Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Line 6 Micro Spider
Photos
1/55

Test du Micro Spider de Line 6

test
Araignée portable

Bien décidé à ne pas laisser le Micro Cube de Roland et le Vox DA5 jouer tous seuls dans le bac à sable des bébés amplis pour guitare, Line 6 accouche du Micro Spider, prêt à leur piquer tous leurs jouets.

Bien décidé à ne pas lais­ser le Micro Cube de Roland et le Vox DA5 jouer tous seuls dans le bac à sable des bébés amplis pour guitare, Line 6 accouche du Micro Spider, prêt à leur piquer tous leurs jouets.

Alors que Roland régnait en maître dans le domaine avec son Cube, Line 6 complète sa gamme d’am­plis en sortant le Micro Spider, un petit 6 Watts muni d’un haut-parleur de 16,5 cm. Pour fonc­tion­ner, le petit dernier de la marque au Pod requiert soit un adap­ta­teur secteur (fourni), soit 6 piles LR14 de 1,5 V. Avec ses 5 modèles d’am­pli de guitare élec­trique, son modèle pour guitare acous­tique, ses six effets et son accor­deur inté­gré, le Micro Spider compte bien faire trem­bler la concur­rence. Mais voyons ce que bébé ampli a dans la couche…Voya­ger avec sa guitare élec­trique n’est pas chose simple, surtout si l’on dispose d’un 3 corps à lampes et que l’on est son propre roadie. Certes, des solu­tions comme les Pods existent, mais vous ne pour­rez pas faire écou­ter votre dernière compo­si­tion à votre entou­rage à moins de faire tour­ner le casque ou de bran­cher le hari­cot sur la mini-chaîne de Tatie Jacque­line. Il vous faut donc un système ampli­fié, portable et de bonne qualité sonore. C’est là que les mini amplis de guitare à piles inter­viennent !

Tout petit petit rikiki

En débal­lant le Micro Spider, on recon­naît tout de suite le look Line 6, avec ses poten­tio­mètres chro­més carac­té­ris­tiques et le complet noir. L’en­semble est donc à l’image des autres modèles de la marque : plutôt sobre et passe-partout. Sans avoir le cachet et le charme vintage d’un Cham­pion 600, le Micro Spider s’en sort bien. Le construc­teur a eu la bonne idée d’in­clure une sangle permet­tant de trans­por­ter ce petit ampli au poids plume : 3,2 kg sur la balance. Le système d’at­tache n’est malheu­reu­se­ment pas très fiable et on aurait préféré une poignée ‘dure’ et bien accro­chée. Les boutons permet­tant de chan­ger de modèle d’am­pli sont éclai­rés, mais paraissent un petit peu mou. Les poten­tio­mètres sont quant à eux de bonne qualité. Le tout respire donc la qualité et semble être fait pour être trim­balé et faire des kilo­mètres, dans le métro ou dans une auto.

Seul petit bémol : la trappe arrière qui ne tient que par un système de scratch (rappe­lez-vous, vos chaus­sures à l’école primaire) et qui donne un aspect ‘cheap’ et pas très fiable. Mais un mauvais point en cache un bon : dans cette grande trappe qui cache l’ac­cès aux piles (6 LR14 pour une auto­no­mie de 20 heures d’après le construc­teur), on pourra aussi y ranger un câble, le transfo ou une boîte de tic tac, pour conser­ver une haleine saine et fraîche en toute circons­tance. Pratique !

Il est temps main­te­nant de chaus­ser vos lunettes double foyer et d’abor­der le chapitre tech­nique…

Réglages et connec­tique

En ce qui concerne la connec­tique, elle est simple : une entrée jack 6,35 mm pour bran­cher votre pelle préfé­rée, une entrée micro au format jack 6,35, une entrée CD/MP3 au format minijack pour bran­cher un iPod et jouer sur le dernier Lorie en open de Do. Au niveau sortie, le Micro Spider n’en possède qu’une seule en Jack 6,35 mm, servant à la fois de sortie casque et ‘record out’ pour bran­cher direc­te­ment dans une sono, une table de mixage ou votre inter­face audio numé­rique. Il est à noter qu’en bran­chant un jack dans cette prise, le haut-parleur interne sera coupé.

Au niveau des réglages on retrouve les clas­siques ‘bass’, ‘mid’ et ‘tre­ble’ pour l’éga­li­sa­tion, le ‘dri­ve’ pour le niveau de satu­ra­tion en entrée, le ‘chan vol’ pour le volume du canal et enfin le ‘mas­ter’ pour le volume géné­ral. 4 boutons lumi­neux permettent de sélec­tion­ner l’un des 5 canaux / preset aux noms évoca­teurs : clean, crunch, metal, insane et enfin acous­tic. Ce dernier pourra être sélec­tionné en appuyant à la fois sur les boutons crunch et métal. Sur le dessus de la bête, on découvre un potard permet­tant de régler le volume du micro et deux potards assi­gnés au ‘Smart control FX’. Le premier acti­vera, au fur et à mesure qu’on le tourne, le chorus/flange, phaser et le trémolo. Le deuxième se voit attri­buer le ‘sweep echo’, le ‘tape echo’ et la réver­bé­ra­tion. Ce système permet de trou­ver rapi­de­ment l’ef­fet que l’on désire, mais reste peu précis. Un bouton ‘tap’ permet­tra de synchro­ni­ser les effets tempo­rels au tempo de votre morceau, en le lais­sant appuyé, vous acti­ve­rez l’ac­cor­deur. Ce dernier possède un affi­chage à segments et trois leds qui indique­ront si vous trop bas ou trop haut par rapport à la note donnée par l’ac­cor­deur (nota­tion anglo-saxonne). Ce système fonc­tionne très bien et permet de s’af­fran­chir d’une pédale d’ac­cor­dage, qui prend de la place fina­le­ment.

Mais trêve de blabla et passons au coeur du sujet : le son !

Le son de la petite boîte

Arrive le moment fati­dique où l’on empoigne sa guitare fétiche pour la bran­cher sur cette petite boîte frap­pée du logo Line 6. La première surprise est bonne ou mauvaise suivant les points de vue : la puis­sance est au rendez-vous et le volume sonore est large­ment suffi­sant pour mettre à mal la patience de vos voisins. Le micro spider en a dans le ventre et s’il se montrera bien trop faiblard pour jouer avec des instru­ments comme une batte­rie, il sera à large­ment hauteur pour remplir votre appar­te­ment de sono­ri­tés guita­ris­tiques. Dans mon appar­te­ment, je n’ai jamais poussé le potard de volume à plus de la moitié de sa course.

On commence notre test en douceur en posant un SM57 devant l’am­pli et en bran­chant une bonne strat’ des familles. Le preset ‘clean’ (exemple 1 et 2) se montre bon, voire très bon vu la taille et le prix de l’am­pli ! Il y a du volume, et le son peut être rond sans manquer trop de graves. On pouvait s’at­tendre, vu la taille de la bête, à ce que le son soit agres­sif et criard, mais il n’en est rien. L’ins­tru­ment est rela­ti­ve­ment bien respecté et c’est une vraie bonne surprise. Le canal crunch (exemple 1 et 2) est dans la même veine et il a été possible d’ob­te­nir rapi­de­ment des tona­li­tés inté­res­santes. Malheu­reu­se­ment, les louanges s’ar­rêtent à partir du moment où l’on presse le bouton ‘Métal’ ou ‘insane’. Ici, on manque clai­re­ment de basses fréquences et le petit haut-parleur de 16,5 cm accuse le coup. Pas de miracle ici, on est bien en présence d’un ampli portable, et rien ne rempla­cera un bon 4 × 12” ! Néan­moins, si l’on consi­dère le Micro Spider comme un outil de répé­ti­tion, il fera très bien l’af­faire. La dernière posi­tion ‘acous­tic’ servira à ampli­fier une guitare élec­tro-acous­tique, mais l’ab­sence de twee­ter rendra le haut du spectre en retrait et impré­cis. Ce canal pourra dépan­ner, mais ne vous atten­dez pas à ce qu’il rende justice à votre belle guita­re… En ce qui concerne les petits plus qui font plai­sir : il est possible d’en­clen­cher une pédale de boost virtuelle si le manque de gain se faisait sentir en main­te­nant le bouton TAP enfoncé et en réglant le drive au-delà de 12 heures. Un noise gate est aussi enclen­chable en pous­sant le potard d’écho/ réverbe à plus de 12 heures. Pour finir, sachez que vous pour­rez enre­gis­trer vos réglages préfé­rés en lais­sant le bouton de chaque canal appuyé.

Lorsque l’on branche un casque, on récu­père des basses (pour peu que l’on y branche un casque digne de ce nom), mais on remarque alors la présence d’un bruit de fond lorsque la distor­sion est trop impor­tante. Cette même sortie peut servir, selon le construc­teur, de sortie directe n’est pas à la hauteur d’un véri­table sortie ligne et il faudra faire atten­tion à ne pas trop pous­ser le volume sous peine de faire satu­rer l’en­trée de sa table de mixage ou de sa carte son.

L’en­trée micro ne possède bien évidem­ment pas d’ali­men­ta­tion fantôme et reste desti­née à être utili­sée avec un bon vieux micro dyna­mique, de type SM 58. Au niveau du son, le Micro Spider fait le job sans pour autant trouer le plafond. Côté effets, les potards ‘smart control FX’ permettent avec seule­ment deux contrôles d’ac­cé­der à une belle variété de sons. En contre­par­tie, la simpli­cité des réglages canton­nera l’uti­li­sa­teur à certains types d’ef­fets et ceux qui aiment twea­ker leur son pendant des heures feront vite le tour de l’en­gin. Mais l’in­té­rêt du Micro Spider ne réside pas là, et le pari de trou­ver rapi­de­ment l’ef­fet désiré est gagné. Côté sono­ri­tés, elles restent très utili­sables à condi­tion de ne pas avoir la main lourde sur le volume et le gain bien sûr !

Conclu­sion

Le micro spider réussi son entrée dans la cour des petits amplis à piles et oblige la concur­rence à réagir rapi­de­ment. Car le petit dernier de chez Line 6 s’avère être très complet, avec sa large palette sonore, ses effets inté­grés, son accor­deur, son entrée micro et sa compa­cité. Les sons clairs et crunch sont vrai­ment éton­nants et satis­fe­ront à coup sûr la plupart des adeptes de la six cordes. Quand on pense que l’on a tout ça pour envi­ron 100€, on se dit que l’on est vrai­ment gâtés.

Les seuls défauts que l’on peut lui repro­cher sont le plus souvent inhé­rents à sa taille, notam­ment le manque de grave sur les sons satu­rés. Néan­moins, on aurait aimé une sortie directe POD de meilleure qualité et un son moins agres­sif lorsque l’on pousse le gain. Et si le Micro spider paraît robuste et enclin à suivre son maître dans les périples les plus fous, la lanière cheap et la trappe à scratch viennent un peu noir­cir le tableau.

Le Micro Spider possède donc plein de quali­tés qui en font le compa­gnon idéal du guita­riste nomade et l’on oublie volon­tiers les quelques défauts qui restent fina­le­ment mineurs.

Points forts
  • Qualité des sons clean et crunch
  • Prix
  • Accordeur de qualité intégré
  • Effets intégrés
  • Entrée micro
  • Taille et poids modérés
  • Puissance sonore
Points faibles
  • Qualité des sons Metal et Insane
  • Sortie direct de qualité moyenne
  • Trappe pour pile à scratch
  • Lanière cheap
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    Auteur de l'article Red Led

    Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.