Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Toontrack EZ Drummer 3
Photos
1/16

Test Toontrack EZ Drummer 3

Batterie virtuelle de la marque Toontrack appartenant à la série EZ Drummer

Écrire un avis ou Demander un avis
La nuit, tous les Hats sont Grid
9/10
Award Valeur sûre 2022
Partager cet article

Après avoir révolutionné les batteries virtuelles en 2014 et s'être imposé comme le leader du marché, EZdrummer nous arrive dans une troisième version forcément très attendue… Voyons si Toontrack a imaginé pendant ces huit longues années pour motiver cette mise à jour...

Peu d’édi­teurs peuvent se vanter d’avoir vrai­ment fait avan­cer le schmil­blick avec leurs instru­ments virtuels. Bien évidem­ment, les uns comme les autres se donnent du mal pour nous propo­ser des émula­tions toujours plus quali­ta­tives d’ins­tru­ments toujours plus rares ou légen­daires, et on ne tarira pas d’éloges sur telle modé­li­sa­tion de piano ou tel sampling de violon­celle, telle basse virtuelle ou telle trom­pette incroyable. En vis-à-vis de cette course au réalisme, Toon­track a toute­fois fait une énorme diffé­rence à la sortie d’EZ­drum­mer 2, comme de Super­ior 3 puis d’EZ­bass d’ailleurs. Loin de ne nous pondre une énième batte­rie logi­cielle de plus comme il en existe des centaines sur le marché, l’édi­teur s’est en effet appliqué à conce­voir un produit pensé pour le songr­wi­ter.

C’est de cette volonté qu’est née avec EZdrum­mer 2 une fonc­tion comme le Tap2­Find qui permet de faire des recherches dans une base de données de patterns en saisis­sant un rythme de base… Lumi­neux ? Oui ! D’au­tant que cette idée de génie s’ac­com­pa­gnait dans EZdrum­mer 2 de quan­tité de choses intel­li­gentes : la possi­bi­lité de chan­ger simple­ment la « Power hand » (soit la percu sur laquelle le batteur bat le rythme), ou d’édi­ter un rythme pour en rendre telle ou telle partie plus complexe ou plus simple. L’édi­teur avait même pensé à faire un « Song Crea­tor » (soit un outil capable de sélec­tion­ner un ensemble de patterns suscep­tibles d’al­ler avec un groove de réfé­rence, pour l’in­tro, le refrain, le pont, le couplet, la fin) tandis qu’un filtre multi­cri­tère bien foutu permet­tait de navi­guer simple­ment dans une énorme base de patterns…

Et EZdrum­mer 2 était un soft d’au­tant plus enthou­sias­mant que Toon­track n’a eu de cesse de propo­ser de nouvelles banques addi­tion­nelles le concer­nant, qu’il s’agisse de nouveaux presets ou de nouveaux patterns : du Post-rock au Folk indé en passant par toutes les couleurs du métal, du reggae, de la musique latino et des boîtes à rythmes élec­tro­niques.

Bref, sans jamais faire d’ombre à Super­ior Drum­mer 3 propo­sant des banques plus détaillées et encore plus d’op­tions (notam­ment la gestion du surround, du mixage complet et du laye­ring mais aussi un Grid Editor), EZdrum­mer est devenu la nouvelle réfé­rence du marché, devançant sans trop de peine un BFD ECO qui n’a jamais convaincu réel­le­ment, et même un Addic­tive Drums 2 peinant à se réin­ven­ter sur le plan fonc­tion­nel, et à propo­ser de nouvelles choses sur celui des banques et des groo­ves…

Sur sa bonne lancée, Toon­track s’est par ailleurs fendu d’un EZbass tout aussi nova­teur dans son domaine puisqu’il repre­nait d’une part l’ex­cel­lente ergo­no­mie d’EZ­drum­mer et certaines de ses idées, mais pous­sait le bouchon un peu plus loin encore en propo­sant un module de recon­nais­sance audio > MIDI capable de trans­for­mer n’im­porte quelle ligne de basse vite jouée à la guitare, au clavier ou même chan­tée en vraie partie de basse MIDI.

Ce petit rappel fait, appro­chons de plus près pour voir ce qu’il en est de cet EZdrum­mer 3.

New Kits on the block

On commen­cera par râler un peu vu que Toon­track n’a toujours pas fait évoluer son Product Mana­ger permet­tant d’ins­tal­ler le logi­ciel. Ce n’est pas tant que ce dernier ne fonc­tionne pas, mais il oblige à faire de multiples clics pour télé­char­ger et instal­ler les diffé­rents produits que vous possé­dez chez l’édi­teur, que ce soit pour l’ins­tal­la­tion ou la mise à jour. On est loin de la flui­dité offerte par le concur­rent XLN audio sur ce point, mais comme on ne passe pas sa vie dans l’ins­tal­leur, on ne s’at­tar­dera pas trop sur ce point faci­le­ment perfec­tible.

presetsL’ins­tal­la­tion du logi­ciel pose d’em­blée la première évolu­tion notable puisque d’EZ­drum­mer 2 qui était fourni avec 2 kits pour un poids de 3,3 Go, on passe à près de 16 Go avec EZdrum­mer 3 qui propose désor­mais… 7 kits de base enre­gis­trés dans 3 pièces diffé­rentes ! Dans la Main Room vous attendent le Studio Kit et le Singer-song­wri­ter Kit, dans la Bright Room, le Modern Rock Kit et le Vintage Rock Kit et enfin dans la Tight Room le Tight and Punchy Kit, le Clas­sic Pop Kit et le Hip Hop/RnB Kit. Tout cela, en plus de quelques percus­sions (Shaker, tambou­rin et claps) a été enre­gis­tré aux Studios Hansa de Berlin sous la houlette de l’ingé son suédois Michael Ilbert, un petit débu­tant qui affiche sur son CV les noms d’ar­tistes incon­nus : Cold­play, Adele, The Weeknd, Taylor Swift, Katy Perry, Travis, Muse, Ed Shee­ran, Scor­pions, Pink, Roxette, The Hives, Super­grass… Bref un mec qui sait a priori de quoi il parle en matière de sons de batte­rie, et dont les réfé­rences sont suffi­sam­ment éclec­tiques pour qu’on s’at­tende juste­ment à un des kits tout-terrain.

Et c’est bien le cas à l’écoute de ces derniers via les 2500 patterns four­nis dans le logi­ciel, sachant que la façon dont sont orga­ni­sés les kits est bien pensée : on choi­sit d’abord la pièce, plus ou moins mat ou réver­bé­rante puis le kit, pour s’aper­ce­voir qu’il y a vrai­ment de quoi abor­der quan­tité de styles rien qu’avec les 7 kits four­nis, qui sont évidem­ment décli­nés en quan­tité de presets. Seul reproche toute­fois : pas un seul des kits n’est proposé avec autre chose que des baguettes, et les amateurs de balais devront donc inves­tir dans une des neuf banques addi­tion­nelles propo­sées par l’édi­teur pour combler ce manque. Ce petit oubli mis à part, force est toute­fois d’ad­mettre qu’il y a de quoi faire avec ce qui nous est proposé.

Impos­sible de vous faire tout écou­ter, mais voici un flori­lège qui vous donnera un aperçu de la variété comme de la qualité de ce qui vous attend :

main­room­STU­DIO­BA­SIC
00:0000:24
  • main­room­STU­DIO­BA­SIC00:24
  • main­room­SE­VEN­TIES00:24
  • main­room­RA­DIO00:24
  • bright­BI­GROCK00:24
  • bright­BIG­COMP00:24
  • tight­POP­CLAS­SIC00:24
  • tigh­tHI­PHOP00:24
  • tight­PUN­CHYAM­BIENCE00:24
  • tight­DIS­TOR­DED00:24
  • tight­DIST­DE­LAY00:24
  • tigh­tEDGY00:24
  • tight­FAT­FUNK­DRIVE00:24

Toontrack EZ Drummer 3 : searchBien évidem­ment, EZdrum­mer 3 est compa­tible avec toutes les anciennes banques EZX (dont les deux de base d’EZ­drum­mer 2) comme avec les banques de grooves, sachant que si l’in­ter­face reprend peu ou prou les mêmes canons graphiques mêlant des teintes marrons et oranges à des aperçus photo­réa­listes de kits, elle n’en a pas moins évolué sur quan­tité de points elle aussi.

Comme celle de Super­ior Drum­mer 3, elle est en premier lieu redi­men­sion­nable et permet de déta­cher chaque onglet dans une fenêtre flot­tante qui ravira ceux qui ont de grands moni­teurs ou plusieurs écrans. Elle s’avère surtout plus proche désor­mais d’EZ­bass et de Super­ior 3 dans son orga­ni­sa­tion : si Drums propose toujours l’aperçu du kit avec la possi­bi­lité d’ac­cor­der ou de chan­ger chaque instru­ment du kit, Search et Brow­ser sont désor­mais rassem­blés sous le même onglet Grooves, avec un aperçu graphique de chaque pattern.

Toontrack EZ Drummer 3 : mixerMixer n’a quant à lui pas trop changé si ce n’est qu’il offre une repré­sen­ta­tion plus spacieuse de la table. Petite nouveauté tout de même dans ce dernier : il est possible d’un seul clic de passer d’une sortie stéréo à une sortie multi­ca­nal… Pour le reste, on retrouve les mêmes limi­ta­tions d’EZ­drum­mer par rapport à Super­ior : peu de contrôles sur les trai­te­ments du kit prémixé, ce qui n’em­pêche pas de pouvoir ajus­ter le niveau et le pan de tous les éléments et des micros Room et Ambiance. On reste toute­fois dans une logique de presets qui satis­fai­ront la plupart des utili­sa­teurs…

Mais les deux plus grosses nouveau­tés viennent de la présence de deux nouveaux onglets, à commen­cer par Grid.

Don’t worry, Drum EZ !

depliegridComme dans Super­ior Drum­mer où l’ou­til est hélas bien planqué, Grid permet d’ac­cé­der à un Drum Editor tel que Stein­berg l’a inventé dans Cubase il y a bien long­temps de cela. Chaque percus­sion du kit est repré­sen­tée par une ligne et il suffit de mettre des coups pour compo­ser faci­le­ment son rythme.

Là où cela devient inté­res­sant, c’est qu’en dehors du kick, chaque ligne peut être dépliée pour accé­der aux diffé­rentes « arti­cu­la­tions » rela­tives à la percus­sion. Sur la caisse claire, on accède ainsi à Center, Rimshot, Edge, Sides­tick, Rim Only, tandis que sur le Hi-Hat, on accède à Close Edge, Tight Edge, 6 niveaux d’Open Edge, Close Tip, Tight Tip, 6 niveaux d’Open Tip et enfin Pedal Closed et Pedal Open…

Toontrack EZ Drummer 3 : sampleEt c’est comme cela pour tous les éléments du kit, avec toute­fois moins d’ar­ti­cu­la­tions que pour la char­ley, sachant qu’on retrouve à chaque fois une ou plusieurs options « Trig­ger ». Depuis l’on­glet Drums, vous pouvez en effet char­ger un sample audio pour chacune des percus­sions : voilà qui ouvre des pers­pec­tives réjouis­santes en termes de person­na­li­sa­tion comme de sound design, même s’il ne faudra pas trop en attendre vu qu’il n’est pas possi­bile de gérer plusieurs samples pour gérer du round robin ou des couches de vélo­ci­tés.

L’usage du Grid Editor est un modèle du genre, sachant que l’on peut gagner en préci­sion en zoomant, avec un pas de quan­ti­sa­tion au 1/64 ou 1/64T et une réso­lu­tion attei­gnant le 1/256 ou la milli­se­conde, c’est selon. Mais là où ce Grid Editor s’avère bien plus inté­res­sant que celui qu’on trouve dans nombre de séquen­ceur, c’est qu’il est pensé pour la batte­rie.

Toontrack EZ Drummer 3 : humaniseDans l’on­glet Timing, on peut ainsi jouer sur le degré de quan­ti­sa­tion, de swing ou de rando­mi­sa­tion, comme avan­cer ou recu­ler de quelques tics chaque élément, tandis que dans l’on­glet Huma­nize, on pourra appliquer un feeling humain à une saisie trop carrée en agis­sant soit sur la vélo­cité, soit sur le place­ment avec la consigne d’être plus pushy ou laid­back, en avant ou au fond du temps donc… C’est là une fonc­tion dont on ne dispose pas dans l’édi­teur de Super­ior Drum­mer et c’est bien domma­ge…

Avec huma­nize enclen­ché, une simple saisie a tout de suite fait de sonner plus réel, et on sent très bien que ce Grid Editor pour­rait pallier le manque de tel ou tel pattern dans la banque de grooves, et ce d’au­tant plus qu’on dispose de fonc­tions qui gagnent du temps : doubler la vitesse ou la réduire de moitié pour les notes sélec­tion­nées par exemple, ou créer une rampe de vélo­ci­tés progres­sive vers le plus fort ou le plus faible…

Voyez les quelques exemples suivants pour vous convaincre de la perti­nence d’hu­ma­nize :

Nohu­ma­nise
00:0000:04
  • Nohu­ma­nise00:04
  • Huma­nise00:04

Seul regret concer­nant le grid : on ne dispose pas d’ou­til pour faire des roule­ments ou des flas simple­ment comme on en dispose dans BFD 3 avec les Rudi­ments. Même si un trait de souris en réso­lu­tion élevée a vite fait de faire la blague pour peu qu’on huma­nise ensuite la chose, disons qu’un outil simpli­fie­rait gran­de­ment tout cela, dans le sillage de l’ou­til de rampe de vélo­ci­tés… Et on est d’au­tant plus déçu que ce point néga­tif avait déjà été relevé à la sortie de Super­ior 3 en 2017…

Reste enfin à parler du dernier onglet qui s’avère le plus intri­guant…

Le batteur virtuel : on y est ?

L’on­glet Band­mate est d’un abord simple : c’est une fenêtre dans laquelle vous pouvez glis­ser n’im­porte quel fichier audio ou MIDI pour qu’EZ­drum­mer vous propose une partie de batte­rie tout seul comme un grand ! Le genre de fonc­tion miracle sur laquelle on peut être dubi­ta­tif, mais sachant que les gens de Toon­track n’ont pas l’ha­bi­tude d’être mauvais, il nous tarde d’es­sayer ça !

Voyez ce que ça donne sur les fichiers suivants :

simple­rock-nodrums
00:0000:14
  • simple­rock-nodrums00:14
  • simple­rock-default­band­mate00:14
  • simple­rock-metal00:14
  • simple­rock-disco­drums(2)00:14
  • simple­rock-fusion00:14

bandmateAvouons-le : la propo­si­tion de base de Band­mate n’a rien de bien capti­vant, mais il a le mérite de se caler correc­te­ment. En parcou­rant les diffé­rentes propo­si­tions, on trouve en outre des choses plus inté­res­santes : la routine Disco fonc­tionne bien, et on sent un poten­tiel dans le groove fusion…

De manière plus géné­rale, Band­mate s’en sort avec les honneurs tant qu’on ne lui propose pas des choses trop compliquées. Le fichier doit être bien carré si on veut qu’il parvienne à détec­ter le tempo et aligner ses beats, et dans ce cas, sachant qu’on peut indiquer un genre musi­cal de prédi­lec­tion et qu’on peut navi­guer entre plusieurs variantes, il peut nous trou­ver un beat rela­ti­ve­ment basique qui va faire l’af­faire et qu’on pourra plus ou moins complexi­fier en défi­nis­sant la densité de jeu de chaque partie.

L’in­té­rêt de la chose, c’est a priori qu’on peut utili­ser ce beat de base pour ensuite faire une recherche dans le Tap2­Find, sur les grooves simi­laires ou encore avec le song crea­tor, étant entendu qu’une fois glissé le pattern dans la partie basse de l’in­ter­face, on peut aussi éditer le style de jeu ou faire sa tambouille dans le grid.

N’en espé­rez pas trop toute­fois : l’algo n’est pas suffi­sam­ment sophis­tiqué pour distin­guer un couplet d’un refrain ou une intro d’un pont, il ne gère pas les fills et il aura vite fait d’être largué si vous le mettez face à quelque chose d’un peu trop complexe dans le place­ment. Voyez l’exemple suivant :

origi­ne­de­la­chute-NoDrums
00:0002:17
  • origi­ne­de­la­chute-NoDrums02:17
  • origi­ne­de­la­chute-Band­ma­te­Fail02:17
  • origi­ne­de­la­chute-Person­nal­Drums02:17

 Rien que sur le riff de base, le soft est à la rue, et ça ne s’ar­range pas en avançant dans le morceau, Band­mate se conten­tant de dérou­ler son tchack­poum linéaire quoi qu’il se passe autour de lui. Inutile de dire qu’on est loin d’une program­ma­tion faite à la main par un cerveau humain… Avouons-le : la chan­son est piégeuse et on obtien­drait sans doute des résul­tats plus exploi­tables en travaillant section par section, mais cette démarche fasti­dieuse rédui­rait l’in­té­rêt de l’ou­til qui est a priori là pour nous faire gagner du temps… Et c’est sans parler du fait que le logi­ciel aura du mal à retrou­ver ses petits à la moindre signa­ture ryth­mique un peu trop olé-olé, aux chan­ge­ments de tempos ou sur les musiques pas calées à la perfec­tion…

Band­mate ne sera donc pas le Bonham ou le Mike Mangini qui trou­vera quoi faire de votre Black Dog ou qui vous suivra sur les mesures impaires et les contre­temps de votre Math Rock. On aurait souhaité l’ai­der un peu plus dans sa propo­si­tion en lui expliquant quoi est quoi dans ce qu’il écoute en termes de struc­ture. Or ce n’est hélas pas possible et on en revient bien souvent à un tchack­poum qui fonc­tionne si le contexte est simple, mais n’em­mè­nera pas votre morceau dans une direc­tion ni folle ni incroya­ble­ment perti­nen­te…

En l’état, il faut donc moins voir Band­mate comme l’ar­ran­geur que certains espé­raient car on est loin des choses incroyables qu’un Jamstix est capable de faire en termes de compo­si­tion. Disons que nous sommes plus face à une sorte de boîte à rythmes adap­tive qui n’a pas besoin qu’on lui saisisse quoi que ce soit pour produire une base de travail : un peu comme le font les softs Izotope en somme, ce qui induit qu’il n’y a pas vrai­ment d’in­tel­li­gence arti­fi­cielle derrière tout ça… En revanche, l’idée a un réel poten­tiel et on espère que Toon­track aura à cœur de l’ex­ploi­ter…

J’en­tends en tout cas les batteur·eu­se·s pous­ser un ouf de soula­ge­ment. Rassu­rez-vous : on va avoir encore besoin long­temps de vos petits bras et de vos petites jambes musclés, mais surtout de votre tête, et de la musi­ca­lité qui se loge entre vos deux oreilles… Ce qui n’em­pêche pas EZdrum­mer 3 d’avoir encore quelques surprises à nous réser­ver…

Click2­find

tap2findOn l’a dit : Tap2­Find était l’une des brillantes inven­tions de Toon­track appor­tée avec EZdrum­mer 2 et elle l’est d’au­tant plus que l’édi­teur l’a encore amélio­rée dans cette version 3. S’il fallait aupa­ra­vant forcé­ment jouer un groove pour effec­tuer une recherche, on dispose désor­mais en sus d’une grille permet­tant de saisir kick et caisse claire, comme cela se fait dans Addic­tive Drums avec une préci­sion bien supé­rieure : la saisie peut en effet se faire sur deux mesures avec une réso­lu­tion à la triple croche et il est possible de rajou­ter autant de lignes qu’on veut : tom, ride, crash, etc. L’amé­lio­ra­tion est d’au­tant plus perti­nente qu’on ne dispose pas forcé­ment d’un contrô­leur MIDI au moment de program­mer sa batte­rie et que c’est là une façon plus simple de saisir un pattern.

Les préfé­rences du logi­ciel proposent égale­ment bien plus d’op­tions, avec la possi­bi­lité de para­mé­trer les raccour­cis-clavier propres à EZDrum­mer, de régler avec préci­sion son métro­nome ou la fonc­tion de sauve­garde auto­ma­tique… Bref, il y a quan­tité de petits détails qu’on aperçoit çà et là et qui attestent d’une belle évolu­tion du soft.

Du coup, à la ques­tion « la mise à jour vaut-elle le coup par rapport à EZdrum­mer 2 ? », la réponse est indu­bi­ta­ble­ment oui. Tandis que pour les autres, EZdrum­mer conserve haut la main sa place de leader de marché sur ce secteur de prix. Quant à savoir si les posses­seurs de Super­ior Drum­mer 3 ont un inté­rêt à inves­tir dans son petit frère, disons que le béné­fice est nette­ment moins évident car il ne tient en défi­ni­tive que dans l’amé­lio­ra­tion du Tap2­Find, à l’ac­cès simpli­fié au Grid Editor et aux fonc­tions d’hu­ma­ni­sa­tion. Et on croise les doigts bien fort pour que Toon­track se fende d’une mise à jour de Super­ior 3 sur ces points…

Conclu­sion

Face à un BFD sorti en 2013 et à l’ave­nir incer­tain, un Addic­tive Drums 2 datant de 2014 et dont le suivi manque de dyna­misme, et face à de nombreux concur­rents loin derrière fonc­tion­nel­le­ment (Slate Drums comme quan­tité de batte­ries dispo sous Kontakt), il va sans dire que cet EZdrum­mer 3 n’avait de vrai rival que son prédé­ces­seur qu’il surpasse logique­ment sur tous les plans, en inté­grant des fonc­tions de Super­ior Drum­mer 3 comme en appor­tant quelques nouveau­tés très appré­ciables.

Sans que l’in­ter­face semble plus complexe, cette troi­sième mouture propose en effet bien des fonc­tion­na­li­tés supplé­men­taires, de la moins essen­tielle Band­mate à des choses qui chan­ge­ront le quoti­dien lorsqu’il s’agira de produire des parties de batte­rie : un éditeur de groove très bien foutu avec des fonc­tions d’hu­ma­ni­sa­tion effi­caces, la possi­bi­lité d’im­por­ter des samples externes et 7 kits enre­gis­trés dans 3 pièces très complé­men­taires, en plus de tout ce qu’on appré­ciait déjà dans EZdrum­mer 2 : le Tap2­Find ici bien amélioré, l’édi­teur Play Style, et un cata­logue de banques et de grooves addi­tion­nels parmi les plus riches et diver­si­fiés du marché (55 banques pour l’heure, et 107 packs de grooves en sachant que des éditeurs de tierce partie en proposent). Le son est là, l’er­go­no­mie aussi et il ne fait aucun doute que la mise à jour est conseillée pour les anciens utili­sa­teur·­tri­ce·s comme l’ac­qui­si­tion est conseillée pour ceux qui souhai­te­raient acqué­rir une batte­rie virtuelle sur ce segment de prix.

Bien sûr, il y a plus détaillé, plus complet sur la partie mixage comme sur la gestion du multi­ca­nal ou du Drum Repla­ce­ment avec Super­ior Drum­mer 3, mais on n’est plus du tout au même prix et force est de consta­ter qu’à 165 euros, EZdrum­mer demeure la meilleure option qui soit. Comme on dit chez les Grands Bretons : Toon­track nailed it!

9/10
Award Valeur sûre 2022
Fabrication (?) : États-Unis
Points forts
  • Le son
  • Toujours aussi ergonomique
  • 7 kits, 3 pièces et de nombreux presets pour une grande polyvalence
  • Possibilité d’importer des samples
  • Interface redimensionnable
  • Panneaux détachables
  • Grid Editor bien pensé
  • Fonctions d’humanisation performantes
  • Possibilité d’utiliser les 16 sorties en un clic
  • Aperçu des patterns plus détaillé
  • Vaste catalogue de banques de son et de grooves additionnelles
  • Tap2Find disposant enfin d'une grille de saisie bien pratique
  • Tout ce qu’on adorait dans EZdrummer 2 : Edit Play Style, moteur de recherche multicritère, Song Creator, recherche par similarité, etc.
  • Bandmate intéressant pour produire une base à partir d’audio ou de MIDI…
Points faibles
  • …mais qui n’est pas le « game changer » que certains espéraient
  • Installeur toujours aussi pénible
  • Pas d’outils comme dans BFD pour faire des roulements ou des flas depuis le grid
  • Import de sample rustique
  • 7 kits, mais pas un seul pour proposer des balais
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

On en parle dans les forums voir tous les sujets
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.