Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
pédago

Le choix des micros pour l'enregistrement du piano

Le guide de l’enregistrement - 147e partie
  • 22

Cette semaine, nous allons voir comment les remarques de l'épisode précédent se traduisent de façon concrète lorsqu'il s'agit de choisir au sein de votre parc micro les joujoux aptes à retranscrire convenablement le son d'un piano.

Accéder à un autre article de la série...

Chi va piano…

Comme nous l'avons vu, le son d'un piano évolue sur une large plage dynamique. Ainsi, il convient d'utiliser des micros capables d'encaisser de forts niveaux de pression acoustique, mais également suffisamment sensibles pour capter les sons les plus ténus. Moralité, les micros dynamiques ne constituent pas une option particulièrement judicieuse, car, malgré leur capacité à digérer des tonnes de SPL, ils ne seront pas en mesure de retranscrire fidèlement les notes les plus douces. En outre, la plupart des dynamiques ne possèdent pas non plus une réponse en fréquences suffisamment ample et/ou plate pour coller à l'étendue spectrale de l'instrument.

Pour les micros à ruban, c'est peu ou prou la même tisane. D'une part, ces derniers sont la plupart du temps fragiles et vivront donc assez mal les forts niveaux de pression acoustique. D'autre part, les micros à ruban ont souvent une tendance à "étouffer" le haut du spectre, ce qui n'est pas forcément pertinent lors de l'enregistrement d'un piano.

Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Il y a bien entendu des cas où la prise de son d'un piano via des micros dynamiques ou à ruban peut être pertinente. Il s'agit cependant de cas particulier assumant une orientation artistique ne collant pas vraiment avec les "standards". Ainsi, la plupart du temps, les micros électrostatiques seront à privilégier. En effet, avec leur réponse en fréquences étendue et leur capacité à gérer les niveaux les plus forts comme les plus faibles, les engins de cette famille sont des candidats de choix pour la prise de piano.

Enregistrement 147Parlons à présent directivité et taille de capsule. Le piano est un instrument particulièrement grand. Du coup, la plupart des sons produits n'atteindront pas les micros en plein dans l'axe de la capsule. Moralité, la qualité de la réponse en fréquences hors axe est primordiale. Or, il se trouve que plus un micro est directionnel, moins sa réponse en fréquences hors axe est fidèle, avec notamment un déficit plus marqué dans le haut du spectre. De surcroît, les micros directionnels sont plus sujets au phénomène connu sous le nom "d'effet de proximité" qui pollue passablement le bas du spectre en gonflant artificiellement les fréquences graves tout en brouillant la définition de ces dernières. Ainsi, mieux vaut privilégier les micros omnidirectionnels ou bidirectionnels.

Pour les mêmes raisons, je vous conseille d'utiliser les micros à petit diaphragme puisque ceux-ci sont également moins sujets à l'effet de proximité et leur réponse en fréquence hors axe est bien souvent plus stable.

Une fois de plus, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Il existe bien entendu des micros cardioïdes dotés d'une large membrane parfaitement à l'aise face à un piano. Cependant, il s'agit souvent de joujoux particulièrement onéreux auquels le débutant en home studio n'a pas forcément accès. C'est pourquoi je préfère vous orienter dans un premier temps vers des omnidirectionnels ou bidirectionnels à petite capsule qui, pour les modèles d'entrée ou de milieu de gamme seront à coup sûr beaucoup plus à même de faire la blague.

Pour conclure, sachez que vous aurez évidemment droit à une liste non exhaustive de micros qui me semblent être les plus adaptés pour l'enregistrement du piano, mais je vous invite dans un premier temps à vous faire la main avec ce que vous avez déjà sous le coude.

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour un épisode plus concret au cours duquel nous aborderons plus particulièrement l'enregistrement du piano droit.

← Article précédent dans la série :
Les enjeux de l'enregistrement du piano
Article suivant dans la série :
L'enregistrement du piano droit par en dessus (1ère partie) →
  • lm
    lm
    Squatteur d'AF
    2716 posts au compteur
    Hormis l'opinion qu'on peut avoir au sujet de la musique, il me semble que le piano distord pas mal.

    Est ce dû à la prise, au mix ou au mastering, je ne saurai pas le dire...
  • betroi
    betroi
    Posteur AFfamé
    257 posts au compteur
    Oui ça serait cool un extrait audio car le son doit être magique.
    En fait je crois qu’il y a deux écoles. D’une part le Home studio où il faut trouver les meilleures solutions pour un budget restant accessible en amateur et de l’autre les studios ou on peut avoir un parc de micro qui est hors de portée financière de l’amateur. Un couple de statiques pour 1000 euros, ça pique un peu mais on est loin dès rubans ou statiques à 2500 euros pièce. Idem pour les préamplificateurs. La question que beaucoup d’homestudistes se posent, c’est comment enregistrer mon piano droit dans le salon et pouvoir intégrer la prise dans une prod maison.
    On est loin des moyens de Radio France genre micro Schoeps , console Studer et Nagra de la grande époque. Là, c’est quand même difficile de se louper.
  • JuanLR
    JuanLR
    Posteur AFfamé
    486 posts au compteur
    Un petit extrait audio?



  • Pierre B
    Pierre B
    Nouvel AFfilié
    14 posts au compteur
    Sujet très intéressant et complexe! :-)

    Il y a probablement autant de suggestions que d'ingés son, sur le choix des micros et leur emplacement précis!

    Ces derniers jours, j'ai réalisé des enregistrements sur le piano de mon studio avec des Royer SF2 et Schoeps MK4 + Akg C414 (preamps Neve 1073 et Rupert Neve).

    Les Royer donnent un son assez large et "smooth" avec une belle ambiance tandis que les Schoeps (cardios) donne quelque chose de plus précis et un peu plus "propre" (moins de pièce). L'Akg servant de micro mono pour rajouter un peu de centre dans la stéréo. :-)

    Pierrehttps://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/prise-de-son-mixage-2930746.jpg
    https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/prise-de-son-mixage-2930747.jpg
  • scalp
    scalp
    AFicionado
    1142 posts au compteur
    Citation :

    Mais s'il y a une chose que j'ai apprise en matière de prise de sons, c'est qu'il fallait se garder d'avoir des a priori et de considérer que pour réaliser telle ou telle prise, il fallait respecter telle ou telle règle immuable (je fais allusion à votre post de départ disant "au tiers supérieur a environ 1,8 m de hauteur angle ORTF visé 'à 40 cm derriere la table.....").


    Bien d'accord, d'ailleurs aujourd'hui les prises de piano sont bien différentes de celles que l'on faisait il y a quelques années. Des artistes comme Nils Frahm par exemple réalisent des enregistrement avec des bruits mécaniques hyper marqués (ex "Ambre" ou "20:17"), et j'aime beaucoup. Ne vouloir prendre que les cordes est finalement un choix arbitraire, tout fait partie de l'instrument et les choix sont multiples.

    Lorsque j'étais jeune technicien du son à RadioFrance, j'ai assisté à une scène amusante. Un chef op de la maison de la radio, plutôt vieille école et sûr de ses arguments, faisait la leçon à un autre technicien (pourtant très compétent) au studio 104, sur le couple, la précision et les règles auxquelles il ne fallait pas déroger. Ce deuxième technicien rappelle alors le premier en lui disant "tiens écoute, j'ai fait comme tu as dit, tu en penses quoi ?", le premier écoute en fermant les yeux et dit "tu vois c'est beaucoup mieux comme ça". Il l'a ensuite amené devant le piano en lui montrant les micros qu'il avait utilisé, on ne pouvait pas faire pire assemblage : il avait fait un couple très bâtard avec un LEM DO21, je ne me souviens plus de l'autre micro. Avec des corrections à la console il avait réussi à sortir un truc correct et bien équilibré. Le chef op qui "savait" s'est senti tout con d'être ainsi pris au piège publiquement, et trahi par ses certitudes.

  • 2 symphonies
    2 symphonies
    Nouvel AFfilié
    8 posts au compteur
    Citation de betroi :
    Pour revenir sur les micros ruban, je pensais qu'ils étaient justement bien adaptés au piano ???

    oui moi aussi je travail avec des Royer Labs R-121 et cela me convient, il faut effectivement les positionnés perpendiculaire à la source
    après les goûts et les couleurs...
  • lm
    lm
    Squatteur d'AF
    2716 posts au compteur
    Citation de berchot :
    Quelques années ne compte pas l oreille et la qualité d écoute font la différence
    Et une paire de genelec ca aide pas vraiment......


    Je n'ai jamais eu de Genelec.
    PSI Audio chez moi...
  • berchot
    berchot
    Nouvel AFfilié
    3 posts au compteur
    Quelques années ne compte pas l oreille et la qualité d écoute font la différence
    Et une paire de genelec ca aide pas vraiment......
  • lm
    lm
    Squatteur d'AF
    2716 posts au compteur
    Citation de berchot :
    vrais harmoniques :Pde rang 3 dans la bande de fréquences 20 20000 provenant des octaves inférieurs.
    Non pas radio france années 80 mais studios barclay années 70 (avenue Hoche...)
    pour éviter le A 80 un bon pr 99 bien réglé ou un 4 stéréo nagra qui évite une table avec ses très bons préamplificateurs micro et qui coute moins cher qu'une merde digitale hyper marquetée sur une paire de M160 valant moins cher qu' un seul Neuman qui embourbe dans le bas médium.....


    Oui rang 3, ce sont des quintes ou plus exactement des douzièmes (par rapport à la fréquence fondamentale) qui sont effectivement consonantes et donc vous en déduisez qu'il est nécessaire de mettre ces harmoniques en évidence et que seule une combinaison de M160/Revox C279/Studer A80 serait à même de faire ça correctement.
    Pourquoi pas ?
    J'ai une paire de M160 qui ne seraient pas mon premier choix pour ce job, mais je ne suis pas un spécialiste de la prise de son comme vous avez l'air de l'être. Et j'ai vendu à regret ma C279 l'an dernier.
    Mais s'il y a une chose que j'ai apprise en matière de prise de sons, c'est qu'il fallait se garder d'avoir des a priori et de considérer que pour réaliser telle ou telle prise, il fallait respecter telle ou telle règle immuable (je fais allusion à votre post de départ disant "au tiers supérieur a environ 1,8 m de hauteur angle ORTF visé 'à 40 cm derriere la table.....").
    Mais comme vous avez 5 ans de plus que moi, je m'incline devant votre science. :)
  • berchot
    berchot
    Nouvel AFfilié
    3 posts au compteur
    vrais harmoniques :Pde rang 3 dans la bande de fréquences 20 20000 provenant des octaves inférieurs.
    Non pas radio france années 80 mais studios barclay années 70 (avenue Hoche...)
    pour éviter le A 80 un bon pr 99 bien réglé ou un 4 stéréo nagra qui évite une table avec ses très bons préamplificateurs micro et qui coute moins cher qu'une merde digitale hyper marquetée sur une paire de M160 valant moins cher qu' un seul Neuman qui embourbe dans le bas médium.....

  • lm
    lm
    Squatteur d'AF
    2716 posts au compteur
    Citation :
    par contre oubliez le digital pour les vrais harmoniques

    Pourrais tu préciser ce que tu appelles des vrais harmoniques ?
    Cela suppose qu'il y en ait des faux ?
    Quant à ce qui est de supposer que beaucoup de gens ici disposent d'un A80...
    Serais tu par hasard un ancien technicien du son de Radio France avec une grande dose de nostalgie des années 80 ? :)
  • Phil29
    Phil29
    Squatteur d'AF
    4338 posts au compteur
    Citation :
    par contre oubliez le digital pour les vrais harmoniques

    :facepalm: Charabia pseudo technique qui ne veut absolument rien dire ...
Voir les réactions précédentes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.