Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
test
3 réactions
Stairway to Eleven

Digidesign avait surpris son monde en sortant il y a un peu plus d’un an Eleven, un simulateur d’ampli de guitare pour Pro Tools. La marque ne propose aujourd’hui rien de moins qu’Eleven dans un rack, de quoi satisfaire les guitaristes en studio et sur scène. Mise au point sur le dernier bébé de Digidesign...

Digi­de­sign avait surpris son monde en sortant il y a un peu plus d’un an Eleven, un simu­la­teur d’am­pli de guitare pour Pro Tools. La marque ne propose aujour­d’hui rien de moins qu’Ele­ven dans un rack, de quoi satis­faire les guita­ristes en studio et sur scène.  Mise au point sur le dernier bébé de Digi­de­si­gn…

Eleven Rack
Les simu­la­teurs d’am­plis pour guita­ristes existent main­te­nant depuis plusieurs années et ont su se faire une place dans le coeur des adeptes de la six cordes. Les raisons sont multiples : avoir le son sans déran­ger ses voisins, gagner de la place et pouvoir utili­ser tous les effets et amplis dont on a toujours rêvé. Il y a donc quelques avan­tages qui ont leur impor­tance, tant en studio qu’en concert. Mais on le sait, les guita­ristes sont le plus souvent des grands senti­men­taux quand il s’agit de leur maté­riel, et aban­don­ner son ampli chéri est parfois une dure déci­sion à prendre. Fina­le­ment, la seule chose qui pour­rait leur faire fran­chir le pas est le son, ou plutôt LE son, véri­table saint Graal occu­pant les pensées de chaque guita­riste élec­trique. À ce niveau-là, on peut dire que les simu­la­tions d’am­plis ont fait de nets progrès, avec des algo­rithmes toujours plus évolués, et surtout l’ar­ri­vée de la convo­lu­tion, permet­tant de recréer fidè­le­ment le compor­te­ment d’une enceinte et d’un micro.

Eleven Rack
On a donc vu appa­raitre la convo­lu­tion dans des simu­la­teurs de haut-parleurs maté­riels, comme le Torpedo de Two Notes, mais aussi dans des simu­la­teurs logi­ciels, à savoir la dernière version de Guitar Rig, ReVal­ver mais aussi dans Eleven, le petit nouveau de chez Digi­de­sign. Car rappe­lons-le, Eleven est à la base un plug-in pour Pro Tools, prêt à détrô­ner les ténors du marché. Mais le logi­ciel, aussi bon soit-il, avait du mal à se démarquer de la concur­rence niveau fonc­tion­na­li­tés.

Digi­de­sign a donc décidé de mettre son plug-in dans un rack et d’en faire un outil pratique pour guita­riste en studio et sur scène. Comment ? C’est ce que nous allons voir…

 

Un simu­la­teur d’am­plis maté­riel

 

Eleven Rack
Eleven Rack est en fait un produit « deux-en-un » : c’est un simu­la­teur d’am­plis et d’ef­fets maté­riel tota­le­ment indé­pen­dant (compre­nez qu’il n’y a pas besoin de le bran­cher à un ordi­na­teur pour l’uti­li­ser) et une inter­face audio­nu­mé­rique compa­tible avec Pro Tools, le séquen­ceur vedette de Digi­de­sign. Alors, commençons par le commen­ce­ment, la partie simu­la­teur d’am­plis.

De ce côté, il n’y a pas de surprise, Eleven Rack reprends les modé­li­sa­tions d’am­plis du logi­ciel Eleven et ajoute toute une série d’ef­fets et des fonc­tion­na­li­tés inté­res­san­tes…

Au débal­lage, nous nous retrou­vons face à un rack 2 U, à la robe orange et noire et au design plutôt réussi. La façade a un pour­tour en alumi­nium tandis que les potards et boutons sont en plas­tique. Le tout est plutôt joli et fait sérieux, l’ave­nir nous dira si les poten­tio­mètres résis­te­ront aux assauts des guita­ristes. L’écran est grand, rétroé­clairé et assez lisible. Il est entouré de switchs et de poten­tio­mètres dont les fonc­tions dépendent de ce qui est affi­ché sur l’écran. En mode normal, l’en­co­deur « scroll » permet­tra de se bala­der dans les diffé­rents presets (une centaine), le switch « SW1 » fera défi­ler les diffé­rents types d’af­fi­chage et les potards situés sous l’écran seront affec­tés aux réglages de l’am­pli. Ces derniers ne sont pas moto­ri­sés, mais sont oranges quand ils sont situés aux abords de la valeur enre­gis­trée et rouges dans le cas contraire. Un bouton « save » permet­tra de sauver les réglages et un bouton « edit/back » donne la possi­bi­lité de se plon­ger dans les entrailles de la bête…

Eleven Rack
Appa­raît alors la chaine complète des effets, de l’am­pli et de l’en­ceinte. L’en­co­deur « scroll » aura pour fonc­tion de passer d’un effet à un autre, mais il faut savoir que chaque effet est direc­te­ment acces­sible via son propre switch. Un appui court sur ce dernier l’ac­ti­vera et un appui long donnera accès à ses para­mètres. « Dist » regroupe les trois pédales de distor­sion : la Tri Knob Fuzz (dans le style Big Muff), la Green JRC Over­drive (Tube Screa­mer) et la Black Op Distor­tion (Pro Co Rat). « Mod » regroupe les effets de modu­la­tion, à savoir le flan­ger, le chorus/vibrato (Boss CE-1), le vibe phaser (Univox Uni-Vibe), le Roto Spea­ker (une cabine Leslie) et l’Orange Phaser (MXR Phase 90). La section « Delay » propose un Tape Echo (basé sur le Maes­tro Echo­plex EP-3) et un BBD Delay (Memory Man d’Elec­tro Harmo­nix) tandis que la section « Rev » inclut deux réverbes : une à ressort type vieil ampli Fender et une numé­rique propo­sant pas moins de 25 algo­rithmes. Il sera ensuite possible d’ac­ti­ver et désac­ti­ver direc­te­ment la boucle d’ef­fets externes via le bouton « FX Loop ». Deux autres trai­te­ments sont dispo­nibles via les boutons « FX1 » et « FX2 » : un compres­seur (basé sur le Ross Compres­sor) et un égali­seur graphique 5 bandes. Les empla­ce­ments FX1 et FX2 pour­ront aussi être utili­sés pour insé­rer n’im­porte quel effet de la liste ci-dessus. Sachant qu’il sera possible de placer l’ef­fet où l’on veut dans la chaîne, tous les délires sont permis. Ajou­ter à cela une pédale de volume et deux pédales wah wah (une dans le style Vox et l’autre genre Cry Baby), un bouton pour le tap tempo (et l’ac­cor­deur), et vous obtien­drez une section effet très complète et flexible. L’in­ter­face est assez ergo­no­mique, et on se balade faci­le­ment parmi les para­mètres des diffé­rents effets.

Eleven Rack
Côté amplis et enceintes, la liste est de qualité. On retrouve quatre amplis Fender, un Deluxe, un Bass­mann, un Deluxe Reverb et un Twin Reverb, un Vox AC30, deux Marshaux (un plexi 1959 et un JCM800), deux Mesa Boogie (un Mark IIc+ et un Dual Recti­fier), un Soldano SLO-100 et deux amplis made in Digi­de­sign : un JCM800 et un Fender Deluxe survi­ta­mi­nés. Au total 12 amplis variés et de renom, de quoi satis­faire la plupart des guita­ristes. On aurait aimé un ampli Orange, un Hiwatt et un Jazz Chorus, mais ne faisons pas trop la fine bouche, l’es­sen­tiel est présent. Si l’on met de côté le Bass­man, il ne figure aucun ampli ou effet dédiés aux bassistes. Eleven se destine donc unique­ment à nos amis guita­ristes, une futur mise à jour appor­tera peut-être de quoi nour­rir les 4-cordis­tes… Pour aller avec ces têtes d’am­plis, on nous propose 7 enceintes, allant du 1×12 Fender au bon vieux 4×12 Green­back. Une option est d’ailleurs dispo­nible pour qu’Ele­ven sélec­tionne auto­ma­tique­ment la bonne enceinte suivant l’am­pli utilisé. 8 micros sont aussi dispo­nibles, avec à chaque fois deux posi­tions : une dans l’axe et une décen­trée. On retrouve des micros Shure (SM57, SM7), des Senn­hei­ser (409, 421) des Neuman (U67, U87), l’AKG C414 et le micro à ruban Royer 121. On regrette le fait de ne pas pouvoir utili­ser deux micros en même temps et d’être limité à deux posi­tions. On aurait bien aimé pouvoir écar­ter un peu les micros des gamelles. Mais avec la convo­lu­tion, ce genre de chose est sans doute plus compliqué à mettre en oeuvre.

En résumé, l’offre n’est pas plétho­rique, mais elle est de qualité. Cela aura pour avan­tage de ne pas perdre des guita­ristes en route. Après tout, il vaut mieux moins de sons qui sonnent bien, que pleins de sons qui ne sonnent pas.

Voyons main­te­nant le côté inter­face audio­nu­mé­rique.




Une inter­face audio­nu­mé­rique

 

Eleven Rack
L’in­ter­face se branche en USB 2 à l’or­di­na­teur et propose bon nombre d’en­trées et sorties. On commence par la néces­saire entrée guitare, estam­pillée « True-Z ». Que se cache-t-il derrière cette déno­mi­na­tion ? Une tech­no­lo­gie inté­res­sante d’im­pé­dance dyna­mique. L’in­ter­face gère en effet plusieurs impé­dances et il est possible de chan­ger cette dernière suivant l’am­pli ou la pédale utili­sée juste derrière votre guitare. Cela a pour but de recréer le même ressenti que sur l’am­pli origi­nal. La fonc­tion True-Z pourra être en mode auto­ma­tique ou en mode manuel, à vous de voir et d’ex­pé­ri­men­ter. Reste que cette fonc­tion est inédite et inté­res­sante, un très bon point pour Eleven Rack. On retrouve aussi une entrée XLR pour bran­cher un micro, dyna­mique ou statique grâce à l’ali­men­ta­tion fantôme 48 V. Un réglage de gain et un PAD atté­nua­teur de –20 dB sont dispo­nibles afin de faire face à toutes les situa­tions.

Côté sorties, l’in­ter­face est très complète, avec deux sorties « to amp » pour entrer direc­te­ment dans l’en­trée de votre ampli de guitare. La première est située sur la face avant du rack et la deuxième sur la face arrière pour les confi­gu­ra­tions stéréo. Chose très pratique : il sera ensuite possible de choi­sir l’em­pla­ce­ment dans la chaine de cette sortie « to amp », devant la simu­la­tion d’am­pli/enceinte par exemple. Une sortie casque est aussi dispo­nible sur le devant du Eleven Rack, avec un réglage de volume commun aux sorties prin­ci­pales. Même si on peut trou­ver un réglage pour le volume du casque dans les fins fonds des menus, on aurait aimé avoir un potard spéci­fique, autre­ment plus pratique. Dommage.

Eleven Rack
L’ar­rière de l’ap­pa­reil est bien fourni en connec­tiques avec notam­ment la boucle d’ef­fets stéréo en jack 6,35 mm TRS avec un réglage de niveau pour le retour d’ef­fet, suivant si on utilise des pédales ou un rack. Les sorties prin­ci­pales se font en XLR et un ground lift permet­tra de régler les éven­tuels problèmes de boucle de masse. Deux entrées niveau ligne (-10dBV ou +4dBu) en jack 6,35 mm sont aussi présentes, avec une entrée et une sortie MIDI en 5 broches stan­dard et une prise jack pour bran­cher une pédale d’ex­pres­sion ou un foots­witch. Au rayon entrées et sorties numé­riques, on retrouve de l’AES/EBU en XLR et du S/PDIF en RCA. On termine par le néces­saire connec­teur USB !




Dans Pro Tools

 

Eleven Rack
L’ins­tal­la­tion du bazar est assez simple avec le DVD de Pro Tools 8 LE inclus. On lance le séquen­ceur et l’Ele­ven Rack est direc­te­ment reconnu comme une inter­face audio­nu­mé­rique clas­sique, parfait ! Il est possible de régler la latence avec la taille des buffers, les entrées et sorties, etc. Là où se démarque l’Ele­ven Rack, c’est avec une fenêtre permet­tant de contrô­ler tous les para­mètres d’Ele­ven direc­te­ment dans Pro Tools. Le gain au niveau de l’er­go­no­mie est consi­dé­rable, et même si le para­mé­trage est plutôt aisé sur le rack, l’in­ter­face graphique avec le clavier et la souris apporte un confort certain. On retrouve toutes les fonc­tions et les para­mètres d’Ele­ven, avec de jolis graphismes !

Eleven Rack
Tout ça est bien pratique, mais une fois que j’ai bran­ché ma guitare et lancé Pro Tools, qu’est ce que je peux faire ? Il sera bien évidem­ment possible d’en­re­gis­trer le son en sortie de Eleven, mais aussi le son direct (non traité) de votre guitare élec­trique. À quoi ça sert ? Au re-amping prin­ci­pa­le­ment, qui consiste à enre­gis­trer le signal brut de votre guitare et à le faire passer après coup dans Eleven, histoire de faire vos réglages à tête repo­sée. C’est une fonc­tion sympa­thique, qui comble l’ab­sence du plug-in Eleven. Là où les petits gars de Digi­de­sign sont ingé­nieux, c’est qu’ils permettent d’as­so­cier des réglages d’Ele­ven à une piste audio de Pro Tools. C’est tout bête, mais il fallait y penser et cela apporte un confort énorme pour un ream­ping futur, bravo.

Si on faisait de la musique main­te­nant ?

 

Du son

 

Eleven Rack
Digi­De­sign a eu recours à la modé­li­sa­tion pour les amplis et les pédales et à la convo­lu­tion pour les enceintes et les micros. Par consé­quent, on se retrouve avec tous les réglages des amplis origi­naux, mais pas grand-chose concer­nant les enceintes et les micros. Seule­ment deux posi­tions sont dispo­nibles pour les micros (dans l’axe et décen­tré), et il sera impos­sible de mélan­ger les diffé­rents trans­duc­teurs ou de les éloi­gner du haut-parleur. On se conso­lera avec les 8 micros et 7 enceintes dispo­nibles, ce qui fait déjà pas mal de possi­bi­li­tés.

 

Une fois la guitare bran­chée (une Gibson Les Paul dans notre cas), on retrouve de bonnes sensa­tions de jeu et un réel plai­sir. Ca sonne immé­dia­te­ment, pas besoin de régler 150 para­mètres, et les simu­la­tions répondent bien aux coups de poignet et aux nuances si impor­tantes du guita­riste. Sans pour autant être surpro­duits, les sons de guitare s’in­té­gre­ront faci­le­ment dans un mix sans trop se prendre la tête. C’est un point impor­tant pour les guita­ristes qui n’ont pas forcé­ment de grandes connais­sances en mixage et qui veulent faire des maquettes qui sonnent correc­te­ment. Si le nombre d’am­plis n’est pas énorme, aucun ne nous a déçus et ils restent tous fidèles aux origi­naux. Les deux amplis signés Digi­de­sign sont sympa­thiques, mais ne proposent pas quelque chose de complè­te­ment diffé­rent, ils restent en effet dans la lignée des amplis simu­lés. Les enceintes et les micros sonnent vrai­ment très bien (viva la convo­lu­tion !) et permettent de chan­ger radi­ca­le­ment le timbre de la guitare, à l’uti­li­sa­teur de voir qu’elle confi­gu­ra­tion lui convient le mieux. Il sera de toute façon impos­sible de faire de bêtises (micros hors phase, etc.), alors lâchez-vous ! Les effets sont quasi­ment tous basés sur des modèles pres­ti­gieux et adulés des guita­ristes. Dans l’en­semble ils sont fidèles et rien n’est à jeter.

Il est main­te­nant temps d’écou­ter les exemples audio, bien plus parlants.


Amplis :

tweed lux
00:0000:26
  • tweed lux00:26
  • tweed bass00:24
  • lux normal00:24
  • black duo00:29
  • ac3000:23
  • plexi00:18
  • lead 80000:16
  • soldano00:20
  • M-2 Lead00:24
  • recti­fier00:17
  • DC vintage00:19
  • DC Modern00:13



Effets :

chorus
00:0000:18
  • chorus00:18
  • phaser00:26
  • vibe00:24
  • prorat00:08
  • tap echo00:24
  • compres­seur00:30
  • fuzz00:17
  • BBD Delay00:14



Pour tester le préam­pli­fi­ca­teur micro, nous avons utilisé un micro statique large membrane entrée de gamme SE Elec­tro­nics X1 et une guitare acous­tique Taka­mine EG-10. Nous avons dû pous­ser le potard de gain jusqu’aux trois quarts de sa course pour avoir un niveau correct. Le préam­pli n’est pas excep­tion­nel, mais tout à fait correct pour maquet­ter propre­ment. Voici l’exemple sonore :



00:0000:00



Conclu­sion

 

Eleven Rack
Digi­de­sign attaque le marché de la guitare avec un produit inté­res­sant, aussi bien en studio que pour la scène. Si le nombre d’am­plis et d’ef­fets n’est pas aussi élevé que dans Guitar Rig ou dans le Pod X3 Pro, les sons sont de très bonne qualité et la convo­lu­tion y est sûre­ment pour quelque chose. Eleven Rack est un produit qui permet de faire pas mal de choses de par sa flexi­bi­lité (entrées, sorties et routing) dont du re-amping. L’en­trée True-Z est un vrai plus et le bundle est très fourni, avec Pro Tools 8 LE et sa ribam­belle de plug-ins d’ef­fets et instru­ments virtuels. Pour 850€ envi­ron, soit 200€ de plus que le Pod X3 Pro et ses nombreuses modé­li­sa­tions, l’offre peut paraître, à première vue, un poil onéreuse. Mais le bundle est vrai­ment inté­res­sant et Digi­de­sign a beau­coup travaillé sur la qualité sonore qui est, il est vrai, presque irré­pro­chable. On regret­tera quand même l’ab­sence d’un volume de casque indé­pen­dant. Mais que voulez-vous, aucun produit n’est parfait!

 

  • Design réussi
  • Les plus grands amplis et effets simu­lés
  • Convo­lu­tion pour les enceintes et les micros
  • Qualité sonore géné­rale
  • Flexi­bi­lité du produit
  • Possi­bi­lité de faire du Re-amping
  • Nombre d’en­trées et sorties
  • Entrée guitare True-Z
  • Pas besoin d’or­di­na­teur pour la scène
  • Inter­face audio­nu­mé­rique complète
  • Entrée micro avec alimen­ta­tion fantôme
  • Livrée avec Pro Tools 8 LE et ses plug-ins
  • Inter­face graphique d’Ele­ven dans Pro Tools

 

  • Pas de version plug-in de Eleven
  • Inter­face graphique unique­ment dans Pro Tools
  • Manque quelques amplis et effets
  • Deux posi­tions de micro seule­ment
  • Potards en plas­tique
  • Pas de potard de volume de casque indé­pen­dant



Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

  • samsara2a 118 posts au compteur
    samsara2a
    Posteur AFfiné
    Posté le 26/02/2010 à 15:52:55
    et si on utilise pas Pro tools ???
    l'interface marche t'elle sur d'autres logiciels ???
    Logic, Cubase ? et etc
  • goranfripp 15 posts au compteur
    goranfripp
    Nouvel AFfilié
    Posté le 02/03/2010 à 19:50:49
    merci pour le test
    je trouve le concept intéressant c'est vrai que le matos de guitare est embarassant
    cela dit comme souvent dans les substitu d'ampli je trouve que le defaut c que tous les sons se ressemblent finalement. J'ai bien aimé le premier mais j'ai ensuite trouvé que les autres étaient assez semblable ...

  • patjeg29 4 posts au compteur
    patjeg29
    Nouvel AFfilié
    Posté le 30/03/2010 à 23:07:27
    Salut et merci pour le test!

    Je me posais 1 questions:
    Digidesign a t il prévu, comme line 6, de faire évoluer son joujou par le biais de mises à jour?
    Je suis en pleine phase d'observation pour mon futur matos et n'ayant pas de groupe j'ai vraiment l'impression qu'il a tout ce que je recherche!!

    Patjeg ;-)

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.