Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Hagstrom Fantomen
Photos
1/40

Test Hagstrom Fantomen

Histoires de fantômes suédois
8/10
Partager cet article

Il y a quelques mois, la marque suédoise Hagstrom annonçait sa collaboration avec une autre icône du pays scandinave : le groupe de rock Ghost. C’est de cette connexion nordique qu’est née la Fantomen. Grandement inspirée par la méconnue Gibson RD, cette guitare détonne avec son look rétrofuturiste.

Au milieu des années 70, le géant de la guitare Gibson, consta­tant la popu­la­rité du synthé­ti­seur, souhaite séduire un nouveau public et mise sur l’in­no­va­tion. C’est dans ce contexte qu’est commer­cia­li­sée en 1977 la Gibson RD. La guitare tire son nom de l’équipe de « Recherche et Déve­lop­pe­ment » de la firme. Il faut dire que les ambi­tions sont grandes avec la RD : le look est futu­riste et l’ins­tru­ment est doté d’une élec­tro­nique active, ce qui est inédit chez Gibson. Le circuit inté­gré à la RD est en effet complexe, et dispose notam­ment d’un circuit de compres­sion. C’est Bob Moog, parrain du synthé­ti­seur, qui est à l’oeuvre, la connexion avec le fabri­cant de guitares s’étant établie par l’in­ter­mé­diaire de la société Norlin, proprié­taire de Gibson et Moog.

Même la luthe­rie est origi­nale sur la RD ! Gibson troque en effet son indé­crot­table diapa­son de 24.75" pour un diapa­son plus long géné­ra­le­ment asso­cié aux manches vissés (25.5"). Malgré tous ces efforts pour produire un instru­ment origi­nal, la RD est trop en avance sur son temps et connaît un cuisant échec. La guitare ne s’im­po­sera jamais et, encore aujour­d’hui, elle ne connait pas la même popu­la­rité que les Fire­birdExplo­rer, et autres Flying V.

Toute­fois, un groupe en parti­cu­lier a su ravi­ver la flamme du modèle oublié. Véri­table phéno­mène rock, le groupe Ghost aura en quelques années su séduire au-delà même des fron­tières des amateurs de heavy métal et des festi­va­liers cheve­lus. Le groupe dans son ensemble mise énor­mé­ment sur l’as­pect visuel, et les deux guita­ristes du groupe utilisent sur scène des… Gibson RD. Ou du moins, en utili­saient ! Car depuis quelques mois, les « Name­less Ghouls » ont lâché leur Gibson au profit d’un modèle signa­ture chez Hagstrom, celui-là même que nous avons eu l’oc­ca­sion de tester.

Swedish connec­tion

Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 1

La Fanto­men d’Hag­strom reprend quasi trait pour trait les courbes de la Gibson RD, mais de manière légè­re­ment plus agres­sive. Le métal est dans l’ADN de Ghost, et il fallait que leur guitare signa­ture véhi­cule cela. On retrouve aussi le diapa­son origi­nal de 25.5" (certains modèles récents de RD ont un diapa­son de 24.75"), mais pas l’élec­tro­nique active. Hagstrom a beau être spécia­lisé dans les modèles rétro avec, souvent, des élec­tro­niques origi­nales, la Fanto­men joue la carte de la simpli­cité. L’on trouve donc des micros humbu­ckers clas­siques avec des aimants Alnico.

C’est le fabri­cant de micros suédois Lund­gren qui s’est chargé de la concep­tion des humbu­ckers. Néan­moins, les micros sont estam­pillés « Lund­gren Design » et non Lund­gren tout court, ce qui laisse présa­ger une fabri­ca­tion en dehors des usines habi­tuelles de la marque, proba­ble­ment en Chine. En effet, comme la majo­rité de la produc­tion Hagstrom depuis la renais­sance de la marque au milieu des années 2000, la Fanto­men est fabriquée en Chine. Voici d’ailleurs ses carac­té­ris­tiques :

  • Corps en acajou avec binding multi-pli
  • Manche collé en acajou, truss­rod H Expan­der
  • Diapa­son de 25.5"
  • Touche en Resi­na­tor, radius de 15", 22 frettes Medium Jumbo, incrus­ta­tions Block nacrées
  • Sillet Graph Tech Black Tusq XL de 43 mm
  • Un micro Lund­gren Design AlNiCo-2 No. 2 en posi­tion manche et un Lund­gren Design AlNiCo-5 No. 5 en posi­tion cheva­let
  • 2 contrôles de volume, 2 contrôles de tona­lité avec push/pull pour split­ter les micros
  • Méca­niques Hagstrom, ratio de 18:1
  • Cheva­let Long Travel Tune-O-Matic Roller Bridge
  • Tirant d’ori­gine : 10–46
  • Flight­case option­nel

Métis­sage réussi

Mettons tout de suite fin au suspense, les fini­tions sont irré­pro­chables. L’on pour­rait s’éton­ner qu’un instru­ment produit en Chine coûte 799 €, mais le soin apporté à la guitare est indé­niable. Le binding est régu­lier, on ne trouve pas de trace de colle au niveau de la jonc­tion corps/manche, et les incrus­ta­tions sont impec­cables.

Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 2

Le corps de la guitare est assez fin, et un chan­frein stoma­cal permet d’ap­por­ter du confort. L’ac­cès aux aigus est bon grâce à une découpe assez profonde et un talon pas exces­si­ve­ment proémi­nent. Néan­moins, vous devez avoir conscience d’un élément : la Fanto­men est impo­sante, très impo­sante ! Les plus petits gaba­rits se retrou­ve­ront quelque peu « cachés » derrière l’ins­tru­ment. Après tout c’est un style, et vous sorti­rez clai­re­ment du lot avec cette guitare sur scène.

En parlant de scène, nous avons été agréa­ble­ment surpris par l’équi­libre de la Fanto­men. Elle ne penche pas une fois posée sur la cuisse, et il en va de même en posi­tion debout : la guitare ne pique jamais du nez et offre un bon main­tien. Deux points sont toute­fois à prendre en consi­dé­ra­tion. Tout d’abord, la grande corne à l’ar­rière de la guitare est désta­bi­li­sante dans un premier temps. Elle bloque le bras droit, là où, avec des guitares plus clas­siques, l’on a une plus grande liberté de mouve­ment. Il faudra donc un temps d’adap­ta­tion. De plus, le poids de la guitare est d’un peu moins de 4 kg. Elle est plus lourde que la plupart des SGTele ou Strat, mais moins qu’une Les Paul. Atten­tion donc si vous recher­chez avant tout un instru­ment vrai­ment léger.

En ce qui concerne le confort du manche, nous nous trou­vons clai­re­ment face à une inspi­ra­tion « gibso­nienne ». Le profil est plutôt rond et le manche est légè­re­ment épais sans être non plus une véri­table « bûche ». De plus, l’ar­rière du manche est verni, et la touche n’est pas très large. Bref, malgré son look, la Fanto­men ne semble pas cibler les shred­ders et les amateurs de métal très tech­nique, mais plutôt les amateurs de rock, plus ou moins énervé, dans leur ensemble. Notons que la touche est en resi­na­tor, un maté­riau en bois compo­site d’une densité plus uniforme que le bois clas­sique et censé offrir une plus grande stabi­lité. Le maté­riau est très lisse, ce qui pourra désta­bi­li­ser les habi­tués de touche en palis­sandre. En effet, il n’y a aucune aspé­rité, et l’on se rapproche plutôt de l’ébène en termes de ressenti.

Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 6

Il est toujours diffi­cile de juger de la stabi­lité d’une guitare lors d’un test, puisque les trans­ports succes­sifs, le stockage, et les chan­ge­ments clima­tiques nuisent forcé­ment à l’ins­tru­ment. Il nous a fallu accor­der la Fanto­men assez souvent, mais c’est quasi­ment tout le temps le cas avec une guitare neuve. Quoi qu’il en soit, les méca­niques Hagstrom de style art déco sont pratiques et se logent bien entre les doigts. Elles offrent un peu de résis­tance quand on les tourne, et semblent précises. Enfin, elles se marient éton­nam­ment bien avec le look global de la guitare.

Enfin, les potards sont agréables à utili­ser, mais mal placés. Ils s’ouvrent et glissent aisé­ment, mais ils sont situés tout au bout du corps de la guitare, et il faudra complè­te­ment dépor­ter la main droite pour les utili­ser. Il parait donc impos­sible d’avoir un geste fluide pour passer du grat­tage des cordes à l’uti­li­sa­tion du volume pour un effet trémolo par exemple. C’est dommage, même si l’équi­libre esthé­tique est sans doute bien respecté ainsi.

Du double au simple

Comme nous l’avons indiqué, le look de la Fanto­men laisse présa­ger une guitare avant tout taillée pour le métal. Pour­tant, ce n’est pas complè­te­ment vrai, et vous allez décou­vrir cela dans les extraits ci-dessous.

 

1 Micro cheva­let humbu­cker Fender Twin
00:0002:26
  • 1 Micro cheva­let humbu­cker Fender Twin 02:26
  • 2 Micro cheva­let split­té Fender Twin 01:51
  • 3 Posi­tion Inter­mé­diaire double humbu­cker Fender Twin 02:07
  • 4 Posi­tion Inter­mé­diaire cheva­let split­té, manche humbu­cker Fender Twin 01:47
  • 5 Posi­tion Inter­mé­diaire cheva­let humbu­cker, manche split­té Fender Twin 01:15
  • 6 Posi­tion Inter­mé­diaire double split­té Fender Twin 01:04
  • 7 Micro manche humbu­cker Fender Twin 02:16
  • 8 Micro manche split­té Fender Twin 01:33
  • 9 Micro cheva­let humbu­cker Marshall Super Lead Ryth­mique 00:33
  • 10 Micro cheva­let humbu­cker Marshall Super Lead Solo 00:53
  • 11 Micro cheva­let humbu­cker EVH 5150 III Ryth­mique 00:40
  • 12 Micro cheva­let humbu­cker EVH 5150 III Solo 00:26
  • 13 Micro cheva­let split­té Marshall Super Lead 01:12
  • 14 Posi­tion Inter­mé­diaire double humbu­cker Marshall Super Lead 01:40
  • 15 Posi­tion Inter­mé­diaire split­té Marshall Super Lead 00:54
  • 16 Micro manche humbu­cker Marshall Super Lead 01:15
  • 17 Micro manche split­té Marshall Super Lead 01:37

 

Un élément marque d’em­blée lorsqu’on commence à jouer la Fanto­men : même à vide, le sustain est mons­trueux ! La guitare résonne longue­ment avec un petit bruit métal­lique prenant la forme d’un son aigu assez harmo­nieux. Le choix des bois, le manche collé, le diapa­son et l’ac­cas­tillage semblent avoir été pensés pour offrir cette expé­rience, et c’est très réussi.

Le micro cheva­let est très précis, inci­sif, et arti­culé. C’est du bon ! Son niveau de sortie élevé sans être extrême le rend à l’aise aussi bien sur du clas­sic rock que sur des gros riffs modernes en Drop D. Pour des registres plus subtils, un jeu au doigt en son crun­chy par exemple, les micros sont plus limi­tés. La dyna­mique n’est pas parfai­te­ment respec­tée, et vous aurez du mal à jouer du Mark Knop­fler. Le micro grave est un peu moins précis, mais offre un son bien équi­li­bré. Les graves sont présents, mais maitri­sés, et on garde un côté tran­chant même avec la satu­ra­tion. Il manque juste un poil d’ar­ti­cu­la­tion.

Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 14

Split­tés, les micros ne gagnent pas beau­coup de dyna­mique, ce qui est très déce­vant. C’est un peu moins compressé, mais on gagne surtout en brillance. À l’in­verse, on perd du volume, évidem­ment du bas, et pas mal de médiums aussi. La présence est donc moindre, mais les notes s’ar­ti­culent très bien et les ryth­miques sont plus punchy. Toute­fois, on est très loin des sensa­tions d’un vrai bon micro simple.

La posi­tion inter­mé­diaire réserve quelques belles surprises, notam­ment en « split­tant » l’un des deux micros pour obte­nir de la brillance sans trop perdre en épais­seur sonore. Enfin, les réglages de volume et de tona­lité sont progres­sifs, même si le Tone met beau­coup de temps avant d’agir de manière vrai­ment audible.

Conclu­sion

La Fanto­men est une bonne guitare, fabriquée de manière sérieuse, et mêlant assez bien moder­nité et esprit vintage. Surtout, elle ne se cantonne pas au métal, et paraît au final taillée pour le rock en géné­ral. Ainsi, elle donnera le meilleur d’elle-même pour du hard rock et du clas­sic rock, et sera aussi à l’aise avec des satu­ra­tions plus modernes. De plus, le sustain de l’ins­tru­ment est tout simple­ment hallu­ci­nant.

En ce qui concerne les sons clairs, la guitare fera l’af­faire pour quelques morceaux, mais elle ne brille pas dans cet exer­cice. La faute en revient à un manque de subti­lité dans la resti­tu­tion de la dyna­mique que même le coil-split ne résout pas.

Pour conclure, Hagstrom nous propose avec la Fanto­men une guitare au bon rapport qualité/prix qui, sans excel­ler, corres­pond tout à fait à ce que l’on peut attendre d’un instru­ment affi­lié au groupe Ghost.

  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 1
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 2
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 4
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 3
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 5
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 6
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 7
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 8
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 9
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 10
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 11
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 12
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 13
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 14
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 15
  • Hagstrom Fantomen : Photos Fantomen 16

 

8/10
Points forts
  • Look original et réussi inspiré par la méconnue Gibson RD
  • Finitions sérieuses
  • Lutherie conforme à la RD originale (diapason de 25.5")
  • Sustain impressionnant
  • Rapport qualité/prix intéressant
  • Micros précis et incisifs
  • Bon accès aux aigus
  • Bon équilibre en positions assise et debout
Points faibles
  • Les micros manquent de subtilité dans la restitution de la dynamique
  • Coil-split décevant
  • Potards mal placés
  • Manche verni « old school », au profil bien rond, qui ne plaira pas à tout le monde
  • Corps imposant qui ne conviendra pas à tous les gabarits

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.