• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Mini-test du filtre anti-réflexion Halo d'Aston Microphones

Test

HALO HA!

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Créé ces dernières années pour répondre aux contraintes des home studistes ne bénéficiant pas toujours d'une acoustique idéale pour leurs prises, le marché des filtres anti-réflexion a vu se succéder des produits plus ou moins pertinents. Au vu de la qualité des micros qu'elle produit, le modèle de la société anglaise Aston Microphones méritait toutefois qu'on y regarde de plus près.

Note de Los Teignos : ce mini-test était à la base prévu pour être un encadré dans le banc d'essai que nous avons consacré au micro Origin d'Aston Microphones. Seulement voilà : il y avait un peu trop de chose à dire sur ce produit pour n'en faire qu'un encadré, d'autant que cet accessoire n'est pas loin de valoir le prix du micro. D'où ce test très bref, que nous n'hésiterons pas à compléter si l'occasion se présente.

Halo ?

Aston Microphones Halo : Halo 1

Le Halo est un filtre anti-réflexions entièrement développé, conçu et breveté par Aston Microphones. La marque britannique utilise une base en feutre de polyester - appelée en anglais PET felt pour « Feutre en Polyéthylène Terephtalate » apparemment réputé pour ses qualités d’absorption acoustique. Aston Microphones continue donc sa démarche « durable » dans la confection de ses accessoires, puisque ce matériau provient à 70% d’éléments recyclés. On apprécie le geste.

Comme vous pouvez le voir, le Halo est très … violet et imposant également ! Le conditionnement est impressionnant (gros carton) et le filtre l’est tout autant. En effet, il s’agit pratiquement d’une demi sphère de bonne taille mais qui, contrairement aux apparences, reste très légère et facile à manipuler. Le filtre vient avec un système de fixation sur pied de micro standard (américain avec bague d’adaptation européenne) et une tige recevant une mini tige pouvant supporter un micro.

L’ensemble est pensé pour être « prêt à l’emploi » et s'avère simple à installer, bien plus que ce que j’avais connu jusqu’alors. Une fois en place sur un pied, il reste stable et accueille n’importe quel micro sans problème... Attention toutefois si vous possédez un C12 : les microphones aux corps longs peuvent se retrouver légèrement au-dessus du centre du filtre et ce, malgré la tige d’accueil réglable.

Non mais Halo quoi !

On peut voir dans cet extrait les bienfaits du Halo devant une voix enregistrée dans le lounge du Studio Caverne, un espace possédant une reverb notable :

VOIX sans HALO
00:0000:39
  • VOIX sans HALO 00:39
  • VOIX avec HALO 00:40
 
Aston Microphones Halo : Halo 2

Pour des réverbes un peu courtes sur des voix pas très fortes, l’effet du Halo est remarquable. Pour des espaces un peu plus réverbérants, il ne faut pas rêver : l'accessoire d'Aston Microphones ne permet pas d’effacer toute trace de réflexion, surtout si la source enregistrée « projette » un peu. En revanche, il permet d’atténuer grandement les premières réflexions et réalise une sorte de « focus » sur le son qui n’est pas négligeable. Il est donc fortement recommandé à tous ceux qui souhaitent obtenir une prise de son légèrement plus « mate », dissipant ainsi les réflexions environnantes. (Note de Los Teignos : ce focus est d'ailleurs perceptible pour le chanteur rien qu'en chantant ou parlant devant le filtre). Cela implique également l’atténuation de rumeurs, des bruits de circulations lointains, etc. qui ne manquent jamais de pourrir la vie du home studiste lambda, même s'il ne faut certainement pas y voir un accessoire d'isolement.

Du point de vue des chanteurs, il faut reconnaître que le Halo est très imposant et coupe quelque peu l’interprète de son champ visuel habituel. Néanmoins, il s’agit d’un outil destiné aux home studios: on aurait donc tort de faire la fine bouche… Ce galop d'essai m’a en tout cas donné envie de l’essayer en d’autres occasions, comme en séance de prises de son avec plusieurs instruments dans une même pièce, afin d’apporter une séparation un peu plus nette entre les micros. Aussi ne manquerons-nous pas de compléter ce mini-test à l'occasion.

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Efficace dans les limites du raisonnable, soit dans des environnements peu réverbérants
  • Simplicité d'installation
  • Esthétique 70's en diable !
  • Conception écologique : ça fait plaisir
  • La taille du Halo tend à couper le chanteur de son environnement
  • Pas de miracle : vous ne materez pas la réverb d'une cathédrale avec ça ni ne pourrez faire de prises sur une bande d'arrêt d'urgence d'une autoroute un 15 août. Mais vous ne pensiez pas faire ça, non ?
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail