Théorie musicale
Forums thématiques Théorie musicale
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Les règles harmoniques des modes éolien et locrien

pédago Les bases de l'harmonie : 52e partie
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Dans l'article précédent, nous avons étudié les règles encadrant l'utilisation des modes phrygien, lydien et mixolydien. Je vous propose de poursuivre ici avec les modes éolien et locrien.

Le mode éolien

le mode eolien
00:0000:00

 

Eolien harmonisation par triades
00:0000:00

 

Eolien harmonisation par septiemes
00:0000:00

 

Le mode éolien, nous le connaissons déjà bien puisqu'il ne s'agit de rien d'autre que de la gamme mineure naturelle du système tonal (cf article 2). D'ailleurs, parmi les gammes tonales traditionnelles, c'est sans doute la plus modale de toutes dans l'esprit, notamment par son absence de sensible qui empêche la formation d'un accord de dominante sur le Ve degré et donc d'une cadence parfaite asseyant la tonalité.

Le mode éolien est basé sur le degré VI de la gamme mère. Il est associé à un accord mineur : VI mineur de la gamme mère. Le degré caractéristique naturel (DCN) est le 6e degré mineur (bVI).

Les accords caractéristiques sont ceux du degré II (à éviter), du degré IV et du degré VI.

On évitera comme toujours les cadences asseyant la tonalité de la gamme mère (ou relative majeure en système tonal), donc :

  • bVII7 – bIIIM7 qui pourrait être interprétée comme une cadence parfaite V7 – IM7  de la gamme mère
  • bVII7 – Vmin7 qui pourrait être interprétée comme un mouvement V7 – IIImin7 de la gamme mère
  • bVII7 – Imin7 qui pourrait être interprétée comme une cadence rompue V7 – VImin7  de la gamme mère
  • IVmin7 – bVII7 qui pourrait être interprétée comme une demi-cadence IImin7 – V7 de la gamme mère
  • bVIM7 – bIIIM7 qui pourrait être interprétée comme une cadence plagale IVM7 – IM7 de la gamme mère

On le voit, l'accord de septième de dominante ici sous l'appellation bVII7 nécessite toujours autant de précautions pour être utilisé, même s'il n'est pas à proprement parler « à éviter ». En effet, comme je vous l'ai précisé dans l'article 50, le seul accord à éviter réellement dans le système modal est l'accord diminué b5 en triade ou -7(b5) pour la version « septième ». Et cela nous amène à parler du mode locrien.

Le mode locrien

Car le mode locrien, basé sur le degré VII de la gamme mère, est précisément associé à ces fameux accords tabous du système modal, b5 et -7(b5). Et plus précisément c'est la nature même de l'accord de tonique du mode locrien ! C’est ce qui rend ce mode particulièrement compliqué à utiliser. Certains théoriciens en viennent même à ne pas du tout le considérer. Pourtant, il existe des styles musicaux où il est utilisé pour son caractère particulièrement sombre, comme par exemple le death metal.

le mode locrien
00:0000:00

 

locrien harmonisation par triades
00:0000:00

 

locrien harmonisation par septiemes
00:0000:00

Le mode locrien est basé sur le degré VII de la gamme mère. Son degré caractéristique naturel est le degré bV. Ses accords caractéristiques sont ceux basés sur les degrés I (à éviter, donc), bIII et bV.

Les cadences à éviter sont ici les suivantes:

  • bVI7 – bIIM7 qui pourrait être interprétée comme une cadence parfaite V7 – IM7 de la gamme mère
  • bIIImin7 – bVI7 qui pourrait être interprétée comme une demi-cadence IImin7 – V7 de la gamme mère
  • bVM7 – bIIM7 qui pourrait être interprétée comme une cadence plagale IVM7 – IM7 de la gamme mère

Sur ce, à la semaine prochaine pour « modaliser » de plus belle !

← Article précédent dans la série :
Les règles des modes phrygien, lydien et mixolydien
Article suivant dans la série :
Les cadences modales 1 →
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail