Prise de Son & Mixage
Techniques du Son Prise de Son & Mixage
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Le retour pour le chanteur (5e partie)

pédago le guide de l’enregistrement - 100e partie
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Pour cette avant-dernière partie consacrée à l'élaboration du meilleur retour casque possible pour votre chanteur, nous allons nous intéresser à la mise en place de la méthode décrite précédemment d'un point de vue purement technique. Suivant le matériel dont vous disposez, vous opterez pour l'une des trois solutions que nous commencerons d'étudier juste après ce petit préambule…

Prolégomènes

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous incite vivement à lire ou relire avec la plus grande attention l'épisode 11 de ce guide car les notions qui y sont abordées ne seront pas rabâchées ici. Par ailleurs, il me semble utile de vous préciser qu'à l'occasion des éventuelles réécoutes avec l'interprète en cours de session, il convient de lui faire écouter les prises de chant avec exactement les mêmes traitements que ceux présents dans son retour casque. En effet, si tel n'était pas le cas, le malheureux risquerait d'être déstabilisé et se retrouverait alors bien incapable de poser une oreille sereine et objective sur ses multiples performances vocales. Afin de pouvoir faire ces réécoutes avec les effets du bus retour, il vous faudra jongler avec les options de routing de votre couple STAN / interface audio en fonction de la solution de mise en oeuvre dudit retour choisie parmi les suivantes :

Le retour hybride

Si vous avez la chance de posséder une interface audionumérique équipée de DSP lui permettant de faire tourner des effets en temps réels pilotés via un logiciel de gestion maison comme c'est le cas pour les cartes RME avec le TotalMix, les interfaces Apollo d'Universal Audio et leur Console 2.0, ou bien encore les joujoux signés Antelope Audio, la mise en place des sept étapes décrites dans les précédents épisodes ne sera qu'une simple formalité. Il vous suffit en effet de consulter le manuel du logiciel de votre interface afin de trouver comment utiliser les traitements d'égalisation, de compression, de réverbération et/ou de delay uniquement sur le retour chant sans que ces effets ne soient présents sur le signal véritablement enregistré dans votre STAN. Désolé de ne pouvoir vous en dire plus à ce sujet mais le maniement du routing au travers de ces logiciels est tellement différent d'une marque à l'autre qu'il m'est impossible de tous vous les décrire ici.

Le retour logiciel

Enregistrement-100Pour les personnes ne possédant pas une interface audio sauce RME et consort, il existe tout de même encore deux solutions pour confectionner un retour digne de ce nom à votre chanteur. La première utilise les capacités de monitoring "direct" de votre STAN. Si le mot "direct" est entre guillemets, c'est tout simplement parce que ce type de monitoring souffre immanquablement de la latence induite par la taille de buffer de votre interface audio. Ceci étant, la moindre interface audio premier prix récente peut travailler avec une taille de buffer réduite à 32 samples, ce qui se traduit en général par une latence inférieure à 7 millisecondes, c'est somme toute acceptable pour le cas qui nous occupe. Attention, pour que tout se déroule sans anicroche avec une carte son un peu faiblarde, il faut bien entendu que votre session utilise le moins de plug-ins possible lors de l'enregistrement ! Moralité, pensez à geler toutes les pistes de votre playback comportant des effets histoire d'économiser le plus de ressources possible.

C'est bien beau tout ça mais comment faire pour l'égalisation, la compression et la réverbe / delay sur la voix dans le retour du chanteur ? Eh bien, il vous suffit d'utiliser des plug-ins peu gourmands et n'induisant absolument aucun sample de latence supplémentaire. Pour l'égalisation, la compression et le delay, les plug-ins inclus dans votre STAN devraient faire la blague ; d'autant que, je vous le rappelle, il n'est absolument pas question à ce stade-là de traiter en finesse ou en profondeur le signal, il faut juste chercher à améliorer l'ordinaire, point barre. Quant à la réverbération, votre séquenceur n'a peut-être pas ça en stock. Heureusement, il existe une ribambelle de plug-ins gratuits ou payants dans le genre. Pour choisir parmi cette multitude, gardez un oeil sur la consommation en ressources processeur et surtout, visez une latence nulle ! Allez, comme je suis un gentil garçon, voici deux plug-ins ayant grâce à mes yeux pour la tâche du jour : l'économique et non moins excellente ValhallaVintageVerb de Valhalla DSP et la OldSkoolVerb de Voxengo qui n'est pas magique mais fera le job gratuitement.

Sur ce, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour la dernière partie de ce chapitre qui traitera du retour matériel…

← Article précédent dans la série :
Le retour pour le chanteur (4e partie)
Article suivant dans la série :
Le retour pour le chanteur (6e partie) →
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail