on a déjà vu mieux… Le potard mix ajuste la balance entre le signal non traité et l’ef­fet, et le bouton Alt permet d’ajus­ter le feed­back pour les modes Series delay (pitch 3) et Dual delay (pitch 1 et 3). On termine avec les deux foots­witchs qui, en plus de leur fonc­tion prin­ci­pale qui n’est plus à présen­ter (tap et bypass), permet­tront aussi, en appuyant sur le bouton Alt, de dimi­nuer de moitié la vitesse du délai (pour le tap) et d’ac­ti­ver ou non les paliers d’in­ter­valles sur les potards pitchs. Enfin, si vous lais­sez le foots­witch tap enfoncé, vous enclen­che­rez un swell auto­ma­tique dont la vitesse dépen­dra de votre attaque au média­tor. Très cool.

Avouez que vous commen­cez à voir trouble, et pour­tant ce n’est pas terminé ! On peut en effet passer la pédale en mode « Global setting », afin de régler diffé­rents para­mètres géné­raux via les potards dispo­nibles, qui prennent alors encore une autre fonc­tion… Sans faire une liste exhaus­tive, car je sens que vous fati­guez, vous pour­rez choi­sir entre une entrée mono ou stéréo, un niveau instru­ment ou ligne, le mode de l’en­trée expres­sion (MIDI, tap, expres­sion…), acti­ver un tempo global ou par preset, et surtout de choi­sir le mode Trails & Glide. Avec le mode Trails activé, les répé­ti­tions conti­nue­ront même si on met la pédale en bypass. Avec le glide, les répé­ti­tions reste­ront dans l’al­go­rithme afin de passer de manière plus fluide d’un preset à un autre. Cette fonc­tion permet­tra aussi d’as­sou­plir la tran­si­tion de tempo entre deux presets. Plutôt bien vu !

Tu pousses le bouton un peu trop loin, Meris

Meris Hedra Cool - 3Comme vu dans le para­graphe précé­dent, la prise EXP/MIDI permet à l’uti­li­sa­teur de bran­cher au choix, une pédale d’ex­pres­sion qui permet­tra de faire une tran­si­tion en fondu entre deux états, sachant que tous les para­mètres pour­ront être poten­tiel­le­ment affec­tés. Cela nous fait passer d’un à deux presets, incroyable, non ? Vous voulez 4 presets ? Bran­chez le mini-péda­lier de Meris doté de 4 foots­witchs (100 $). Vous voulez dépor­ter le foots­witch tap ? Bran­chez un simple foots­witch. Vous avez l’âme d’un power user et vous voulez débloquer toutes les possi­bi­li­tés de l’He­dra ? Il va falloir alors passer par le MIDI et ache­ter un câble ou boitier spécial (89 $ chez Meris), la pédale étant dépour­vue de prises DIN 5 broches. En revanche, une fois le boitier bran­ché, c’est Byzance. Tous les para­mètres de la pédale sont acces­sibles via MIDI CC, vous pour­rez envoyer des Program Change (PC) et synchro­ni­ser le tempo. Bien sûr, vous pour­rez assi­gner la pédale à un canal MIDI spéci­fique, ce qui est obli­ga­toire si vous chai­nez plusieurs effets et que vous voulez tous les contrô­ler en MIDI. Meris a la bonté de four­nir les numé­ros de CC pour chaque para­mètre dans son manuel qui je vous le rappelle, est obli­ga­toire pour votre santé mentale.

Il faut main­te­nant parler argent et placer la pédale dans le marché des délais pitch shif­ters. On retrouve peu de modèles en concur­rence directe, ce qui est plutôt une bonne chose. La Hedra peut donc trou­ver sa place, même si de notre point de vue, la H9 d’Even­tide doit être prise en consi­dé­ra­tion. Son prix est certes plus élevé, même dans sa version la plus acces­sible (400 €), et sa philo­so­phie est à l’op­posé de celle de la Hedra, mais ce qu’elle peut offrir est sans équi­valent en termes d’er­go­no­mie et de possi­bi­li­tés sonores si l’on dispose d’un smart­phone et qu’on est prêt à l’uti­li­ser pour faire de la musique. Atten­tion tout de même à inclure dans votre budget les algos qui vous inté­res­sent…

Voilà, vous savez à peu près tout sur cette pédale, vous pouvez main­te­nant vous repo­ser et écou­ter les quelques exemples audio concoc­tés par votre servi­teur, avec ses fidèles pédales, guitares et Kemper… Nous avons pu consta­ter que le suivi de note était de bonne facture, y compris sur les bends, et avec assez peu de latence même si comme souvent avec ce genre d’ef­fet, il faut s’ap­pliquer à jouer propre sinon gare aux glitchs ! Il y a donc trois extraits, avec à chaque fois deux guitares et des trai­te­ments diffé­rents. Vous pour­rez écou­ter l’ex­trait avec la batte­rie, et les guitares isolées.

Hedra1
00:0000:36
  • Hedra100:36
  • Hedra1 – Piste 200:36
  • Hedra1 – Piste 300:36
  • Hedra200:45
  • Hedra2 – Piste 200:31
  • Hedra2 – Piste 300:31
  • Hedra300:36
  • Hedra3 – Piste 200:36
  • Hedra3 – Piste 300:36

Conclu­sion

À la ques­tion « cette pédale a-t-elle été source d’ins­pi­ra­tion pour vous ? », nous sommes obli­gés de répondre par l’af­fir­ma­tive. Les possi­bi­li­tés sont assez éten­dues, les fonc­tion­na­li­tés pas si communes et les résul­tats à la hauteur de nos attentes. Même les défauts d’er­go­no­mie, lais­sant parfois l’uti­li­sa­teur au milieu d’un laby­rinthe sombre et sinueux, peuvent deve­nir des points forts et nous emme­ner vers des contrées inat­ten­dues. La lueur séren­di­pité au bout du tunnel des para­mètres invi­sibles. Le prix de la pédale étant un peu élevé (350 €), l’ab­sence totale de preset sans ache­ter de contrô­leur supplé­men­taire pourra sembler un peu dure à avaler. La propo­si­tion de Meris reste malgré tout inté­res­sante pour qui reste ouvert à ce genre d’ef­fet.

  • Meris Hedra Cool - 1
  • Meris Hedra Cool - 2
  • Meris Hedra Cool - 3
  • Meris Hedra Cool - 4
  • Meris Hedra Cool - 5
  • Hedra - 1
  • Hedra - 2
  • Hedra - 5
  • Hedra - 3
  • Hedra - 4

 

7/10
Points forts
  • Une porte ouverte sur la créativité
  • On obtient rapidement des résultats intéressants
  • Bonne réactivité et bon suivi des notes
  • Délai et tap tempo pour encore plus de possibilités
  • Fonction Glide pour des résultats intéressants
  • Chromatique et diatonique avec grand choix de gammes
  • Les possibilités avec le feedback et les modes Dual et Series
  • Tous les paramètres contrôlables en MIDI
  • Entrée et sortie stéréo
  • Entrée ligne ou instrument
  • Tempo global ou par preset
  • Buffer ou true bypass, au choix
Points faibles
  • On utilise beaucoup le bouton Alt et on peut s’y perdre
  • Pas d’E/S MIDI en DIN 5 broches, seulement en jack
  • Lecture attentive du manuel obligatoire
  • Pas de preset sans contrôleur supplémentaire
  • Pas donnée pour un effet très spécifique
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.