Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Cakewalk Sonar 3
Photos
1/6

Test de Cakewalk Sonar 3

Séquenceur généraliste de la marque Cakewalk appartenant à la série Sonar 3

test
Test Cakewalk Sonar 3

Séquenceur n° 1 aux Etats Unis, Sonar revient dans une troisième version qui, loin d'être une simple mise à jour, marque une évolution majeure du logiciel. Plug-ins d'effets signé Ultrafunk ou Lexicon, ergonomie revisitée, sampler virtuel en série, gestion des Groove Clips MIDI : les nouveautés sont si nombreuses qu'un test détaillé s'imposait, un test que voici...

Séquen­ceur n° 1 aux Etats Unis, Sonar revient dans une troi­sième version qui, loin d’être une simple mise à jour, marque une évolu­tion majeure du logi­ciel. Plug-ins d’ef­fets signé Ultra­funk ou Lexi­con, ergo­no­mie revi­si­tée, sampler virtuel en série, gestion des Groove Clips MIDI : les nouveau­tés sont si nombreuses qu’un test détaillé s’im­po­sait, un test que voici…


Avec la 3ème version de Sonar, Cake­walk confirme sa place parmi les séquen­ceurs logi­ciels les plus recon­nus du marché. En restant l’un des meilleurs du monde PC, il accepte aujour­d’hui n’im­porte quel plugin VST avec l’en­tière auto­ma­tion de ses para­mètres, propose un égali­seur para­mé­trique 6 bandes sur les pistes audio, étend les possi­bi­li­tés de routage des pistes MIDI, inclut dans son offre un puis­sant sampleur virtuel ainsi qu’une suite complète d’ef­fets.

Vue globale de l'interface de Cakewalk Sonar 3

En ce qui concerne cet article, nous n’abor­de­rons que les prin­ci­pales évolu­tions propo­sées par Sonar 3 par rapport à la version précé­dente. Pour une présen­ta­tion complète du logi­ciel, vous pour­rez vous repor­ter au tuto­riel sur Sonar 2.

Après les préli­mi­naires de confi­gu­ra­tion maté­rielle et d’ins­tal­la­tion de Sonar 3, nous présen­te­rons la nouvelle inter­face utili­sa­teur qui gagne encore en ergo­no­mie. Nous verrons ensuite les évolu­tions propo­sées en matière d’édi­tion MIDI . Enfin, nous exami­ne­rons les effets et instru­ments four­nis avec le logi­ciel.

 

Présen­ta­tion de l’offre

Deux versions de Sonar 3 sont propo­sées : Produ­cer Edition et Studio Edition. Elles disposent toutes deux des mêmes carac­té­ris­tiques mis à part les points suivants, présents seule­ment dans la version Produ­cer :

  • Equa­li­seur 6 bandes inté­gré à chaque piste audio
  • Contrôle des effets assi­gnable
  • Vsam­pler 3 avec 2 CD remplis de banques de sons (boucles et échan­tillons)
  • Suite Ultra­funk Soni­tus fx (une dizaine de plugins couvrant la plupart des besoins de trai­te­ment du son)
  • Reverb Lexi­con Pantheon (la version Studio de Sonar four­nit néan­moins la version Lexi­con Pantheon LE).

Vous pour­rez utili­ser Vsam­pler 3 et la suite Ultra­funk dans n’im­porte quelle autre appli­ca­tion compa­tible DX et Dxi. Cepen­dant, l’uti­li­sa­tion de la reverb Lexi­con ne pourra se faire qu’avec Sonar 3.

Sonar 3 est distri­bué en France par Edirol qui propose des tarifs de mise à jour qui vont faire regret­ter à certains de ne pas avoir investi plus tôt dans ce logi­ciel.
La mise à jour est gratuite pour ceux qui ont acheté Sonar 2 juste avant la sortie de Sonar 3 (voir les condi­tions).

Pour la version Studio, le prix sera de :

  • 129 euros à partir de Sonar 2 ou 2 XL
  • 149 euros à partir de Sonar 1 ou 1 XL
  • 179 euros à partir de Project 5 ou Cake­walk Pro Audio
  • 249 euros à partir de tout autre produit Cake­walk.

Pour la version Produ­cer, les tarifs sont les suivants :

  • 229 euros à partir de Sonar 3 Studio Edition ou Sonar 2 XL
  • 249 euros à partir de Sonar 1 XL
  • 279 euros à partir de Sonar 2
  • 299 euros à partir de Sonar 1
  • 349 euros à partir de Project 5 ou Cake­walk Pro Audio
  • 429 euros à partir de tout autre produit Cake­walk

Sans mise à jour, le tarif de la version Studio est de 369 euros et celui de la version Produ­cer est de 729 euros. Autant dire que l’in­ves­tis­se­ment devient très inté­res­sant à long terme, avec des mises à jour infé­rieures à 150 euros !

La confi­gu­ra­tion mini­mum est basée sur proces­seur à 800 MHz avec 128 Mo de RAM tour­nant sous Windows 2000, un espace disque de 100 Mo, un affi­chage de 1024*768, une inter­face MIDI et une carte son compa­tibles Windows.

Cepen­dant, il sera préfé­rable de rete­nir la confi­gu­ra­tion recom­man­dée par Cake­walk, à savoir un proces­seur à 1.2 GHz ou plus, 512 Mo de RAM, un disque EIDE/UltraDMA à 7200 tours/mn ou SCSI, un affi­chage 1280*960 et une carte son compa­tible WDM ou ASIO.

Person­nel­le­ment, je fais tour­ner Sonar 3 Produ­cer sur un Pentium IV à 2.53 GHz avec 512 Mo de RAM, un écran 1024*768, une inter­face MIDI­Sport 4*4 USB et une carte son Echo Gina 24 utili­sant les pilotes WDM. Tout fonc­tionne à merveille. Ma latence peut descendre à des valeurs très basses (1.5 ms) sans craque­ment du signal audio avec 32 pistes audio mono simul­ta­nées (avec un CPU chargé à 40–50%). Cepen­dant, il faut savoir qu’à des valeurs plus élevées de latence, le retard n’est pas forcé­ment audible et permet, de plus, de libé­rer des ressources pour permettre d’uti­li­ser outra­geu­se­ment les effets et instru­ments virtuels sans dété­rio­rer le signal. Mais ceci est un débat sans fin sur lequel toute personne dési­rant se défou­ler peut le faire dans les forums concer­nés.

Au sujet des cartes son recom­man­dées par Cake­walk, leur liste se trouve ici. Pour certaines autres cartes, il faudra suivre les conseils donnés par Cake­walk.

 

Instal­la­tion & migra­tion

Après ma commande sur le site d’Edi­rol et une semaine d’at­tente, je reçois donc le carton avec le strict néces­saire : une facture, une belle pochette conte­nant 3 CD (1 : Install, 2 : Vsam­pler 3 Sound­banks, 3 : Vsam­pler 3 Acous­tic Grand Piano & Groove clips) ainsi qu’un pavé énorme qui aurait pu conte­nir la Bible, le Coran et la Thora enfin réunis ! Mais il n’en est rien, car les quelques 730 pages contiennent en fait le manuel utili­sa­teur en anglais, puis en français et enfin en alle­mand. Contrai­re­ment à Sonar 2, vous aurez désor­mais le plai­sir de dispo­ser d’un index à la fin de chaque manuel ! J’in­sère alors le premier CD…

Au démar­rage de l’ins­tal­la­tion, vous devrez choi­sir dans quelle langue (anglais, alle­mand, français) vous voudrez utili­ser Sonar. Il faut savoir, au passage, que la version française est boguée mais qu’un patch français est dispo­nible et permet de passer en version 3.1.1, où tous les problèmes fonc­tion­nels sont corri­gés. Seule la traduc­tion laisse encore à dési­rer : «  Suppr.  » au lieu d’ «  Annu­ler  » dans les boites de dialogue, «  Rack de bypass  » pour contour­ner (bypas­ser si vous préfé­rez) le rack d’ef­fets, «  Triple croche  » à la place de «  Trio­let de blanche  » dans les réso­lu­tions ! Mais reve­nons plutôt aux patchs. Pour la version anglaise il faudra d’abord passer le patch 3.1 puis 3.1.1. N’ou­blions pas enfin nos amis les alle­mands qui dispo­se­ront direc­te­ment d’un patch 3.1.1.

Comme dans la version précé­dente, l’ins­tal­la­tion se déroule tranquille­ment et vous propose, après vous avoir demandé le numéro de série et l’em­pla­ce­ment de l’ap­pli­ca­tion, d’ins­tal­ler la version 9.0b des pilotes DirectX puis de choi­sir les compo­sants de Sonar que vous dési­rez instal­ler ou non. L’opé­ra­tion se termine par l’ins­tal­la­tion du VST Adap­ter, que nous détaille­rons plus bas. Ce petit programme vous permet­tra d’uti­li­ser plei­ne­ment vos plugins et instru­ments VST dans vos projets Sonar.

En plus de l’ins­tal­la­tion de base, vous pour­rez égale­ment instal­ler des outils comme Cake­walk Audio Finder (gestion des fichiers audio de vos projets), Cake­walk Plugin Mana­ger (qui permet de gérer la présence ou non de vos plugins et instru­ments dans Sonar) et des plugins MIDI comme Ntonyx Style Enhan­cer Micro 2 Lite ou la suite Musi­cLab (voir l’ar­ticle sur Sonar 2).

Il est possible de faire coha­bi­ter Sonar 2 et 3, d’uti­li­ser l’un ou l’autre pour les compa­rer par exemple, ou bien effec­tuer la tran­si­tion en douceur. Si vous avez aupa­ra­vant désins­tallé une ancienne version de Sonar sans avoir toute­fois supprimé tous les anciens fichiers manuel­le­ment, Sonar 3 détec­tera auto­ma­tique­ment le para­mé­trage de votre ancienne confi­gu­ra­tion. Vous n’au­rez donc pas besoin de redé­fi­nir toutes les options et les entrées-sorties MIDI dans Sonar.

L’ou­ver­ture des anciens projets s’ef­fec­tue sans aucun problème, comme s’ils avaient été construits avec Sonar 3. Cepen­dant, en fin de travail, Sonar 3 propose de sauve­gar­der le projet sous le nouveau format. Il sera alors impos­sible de ré-ouvrir un projet Sonar 3 avec une version plus ancienne de Sonar ! Il s’agit donc de faire atten­tion à bien conser­ver vos anciens projets dans un coin car il n’est pas possible d’ex­por­ter un projet Sonar 3 dans une version précé­dente !

 

Détail de l'interface utilisateur du Sonar 3 de Cakewalk


Inter­face utili­sa­teur

On n’est pas perdu en passant de Sonar 2 à Sonar 3. Le premier chan­ge­ment visible est celui des couleurs. Pour ceux qui préfé­raient les couleurs de la version précé­dente, il est possible de les réta­blir ou de les modi­fier. Il suffit pour cela d’ou­vrir la boite de dialogue Options > Couleurs.

Elle propose un ensemble de présé­lec­tions qui contient, entre autres, celle de Sonar 2 mais permet égale­ment de modi­fier la couleur de chaque élément compo­sant l’in­ter­face graphique.

Lorsqu’on arme une piste en enre­gis­tre­ment, sa couleur devient rougeâtre. De même, les pistes en mute seront grisées et les pistes en solo seront les seules à ne pas l’être. Ces colo­ra­tions permettent de distin­guer plus rapi­de­ment les diffé­rents états des pistes.

Toujours dans les appa­rences, on peut noter la posi­tion des vu-mètres des pistes audio : ils peuvent être verti­caux ou hori­zon­taux, au choix de l’uti­li­sa­teur. La posi­tion verti­cale est peu lisible quand toutes les pistes sont affi­chées mais permet de libé­rer un petit de place en hauteur.

En restant dans la fenêtre prin­ci­pale, on remarque un nouveau bouton sur chaque piste : l’écho d’en­trée. Ce bouton permet ou non d’ac­ti­ver l’écho sur la piste concer­née. Pour une piste audio, Sonar routera le signal de l’en­trée audio vers la sortie sélec­tion­née. Pour une piste MIDI, les évène­ments entrants seront réinjec­tés vers la sortie MIDI de la piste. Dans le cas des pistes MIDI, l’écho de la dernière piste sélec­tion­née sera auto­ma­tique. Ce bouton faci­lite gran­de­ment le routage des pistes MIDI car on n’a plus besoin d’ou­vrir les options du projet pour modi­fier son câblage virtuel.

Enre­gis­tre­ment

Avec Sonar 3, il est main­te­nant possible de visua­li­ser en temps réel l’évo­lu­tion d’un enre­gis­tre­ment. Dans le cas des pistes audio, on voit se dessi­ner la forme d’onde (approxi­ma­tive) du signal enre­gis­tré. Dans le cas des pistes MIDI, les messages reçus en enre­gis­tre­ment sont affi­chés en temps réel. Lors d’un enre­gis­tre­ment d’au­to­ma­tion, des zones rouges se dessinent lorsque la valeur du para­mètre enre­gis­tré est modi­fiée pour lais­ser place à l’en­ve­loppe réelle en fin d’en­re­gis­tre­ment.

Il est bien sûr possible de désac­ti­ver cette nouvelle fonc­tion­na­lité lorsqu’on a besoin de plus de ressources. L’af­fi­chage en temps réel est amusant au début mais peut deve­nir utile pour ajus­ter, par exemple, sa propre voix que l’on n’a peut-être pas envie de compres­ser…

Potars et faders dans l'inspecteur audio de Cakewalk Sonar 3 XL

Les inspec­teurs de pistes

Enfin, la grande nouveauté de l’in­ter­face utili­sa­teur est l’ins­pec­teur de piste. Cette partie appa­raît à gauche de l’écran et résume à elle seule toutes les infor­ma­tions de la piste audio ou MIDI sélec­tion­née. Elle s’ap­plique égale­ment aux pistes audio bus et auxi­liaires.

Pour les pistes audio, l’ins­pec­teur présente :

  • Les infor­ma­tions de base de la piste (entrée, gain, phase, mono/stéréo, écho d’en­trée, mute, solo, record, pano­ra­mique, sortie et nom de la piste),
  • Le volume de la piste (sous forme de fader) et son vu-mètre,
  • Les départs (bus et auxi­liaires),
  • L’éga­li­seur graphique,
  • Les effets et instru­ments virtuels.

L’éga­li­seur de l’ins­pec­teur de piste four­nit 4 bandes para­mé­triques, chaque bande pouvant être acti­vée ou non. Un petite zone présente la repré­sen­ta­tion graphique de l’éga­li­sa­tion. En double-cliquant sur cette zone, une édition plus fine appa­raît sous la forme… du Soni­tus:fx Equa­li­zer compris dans les plugins Ultra­funk livrés avec Sonar ! Nous présen­te­rons cette suite plus bas mais notons au passage que le Soni­tus:fx Equa­li­zer four­nit 6 bandes para­mé­triques. En résumé, Sonar permet d’éga­li­ser chaque piste audio d’un projet sur 6 bandes para­mé­triques dont 4 sont direc­te­ment éditable dans l’ins­pec­teur de pistes.

Gestion des effets à partir de l'inspecteur de pistes de Cakewalk Sonar 3 XL

 

Contrôles offerts par l'inspecteur de piste dans le contexte d'une piste MIDI

Pour les pistes MIDI, l’ins­pec­teur propose :

  • les infor­ma­tions de base de la piste (entrée, vélo­cité, écho d’en­trée, mute, solo, record, pano­ra­mique, sortie et nom de la piste)
  • le volume de la piste (sous forme de fader)
  • les effets

La présence de cet inspec­teur s’avère très utile pour l’af­fec­ta­tion de para­mètres d’ef­fets à des contrô­leurs MIDI externes, la visua­li­sa­tion de l’éga­li­seur pour les pistes audio ainsi que son édition, la présen­ta­tion plus ergo­no­mique des envois auxi­liaires ou bus… C’est surtout une manière de travailler qui peut deve­nir très effi­cace quand on s’y habi­tue.

De plus, on retrouve la même présen­ta­tion des pistes dans la fenêtre console, présen­tant graphique­ment les pistes audio et MIDI comme des tranches de consoles. Ces tranches héritent donc de l’éga­li­seur graphique (pratique pour voir en coup d’œil tous les égali­sa­tions des diffé­rentes pistes) ainsi que de toutes les autres fonc­tion­na­li­tés de l’ins­pec­teur de pistes.

L’in­con­vé­nient de l’ins­pec­teur dépend de la taille de l’écran et de la défi­ni­tion graphique. En effet, il est pratique­ment impos­sible de tout affi­cher lorsque la piste est char­gée. A cet effet, quatre boutons situés au pied de l’ins­pec­teur permettent de masquer ou d’af­fi­cher certaines parties. Ces boutons comportent 3 états : masquage, affi­chage condensé ou affi­chage complet de la famille de para­mètres concer­née. De cette manière, on agit sur les familles suivantes :

  • le volume et son vu-mètre
  • les départs (bus et auxi­liaires)
  • l’éga­li­sa­tion
  • les effets.

 

Edition MIDI

En matière d’édi­tion, c’est dans la partie MIDI que se trouvent les prin­ci­pales évolu­tions, l’édi­tion audio étant quasi­ment la même que dans les versions précé­dentes.

L’édi­tion MIDI de la fenêtre piano roll présente un nouveau détail qui peut avoir son impor­tance pour ceux qui travaillent au niveau des notes.
L’ou­til crayon, qui permet de modi­fier faci­le­ment les débuts, longueurs et hauteurs des notes, a un compor­te­ment légè­re­ment diffé­rent en début de note. Aupa­ra­vant, lorsqu’on le posi­tion­nait en début de note, il ne pouvait que dépla­cer la note toute entière. Autant dire que lorsqu’on voulait dépla­cer le début de la note sans toucher à la fin de la note, il fallait dépla­cer la note puis réta­blir la fin de celle-ci. Main­te­nant, et si on le posi­tionne en tout début de note, le crayon permet de modi­fier exclu­si­ve­ment le début de la note. C’était un besoin évident qui enfin comblé !

Les clips groove (présen­tés dans l’ar­ticle sur Sonar 2) étaient réser­vés à l’au­dio. Ils sont aujour­d’hui éten­dus aux clips MIDI, pour notre plus grand bonheur. Fini les copier/coller multiples, il suffira main­te­nant de trans­for­mer le clip MIDI en clip groove en un coup de souris, et en avant les répé­ti­tions de séquences ! La répé­ti­tion des clips groove MIDI se fera en fonc­tion du début et de la fin du clip, indé­pen­dam­ment des mesures. Il faudra donc tailler le clip comme il convient avant de le faire groo­ver.

 

Routage des entrées MIDI dans Cakewalk Sonar 3 XL

Routage

La prin­ci­pale nouveauté dans ce domaine concerne la sélec­tion des entrées de chaque piste MIDI. Il est main­te­nant possible de défi­nir un ensemble de présé­lec­tions en fonc­tion des ports et canaux MIDI utili­sés. Une présé­lec­tion comprend un ensemble de ports et canaux MIDI. Par exemple, si deux personnes ont besoin d’en­re­gis­trer à partir de deux appa­reils diffé­rents, bran­chés sur des ports diffé­rents et défi­nis sur des canaux diffé­rents, il sera très simple d’en­re­gis­trer sur une seule piste MIDI tous les messages prove­nant des deux appa­reils. Le prin­cipe s’ap­plique bien sûr à tous les appa­reils que vous voulez agré­ger. Ce routage d’en­trée accepte ainsi toute les confi­gu­ra­tions que l’on peut imagi­ner.

Routage des sorties MIDI dans Cakewalk Sonar 3 XL

Concer­nant la sortie de chaque piste MIDI, le gestion­naire de drum maps est toujours présent et permet de défi­nir un routage de la piste MIDI en fonc­tion de plages de notes. On pourra donc envoyer les messages d’une piste MIDI à diffé­rents ports, canaux, banques et patchs. En sortie aussi, tout est possible.

En combi­nant le routage d’en­trée au routage de sortie, on dispose donc d’un puis­sant module d’ai­guillage MIDI. Or pour ne rien gâcher, Sonar a aussi fait des progrès signi­fi­ca­tifs du côté de la synchro­ni­sa­tion MIDI.

Dans les versions précé­dentes, on ne pouvait envoyer les messages de synchro ou le MIDI Time Code que sur un seul port. Avec la version 3, il est possible de sélec­tion­ner les ports sur lesquels seront envoyés chacun de ces messages. Plus besoin donc de mettre les appa­reils capables de rece­voir ces infor­ma­tions sur le même port MIDI. Cette fonc­tion­na­lité offre une plus grande liberté en matière de confi­gu­ra­tion MIDI.

 

Un séquen­ceur qui fait de l’ef­fet…

Le module de conver­sion VST-DirectX VST Adap­ter est fourni avec Sonar 3. Il permet d’uti­li­ser n’im­porte quel plugin VST dans Sonar ainsi que d’au­to­ma­ti­ser tous ses para­mètres.
L’offre Sonar 3 comprend égale­ment les plugins Cake­walk habi­tuels, une reverb Lexi­con, un sampleur virtuel peu gour­mand en ressources ainsi qu’une suite complète de plugins de qualité.

Lors de l’ins­tal­la­tion, Sonar vous propo­sera d’ins­tal­ler VST Adap­ter. Ce dernier vous deman­dera alors de lui four­nir les endroits à partir desquels il cher­chera vos plugins VST ; vous pour­rez lui indiquer les disques sur lesquels il effec­tuera sa recherche. Cepen­dant, il est préfé­rable de concen­trer tous les éléments VST dans un dossier unique, la recherche n’en sera que plus effi­cace.

le VST Adapter, initialement développé par FXpansion, est désormais inclus à Cakewalk Sonar 3 XL

Après avoir enre­gis­tré vos VST et VSTi auprès de VST Adap­ter, il ne vous restera plus qu’à les utili­ser dans Sonar ou n’im­porte quelle autre appli­ca­tion DirectX. Sound­Forge s’ac­com­mo­dera par exemple très bien de ces nouveaux plugins.

Dans Sonar, chaque plugin VST dispo­sera d’une barre «  VST Adap­ter  » qui vous permet­tra :

  • de sauve­gar­der ou récu­pé­rer vos presets
  • d’en choi­sir un parmi ceux propo­sés par le plugin.

Enfin, vous pour­rez défi­nir une auto­ma­tion sur votre piste audio, à partir de n’im­porte quel para­mètre du plugin VST !

Toute­fois, notez qu’on retrouve dans ce Sonar 3 les plugins habi­tuels fxCho­rus, fxDe­lay, fxEq (égali­seur 8 bandes para­mé­trique), fxFlange et fxRe­verb, déjà mention­nés dans l’ar­ticle précé­dent et toujours entiè­re­ment auto­ma­ti­sables.

SpectraFX, plug-in de modulation de Cakewalk Sonar 3 XL

Un effet spécial, Spec­traFx, permet de faire varier de manière circu­laire (selon deux para­mètres X et Y) des effets prédé­fi­nis. Il est possible de défi­nir une auto­ma­tion sur chacun de ces 2 para­mètres. Une autre solu­tion consiste à les faire varier en fonc­tion d’un oscil­la­teur qui sera calé sur le tempo du projet selon un fréquence (1, 2, 4, 8, 16 ou 32) défi­nie par l’uti­li­sa­teur. Ce plugin peut être inté­res­sant pour dété­rio­rer le son de manière cyclique bien que les varia­tions ne soient pas convain­cantes pour tous les presets propo­sés.

Mais côté effets, la vraie grosse nouveauté de cette version tient surtout dans la suite de Plug-ins Ultra­funk Soni­tus:fx, l’une des meilleurs jamais sortie sur PC.

fx:equalizer, l'égaliseur de la suite de plug-ins Ultrafunk Sonitus qu'on retrouve désormais au sein de Cakewalk Sonar 3

Pour ceux qui cherchent avant tout la qualité, la suite Soni­tus:fx répond en effet aux besoins les plus exigeants. Elle comprend les effets suivants :

  • fx:compres­sor
  • fx:delay (stéréo, synchro­ni­sable au tempo)
  • fx:equa­li­zer (para­mé­trique 6 bandes inté­gré à chaque piste audio)
  • fx:gate
  • fx:modu­la­tor
  • fx:multi­band (compres­sion multi­bande)
  • fx:phase
  • fx:reverb
  • fx:surround
  • fx:wahwah

L’en­semble de ces effets présente une ergo­no­mie simi­laire, ils sont très intui­tifs car souvent mani­pu­lables graphique­ment. Chacun d’entre eux présente les boutons Bypass, Undo, Setup A/B (2 mémoires tempo­raires pour compa­rer 2 réglages diffé­rents), Reset, Presets (gestion­naire de presets propo­sant une gestion avan­cée des para­mé­trages défi­nis par l’uti­li­sa­teur) et Help, ce dernier renvoyant à un manuel, en anglais, complet et très bien rédigé pour chaque effet.

fx:surround, le plug-in de surrounding de la suite Ultrafunk Sonitus qui est désormais fournie avec Cakewalk Sonar 3

L’au­to­ma­tion concerne tous les para­mètres de tous les effets, sans excep­tion. De nombreux presets de bonne qualité sont propo­sés pour chaque effet et permettent de partir sur de bonnes bases. Ces presets seront utili­sables dans n’im­porte quelle autre appli­ca­tion compa­tible DirectX, grâce au gestion­naire de presets de la suite.

Enfin, je ne peux pas conti­nuer l’ar­ticle sans vous parler de l’im­pres­sion­nant effet Surround dont l’uti­li­sa­tion abusive m’a cata­pulté au-delà de la voie lactée, sans l’aide d’au­cune substance psycho­trope. Il est appa­rem­ment possible de le pilo­ter avec un joys­tick, peut-être pour ceux qui dési­rent spatia­li­ser leur son à bord d’un vais­seau inter­ga­lac­tique ?




La réverb Panthéon de Lexicon qui est désormais fournie avec Cakewalk Sonar 3

Reverb Lexi­con

Pour les plus diffi­ciles, Sonar 3 permet d’ac­cé­der à une reverb signée par un construc­teur de renom, la Lexi­con Pantheon.

Effec­ti­ve­ment, la diffé­rence avec les autres reverbs four­nies se fait sentir dans la profon­deur et la défi­ni­tion du son. Selon la version de Sonar 3 (Produ­cer ou Studio), vous dispo­se­rez de la version Pantheon complète (Produ­cer Edition) ou de la version Pantheon LE (Studio Edition). Ces deux versions diffèrent sur le nombre de presets propo­sés (35 pour la Pantheon contre 20 pour la version LE) et le nombre de para­mètres éditables (16 en version complète et 5 pour la Pantheon LE).

En version complète, il est possible d’ef­fec­tuer une auto­ma­tion sur 10 para­mètres : Damping, Bass Boost, Bass Freq, Diffu­sion, Regen, Delay, Mix, Level, Left Echo Level, Right Echo Level. La défi­ni­tion de chaque para­mètre va sera contée dans l’aide, sommaire et textuelle.

La Lexi­con Pantheon est vrai­ment d’une grande qualité et rend l’offre Sonar 3 très inté­res­sante, au vu du prix auquel ce plugin s’ac­quiert sépa­ré­ment. Cepen­dant, elle ne peut être utili­sée qu’avec Sonar 3 et ne fonc­tionne pas dans les autres appli­ca­tions.

 

VSampler, l'échantillonneur virtuel conçu par Maz-Sound pour le Sonar 3 de Cakewalk

Vsam­pler 3

Ceux qui auront opté pour la version Produ­cer dispo­se­ront égale­ment d’un puis­sant sampler virtuel Dxi, Vsam­pler 3 édité par Maz-Sound.

Ce sampler est une sorte d’usine à gaz très intui­tive, c’est dire que l’ou­til est très puis­sant mais permet à l’uti­li­sa­teur débu­tant de faire ses premiers pas sans se décou­ra­ger. En effet, les modules non acti­vés seront tota­le­ment grisés, ce qui permet un appren­tis­sage progres­sif. Certains l’uti­li­se­ront pour les boucles, d’autres préfé­re­ront de vrais instru­ments multi-échan­tillon­nés mais tout le monde se délec­tera des multiples trai­te­ments appli­cables à leurs échan­tillons sonores. Pour tout dire, un article complet ne serait peut-être pas suffi­sant pour présen­ter Vsam­pler en profon­deur.

Pour résu­mer, disons que Vsam­pler présente les carac­té­ris­tiques suivantes :

  • 255 voix de poly­pho­nie
  • 16 canaux MIDI utili­sables
  • 16 sorties stéréo (vers Sonar)
  • Auto­ma­tion complète
  • Synchro­ni­sa­tion au tempo du projet
  • Lecture des formats wav, AKAI, EMU, Sound­Fonts, Kontakt, Halion, Giga­sam­pler
  • Battery, ReCycle
  • Un séquen­ceur 16 pas, 8 instru­ments, 16 presets
  • 2 modules de filtres par instru­ment synchro­ni­sables au tempo propo­sant des filtres lowpass ou high­pass 6 ou 12db, band­pass ou notch 12db, ainsi qu’un lowpass à 24db
  • 3 blocs d’ef­fets par instru­ment propo­sant, en plus des plugins enre­gis­trés par VST Adap­ter, une suite d’ef­fets que l’on pourra éditer et synchro­ni­ser au tempo (reverb, delai simple, delai 4 temps, soft limi­ter, compres­seur, flan­ger, chorus, phaser, distor­sion, égali­seur para­mé­trique avec leurs presets)
  • 4 LFO par instru­ment que l’on pourra utili­ser avec un contrô­leur MIDI externe pour modu­ler… comment dirais-je… pratique­ment tout (cutoff ou réso­nance des filtres, toute partie d’en­ve­loppe de volume ou de filtre, pitch, envoi vers effets ou filtres, début/fin d’échan­tillon, etc…)
  • je vais m’ar­rê­ter là avant d’avoir une syncope (pas au sens musi­cal du terme).
Gestion des LFO dans VSampler, l'échantilloneur virtuel de Cakewalk Sonar 3
Edition de sample dans VSampler, l'échantilloneur virtuel de Cakewalk Sonar 3

Signa­lons tout de même quelques points inté­res­sants :

  • Il est possible de contrô­ler la charge CPU/Disque en faisant lire à Vsam­pler tel ou tel instru­ment à partir du disque ou bien en le char­geant en mémoire
  • L’édi­tion des enve­loppes est d’une simpli­cité incroyable et dispose d’un zoom auto­ma­tique pour visua­li­ser l’en­semble de l’en­ve­loppe
  • L’édi­teur d’échan­tillons permet de défi­nir auto­ma­tique­ment les points de bouclage d’un échan­tillon et présente des résul­tats très corrects,
  • On peut faire varier le tempo et la hauteur d’une boucle de manière indé­pen­dante et ceci en temps réel

En résumé, vous arri­ve­rez plus rapi­de­ment aux limites hard­ware de votre machine qu’à celles de l’ins­tru­ment.

Maz-Sound propose déjà sur son site, en langue anglaise :

Pour termi­ner, rappel­lons que Vsam­pler 3 est fourni avec 2 CD remplis de boucles de tous styles et d’ins­tru­ments échan­tillon­nés (basses, guitares, synthé­ti­seurs, batte­ries, percus­sions, etc…). Notons que le troi­sième CD renferme 3 magni­fiques pianos multi-échan­tillon­nés édités par Maz-sound.

Autres instru­ments :

Outre le simu­la­teur d’am­pli Reval­ver SE, on retrouve dans Sonar 3 quelques instru­ments déjà présents dans la version 2 XL, à savoir :

  • Cyclone Dxi (phrase sampler 16 parties)
  • Dream­sta­tion DXi 2.0 (synthé­ti­seur)
  • Virtual Sound Canvas DXi 2.0 (expan­der 16 parties)
  • Live Synth Pro SE Dxi (synthé­ti­seur).

Les plugins four­nis dans Sonar 2 XL qui sont absents de l’offre Sonar 3 restent utili­sables, fort heureu­se­ment.

 

Conclu­sion

Ce que l’on retien­dra de la version 3 de Sonar, c’est d’abord une inter­face utili­sa­teur plus convi­viale, pas seule­ment grâce à son nouvel aspect graphique mais aussi grâce à des amélio­ra­tions fonc­tion­nelles ici et là, qui faci­litent gran­de­ment le travail de compo­si­tion ou de mixage.

Pour les program­meurs MIDI, les nouvelles possi­bi­li­tés de routage des évène­ments MIDI, la possi­bi­lité de trans­for­mer ses clips en clip groove, apportent une certaine liberté ainsi qu’une rapi­dité de réali­sa­tion énorme.

Enfin, la suite logi­cielle four­nie est sans compa­rai­son avec la version précé­dente. Alors que Sonar 2 XL propo­sait 2 plugins (compres­seur et égali­seur Time­works), Sonar 3 Produ­cer Edition inclut un ensemble complet d’ef­fets de qualité, la suite Soni­tus:fx, ainsi que l’ex­cel­lente reverb Lexi­con Pantheon. De plus, avec le VST Adap­ter fourni, les plugins déve­lop­pés par Stein­berg profitent main­te­nant à tous les utili­sa­teurs de Sonar, pour toute appli­ca­tion compa­tible DirectX !

La version 3 du produit Sonar n’est pas une mise à jour «  bidon  » dans le sens où elle apporte de réelles amélio­ra­tions fonc­tion­nelles, un design plus agréable et surtout une offre logi­cielle suffi­sante pour toutes les étapes d’une produc­tion musi­cale.


 


Points forts
  • VST Adapter
  • Equaliseur paramétrique sur chaque piste audio (Producer Edition)
  • Offre logicielle (suite Sonitus:fx, reverb Lexicon)
Points faibles
  • Encodeur mp3 en version d'évaluation (30 jours d'utilisation)
  • Traduction française douteuse
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.