Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

L'enregistrement du piano droit par devant

Le guide de l’enregistrement - 151e partie

Aujourd'hui, nous allons voir une nouvelle façon d'enregistrer votre piano droit en stéréo légèrement plus compliquée à mettre en oeuvre par rapport aux épisodes précédents, mais qui en vaut largement la peine…

Accéder à un autre article de la série...

Face à face

Cette fois-ci, il va falloir mettre la main à la pâte. En effet, pour réali­ser une capta­tion de votre instru­ment par devant, il convient au préa­lable de démon­ter les deux panneaux avant situés en dessus et au-dessous du clavier. Il m’est malheu­reu­se­ment impos­sible de vous décrire clai­re­ment la marche à suivre étant donné que cela dépend du modèle de piano que vous utili­sez. Ceci étant, ne vous en faites pas car la manoeuvre est géné­ra­le­ment simple et, bien entendu, abso­lu­ment sans risque pour votre précieux joujou. Notez que vous pouvez évidem­ment tenter d’ap­pliquer les tech­niques qui vont suivre sans ôter les panneaux, mais ce serait vrai­ment dommage tant ce geste permet d’ob­te­nir un son litté­ra­le­ment plus ouvert, clair et équi­li­bré.

Une fois l’ins­tru­ment mis à nu, il est temps de placer les micros. L’uti­li­sa­tion d’un couple XY est direc­te­ment hors-jeu puisqu’elle néces­si­te­rait un place­ment centré pile à l’en­droit où le pianiste est censé s’ins­tal­ler… Bref, à moins que vous ne possé­diez un vieux piano méca­nique, mieux vaut opter pour un couple A/B. Évidem­ment, cette méthode conserve les avan­tages et incon­vé­nients vus précé­dem­ment, à savoir un champ stéréo immer­sif au prix d’une compa­ti­bi­lité mono vacillante.

Pour le place­ment des micros omni­di­rec­tion­nels, deux options s’offrent à vous.

La première consiste à répar­tir les micros de part et d’autre du musi­cien à une hauteur approxi­ma­ti­ve­ment égale à celle de ses oreilles en prenant soin de poin­ter les capsules vers les cordes à l’en­droit où ces dernières commencent à dépas­ser la ligne formée par les marteaux. Voici un maladroit schéma qui devrait vous aider à mieux comprendre de quoi il retourne :

01

Voici à présent quelques exemples sonores réali­sés avec le modèle de piano U4 et un couple de C414 virtuels en mode omni­di­rec­tion­nel grâce à Piano­teq en guise d’illus­tra­tion. Comme d’ha­bi­tude, la lettre « E » désigne l’écar­te­ment entre les deux micros en centi­mètre et « D » indique la distance les sépa­rant de l’ins­tru­ment :

01_Chrom_Face­High_414_E50_D15
00:0000:50
  • 01_Chrom_Face­High_414_E50_D1500:50
  • 02_Chrom_Face­High_414_E50_D3000:50
  • 03_Music_Face­High_414_E50_D1501:23
  • 04_Music_Face­High_414_E50_D3001:23

Le rendu est clinquant mais équi­li­bré avec une belle attaque, ce qui fonc­tion­nera parti­cu­liè­re­ment bien pour les parties ryth­miques et / ou au sein de mixage dense. L’in­con­vé­nient, c’est que vous ne dispo­sez pas d’une marge de manoeuvre extra­or­di­naire, qu’il s’agisse de l’écar­te­ment des micros ou de la distance à l’ins­tru­ment, puisque le musi­cien fait « barrage » malgré lui et qu’il faut bien sûr veiller à ce que le dispo­si­tif d’en­re­gis­tre­ment ne vienne pas pertur­ber son geste musi­cal.

La deuxième option consiste à placer le couple de part et d’autre de la banquette en visant en dessous du clavier, comme indiqué sur le dessin ci-après :

02

Voici ce que cela donne :

05_Chrom_Face­Low_414_E70_D15
00:0000:50
  • 05_Chrom_Face­Low_414_E70_D1500:50
  • 06_Chrom_Face­Low_414_E70_D3000:50
  • 07_Music_Face­Low_414_E70_D1501:23
  • 08_Music_Face­Low_414_E70_D3001:23

Ici, le son est doux et charnu avec un bas du spectre un tanti­net plus géné­reux. Malheu­reu­se­ment une fois encore, votre marge de manoeuvre est limi­tée par la présence de la banquette.

Pour finir, je tiens à évoquer un dernier point qui n’est pas retrans­crit dans les extraits ci-dessus. Bien qu’at­trayant d’un point de vue sonore, ces deux place­ments ont malen­con­treu­se­ment une fâcheuse tendance à capter bon nombre de bruits inop­por­tuns… En effet, les micros utili­sés sont omni­di­rec­tion­nels et au plus proche de sources para­sites. Dans le premier cas, le couple enre­gis­trera les bruits prove­nant du musi­cien (respi­ra­tion, frot­te­ments des vête­ments, etc.) alors que dans le second, il aura tendance à captu­rer les bruits de pédale, grin­ce­ments de chaus­sures ou de tabou­ret, etc. Notez que cela peut être un parti pris artis­tique inté­res­sant – d’ailleurs certains instru­ments virtuels poussent le réalisme jusqu’à inté­grer ce genre d’ar­te­facts – ceci dit, de tels bruits seront la plupart du temps problé­ma­tiques. Prêtez-leur donc une atten­tion toute parti­cu­lière lorsque vous employez l’une de ces tech­niques.

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de nos aven­tures !

 

← Article précédent dans la série :
L'enregistrement du piano droit par en dessus (3e partie)
Article suivant dans la série :
L'enregistrement du piano droit par-derrière →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.